Sonnet 2

Par Yvaine

Les voyageurs racontent que tu aimes

Que tu ne te hâtes pas à rentrer

Que ces dix années ne t'ont pas suffi

Que tu en veux probablement dix autres.
 

Des noms se murmurent sous notre toit

On évoque une sorcière, une nymphe

Et là-haut, sur le vieux lit d'olivier

C'est à elles que je songe sans cesse.
 

Tout me crie de pardonner.

Ma mère l'a enseigné

A une rêveuse enfant
 

Mais l'enfant est devenue

Épouse, mère, reine

– Comment pardonner à présent ?

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
JeannieC.
Posté le 20/09/2022
Comme Altaïr, je trouve ce poème émouvant et très inspiré. C'est vrai que Pénélope est la grande oubliée de cette histoire. Par quels flots d'émotions elle a dû passer au cours de ces dix années ! Fidèle à Ulysse certes, mais elle a dû être tour à tour espérante, en colère, désemparée... Et a-t-elle pardonné ? Tu poses une question intéressante - surtout quand on sait qu'Ulysse ne s'est pas privé de rester par exemple sept années dans les bras de Circée.
Les deux derniers tercets sont particulièrement beaux. J'aime la douceur de ta plume et de ses sonorités, qui malgré tout ne gâche rien de l'amertume du propos.
Un plaisir !
Yvaine
Posté le 21/09/2022
Hello JeannieC. !
Je suis très heureuse que ces sonnets vous plaisent ! Envisager le point de vue de Pénélope me semble intéressant : je comprends que cela n'ait pas été fait à une époque où les femmes n'avaient pas forcément de citoyenneté, de droits politiques, et devaient justement être fidèles, mais il est désormais temps d'envisager Pénélope comme un être humain, elle aussi, avec ses émotions et ses péripéties. Elle n'est pas uniquement l'épouse d'Ulysse : elle est aussi Pénélope, et c'est encore un sujet que je ne traite pas assez dans ces sonnets (et ceux qui viendront).
Petite précision (lettres classiques obligent) : il me semble que c'est chez Calypso qu'Ulysse a passé sept ans, et qu'il n'en a passé qu'un chez Circé ^^
Merci beaucoup pour ton commentaire et tes encouragements, ils sont précieux <3
JeannieC.
Posté le 22/09/2022
Aaaah très juste oui ! C'est un an "seulement" chez Circé et 7 chez la nymphe ! :D
Et c'est un plaisir <3
Altaïr
Posté le 17/09/2022
Salut Yvaine,
Quelle excellente idée que de te placer du point de vue de celle qui reste dans l'ombre de l'illustre navigateur, que beaucoup d'auteurs ont nommée sans lui donner la parole. Car après tout, qu'est-ce qui nous dit que Pénélope avait accepté sa condition ? Les pensées que tu lui prêtes sont écrites avec harmonie et justesse, j'ai hâte de lire la suite, à ton rythme bien entendu ;).
Yvaine
Posté le 17/09/2022
Hello Altaïr !
Tout d'abord, merci beaucoup pour ton retour, je ne pensais pas en recevoir aussi vite !
En effet, il me semblait important d'imaginer le point de vue de Pénélope, comme tant d'autres auteur.ice.s avant moi (je pense notamment à Marilu Oliva, qu'il faut toujours que je lise d'ailleurs).
Je suis heureuse que ces deux sonnets te plaisent ! La suite est déjà écrite, elle ne devrait pas tarder à arriver par ici.

Au plaisir,
Yvaine.
Vous lisez