Relations

On s’utilise les uns les autres

Pour se tenir chaud, ne pas avoir trop froid,

On se perd dans la frénésie du mouvement,

Pour mieux oublier les ennuis du présent.

On s’oblige les uns les autres,

Rivés dans nos pensées,

Tant et si bien qu’on oublie de s’aimer,

Complaisants ou brutaux,

Sans vraiment prendre garde,

Malgré nous, on fait mal

À coup de mots

S’éloigner de nos maux,

On nourrit des conversations vides

On se plie en quatre, en mille

On reste prisonniers du là-haut ;

Le vaste savoir où s’étayent nos pensées,

Nos problèmes comme de frêles barreaux

Barreaux si gros qu'au travers

Même le bout de nos nez,

On ne le voit pas.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
InTheKiosk
Posté le 08/05/2022
Encore une fois, j'ai adoré ce poème !
Je le trouve très bien écrit, profond et qui laisse à réfléchir...j'ai particulièrement apprécié "À coup de mots // S’éloigner de nos maux".
Le seul petit point "négatif" que je pointerais, c'est qu'il me semble que le titre de ton poème ne reflète pas tout à fait la poésie qu'il y a dans ton poème (ça reste mon ressenti, et ce n'est en aucun cas problématique)
Prudence
Posté le 11/06/2022
Oooh... ça me touche. =D

Je vois ce que tu veux dire par ce point négatif. Il y a comme un décalage entre le titre et le poème en lui-même. Le titre inspire une certaine froideur, une généralité... Par simple curiosité, comment aurais-tu appelé ce poème, de ce fait ? ^^ (j'espère que je ne te pose pas une colle, haha)
Vous lisez