Sur le fil (1)

Par Dan

1

 

23 octobre 2018

 

— Le problème c’est que le complot s’auto-alimente, disait Kas d’un air de bonze tibétain, un morceau de laitue coincée entre ses incisives jaunies. Mettons que tu fasses remarquer aux conspirationnistes qu’il n’y a jamais eu la moindre preuve d’un complot d’enlèvements extra-terrestres cautionné par le gouvernement américain, ils te répondront que justement, le gouvernement efface ces preuves, ce qui prouve le complot.

Kasper « Kas » Szymankiewicz passa un ongle entre ses dents jaunies par le tabac, puis jeta un coup d’œil à sa passagère, qui méditait sa déclaration en tirant sur une mèche échappée de son bonnet péruvien. En ce jour de déluge, l’atmosphère saturée d’humidité forçait Frankie McKenna à garder son couvre-chef enfoncé jusqu’aux sourcils afin de contenir son expansion capillaire embarrassante.

— C’est presque l’inverse du seizième commandement, nota-t-elle en postillonnant quelques miettes de noix de cajou après avoir attaqué son propre en-cas. Mais quand même, je pige pas. Quid des platistes ? À qui profite ce genre de complots-là ? Au lobby des chats-qui-poussent-les-stylos-du-bureau-et-les-mouchoirs-des-tables-de-chevet ?

Kas ricana – une piètre idée, car il fermait souvent les yeux en riant, son visage rond prenant des airs de smiley ; la visibilité derrière le pare-brise détrempé se limitant à dix mètres, leur équipée n’avait pas besoin en prime d’un conducteur handicapé.

— Si toutes ces croyances étaient sensées, on n’en serait pas là, répondit-il, les paupières toujours réduites à des fentes joyeuses. Même si ton esprit rationnel ne peut pas partager leur point de vue, il faut que tu comprennes que ces gens-là, ils veulent croire.

— Les musulmans et les chrétiens aussi, ils veulent croire.

— Et ce n’est pas parce que leurs sectes complotistes ont eu plus de succès que les autres qu’il ne faut pas prendre les autres au sérieux, et ça englobe aussi bien les sandersoniens que les platistes. Enfin, « au sérieux », les considérer avec égards, je veux dire. Impartialement. Personne ne te demande de croire comme eux.

— Mais pourquoi ? Je peux concevoir l’intérêt de croire qu’un vieux barbu nous offrira le paradis éternel si on se tient à carreau, mais… les putains de platistes !

Frankie regretta son élan de frustration quand Kas s’esclaffa de plus belle et manqua de les envoyer dans le décor.

— Tu raisonnes comme une capitaliste, répondit-il lorsque l’hilarité eut reflué.

— Reste poli.

— Mais c’est vrai : pour toi, croire en Dieu, ou Bouddha, c’est un investissement. Tu places ta bonne conduite à la banque pour obtenir le salut de ton âme avec les intérêts. Pour d’autres, la religion, comme les complots, ça sert à donner un sens à leur existence, une idée de schéma plus grand, de cause commune, de transcendance, ou seulement d’appartenance. Quand on trouve d’autres platistes pour papoter frisbee, on n’est plus seul, et ça suffit.

— Ils ont qu’à croire à la science, ça leur fera plein de compagnie.

— T’es de mauvaise foi, sans vouloir faire de jeu de mots. Et puis tu te trompes de question, de toute façon. À l’Observatoire zététique, on ne demande pas « pourquoi », mais « comment ».

Frankie picora encore quelques fruits secs en observant le paysage délayé derrière la vitre voilée de buée. Le ronronnement du moteur et le crépitement de la pluie accompagnaient une ballade de Patsy Cline saturée d’interférences ; le radiateur et la digestion commençaient à faire effet. Quand Kas emprunta la sortie 40 et gagna Gold Hill, Frankie réalisa qu’elle s’était assoupie.

Les magasins aux façades carrées laissaient déjà place aux bungalows défraîchis le long de la Seconde Avenue parallèle à la voie ferrée. La ville entière donnait l’impression que la ruée vers l’or s’était achevée la semaine dernière.

Un passage à niveau marquait l’embranchement vers Sardine Creek Road à la sortie du patelin, et Kas y lança leur Toyota de location en direction des collines ployant sous les nuages. Quelques voies de desserte s’enfonçaient parfois dans la forêt, conduisant à des maisons dont on discernait à peine le blanc d’une fenêtre et la pente d’un toit. Un coup d’œil au GPS et Kas tourna à gauche à la fourche suivante.

— Et voilà.

La route s’élargissait pour former une aire de stationnement. Parallèle au parking, un sentier flanqué de clôtures de ranch menait à une grappe de cabanes camouflées dans les bois ; un panneau orange y accueillait les visiteurs : « Welcome to the Oregon Vortex and location of the world famous House of Mystery1 ».

— Je sens que ça va être épique…, marmonna Frankie.

— Ne fais pas ta Scully. Tu peux, tu dois être sceptique. Mais être sceptique, ça ne veut pas dire être arrogant.

Frankie se sentit rougir jusqu’au bonnet.

— Garde à l’esprit que ce qu’on teste, ça peut être réel ! ajouta Kas. Voire vraiment surnaturel ! Tu ne voudrais pas rater ça parce que tu es trop campée sur les croyances de ta secte scientiste, hein ?

Comme il souriait avec chaleur en coupant l’autoradio agonisant, Frankie essaya de ventiler sa honte.

— Et puis méfie-toi des biais qu’on dénonce chez les autres. Vouloir voir des fantômes ou des ovnis, ça amène souvent à en voir. Vouloir l’inverse, c’est pareil. On a tous une fâcheuse tendance à trouver ce qu’on cherche. Compris, padawan ?

— Compris, maître.

Elle descendit de voiture en coinçant sa tresse de cheveux noirs dans la capuche de son anorak. Une petite dame enveloppée dans un ciré trottinait déjà à leur rencontre, son large sourire nullement douché par l’averse.

— Bonjour ! Vous êtes les enquêteurs de l’Oz ?

— En personnes. Elena, c’est ça ? Je suis Kasper, et voici Frankie, ma stagiaire.

Elena leur serra la main à tous les deux et les invita à la suivre.

— Les reporters de Fact or Faked sont déjà venus enquêter, lança Elena par-dessus son épaule alors qu’ils battaient des bras pour ne pas glisser dans la boue du chemin. Ils ont conclu que c’était plutôt louche, ce qui se passait ici, mais j’imagine qu’ils ont un avis un peu biaisé, hein ?

Malgré les gentilles remontrances de Kas, Frankie réussit seulement à dissimuler son air ahuri dans l’ombre de sa capuche.

— Chacun ses méthodes, répondit Kas, au comble de la diplomatie.

Ils atteignirent une première guérite prolongée par un auvent qui devait d’ordinaire abriter les présentoirs à souvenirs et s’y réfugièrent en s’ébrouant. Frankie examinait déjà les environs.

Au-delà de la boutique, une esplanade faisait la jonction entre trois larges escaliers aux marches inégales. Le relief d’autres constructions délabrées émergeait des taillis. L’endroit devait avoir l’air un peu étrange au soleil, par autosuggestion peut-être, mais la pluie diluvienne était franchement superflue, limite exaspérante, comme une grosse ficelle scénaristique dans un film d’horreur réchauffé.

Lorsque Kas lui avait annoncé qu’elle le seconderait sur cette mission, Frankie, bonne élève, avait compulsé d’innombrables vidéos – dont le reportage de Ben Hansen et son équipe de prospecteurs du paranormal – et épluché tout autant de sites spécialisés afin de préparer le terrain. Une seule information intéressante était ressortie de ses investigations : les lieux avaient inspiré la Mystery Shack de Gravity Falls, et Frankie en avait englouti les deux saisons en une semaine.

Elena ne portait pas de fez orné d’un poisson Pac-Man, mais après leur avoir servi un gobelet de café aussi dilué que le paysage, elle leur tint un discours presque digne de Grunkle Stan :

— Pour vous faire un petit topo historique, l’endroit a d’abord été connu des Amérindiens. Au départ, quand ils ont conduit leurs chevaux en haut de la colline, ils ont découvert que les bêtes ne voulaient pas pénétrer cette zone. Ça se remarque encore dans le manque de vie sauvage dans le coin. Ensuite, ce sont les mineurs qui se sont installés, avec la Grey Eagle Mining Company, qui a ouvert un bureau d’analyse de l’or en 1890.

« John Lister a ouvert l’endroit au public en 1930. C’était un géologue et un physicien écossais, et il affirmait que la propriété se situait à la confluence de forces mystérieuses qu’il appelait « terralines » : des lignes larges d’un mètre cinquante à peu près allant nord-sud et est-ouest, le long desquelles la gravité fluctue.

« Après des années de recherches, il a écrit à Albert Einstein. Ils ont correspondu et établi ensemble la théorie d’un changement de masse, un phénomène de compression et d’expansion selon les points de la zone, qui représente jusqu’à cinquante centimètres de variation plusieurs fois par jour. Quand vous vous trouvez dans le vortex, il y a toujours la même quantité de « vous », mais vous pouvez être un peu écrasé ou dilaté et donner l’impression d’être plus volumineux, puisqu’il y a justement plus d’espace entre vos molécules.

Frankie manqua de s’étrangler dans son café, mais parvint à déguiser son hoquet incrédule en quinte de toux. Si Einstein et les Amérindiens étaient d’accord, alors…

— Les sceptiques sont les bienvenus ici, reprit Elena avec un regard imperceptiblement contrarié à l’intention de la stagiaire. On est juste là pour présenter, pas pour changer l’avis des gens. Parce que c’est un endroit à questionner.

— Entièrement d’accord avec vous sur ce point, fit Kas, qui finissait de griller une clope. Avant toute chose, il faudrait que vous me signiez la deuxième décharge de responsabilité. Pour confirmer que c’est bien vous qui avez réclamé les tests et que vous vous y pliez de votre plein gré, quels que soient les résultats. Et surtout pour nous autoriser à nous trouver sur votre propriété aujourd’hui.

Kas dégaina son iPad et le présenta à Elena.

— Prenez votre temps pour tout relire. Merci pour le café.

Frankie ramena le sien à ses lèvres en espérant noyer les œillades de la propriétaire dans les volutes de vapeur. Après quelques missions en compagnie de Kas, elle ne s’étonnait plus de voir les défenseurs du paranormal réclamer eux-mêmes les services de l’Oz, ni de les entendre flatter l’esprit critique des témoins. Les plus fervents croyants n’étaient pas ceux qui rejetaient le doute et usaient de techniques de conversion offensives, mais ceux assez confiants pour ne pas craindre de soumettre leur conviction aux analyses des zététiciens.

— Vous aviez donné votre accord pour la prise de notes, de photos et de vidéos, c’est bien ça ? lança Kas.

— Oui, et pas d’exigence d’anonymat. On a plein de touristes qui filment à chaque fois.

— Super. Pas besoin de vous refaire le brief au sujet de la démarche zététique, hein ? Je vous ai déjà expliqué au téléphone qu’on s’engageait sur des moyens, pas sur des résultats. On est seulement là pour tester. D’ailleurs, aujourd’hui, on est seulement là pour voir. On établira un protocole d’expérimentation par la suite.

— C’était très clair, Mr Skysandwich.

Frankie se mordit la joue.

— Kasper, ça ira très bien, dit-il en jetant leurs gobelets vides dans la corbeille. Vous nous faites le tour habituel ?

— C’est parti ! lança Elena en plongeant sous l’averse. Pour situer un peu, le vortex lui-même est un tourbillon d’énergie d’environ cinquante mètres de diamètre. John Lister le décrivait comme « un champ magnétique anti-gravitique », comme il en existe beaucoup à travers le monde. Ici, il s’agit d’un vortex répulsif, au contraire du Triangle des Bermudes, qui lui est attractif.

Frankie avait enclenché le microphone de son portable, qu’elle gardait contre sa poitrine pour protéger l’écran de la pluie et tenter d’y pianoter quelques notes abrégées de la genèse selon Elena.

Leur guide les fit grimper le long du sentier menant à la pièce maîtresse de la propriété : la House of Mystery, qui n’était autre que l’antique bureau d’analyse de l’or. « Bureau » était un bien grand mot, cela dit : les locaux se limitaient à une cabane d’environ six mètres de long par trois de large, percée sur son petit côté par deux chambranles dépourvus de portes.

L’endroit n’avait pas beaucoup changé depuis l’époque de la Grey Eagle Mining Co, à l’exclusion d’un affaissement spectaculaire. Aujourd’hui, la construction semblait couler sur le versant, seulement retenue par un arbre planté dans la pente comme un piolet. Frankie songea aux tableaux de Dalí et aux horloges fondues.

— Je vais rentrer, indiqua Elena. Passez à droite, le test de la balle est par là.

Kas et Frankie obéirent et contournèrent la cabane en se tordant les chevilles. Elena reparut dans la fenêtre vide contre laquelle une planche avait était fixée en biais : l’extrémité supérieure reposait sur l’encadrement, l’extrémité inférieure sur le relief ascendant de la colline. Elena sortit une balle de golf de la poche de son ciré et, après avoir capté les regards curieux de ses spectateurs, elle la lâcha – ou la poussa ? – le long de la planche vers ce qui paraissait être le bas. Parvenue à mi-chemin, la balle ralentit, puis repartit dans l’autre sens et remonta jusqu’à se réfugier dans la main d’Elena comme un petit animal domestiqué.

Kas applaudit, ce qui était aussi peu professionnel que de crier « C’est truqué ! », mais Frankie ne fit aucun commentaire.

— Venez, fit Elena, le deuxième test, c’est celui du balai.

On accédait à l’intérieur par une volée de quatre bûches taillées, et à peine Frankie les eut-elle gravies qu’elle dut fléchir les genoux pour se stabiliser : le plancher l’entraînait dangereusement vers la gauche, mais aucune des parois de vieux lambris ne permettait à son cerveau de trouver un angle droit auquel se référer.

— On se sent vraiment pas bien, là-dedans, hein ? fit Elena en observant Frankie avec ce qui lui sembla être une sadique délectation. C’est comme si on avait le mal de mer. C’est à cause du vortex.

Frankie notait là un magnifique effet cigogne, selon le jargon des zététiciens : confondre corrélation et causalité. Elle ne lui répondit pas qu’avec des références visuelles suffisamment faussées, n’importe qui pouvait avoir envie de gerber, vortex ou pas.

Elena s’emparait déjà du balai en paille de riz conservé sur place pour les démonstrations et le tint au centre de la pièce, dressé sur son faisceau de branchettes. Elle le lâcha presque aussitôt. Le balai resta debout.

Cette fois, Kas n’applaudit pas : les brins de paille étaient toujours taillés en biais, sur ces modèles, pour compenser le mouvement du balayeur ; ils permettaient ici à l’outil de tenir à l’aplomb du sol incliné comme un dahu sur une montagne. Le plus impressionnant était finalement la dextérité d’Elena, qui avait appris à trouver le centre de gravité de son instrument avec une telle rapidité et une telle précision que n’importe quel spectateur candide pouvait y voir les effets du prétendu vortex.

— Passons aux plateformes.

Frankie espérait que le troisième phénomène serait plus épatant : même Fact or Faked avait prouvé que ces deux-là n’étaient que de savantes illusions – la planche était en réalité inclinée vers la cabane, même si le paysage faussait l’orientation, et l’expérience du balai était nettement moins concluante avec des brosses plates. Fact or Faked dont l’entière virée au Vortex de l’Oregon avait été motivée par un argument imparable : Mulder l’avait évoqué dans X-Files.

Elena les entraîna à l’écart de la cabane jusqu’au site suivant : deux poteaux plantés à trois mètres d’écart sous les ramures d’un arbousier d’Amérique. Un certificat de géomètre et un niveau à bulle en libre service décoraient le tronc de l’arbre ; chacun pouvait ainsi vérifier par lui-même que les mâts étaient plantés à la verticale sur une surface absolument plane. Une échelle graduée était fixée sur la face intérieure des poteaux.

— Frankie, appela Elena. Placez-vous au nord. Kasper, au sud.

Frankie chercha le regard de Kas, qui l’encouragea d’un sourire un peu trop jubilatoire en rejoignant son poste.

— Maintenant, repérez le niveau de votre regard. Frankie, le vôtre arrive au milieu du sternum de Kasper, vous êtes d’accord ? Kasper, le vôtre arrive une tête au-dessus de celle de Frankie.

— Ça a l’air d’être ça.

— Maintenant, inversez vos places et observez.

Frankie gagna le mât opposé et se retourna. Son cœur fit une embardée – bien malgré elle – et elle dut se retenir de serrer les dents. Droit devant, son regard se heurtait au ventre de Kas à hauteur du diaphragme.

— On dirait qu’elle a rétréci, fit Kas. Elle qui ne partait déjà pas de bien haut…

— Exactement ! confirma Elena. Et si vous repartez dans l’autre sens – Kas et Frankie saisirent l’incitation et rebroussèrent chemin – elle grandit, et c’est vous qui rétrécissez !

Frankie quitta la plateforme avant de récolter d’autres remarques désobligeantes et enclencha la caméra de son téléphone tandis que Kas effectuait quelques allers-retours supplémentaires. Un seul coup d’œil lui indiqua qu’il s’agissait certainement d’une illusion de Ponzo, reproductible sur n’importe quel terrain pentu au-delà duquel les arbres masquaient l’horizon : une simple perspective distordue. Elle en éprouva un étrange mélange de soulagement et de frustration.

Resterait à vérifier le comportement des compas : on racontait qu’ils ne pointaient pas vers le nord magnétique, dans le vortex ; mais on racontait également que les propriétaires tiraient la tronche quand on évoquait l’idée de quadriller la zone avec un détecteur, peut-être parce qu’ils redoutaient qu’on déterre leur gros aimant de tricheurs.

— Dans la cabane, d’accord, c’est seulement des illusions d’optique à cause de tous les angles bizarres, lança Elena. Mais dehors, il se passe autre chose, quelque chose qui rend vraiment les gens plus petits ou plus grands. C’est difficile à croire pour un tas de personnes, malgré les démonstrations, parce que ça veut dire que leurs convictions sont fausses. On raconte qu’à la fin de sa vie, John Lister a brûlé toutes ses notes de recherches sur le sujet, trop effrayé par ce qu’il avait découvert.

Frankie s’interdit de penser « Comme c’est pratique… ». Elle n’avait aucun mal à croire que Mr Lister ait détruit ces documents, en réalité : il avait sûrement fini par comprendre que c’était du flan, et peut-être par regretter d’avoir capitalisé sur la crédulité des touristes.

Il fallait admettre que cet endroit profitait d’une panoplie de clichés : lieu reculé, vieille baraque, légendes indigènes, animaux frileux, arbres tordus… Frankie n’y était pas complètement hermétique : ses perceptions sensorielles étaient aussi facilement trompées que celles du commun des mortels, sa culture et son éducation avaient inscrit en elle des croyances et des préjugés involontaires difficiles à nier ou à corriger. Elle avait peur la nuit en forêt, et elle se sentait parfois inexplicablement observée.

Elle ne comprenait simplement pas qu’on puisse payer huit dollars pour voir une balle rouler sur une planche.

— Alors ? lança Kas lorsqu’ils furent de retour en voiture. Verdict ?

Elle ralluma le chauffage, baissa son bonnet sur ses yeux et se pelotonna contre la vitre en marmonnant :

— Bof.

— Dis-moi, pourquoi tu veux rejoindre l’Oz si tes avis sont déjà arrêtés ?

Frankie l’observa de côté. C’était une sacrée bonne question. Une question qui l’inquiétait un peu, parce qu’en vérité, son intérêt pour les enquêtes parallèles avait quasiment tenu de l’épiphanie ; à ce jour, elle ne savait toujours pas l’expliquer autrement que par un effet combiné de son ennui chronique et de la crise existentielle qu’elle avait traversée en entrant dans l’âge adulte.

Peut-être était-elle biaisée, oui ; peut-être refusait-elle de voir ce qu’elle avait sous le nez. Ou peut-être avait-elle peur de se laisser convaincre et de faire face aux conséquences.

Le visage flou d’un homme flotta devant ses yeux comme un avertissement et, pendant un instant, Frankie crut s’être rendormie.

— La vérité est ailleurs, répondit-elle finalement avec un petit rictus.

Kas mit le contact.

— La vérité, elle a taillé la route depuis longtemps.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Eryn
Posté le 19/03/2021
Ouh j'aime bien cette ambiance, de chasseurs de vortex qui n'y croient pas une seconde et sont prêts à chercher la moindre faille dans le discours des gens !
J'aime beaucoup toute cette idée d'essayer de démontrer que ces "bizarreries" ne sont que des erreurs de perception et qu'il n'y a rien de surnaturel, mais qu'en même temps on sent que tes deux personnages ont "envie" de découvrir quelque chose de vraiment surnaturel ? ou alors c'est juste leur kiff de dégommer les certitudes des gens qui sont persuadés d'avoir trouvé un truc de dingue ? Bon en tout cas c'est intéressant, je me demande où ça va nous emmener !
Dan Administratrice
Posté le 07/04/2021
Hello Eryn !
Désolée pour la réponse tardive, j'ai été bien occupée par le concours Gallimard (entre autres choses).

Je suis très contente si cette entrée en matière a fait son effet ! La zététique est une vraie "discipline" (je sais pas si c'est vraiment le terme approprié) qui vise effectivement à mettre les phénomènes paranormaux et pseudosciences à l'épreuve, mais normalement sans préjugés ni intentions malveillantes (ça c'est la position de Kas, qui serait pas contre découvrir une vraie bizarrerie ! Frankie par contre a encore pas mal d'a priori...). J'ai simplement un peu poussé le concept, parce que je ne suis pas sûre que les zététiciens fassent vraiment le tour du monde à la poursuite des vortex !

Contente que ça ait piqué ta curiosité, en tout cas :D Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire !
Seja Administratrice
Posté le 25/11/2020
Mais... pourquoi, POURQUOI je suis pas encore passée sur cette histoire ? Faut vraiment que j'arrête de jouer les fantômes PAens...

Bon, hein, HEIN, sans surprise, c'est kiffant :p Et c'est totalement de la Danette qui se régale à faire peur à des petits nenfants xD Et bien évidemment que cette petite chose va aller directement dans ma PaL (qui douille avec les HO, tellement).

Parce que jusque là, on a plein de mystères pour lesquels on sait pas si c'est de l'illusion ou une p'tite bouche des enfers locale. On a plein de persos trop cools. On a de la pluie aussi et des paysages tout délavés. Allez, j'en suis ! ♥
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Parce que PA est devenu un monstre et qu'on sait plus où donner de la tête ? xD

Mais merci ♥ Et t'inquiète, les enfants sont safe dans cette histoire. Enfin quoique... x'D Désolée pour ta PàL, j'ai aussi cliqué à tour de bras et j'ai pas encore eu le courage de voir à quoi la mienne ressemblait après les HO...

Je suis vraiment contente que les mystères te titillent et que les personnages te plaisent ! Pour les paysages, on va beauuuucoup voyager (mais promis la pluie reviendra !).

Merci encore et plein de bisous vaseux ♥
tiyphe
Posté le 23/11/2020
Alala je me suis vraiment amusée à lire ce chapitre ! Que ce soit concernant l'humour (ou la dérision xD) de tes deux protagonistes que je trouvent vite attachants ou alors les illusions d'optique ou peut-être est-ce le vortex qui opère vraiment ;)
J'adore tout ce qui est illusion d'optique et même si je ne m'intéresse peu au phénomène paranormaux quand ça entre dans une conversation je suis toujours curieuse des différentes théories sans savoir prendre partie ^^
Bref tout me donne envie de poursuivre et c'est ce que je ferai :D
Bisous !
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Héhé tant mieux ! Surtout si tu les trouves attachants, parce que je les aime bien quand ils sont ensemble, moi aussi ! Pas impossible que le vortex te joue des tours, cela dit :p

Ah bah ça tombe bien ! Y a pas mal "d'attractions" (jeu de mot involontaire x'D) qui fonctionnent sur ce principe, et c'est vrai que quand on regarde des vidéos de visites sur place, l'effet est bluffant !

Merci encore pour ta lecture et ton enthousiasme :D
tiyphe
Posté le 10/12/2020
Je suis allée voir un peu, pas des vidéos, mais des photos du lieu parce que ça m'intriguait vraiment x)
Ca a l'air carrément stylé et ça ne m'étonne tellement pas que des gens se fassent de l'argent dessus xDDD
Après est-ce qu'il y a magie ou juste des gens qui se sont amusés à créer des illusions qui sont devenus intemporelles ?
Au final ton histoire m'a apporté pleins de questions sur notre réalité xD Bien joué !
Herbe Rouge
Posté le 18/11/2020
Le mystère s'épaissit... Toujours bien écrit et très intéressant. J'aime beaucoup cette façon tranquille d'amener les choses, qui nous mène par le bout du nez, nous donnant des informations sans pour autant clarifier quoi que ce soit, bien au contraire !
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Eh oui 8D
Merci pour tes compliments ! Après l'entrée en matière un peu raide, j'espère que ça va mieux pour ce qui est de l'arrivée des informations ^^ Et ça va encore s'obscurcir, j'en ai peur x'D Merci encore !
Liné
Posté le 16/11/2020
Ah, mais je suis trop facilement embarquée dans cette histoire, moi ! J'aime beaucoup les réflexions que tu développes à travers tes deux personnages. Et je trouve très intéressant que, pour le moment en tout cas, tu laisses leurs deux points de vue cohabiter à égale distance : ça permet d'inclure tous les lecteurs (ceux qui seraient plus team Kas, et ceux team Frankie), et de ne pas juger de haut l'une ou l'autre croyance.

Mention spéciale à la référence de Gravity Falls <3 (X Files, je connais nettement moins).

Par contre, j'ai du relire plusieurs fois le paragraphe du premier test, quand Elena fait tomber la balle : je suis pas sûre d'avoir visualisé exactement ce que tu voulais, avec cette histoire de fenêtre et de planche, et je n'ai compris qu'en toute fin de chapitre que c'est le long de la planche que la balle avait glissée.

Merci pour cette belle découverte, et à vite !
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Merci Liné ! Ça me flatte et me fait moult plaisir ♥

J'ai effectivement essayé de conserver plusieurs points de vue sur la question (surtout ensuite avec le personnage de Célestine) même si personnellement je penche plus d'un côté que de l'autre. Donc tant mieux si on ne perçoit pas de jugement, parce que ça serait une grosse erreur de ma part, surtout vu ce que je veux raconter !

Ah mais oui Gravity Falls, quand j'ai découvert que ça venait de là, j'étais joie ♥

T'as bien fait de repérer ce paragraphe, je l'ai relu avec du recul et effectivement c'est pas clair du tout x'D Je crois l'avoir remanié depuis mais je suis un peu perdue dans mes mises à jour, je lisserai tout quand j'aurai fini de poster la première partie, je pense !

Merci à toi tout plein ♥
Dédé
Posté le 14/11/2020
Je n'ai jamais trop vraiment regardé X-Files mais j'ai particulièrement aimé le "la vérité est ailleurs" à la fin.
Je crois que je suis déjà fan du duo Frankie/Kas. On sent aussi que tu t'es éclatée à écrire l'histoire. Il y a de l'humour et on sent tout le travail de recherche qu'il y a dû y avoir derrière.

J'ai trouvé ce début très franchement passionnant. C'est avec plaisir que je viendrais lire la suite !! :D
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Dédéchou ♥

Haha oui je glisse des références un peu partout, j'espère que même sans être un fan hardcore de X-Files, on reconnaît bien celle-là !

Muh et merci pour Frankie et Kas, et alors là oui pour l'éclatade, malgré les gros nœuds au cerveau, cette histoire a été une vraie libération ! Tant mieux si ça se perçoit à la lecture et si je peux partager ça ♥

Merci tout plein Dé ! :D
Gabhany
Posté le 14/11/2020
Ok donc je viens d'aller voir ce que c'était que la zététique et je sens que je vais passer mon aprèm là dessus XD plus sérieusement, tu as un talent certain pour poser l'ambiance et la faire ressentir au lecteur ! J'ai beaucoup aimé ce début d'enquête, j'ai juste deux petites remarques : quel âge a Frankie ? Je la pensais adolescente au début du chapitre mais tu dis qu'elle est passée à l'âge adulte. Et je me suis sentie un peu perdue au début du chapitre, notamment par rapport à ce qu'est l'Oz, et qui est Kasper par rapport à Frankie. A part ça, je suis toujours emportée et je vais avoir bien du mal à me limiter à trois chapitres ^^ à bientôt !
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Haha désolée xD Mais c'est passionnant je te l'accorde ! J'ai écouté des dizaines d'heures de cours sur le sujet je m'en lasse pas.

Merci pour ton retour ! Et pour répondre à tes questions, Frankie étant née en 1990 (cf chapitre précédent), elle a actuellement 28 ans. Donc plus une ado du tout, mais pas très mature :p Et c'est la stagiaire de Kas, qui travaille à l'Oz. L'Observatoire de zététique, c'est un groupe qui se charge d'enquêter sur les phénomènes paranormaux de manière scientifique (bon là c'est un peu plus problématique si on le saisit pas à la fin de ce chapitre !)

Après avoir lu ton commentaire j'ai tenté d'apporter quelques précisions au début du chapitre, en espérant que ça suffise. Je mettrai ça à jour bientôt ! Merci pour tout !
EryBlack
Posté le 31/10/2020
Yo coucul Danette d'amûr <3
Ça fait TROP longtemps que je ne t'ai pas lue (je voulais attaquer Moon-Moon 3 cet été mais j'ai finalement été prise par d'autres lectures) et c'était TROP tentant de découvrir une de tes nouvelles histoires. Surtout que la zététique, je l'ai découverte grâce à un certain grand ours de ma connaissance, if you see what I mean, et j'entretiens une relation affectueusement conflictuelle avec la discipline. L'animal a fini par me convaincre de sa pertinence, mais je suis fondamentalement quelqu'un qui préfère les questions aux réponses et l'imagination au savoir. Et pourtant je m'intéresse de plus en plus à la discipline ! Bref, tout ça pour dire que ton histoire me tentait troooop et... C'est déjà trop bien ! Déjà savoureux ! Ça tient pas seulement au choix du sujet, qui est comme je te le disais méga intéressant pour moi (mais aussi juste intéressant de manière générale à notre époque), et pas seulement à la fluidité de ton écriture (je te retrouve en pleine forme, ça fait trop plaisir ; entre l'efficacité, l'humour (le frisbee des platistes m'a fait glousser), les détails bien placés bien décrits...). Ça tient à, jsais pas, tu fais tout exister. C'est tangible, c'est là. T'as vraiment un talent fou - et je dis ça en sachant que tu as beaucoup travaillé, mais quand même !

Bref, je m'embarque avec plaisir dans cette nouvelle aventure <3 En essayant de pas dévorer trop vite quand même. Et je pense que je vais proposer à monsieur l'ours de lire ça, c'est fait pour lui !
Much poutoux <3

(ah oui et pour faire semblant d'être constructive : j'ai juste repéré un "i" en italique à "Dali" !)
Dan Administratrice
Posté le 08/12/2020
Yo Eryboü ! ♥
Désolée, voyant arriver la déferlante HO, j'ai pas pris le temps de répondre à ton commentaire plus tôt v.v J'accepte d'être fouettée à coup de kilt en velours.

Mais oui j'ai aussi l'impression que ça fait un millénaire au bas mot que j'ai rien lu de toi (ceci est une réclamation sans scrupules) !

Ah ça ne m'étonne pas venant de l'ours ! Affectueusement conflictuelle xD Oui je comprends, ça mène à pas mal de débats (j'en ai eu un musclé avec ma mère au sujet de l'homéopathie...) C'est intéressant ce que tu dis là, en tout cas, parce que beaucoup de choses dans cette histoire peuvent se résumer à "arrête de chercher la réponse et contente-toi de la question", donc j'espère vraiment que ça te plaira ! C'est vrai aussi que c'est malheureusement tout à fait d'actualité avec les complots qui pullulent...

Merci pour tous tes compliments fufufu ♥ Après un gros blocage et des débuts de projets très très laborieux, j'ai vraiment eu l'impression d'ouvrir les valves avec cette histoire et je suis ravie que ça se sente à la lecture ! Ça me touche hyper beaucoup à mon petit cœur que je n'ai pas.

J'espère donc que l'aventure sera à ton goût ! Et je serais curieuse de savoir ce que l'ours en pense :D

Merci pour tout et much poutoux right back at you ♥
EryBlack
Posté le 10/12/2020
Pas de sushi pour la tardiveté <3 J'ai bien soupçonné que tu avais d'autres kilts à fouetter !
Hihi j'espère avoir bientôt l'occasion de partager des nouveaux textes mais euh ça va prendre encore un moment, vu la progression du bazar :'D
Alors chez moi aussi le sujet de l'homéopathie est bien tendu, c'est marrant ! Que ce soit les complots ou la défiance générale envers les discours officiels (qu'on peut je pense vraiment comprendre jusqu'à certain point), couplée à un besoin de magie, de mystère et d'évasion, et boum ! Chouette alors si c'est un peu l'esprit "contente-toi de la question", j'ai vraiment hâte de découvrir la suite ! Parenthèse, mais le deuxième tome de la trilogie de la Poussière (soit la suite d'À la croisée des mondes) m'a fortement étonnée en abordant un peu ces sujets-là aussi. En tout cas l'opposition raison-imagination. Passionnant !
xD je suis touchée d'avoir touché ton coeur que tu n'as pas. Et je vais vite m'inviter sur la souite !
Kevin GALLOT
Posté le 10/09/2020
Salut Dan,
époustouflant chapitre, je suis hyper séduit par ta plume et ton histoire, tout lu d'une traite, fluide, complètement rentré dedans.
Moi-même amoureux des sciences et du scepticisme, moi-même souvent happé par des débats conflictuels avec des potes hippies pro-homeopathie et anti-vax, je ne peux que tomber amoureux de Frankie, et son "pote", plus modéré mais si sage, est tout aussi sympathique.
En plus ton histoire fait un remarquable travail de vulgarisation scientifique, avec des termes assez techniques, mais que tu expliques de façon concise et efficace. Je pense a Ponzi, aux biais cognitifs, corrélation et causalité, etc...

Bref, pareil, rien à redire, c'est un perfect pour moi et je vais tout lire jusqu'au bout tellement ça m'a séduit.

Merci A+
Dan Administratrice
Posté le 14/09/2020
Salut Kevin !

Merci beaucoup ! Haha je compatis pour les débats - souvent sans issue, malheureusement (pourtant, on s'acharne, on s'acharne !). Faut dire qu'en ce moment, y a de quoi faire... La dernière réplique qui m'a bien plu, concernant l'homéopathie, c'est qu'il y a moins de principe actif dedans que d'urine dans l'océan xD Je sais pas si c'est juste une blague ou s'il y a des calculs là-dessous, c'est à creuser :p

C'est rassurant pour la vulgarisation ; c'est un peu le risque dans les recherches pour l'écriture, je trouve, surtout à force de brasser des termes qu'on a appris à décortiquer mais qu'on sait pas forcément expliquer à son tour. Là ça serait dommage que ça reste obscur, donc je suis soulagée si ça fonctionne ^^

Contente que les personnages te plaisent aussi ! Merci pour tout, j'espère que la suite ne te décevra pas !
Kevin GALLOT
Posté le 14/09/2020
L'homeopathie oui gros débat. à 14 CH de dilution, la quantité de principe actif équivaut à une poignée de molécules au mieux. Autant dire rien... Même l'urine dans l'ocean ce serait davantage...
Mon avis est un peu biaisé concernant la vulgarisation, je suis un adepte de sciences. Il faudrait un avis plus "profane". Mais je pense que ça fonctionnerait quand même
Isapass
Posté le 01/09/2020
Bon ben ça va pas être très constructif, parce que je n'ai tout simplement aucune critique. Je me suis régalée et j'ai une furieuse envie d'avoir la suite ! Je n'ai même pas trouvé de phrase trop longue ou pas claire !
Plus sérieusement : j'avais bien compris qu'après le prologue, on allait suivre Frankie. Je trouve très intéressant de lui avoir attribué le rôle de la cartésienne sceptique alors que sa naissance la prédisposait peut-être au contraire à un certain attachement pour le paranormal ou au moins pour l'étrange. Quant à Kasper (quel choix fabuleux), je l'aime déjà !
J'aime beaucoup son ouverture d'esprit et ses hypothèses quant à l'origine des croyances : faire partie d'un tout plus grand, ne pas être seul... C'est sûrement tellement vrai ! Et la question de la fin est également très pertinente : si Frankie veut rejoindre l'Oz, c'est sans doute parce que quelque part, elle a envie d'être convaincue, mais elle se défend :)
Je suis curieuse de voir ce qui va la faire basculer vers moins de scepticisme ! Ou peut-être vas-tu me surprendre et c'est Kasper qui va basculer ? ;)
Bref, ça s'annonce très très bien, j'ai retrouvé une ambiance à la X-files (fan des premières heures, vu mon âge). Ca faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds dans ce genre de questions et j'y replonge avec plaisir !
Encore une fois : vivement la suite.
Détails :
"Quand on trouve d’autres platistes pour papoter frisbee" : Mouahahahahahah !
A+
Dan Administratrice
Posté le 02/09/2020
C'est toujours constructif ! Rien que de voir ce qui t'a marquée et/ou les questions que ça a soulevé, ça me donne matière à cogiter. Et puis je vais pas faire semblant d'être déçue que t'aies pas trouvé à pinailler :p

C'est marrant, j'avais même pas envisagé que les circonstances bizarres de la naissance de Frankie pourraient laisser croire qu'elle pencherait plutôt côté paranormal, mais je trouve ça hyper intéressant ! Et merci pour Kasper ♥

J'étais plutôt du genre Frankie avant de commencer mes recherches : cartésienne sceptique tête dure et intransigeante. Mais c'est tellement intéressant d'essayer de comprendre les mécanismes de toutes ces croyances, que ce soit envers la religion ou le complot. Bon, je partage toujours l'impatience de Frankie quand je me heurte à des théories ou des conspirations complètement absurdes, mais généralement elles en disent long sur les gens ou sur l'état du monde. Après, n'étant pas croyante moi-même, il se peut que je dise de grosses bêtises en tentant d'adopter la perspective inverse...

En tout cas, oui, Frankie n'a pas l'esprit très tranquille :p Et pour un potentiel basculement, tu te doutes bien que je ne peux rien dire à ce stade, alors je me contenterai de points de suspension mystérieux...

"Ambiance X-Files", tu pouvais pas me faire plus plaisir ♥ Je suis aussi une grande fan, et pour présenter ce projet, je dis souvent que c'est un genre de "X-Files meets Lost". J'espère en tout cas que la suite sera à la hauteur de tes espérances (je laisserai quelques phrases trop longues ou tordues à la relecture pour faire plaisir, si tu veux, huhuhu).

Merci encore ! ♥
drawmeamoon
Posté le 01/09/2020
Ce chapitre confirme mon coup de coeur ; ton histoire c'est une tuerie !
Déjà wow ; parce qu'on relit la définition du début à ce chapitre aisément et ça me donne envie d'aller la relire pour en comprendre les enjeux !
Ensuite, j'ai adoré ce chapitre parce que je ne m'attendais pas à retrouver Frankie en réalité, et encore moins adulte !

Et leurs conversations sont super enrichissantes, réellement, j'ai eu envie de débattre avec eux a un moment ! C'était vraiment super bien fait, et le début du chapitre nous happe directement.

Mais ce que j'ai préféré c'est la fin : déjà ce visage qui lui apparait, et cette phrase "la vérité est ailleurs" qui crée tellement de mystère ! J'adore, et j'ai vraiment hâte de lire la suite ~
Dan Administratrice
Posté le 02/09/2020
Merci ♥

Tant mieux si les principes de zététique s'éclairent un peu avec la mise en pratique ! J'ai vraiment hésité à laisser ce chapitre en place, parce qu'il est assez déconnecté du reste même s'il permet de poser des bases essentielles (les vortex, surtout, mais aussi la méthode des enquêtes). Et puis si ça donne envie de participer au débat, c'est parfait ! Les complots, les conspirations, c'est personnellement un sujet qui me passionne (et qui déchaîne les foules, en ce moment...)

Finalement ça me semblait important de montrer Frankie sur le terrain et avec Kasper, mais tu verras qu'il y aura beaucoup de bonds et de décalages dans la chronologie de cette histoire !

Haha, "la vérité est ailleurs" c'est une référence directe à X-Files, que je cite assez souvent d'ailleurs (parce que totalement raccord avec les histoires de complots et d'événements paranormaux, mais aussi parce que cette série a eu beaucoup d'influence sur mon imagination et que c'est une inspiration majeure pour cette histoire).

Merci beaucoup pour ta lecture et ton retour, j'espère que la suite te plaira !
Vous lisez