Prologue – Capitaine Bourrin

­­­­Les marins s’agitaient, tiraient sur des cordes et hurlaient à tout va. Krrkippaal disposa sa couverture trouée sur sa tête pour se protéger – avec une efficacité toute relative – des cris et du soleil levant. Le roulis qui secouait la petite coque semblait s’estomper, mais cela ne suffit pas à calmer les vagues qui déferlaient dans l’estomac du pauvre Krrkippaal. Les quelques vers avalés avec crainte le soir précédent devaient avoir organisé une orgie dans ses entrailles.

– Alors, alors ! Vas-tu te lever, lézard ?

Si dans les livres il était mentionné que les humains révéraient les lézards, les vingt très longs derniers jours à bord du navire avaient mis à mal les croyances de Krrkippaal. Ainsi, même les plus sagaces auteurs pouvaient se tromper. Voici une première leçon qu’il devait tirer de son voyage.

– Lézaaaaaard, hurla encore la voix du capitaine, reconnaissable entre mille ; une voix mélodieuse et douce, qui rimait délicieusement avec son physique de bourrin.

Krrkippaal n’eut pas le temps de s’extraire de ses couvertures que le marin aboya à nouveau son nom. Une fois sur ses pattes – et la tête en proie au vent et à la pluie – le lézard devint encore plus verdâtre. En mer, seule la position allongée permettait à sa peau de rester du vert impérial qui faisait sa fierté.

Péniblement, Krrkippaal se traîna jusqu’au bastingage et fixa l’horizon. Enfin la terre. Enfin les rives de ce curieux continent se dressaient devant ses yeux globuleux. Il avait hâte de le découvrir, de pouvoir finalement rencontrer ces drôles d’humains. Le lézard espérait simplement qu’ils n’étaient pas tous sortis du même œuf que Capitaine Bourrin.

Comme si ce dernier avait senti que l’on songeait à ses douces mirettes, il arriva à hauteur de Krrkippaal et le frappa violemment dans le dos. Il avait fallu une décade au lézard pour comprendre que la brutalité innée du capitaine était en fait une marque d’affection. Encore une information que les livres omettaient ; dans les relations humaines, fureur pouvait rimer avec ardeur.

– Alors, lézard ! Tu te réjouis de débarquer de ma Lucette ?

– Elle me manquera, Capitaine, c’est une certitude. Elle seule savait me faire rendre mes coléoptères avec tant d’efficacité. Mais davantage, c’est votre doux timbre et votre finesse d’esprit que je regretterai.

– AH ! AH ! Krrkippaal ! Autant d’ironie chez un être si minuscule, ça tient du prodige ! s’exclama Bourrin en expédiant un nouveau coup « amical » qui fit voler le lézard contre le bastingage.

Après s’être tâté les côtes d’un doigt long et expert, Krrkippaal se retourna vers le marin :

– Dites-moi, Capitaine, croyez-vous au surnaturel ?

Krrkippaal avait encore un bon moment à tuer, car Lucette ne semblait pas s’être approchée d’un pouce du rivage depuis le mélodieux réveil du lézard.

– Sois plus clair, Krrkippaal.

– Je vous parle des dieux et des magiciens qui habitent votre continent, expliqua patiemment Krrkippaal. Qu’en pensez-vous ?

– Je ne comprends pas bien ce que le surnaturel vient faire là-dedans.

– Et bien, je veux dire qu’il n’existe aucune divinité, aucun homme touché par la grâce divine et doté de dons extraordinaires. Ce ne sont que des contes pour faire peur aux enfants, n’est-ce pas ?

Le capitaine le regardait fixement. Avait-il parlé en yazyk ? Le marin haussa finalement les épaules et rit bêtement.

– Si tu manies l’ironie avec astuce, je dois t’avouer que certaines plaisanteries lézardes m’échappent encore.

Intéressant, pensa Krrkippaal qui sortit son petit calepin noir et y inscrivit quelques notes tandis que le capitaine retournait vers ses marins en chantant quelques affables ordres.

Le bord de la cogue heurta le ponton de bois alors que le lézard rangeait soigneusement son carnet dans une sacoche qu’il lança sur son épaule. Après quelques adieux vites expédiés, Krrkippaal, les jambes tremblantes, emprunta la passerelle et débarqua sur les quais.

Le lézard n’arrivait pas encore à réaliser qu’il y était enfin !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Edouard PArle
Posté le 07/11/2022
Coucou !
J'ai apprécié ce prologue au ton plein d'humour et d'ironie. Le personnage du lézard me fait déjà beaucoup rire, c'est très original en plus xD
Les noms des personnages sont de belles trouvailles et fonctionnent bien^^
J'attaque la suite !
Krrkippaal
Posté le 16/11/2022
Salut !
Merci beaucoup pour ce retour encourageant. J'espère que la suite te plaira :)
Laure Imésio
Posté le 09/08/2022
Bonjour,
Un prologue qui nous plonge au coeur de ton univers. Un lézard personnifié qui demande si le fantastique existe, c'est savoureux. J'ai beaucoup aimé les touches d'humour, l'ironie et la fantaisie de ton récit. On a envie de découvrir le monde des humains à travers ses yeux. A bientôt.
Krrkippaal
Posté le 10/08/2022
Bonjour Laure,

Merci beaucoup pour ton commentaire positif et je suis très content que mon prologue t'ait plus.
A bientôt
Liame Xerwake
Posté le 09/08/2022
bonne introduction je vais me lire la suite avec baucoup de plaisire surtout que j'aime quand les hero ne sont pas tous humain ou totalment humanoide
courage pour la suite c'est déja pas mal
KiRiKa_ParKer
Posté le 08/08/2022
J'ai rigolé devant la discussion et l'humour de Bourrin et de notre cher Mister Lézard ! Belle entrée en matière pour la suite !

Je suis pas experte mais de ce que j'ai lu sur le site jusqu'à maintenant, je trouve que le gros avantage pour moi est une écriture simple, claire qui fait son effet ! Je me suis immédiatement imaginée à la place du personnage.

Je le vois bien avoir des caractéristiques d'Hercules Poirot, je sais pas pourquoi lol.

Merci pour ce partage en tout cas ! Hop dans ma PAL !
Krrkippaal
Posté le 08/08/2022
Ahah ! Même si c'est tout à fait involontaire, il y a en effet un peu d'Hercule Poirot dans le personnage en effet ;)
Merci beaucoup pour ton commentaire et j'espère vraiment que la suite te plaira.
Feydra
Posté le 04/08/2022
Quel plaisir ce prologue ! Cela m'a l'air d'être un monde plein de fantaisie et d'humour. C'est très agréable à lire, à al fois léger et littéraire. Bravo ! Je vais lire le reste avec entrain.
Krrkippaal
Posté le 08/08/2022
Bonjour !
Merci beaucoup pour ce commentaire encourageant. J'espère que la suite vous (te) plaira tout autant :)
Vous lisez