Relations

On s’utilise les uns les autres

Pour se tenir chaud, ne pas avoir trop froid,

On se perd dans la frénésie du mouvement,

Pour mieux oublier les ennuis du présent.

On s’oblige les uns les autres,

Rivés dans nos pensées,

Tant et si bien qu’on oublie de s’aimer,

Complaisants ou brutaux,

Sans vraiment prendre garde,

Malgré nous, on fait mal

À coup de mots

S’éloigner de nos maux,

On nourrit des conversations vides

On se plie en quatre, en mille

On reste prisonniers du là-haut ;

Le vaste savoir où s’étayent nos pensées,

Nos problèmes comme de frêles barreaux

Barreaux si gros qu'au travers

Même le bout de nos nez,

On ne le voit pas.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez