Diogene

Première question, pourquoi avoir choisi Diogène, dit le cynique, comme pseudonyme?
Je l'ai choisi pour sa philosophie de vie, il faisait fi des conventions sociales, se dépouillant de toutes inutiles, gagnant ainsi sa liberté de vivre et de penser, critiquant ouvertement les plus grands. Bien sûr, il ne saurait être question de me dépouiller de tout comme lui, mais l'inutile et le superflu oui. De même que faire fi de toutes conventions sociales seraient dangereux, il n'en reste pas moins que je considère qu'elles sont, pour beaucoup, une entrave à notre liberté et à notre intégrité. Les mots comme les paroles ne peuvent rester enchaînés.
En second lieu, concernant le goût des lettres, celui m'habite depuis mon enfance, dès que j'ai été en mesure de lire, de Jules Verne aux Dingossiers, ont été mes toutes premières lectures. Mon goût pour l'écriture s'est développé pendant le collège, au contact de professeurs de français formidables. Cependant, il me manquait je pense un petit coup de pouce pour me pousser à la réalisation d'une histoire. Par la suite, au lycée ma création s'est tarie laissant place à un esprit  très analytique, qui ne m'a jamais quitté, mais ce faisant, j'ai étouffé ma créativité. Créativité mise sous cloche pendant presque dix ans, malgré plusieurs tentatives avortés d'écrire un roman ou une nouvelle. Les idées étaient là, mais l'impulsion créatrice inexistante. 
Puis j'ai été suivi par la psychologue du travail pendant quelques temps, ce qui m'a donné le déclic pour un roman d'anticipation : La fin d'un Monde ou la Revanche de Darwin, dont la première partie est entièrement écrite, mais dont seul le premier chapitre est en ligne. Par la suite j'ai commencé une thérapie qui m'a ouvert le champ de mon inconscient, donnant naissance au Château de l'Errance. Dans cet élan, je me lance dans un roman autobiographique plongeant dans le courant steampunk : le Voyageur sans Âme.
Deviens ce que tu es.
Nietzsche. Ainsi parlait Zarathoustra
Les mots sont puissants, d'un souffle des mondes surgissent pour disparaître aussitôt au détour d'une page. Ils sont la création, le chant du vivant et les écrivains sont des dieux.

Statistiques
12
histoires
publiées
116
commentaires
reçus
210
commentaires
laissés

Vous aimerez aussi...

Seja a mis au point un algorithme télépathique : vous trouverez ci-après une sélection scientifiquement basée sur vos besoins et vos désirs les plus refoulés. La réponse à toutes vos questions existentielles est juste là. Acceptez votre destin.
Autre
Poudre d'Escampette
par Fy_
10
904
265
6
20