Lui - Scène 4

Les recherches Grindr ont été aussi piteuses et déprimantes que d’habitude, même en pleine pandémie. Alexandre a rapidement laissé tomber. De toute façon, il n’y a plus d’endroit où se rencontrer, et hors de question qu’il invite quelqu’un chez lui. Déjà qu’il fait bien attention à se déshabiller avant de dépasser les soixante centimètres carré de son pas de porte, ce n’est pas pour qu’un inconnu se jette dans ses draps et laisse ses microbes partout.

— On dirait ma mère.

Mais sa mère ne l’a jamais laissé tomber dans le domaine des maladies et de la santé. Pas comme ce petit pourcentage de date adepte de l’oubli du préservatif intempestif ou de la sortie malgré une grippe déjà bien déclarée. Donc tant pis pour eux, tant pis pour lui, Alexandre restera célibataire le temps que cette période finisse.

Le vendredi il profite de son heure de sortie pour aller faire sa lessive. Même si le temps s’est un peu réchauffé pour lui permettre de rester en caleçon toute la journée, profiter d’un sèche-linge plutôt que de laisser pendre ses chaussettes sur la moitié de la surface du studio lui paraît être une bonne idée.

Les rues sont vides.

Il n’y a qu’un vieux monsieur à la laverie automatique. À peine deux clampins au marchand de tabac, et personne à la pharmacie, où d’ailleurs il n’y a pas un seul masque disponible.

— Vous pouvez essayer d’en coudre un vous-mêmes, si vous pouvez.

La préparatrice a l’air plus désespérée que lui. Alexandre hausse les épaules : — Vous auriez quelque chose pour bien dormir ? Et pour le mal de tête ?

Quand il revient à la laverie, sa lessive vient de finir. Le temps de mettre le paquet dans le sèche-linge (sauf sa belle chemise, celle pour laquelle il sort son mini fer à repasser de son carton, une fois par mois), et il ressort sur le trottoir. Avec tout ça, remarque-t-il en vérifiant l’heure sur son téléphone, il lui restera juste le temps de rentrer chez lui. Ça va être court, mais ça devrait le faire. Il n’a pas passé une heure à recopier cette foutue attestation pour rien non plus ?

— Vous avez du feu ?

Alexandre lève le nez de son portable. Il a téléchargé un mini jeu pour remplacer Grindr. Devant lui un mec qui lui rappelle vaguement quelque chose. Il fouille ses poches à la recherche de son briquet, le tend, puis se rappelle que maintenant, il ne faut plus toucher quoique ce soit qui ait été déjà touché par un autre. Du coup c’est à lui d’allumer, et à l’autre de rapprocher son visage un peu trop près de ses doigts.

Le jeune homme sent une vague de chaleur éclore sur ses joues. Déjà ? Au bout de dix jours de solitude ? Et même plus si on commence à faire la différence entre contact humain normal et contact humain plus… Charnel.

— Purée je suis quand même en manque, du coup ?

La pensée a juste le temps de lui traverser l'esprit que l'autre se redresse avec un sourire.

— Ah, mais c'était vous... Devant l'église, là. Je vous ai donné du feu. Comme quoi...

Alexandre n'a même pas le temps de réfléchir à une réponse intelligente que l'autre repart, un vague salut de la main : — Je dois aller bosser !

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Charlotte RD
Posté le 22/09/2021
hello, je reprends la suite de ton récit après m'être absentée un moment :). Je trouve cela toujours aussi fluide et reposant à lire. J'ai hâte de voir ce qu'il va se passer avec ce fameux garçon au briquet !! :)
CM Deiana
Posté le 01/10/2021
Merci beaucoup !
EnzoDaumier
Posté le 19/09/2021
"Il a téléchargé un mini jeu pour remplacer Grindr." 😆
Si j'avais su qu'une solution aussi simple permettait de rencontrer quelqu'un dans la rue aussitôt, je n'aurais pas perdu des années de ma vie sur cette application. ^^
Chapitre tout aussi efficace que les précédents. Le style est très agréable. On suit Alexandre avec plaisir.
CM Deiana
Posté le 01/10/2021
J'utilise la suspension de croyance à fond ^^
AuroreGrosjean
Posté le 21/08/2021
Ah le retour de l’homme au briquet. Comme quoi, ce n’était pas dû au hasard que l’on évoque ce garçon.
Est-ce bien l’homme au synopsis ? A continuer, avec ton écriture efficace et fluide !
CM Deiana
Posté le 18/09/2021
Merci ! :)
Amusile
Posté le 13/08/2021
Me revoilà.
Toujours très bien. Une très bonne maîtrise de la narration. Un plaisir à lire. Je n’ai pas vécu cette période d’isolement seule, mais j’arrive à entrer dans ton personnage.
CM Deiana
Posté le 18/08/2021
Merci beaucoup pour ton retour.
A vivre seul ça a été très spécial, même si j'ai eu la chance de pouvoir continuer à aller travailler quelques jours par semaine.
Vous lisez