Re-vivre

Par Emejie
Notes de l’auteur : Ce n'est qu'un poème, tout va bien merci ;)

Et je me réveillais du fond de mon cercueil

souffrant l’étrange peur d’avoir été la morte

et d’être la vivante, là, vivante, là …

 

Mon esprit contenait mon corps prêt à bondir

à hurler sa panique, à griffer les parois

à vomir, en biles amères, ses entrailles

 

Mon corps laissa filtrer l’ultime larme sèche

se soumit à lenteur, à logique et rigueur

Aiguisa tous ses sens vers un son une odeur

 

L’espoir fou d’un humain, de vos altérités

Un souffle à partager pour me ré-exister

Et en dernier recours la résignation

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Trisanna
Posté le 06/06/2021
Bonsoir !

J'adore ton poème. Il est vraiment très profond et touchant. La noirceur qui s'en dégage me captive. Pourtant, je trouve qu'un espoir vain s'en dégage. Je ne sais pas d'où te vient l'inspiration, mais elle donne de très beaux mots.

Bien à toi,

Trisanna.
Emejie
Posté le 06/06/2021
Merci !
Ce poème en particulier est sorti d'un état de demi-sommeil au soleil. Mon cerveau englué qui brassait des images et tout à coup, celle-ci. J'ai eu la chance de pouvoir noter les images qui me venaient pour en faire quelque chose au réveil.
C'était étrange, ces images sombres alors que j'étais si parfaitement bien. Je pouvais les laisser m'envahir sans crainte pour les décrire, elles étaient extérieures à moi.
Je pense que ce poème contient quand même un message positif, du genre : être vivante, c'est être en relation avec les autres, ne te résigne pas (pas tout de suite). On peut se sentir morte à la vie, aux autres et revivre.
Trisanna
Posté le 06/06/2021
En effet. Je pense que c'est de là qu'il tient toute sa force
Roxy
Posté le 04/06/2021
Bonjour,

Ce poème est vraiment très beau. Il m'a fait l'effet d'une fleur qui délicatement s'asphyxie et meurs sous l'effet naturel de son environnement. C'est un compliment !... Je sais que des fois mes compliments sont bizarres mais la manière dont tu traites ce sujet est très belle.
Emejie
Posté le 04/06/2021
J'accueille l'image poétique de ton compliment et je t'en remercie !
Si j'écris pour moi, je publie pour que mes textes deviennent autres dans la lecture des "passants" Ils s'enrichissent se transforment de toutes les visions que je n'ai pas eues mais que leurs mots contiennent en puissance.
Vous lisez