Prologue

Par Mary
Notes de l’auteur : Version corrigée 01/12/2019

Prologue

 

 

 

 

L’Isabel n’avait aucune chance.

Les corsaires avaient attendu le galion pendant plusieurs heures sous une pluie éparse, au détour d’une crique discrète. Les Espagnols auraient pu choisir une autre voie commerciale, plus connue, mais moins sûre. Ils avaient préféré emprunter cette passe.

Dommage.

Le Lotus Noir leur coupa la route, hissa la flamme, et fit feu immédiatement. Gueules ouvertes et fumantes, les canons défigurèrent la proue ennemie et éventrèrent les premiers sabords à tribord. Profitant de la brise, le timonier vira sur bâbord, et une deuxième salve de boulets ravagea les voiles à l’avant du navire.

Ils avaient été à deux doigts de briser un mât, mais les Espagnols manœuvraient pour s’aligner sur eux. Grave erreur. Le Lotus compensait sa faible puissance de feu par sa maniabilité et le talent inégalé de ses matelots.

La troisième salve anéantit la ligne de démarcation entre les deux rangées de canons adverses, et, peut-être plus important encore, ce qui restait d’espoir aux Espagnols de s’en tirer sans grands dégâts. Le bois explosa en mille échardes, une partie de la coque se détacha. Le galion éventré s’offrait à eux.  

— En avant, messieurs ! cria le second.

Les grappins écorchèrent le bastingage. Les hommes du Lotus envahirent le pont principal en un rien de temps. La défense s’organisa autour du gaillard avant, protégeant la porte qui menait aux appartements du capitaine et les trappes qui descendaient à la cale.

Dans l’odeur de poudre et de planches brûlées, les assaillants passèrent à l’offensive. Les Espagnols avaient l’avantage du nombre et de la position, mais les corsaires étaient à leur affaire. Entraînés aux attaques éclair, ils désarmèrent en quelques éclats métalliques les premiers audacieux qui avaient osé croiser le fer. Assommant les uns, blessant les autres, les Français clairsemèrent les rangs ennemis. Bientôt, ceux-ci se regroupèrent autour de leurs officiers encore debout. Quelques couards se rendirent, espérant sauver leur vie plutôt que leur réputation. D’autres résistèrent un temps, vainement.

Enfin, alors que la pluie se calmait, les vaincus furent rassemblés de l’autre côté du pont, la défaite cuisante. Le second du Lotus envoya trois hommes inspecter la cale et saisir tout ce qui pouvait l’être, eau, rhum, tabac, coton, épices, ou pierres précieuses, s’ils avaient de la chance.

Soudain, dans un claquement, la porte de la capitainerie s’ouvrit sur un commandant emperruqué, à l’uniforme orné de nombreux galons et médailles.

— Ce n’est que maintenant que tu sors de ton trou ? railla le second du Lotus. Tes hommes se battent pour ton navire, et tu ne te bats pas pour eux ? Ah, elle est belle, la Marine espagnole !

 Le capitaine de l’Isabel ne répondit pas et s’avança sans peur vers le second, dont la réputation d’excellent duelliste n’était pourtant plus à faire.

Tant pis pour lui.

Debout sur la vergue de la grand-voile de l’Isabel, une main sur le mât et un bout dans la seconde, le Capitaine du Lotus Noir observait la scène, sabre et coutelas à la ceinture. Après avoir discrètement gagné le gréement ennemi depuis le sien, il ne lui restait plus qu’à attendre le bon moment. Un demi-sourire à l’allure carnassière laissa entrevoir une canine légèrement plus longue que l’autre. Le Capitaine s’élança dans le vide, sa chute freinée par le lourd tissu qui remontait comme un contrepoids, et atterrit souplement derrière son homologue espagnol.

Celui-ci sentit d’abord la pointe du coutelas dans son dos avant de comprendre ce qui lui arrivait. Définitivement hors-jeu, il jeta son arme à terre sans rien tenter, et se retourna pour la capitulation officielle.

Les yeux écarquillés, il se promit que personne, jamais personne, ne devait apprendre ce qui s’était passé en ce jour infortuné où il avait croisé la route du Lotus Noir.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Pluma Atramenta
Posté le 05/08/2020
Coucou Mary !
Le début d'une belle aventure, si je puis dire ! je reconnais très bien ta douce écriture pleine de fluidité, mais tu as raison : cette atmosphère n'a absolument rien à voir avec celle de Noctis. Je ne dit pas qu'elle me déplaît, elle aussi m'a l'air extrêmement prometteuse !
Premièrement, ce début est intriguant. En quelques mots, tu parviens à saisir ton lecteur par la peau du cou, et de le laisser plongé dans sa lecture jusqu'à la fin du prologue. Happer le lecteur si facilement est une première victoire, tu peux être fière de toi ;)
En revanche, la fluidité de ta plume t'a joué des tours, il semblerait. C'est tellement fluide que, bah, que ça manque de détails. J'aimerais plus précisément voir apparaître ces deux énormes navires, pouvoir les comparer ; leurs points communs, leurs différences... Tout s'enchaîne un peu trop vite à mon goût. A peine avons-nous le temps de visionner une première image que tu passes à la deuxième.
En tout cas, tu as réussi à titiller ma curiosité en ces quelques paragraphes, j'ai hâte de lire la suite ! (se frotte les mains avec excitation) Ou vas-tu nous mener avec ce roman ? ;)
Puisse l'inspiration être avec toi !
Pluma.
Mary
Posté le 14/08/2020
Quel plaisir de te voir par ici Pluma :D
Ah non, ça n'a rien à voir avec Noctis XDD Ce n'est pas non plus pour la même tranche d'âge, le Lotus est pensé pour les 11-14 ans :)
J'espère que la suite te plaira tout autant !
À bientôt !
Mary
La Cabane
Posté le 25/04/2020
Bonjour Mary,
J'ai eu grand plaisir à lire ce Prologue, à monter à l'abordage et à me jeter dans la tempête. Ton style est ciselé et précis, resserré autour de l'action. La lecture se fait sans à-coups, on reconnaît d'emblée le résultat d'un patient travail d'écriture, de documentation, de pesée des mots au trébuchet.
Je me réjouis de deguster la suite comme on prend un petit chocolat fin avec le café, lové dans un antique fumoir empli de maquettes et de livres ;)
Mary
Posté le 25/04/2020
Bonjour et merci beaucoup pour ce retour :D
Bonne lecture et n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !
Lutetia
Posté le 15/04/2020
Bonsoir,
Ce prologue est prometteur : merveilleusement bien écrit, précis (au point que certains mots me sont inconnus), rythmé et dynamique.
J'ai toujours recherché des histoires de pirates, de marine. Je pense que je vais traîner dans le coin !
Mary
Posté le 15/04/2020
Bonsoir et bienvenue à bord ! Ca fait plaisir de te voir par ici aussi. Est-ce que les mots inconnus t'ont gênée ?
À bientôt pour la suite j'espère !
Lutetia
Posté le 15/04/2020
Absolument pas. Pour tout te dire, il n'y en a eu qu'un (gréement), j'ai au départ pensé à une faute de frappe mais avec une petite recherche, tout était clair :)
philauteur
Posté le 09/04/2020
Excellent début ! Félicitation. J'aimerai écrire comme cela dans le genre historique, je me trouve bien plat tout à coup. Vous avez du bien vous documenter, en tous les cas c'est ce que l'on ressent.
A bientôt !
Mary
Posté le 09/04/2020
Merci beaucoup ! Mes recherches prennent pas mal de temps, c'est vrai, mais la récompense est à la hauteur. Et puis, c'est l'occasion de laisser les idées venir en accord avec le contexte de l'époque ! Et rassurez-vous : il y a autant de style qu'il y a d'auteurs ;) À bientôt !
Jowie
Posté le 04/02/2020
Salut Mary !
ça fait, je pense, des années que je veux commencer ton histoire et voilà qu'elle est enfin au sommet de ma PàL !
Ce prologue est incroyable, on commence directement dans l'action et on ne décroche pas un seul instant. Tu manies le vocabulaire marin comme une pro et moi, en te lisant, j'ai appris plein de mots :) Tu as un style dynamique et immersif, j'avais l'impression de tout voir en live ! Bref, je suis en train de baver parce que j'adore les histoires de corsaire et l'équipage du Lotus Noir m'a l'air particulièrement impressionnant.
Je me jette sur la suite et bravo pour ce début épique !
Mary
Posté le 04/02/2020
Hello et bienvenue par ici Jowie ! Que de compliments o_o ca me fait bien plaisir, merci beaucoup !
ChachaLaBaveuse
Posté le 01/12/2019
Bonjour Mary, je suis tout me contente de lire un livre de pirates. Superbement écrit et documenté manifestement. Je continue pour faire mieux connaissance avec l’équipage du lotus noir.
Mary
Posté le 01/12/2019
Oh, vous ici ! Bienvenue à bord et à bientôt !
Lynkha
Posté le 18/11/2019
Jolie mise en bouche avec ce combat naval. Ton style est très agréable. L'action est décrite de manière assez lointaine, mais comme il s'agit du prologue, je suppose que le but n'est pas d'immerger le lecteur, plus de le mettre dans l'ambiance. Et on retrouve justement tous les bons ingrédients d'une histoire de pirates : la canonnade, l'abordage, le pillage en règle ! Même le vocabulaire marin est de la partie.

Juste un petit détail qui m'a sauté aux yeux : je crois qu'on écrit "galons".
Mary
Posté le 19/11/2019
Coucou Lynkha ! Ca fait plaisir de te voir par ici - quoique ce n'est pas surprenant ;) Oui il y a un léger problème d'immersion dans ce prologue, j'ai prévu d'y remédier durant les corrections - de même que d'éventuelles fautes que j'aurais laisser passer.
Contente que ca te plaise et que tu t'y retrouve, et à bientôt pour la suite j'espère !
Edorra
Posté le 29/10/2019
J’aime beaucoup la mer et les pirates, c’est donc avec plaisir que je me plonge dans ton histoire.
Et ça commence fort. Tu as un vocabulaire varié très en accord avec ton thème, et ton style est fluide.
La seule chose qui m’a un peu sorti de ma lecture, c’est le style intégralement narratif que tu emploies sur ce prologue. Comme l’a dit Rachael je crois, cela créé un sentiment de mise à distance qui me met mal à l’aise (mais c’est aussi personnel, je suis une grande amatrice de dialogue).
Du coup, je reste un peu sur ma faim. Peut-être, si tu le souhaites, tu pourrais ramener un peu plus de vie en jouant sur les sensations des personnages, l’odeur du sang, le goût des embruns, les cris, etc. et/ou en ajoutant quelques punchlines.
Malgré cette remarque, cela reste un prologue intéressant qui donne envie de découvrir la suite.
A bientôt donc !
Mary
Posté le 29/10/2019
Hello ! Bienvenue par ici ! Je ne vois pas trop comment inclure des dialogues, là tout de suite, mais ça mérite réflexion. Surtout que mon perso principal n'est pas dans le prologue... À méditer ! Merci de ton commentaire!
clemesgar
Posté le 24/09/2019
J'adore les histoires de pirates et je me délecte déjà de pouvoir lire la suite, après ce prologue qui nous plonge directement dans le monde que tu as créé. De mon point de vue, j'attendais un combat un peu plus acharné donc je suis un peu déçu de ne pas avoir plus de détails sanglants. Mais sinon, j'aime beaucoup le style et je me lance dans la suite.
Mary
Posté le 24/09/2019
Bienvenue à bord et merci de ton retour. Pour info, le Lotus est à destination des 12/14 ans, c'est pour ca qu'ne j'y vais doucement sur les détails- en vrai t'as raison, c'était bien plus moche que ça ! Et puis...c'est le prologue 😉 à bientôt j'espère !
clemesgar
Posté le 27/10/2019
D'accord, je comprend dans ce cas pourquoi tu as fais ce choix là ;) Je laisse mon imagination récréer le combat sanglant qu'il y a eu.
Hélène Néra
Posté le 22/09/2019
Des pirates, des secrets, du mystère, et des batailles navales : que demande le peuple? :D
J'ai beaucoup aimé ce prologue. La bataille entre les deux navires est très bien rendue. Si l'envie te prenait de retravailler le texte, je penses que pourrais développer un peu la dernière partie, le face à face entre les deux capitaines, pour faire durer le suspens et présenter un peu plus longuement le capitaine du Lotus Noir qui semble être un personnage central de ton histoire.
A bientôt !
Mary
Posté le 22/09/2019
Coucou et bienvenue à bord :D Oui, développer le face à face est déjà en projet, mais cela requiert quelques exigences (je ne peux pas t'en dire plus pour le moment, tu le sauras bientôt !) qui sont parfois difficiles à mettre en place. Le Capitaine est un personnage important, toutefois il n'est pas le perso principal (surprise, surprise, moussaillon).
A bientôt, j'espère, et contente que ça t'ai plu !
Hélène Néra
Posté le 22/09/2019
Merci pour ta réponse ! je lirai la suite avec grand plaisir !
Xian_Moriarty
Posté le 15/09/2019
Une introduction, mon foie (oui, je sais, on dit ma foi XD), très intéressante ! Le vocabulaire maritime est là (attention, quelques répétition de "canon" au début) dont j'ai trés vite été immerger dans le récit. L'ensemble aurait peut-être aussi nécessiter plus d'ambiance (la pluie, les odeurs de poudres, les cris des blessés).
Il y a aussi un côté très Assassin's Creed Black Flag !
Je pense que je me plongerai dans la suite !
Mary
Posté le 19/09/2019
Je n'ai pas joué à ce jeu, mais faudrait ptet :p
Merci de ton retour, il y a pas mal de petites retouches à faire sur la première partie. A bientôt !
SalynaCushing-P
Posté le 11/09/2019
Un prologue qui met l'eau à la bouche. On voit que tu maîtrise le sujet, tu as travaillé ta culture maritime et pirates (enfin corsaire !). Les détails sont précis et pas superflus, on se plonge très facilement dans l'ambiance.
Mary
Posté le 19/09/2019
Contente que ça te plaise ! Merci d'être passée par là et à bientôt !
GaelleLuciole
Posté le 28/08/2019
je monte enfin à bord de ton Lotus. Quelle description rythmée et précise de ce combat naval! Les termes sont vraiment spécifiques et remplissent parfaitement leur rôle: on est dedans jusqu'au cou. La fin du chapitre est vraiment excellente, et donne envie de lire la suite.
Mary
Posté le 28/08/2019
Bienvenue à bord, et merci beaucoup de ton commentaire !
Eulalie
Posté le 24/07/2019
Salut Mary,
j’ai un peu hésité à t’écrire un commentaire exprès pour chaque chapitre, mais je me rends compte que j’ai plein de choses à te dire.
D’abord j’aime beaucoup la description très claire que tu donnes du combat naval. On sent tout le travail derrière de recherche et de mise en scène. Bravo ! J’aime également la description des méthodes efficaces et sans fard des corsaires. Ça me les rends sympathique malgré le fait que ce soient eux qui aient le mauvais rôle.
Ça commence fort et j’aime ça. Ton écriture est fluide, le style clair, le vocabulaire varié. Et du coup, j’ai encore plus envie de pinailler sur les détails qui me chiffonnent. Les voici donc (note bien que ce sont des détails subjectifs et que je ne veux en aucun cas remettre en cause le travail colossal que tu as fait en écriture et réécriture). Je suis à ta disposition pour en parler.
« Ils avaient piégé le galion espagnol au détour d’une crique discrète, où ils attendaient en embuscade depuis plusieurs heures sous une pluie éparse. » => Dans cette phrase tu commences par donner l’information essentielle, puis une information secondaire antérieure à l’information principale, puis une information encore plus secondaire et encore moins temporalisée que la précédente. Comme l’ordre chronologique est plus logique pour un lecteur, cette phrase crée d’après moi une légère confusion qui est un peu dommage dès le début du roman.
« Un vrai pari, ils n’avaient aucun moyen de savoir si les espagnols emprunteraient cette passe plutôt que de prendre un chemin plus court, mais sur une route commerciale connue. Pari gagné. » => Dans un souci de clarté chronologique et de concordance des temps, je te suggère de mettre la phrase au passé antérieur. (Et aussi « Espagnols » avec une majuscule, mais je t’en ai déjà parlé sur ton JdB.)
« mais les espagnols manœuvraient pour s’aligner sur eux » => Espagnols.
« ce qui restait d’espoir aux espagnols de s’en tirer sans grands dommages » => Espagnol
« Les grapins écorchèrent le bastingage, » => grappins
« les cordes tendues à se rompre » => je pensais que le terme de « corde » ne s’employait pas sur les bateaux. Est-ce un choix de mot volontaire ?
« les trappes qui descendaient à la cale » => Des trappes qui descendent. Je comprends la métonymie, mais l’image me fait bizarre.
« Les espagnols avaient l’avantage du nombre et de la position » => Espagnols
« Le second du Lotus délégua un groupe pour aller inspecter la cale et saisir tout ce qui pouvait l’être, eau, rhum, ressources luxueuses telles que le tabac, le coton ou des épices. » => La liste des biens dans la cale me semble inégale. Tu commence par des génériques dans déterminants (eau, rhum, ressources) et tu enchaînes par des spécifiques avec déterminant défini (le tabac, le coton) et tu termines avec un spécifique introduit d’un déterminant indéfini (des épices). Je comprends la séparation avec la relative en « telle que » mais elle n’est pas assez étoffée à mon goût pour faire une vraie démarcation. Je pense que cette énumération gagnerait à être plus régulière : « eau, rhum, tabac, coton, épices, autres ressources luxueuses » ou « l’eau, le rhum, les ressources telle que... ».
« Ce fut à ce moment-là que la porte de la capitainerie s’ouvrit sur un homme emperruqué, à l’uniforme orné de nombreux gallons et médailles. » => Pourquoi maintenant seulement ? Il était enfermé tout ce temps alors que ses hommes se battaient et maintenant il veut se battre ? Je trouve cela étrange.
« Tant pis pour lui. » => Niark ! <3
« Il eut alors la terrible certitude que personne, jamais personne, ne devait savoir ce qui s’était passé en ce jour infortuné où il avait croisé la route du Lotus Noir.=> Je trouve cette assertion un peu trop dramatique. Le capitaine espagnol n’a pas perdu la face il me semble et ce qu’il a fait était raisonnable étant donné les circonstances. À moins que son chargement ait été particulièrement secret et précieux. Mais même dans ce cas, les mots « terrible » et « jamais » me semblent un peu trop. Ça me donne l’impression que tout le monde va mourir.
Mary
Posté le 24/07/2019
Merci beaucoup pour ce commentaire très complet, cela ne me gêne pas, au contraire ! :D 
Je ne répondrai peut-être à tout, mais voilà pour un début : tes remarques sur le côté chronologie à l'intérieur d'une même phrase sont intéressantes, je n'y avais pas spécialement prêté attention, je l'avoue. J'affinerai peut-être l'enchaînement pour certaines. 
Effectivement, on n'utilise pas "corde" sur un bateau...du moins pas à voix haute, sinon pour désigner une corde de pendu. Le problème, c'est qu'on a pas trente six mille mots pour ça XD donc j'ai joué là-dessus. J'emploie rarement le mot, et jamais dans le langage parlé, uniquement dans des passages descriptifs "internes"
La liste des biens me fait bizarre depuis le début, elle est dans la liste des points à retravailler pour les corrections ;) 
Pour le Capitaine, souvent, ils envoyaient d'abord leurs hommes avant de daigner se déplacer... C'est malheureux, mais c'est comme ça. Certains ne se batteient même pas et se contentaient de se rendre. Pour le courage on repassera. 
La dernière phrase est faite pour être dramatique ! :D Quand à savoir s'il a perdu la face...cela dépend du point de vue. Je ne sais pas où tu en es de ta lecture alors je ne vais pas te spoiler :p 
Merci encore pour ce retour très très complet, à très vite j'espère ! 
 
Renarde
Posté le 20/07/2019
A moins que tu ne sois pirate toi-même, je n'ose imaginer le travail de recherches que tu as dû entreprendre pour maîtriser tous ces termes !
Avant, "Sabord" était une insulte parmi d'autres du capitaine Haddock. Je n'avais jamais pensé à chercher à quoi cela correspondait avant aujourd'hui ;-)
Je me réjouis de lire la suite ! 
Mary
Posté le 20/07/2019
Oh, bienvenue à bord ! :D 
Il y a des semaines de recherches et de lecture derrière ! Je ne m'en plains pas, c'était passionnant - quoique l'option d'avoir été pirate dans une vie antérieure est tout à fait séduisante ! 
Il me faudra absolument faire un glossaire, mais je ne sais pas comment le mettre en page sur PA. Avec un peu de chance, ce sera faisable avec le NFPA *croise les doigts*. 
 A bientôt pour la suite !  
Hinata
Posté le 18/05/2019
 
 Wow, c'est ce que j'appelle une scène d'action et d'entrée en matière pour le moins effiace !  On se croirait dans une scène de Pirates des Caraïbes / d'anime ( "Un demi-sourire à l’allure carnassière laissa entrevoir une canine légèrement plus longue que l’autre" brrrr j'adooore )Et ce mystère final, quel coup de maître ! Je me demande très sincèrement ce qui a "pétrifié" le capitaine espagnol, et j'ai à la fois hâte et peur de le découvrir hihi ^^ 
Mary
Posté le 18/05/2019
Hello Hinata, et bienvenue à bord :) 
Oui, j'ai particulièrement aimé écrire ce prologue ^^ Je me suis dis qu'au moins, ça donnerait une idée de cequ'il y a dans le reste du roman (bon pas que ça, hein, j'aime bien la baston mais tout de même)
Pour le mystère, je serai muette ! *rire diabolique* Pourquoi peur de le découvrir? 
A bientôt ! 
peneplop
Posté le 01/05/2019
Coucou ! 
J'essaie, lorsque je commente, de faire quelques remarques qui aident l'auteur à améliorer son texte mais ici, je l'ai dévoré et je ne trouve rien à redire.
Tu as fait un travail de recherches incroyable ! Du coup, je me suis régalée des descriptions. Quel réalisme aussi concernant la bataille navale !
Je vais continuer de te lire avec avidité ! 
Mary
Posté le 01/05/2019
Merciiii beaucoup ! 
Les recherches ont pris pas mal de temps, c'est vrai, mais je regrette pas, ça donne une vraie ambiance et j'ai découvert un nombre de choses incommensurables !  
Au plaisir de te lire, ici et par chez toi :D 
Isapass
Posté le 02/04/2019
Bon, après l'avoir promis et après un loooong délai (désolée), je vais essayer de me rattraper ;)
Ca démarre sur les chapeaux de roues ! J'aime bien cet aperçu de combat maritime. Un peu technique (moi ça ne me gêne pas, je connais à peu près le vocabulare, mais à voir si ça ne commence pas un peu fort pour d'autres), mais dynamique et bien mené !
A part quelques pinaillages que je t'ai listé en-dessous, je n'ai qu'une remarque sur la dernière phrase. Tu en dis trop ou pas assez, je trouve. Du coup, l'impression que ça laisse, c'est que l'auteure a voulu faire un cliffhanger mais comme il est trop flou, ça tombe à plat et c'est juste frustrant. Comme si tu disais à quelqu'un 'je vais te dire un secret" et que tu lui bouchais les oreilles au moment de le dire.
Je pense qu'il faudrait soit que tu enlèves la phrase "Ce qu'il vit le pétrifia", soit que tu dises ce qu'il voit (au moins que tu lâches un truc).  
Détails :
"mais sur une route commerciale connue." : pourquoi "mais" ? J'ai pas bien compris l'opposition.
"et saisir tout ce qui pouvait l’être, eau, rhum, richesses, ressources luxueuses, " : je me demande si "richesses" et "ressources luxueuses", ce n'est pas un peu redondant. Et quelles richesses ? Des pierres, de l'or ? Pourquoi ne pas le préciser pour que l'image soit encore plus forte ?
"Ce fut à ce moment-là" : je ne suis pas fan de ce début de phrase qui a un effet un peu "tadaaa". Pourquoi pas juste "A ce moment" ou "Soudain" ?
"sa chute freinée par la drisse dans ses mains qui remontait la voile," : elle est un peu bancal, cette phrase, on se demande si c'est la drisse qui remonte la voile ou ses mains, malgré l'accord. Je pense que tu pourrais supprimer "dans ses mains"
A très vite ! 
Mary
Posté le 02/04/2019
Pas de souci ;) 
Pour le vocabulaire, je prévois un glossaire à la fin, mais si ça devient trop gênant, je peux le mettre en ligne pour que ce soit facilement accessible.
Je ne peux pas vraiment lâcher quelque chose, le passage sans rien dévoiler a été assez ardu, mais j'essaierai d'enlever ce bout de phrase, ou le reformuler peut-être (Coucou les corrections !) 
Merci d'être passée, ça me fait bien plaisir ! :D 
Gabhany
Posté le 23/03/2019
Hello Mary !
JE te parlais dans mon précédent commentaire de préciser la relation de Nora et Alban, et bien voilà, après la lecture du chap 7, c'est bon ^^ je les trouve touchants tous les deux. Ca fait très amour d'adolescents, timides et empruntés, ne sachant pas comment réagir, surtout du coté d'ALban, et tu le décris très bien.
La scène finale du chap est intrigante, on a envie d'en savoir plus et on a le coeur qui bat autant que celui d'Alban !
 
Mary
Posté le 23/03/2019
Hiiiiii ton com' va me faire la journée ! :D Mercii !
La suite arrive ! 
Gabhany
Posté le 28/02/2019
Hello Mary !
Me voilà sur le Lotus Noir, j'ai beaucoup apprécié ce prologue, ça donne tout de suite envie de voguer sur le Lotus aux côtés de son capitaine ! L'appel à l'aventure est réussi pour moi, ton style est fluide et précis, et la surprise finale donne envie d'en savoir plus..
Je suis  un peu plus mitigée sur ce premier chapitre. Je ne sais pas bien comment l'expliquer, mais le point de vue me paraît un peu lointain, distancié de ton personnage, ce qui fait que (pour moi), j'ai du mal à entrer en empathie avec lui. Je relirai le chapitre pour essayer d'être plus claire.
Ensuite, son départ pour Saint Malo, qui doit être une grande décision pour lui, me paraît un peu rapide... ou alors c'est qu'il n'a aucun lien, aucune attache, rien qui pourrait le faire s'attarder chez les Kemener. Mais ça peut paraître déroutant car si je comprends bien, il a quand même passé de nombreuses années avec eux, dans cet endroit (Combourg je crois?), il s'y est forcément créé des souvenirs et des amitiés non ? Ou alors c'est voulu et ça correspond à ce que tu dis de lui, qu'il est timide et taiseux... bref, j'arrête là ma prose, à part ça c'est mystérieux à souhait avec la surprise de cette clé qu'on lui remet, on a autant envie que lui de découvrir ce qu'elle ouvre !
A bientôt !
Gab 
Mary
Posté le 28/02/2019
Merci de ton retour ! 
En ce qui concerne la décision d'Alban de partir à Saint Malo, c'est quelque chose qu'il attends depuis longtemps. Je suis en train de recorriger les petites fautes qui m'ont été signalées et quelques petits détails, et le coup de la décision en fait partie, j'ai un peu plus clarifié les choses. :wink:
Alban est tellement obsédé par l'idée de savoir ce qui est arrivé à sa famille et son cauchemar, qu'il n'a créé de lien avec personne, si ce n'est le Père Louis qu'il l'a emmené avec lui. Les Kemener l'ont toujours considéré comme un employé. Pour lui,c'est comme s'il avait retenu son souffle jusqu'à ses dix-huits ans, jour où il a prévu de partir. 
Enfin, je pense que la distanciation vient d'une part de ma façon d'écrire, en POV Alban + 3ème personne, et du fait que je n'avait pas concu ce chapitre-là en premier lieu, il sort de nulle part. Il y a eu beaucoup de changement chez Alban aussi. Je pense, j'ESPERE que ça devrait aller mieux dès le chapitre suivant :D  
À bientôt !
 
Mary 
Rachael
Posté le 26/02/2019
Hello Mary,
Ce n’est pas fréquent les histoires de pirates sur PA, alors je suis venue voir la tienne. Je trouve que c’est une très bonne idée ce prologue « guerrier », comme appel à l’aventure. On se dit que ce lotus noir va avoir de l’importance dans la suite (enfin, avec le titre, on se l’était déjà dit…^^)
De plus, nous montrer le lotus noir en action, avec son équipage et son capitaine nous donne tout de suite envie d’en savoir plus, particulièrement si on considére la dernière phrase.
Bref, je trouve ça très bien vu.
Côté critique (il en faut bien ^^), je trouve que le style narratif que tu utilises, même s’il est agréable, nous garde un peu trop à distance. Pour l’expliquer, je dirais que c’est un peu comme si quelqu’un filmait ce qui se passe d’un peu loin, et/ou qu’une voix off racontait l’action. Le lecteur est spectateur, mais pas tellement dans la scène. On est plus dans le « tell » que le « show ». Je ne sais pas si je me fais comprendre ? N’hésite pas à me questionner si ce n’est pas clair.
Voilà, globalement, je trouve ce début prometteur, et je vais venir voir ton premier chapitre ! ;-)
 
Détails
Assommant les uns, blessant les autres, sur le pont qui craquait, on se regroupait autour des officiers encore debout : phrase un peu bancale
à l’uniforme orné de nombreux gallons et médailles : galons
Mary
Posté le 26/08/2019
NFPA me signale ce commentaire comme non répondu, pourtant il me semble que j'étais à jour. Désolée du retard du coup !

Je vois ce que tu veux dire et j'en prends bonne note. Il y a pas mal de corrections de prévues pour la première partie (jusqu'au chapitre 9) notamment en question d’uniformité de style. Tes remarques me seront donc précieuses.
Toutefois, comme j'ai un POV Alban tout le long, je pense que le ton restera différent, quoi que je fasse (puisqu'Alban n'est pas à bord à ce moment-là)

À très vite, je crois qu'il y a d'autres com' à toi qui sont en "non-répondus"...étrange.
Rachael
Posté le 27/08/2019
Oui, c'est bizarre, je ne me souvenais pas non plus que tu n'avais pas répondu...
babouhw
Posté le 26/02/2019
Coucou!
Enfin, je prends le temps de passer lire ton lotus!
Je vais avoir beaucoup de mal à établir l'impression laissée par la lecture... c'est dur car difficile sans avoir la suite en main ^^
le prologue riche, au vocabulaire travaillé marine, donne envie de rentrer sur une action qui ne vient pas puisque l'on tombe sur Alban et son cauchemar... je dirai qu'il y a quelque chose à travailler pour mieux tisser le lien entre le prologue et le chapitre 1, qu'il n'y ai pas cette forme de décalage trop grand finalement ou pas assez explicite entre les deux situations. Prendre le temps de bien poser la situation entre passé et présent et les liens qu'il peut y avoir entre elles ou qui sont à découvrir.
De manière générale, c'est l'impression que j'en ai, tu peux vraiment pousser plus dans le descriptif, tu donnes beaucoup d'informations sur un seul chapitre, informations qui pourraient être posées moins vite...tu peux ainsi installer ton Alban, son histoire avec sa famille adoptive, tu peux invoquer des flash back avec le père Louis...poser l'action. 
C'est très subjectif, mais tu as une si jolie plume que la vitesse à laquelle tout est emmenée et le manque de liens m'a destabilisée, j'ai eu envie que tu m'embarques plus en profondeur, en détail, en Histoire, tu brodes une synthèse alors que tu peux et ça se sent aller beaucoup beaucoup plus loin d'entrée de jeu...autorises toi à libérer ta plume d'hors et déjà, aie confiance, tu as énormément de potentiel, la preuve je veux en savoir plus mais moins vite, plus doucement, prends le temps d'autant que ton lectorat s'y prête....tu portes là un projet qui peut vraiment se démarquer, une plume fluide, donc prends ce temps de sculpture ;-) vivement la suite! hoy hoy!
Mary
Posté le 26/08/2019
Il me semblait pourtant bien t'avoir répondu, mais bon, soyons fous et recommençons !

Pour tout dire, je n'aime pas du tout ce premier chapitre. Il mérite une révision intégrale. C'était le premier de la nouvelle version, l'histoire d'Alban et Alban lui-même avaient beaucoup changé, il y a plein de points à revoir à tous les niveaux.
En revanche, pour la cohérence prologue et premier chapitre, c'est plus compliqué. C'est d'abord une question de point de vue, puisque tout le reste du texte est en POV Alban et il n'est pas à bord à ce moment-là. Le glissement sera peut-être plus doux, mais il y aura forcément un petut décalage. Ensuite, il faut savoir que dans la version Word, il y a une page qui sépare le prologue du reste avec un simple "Bretagne, 1710" qui je pense aidera pas mal le lecteur mais que je ne peux pas mettre en place dans la version en ligne.
Merci de ton retour en tous cas !
Aliceetlescrayons
Posté le 26/02/2019
Bonjour Mary,
très bon début d'histoire qui m'évoque "Jack Holborn", je ne sais pas si tu connais, ça date pas mal :D ). Le combat naval est très vivant et le personnage du capitaine pirate qui apparait juste à la fin est parfaitement amené pour donner envie de connaitre la suite.
Du coup, après ce prologue très fouillé, j'ai été un peu déroutée de tomber direct dans la description du rêve d'Alban. J'ai compris, après coup, la raison de la tonalité enfantine et un peu décousue de cette partie du texte mais l'enchainement m'a un peu perdue en route.
Comme l'a dit Sorryf, je trouve que c'est une très bonne idée d'avoir fait des Kemener des gens ni bons, ni mauvais, juste des gens honnètes avec du sens pratique, je dirais. Ceci étant, et c'est un avis totalement perso, je n'aurais pas parlé de leur longue conversation la veille. Pour moi, le dialogue que tu places avec M. Kemener au départ d'Alban est parfait et ne nécessite pas plus de précision. La longue conversatio, qui - pour moi - sous-entend plus ou moins un lien affectif, c'est avec le Père Louis qu'il l'a. 
Un petit truc qui m'a fait tilter : "Pour tout le monde, c’était un garçon gentil et avenant, parfois drôle, mais au caractère changeant, taiseux et timide". Je saisis tout à fait le côté versatile de son caractère sur le fond mais la phrase est, pour moi, trop contradictoire.
Voilà! La suite, mille sabords! :D
Mary
Posté le 26/02/2019
Merci pour ton retour. 
Je réponds en détail sur mon JDB mais je n'étais pas sûre de quelle Alice tu étais ! 
Je ne connaîs pas Jock Holborn, mais j'y jetterais un coup d'oeil à l'occasion, par contre si tu veux j'ai tout une biblio sur les pirates et les corsaires ! 
Toluene
Posté le 17/02/2019
Chouette entrée en matière. La fin laisse entrevoir un élément fantastique. Des pirates vampires ?????? Nan!!!! je m’emballe. Mais je suis curieux de connaître la suite de ces aventures maritimes.
Mary
Posté le 17/02/2019
Non, désolée, pas de pirates vampires cette fois haha :D Il n'y aura pas de fantastique du tout dans cette histoire, à vrai dire. 
Merci de ton retour, je travaille sur le nouveau premier chapitre, alors à bientôt ?  
MLdlG
Posté le 14/02/2019
Salut Mary !
ha ha ! j'adore les histoires de pirates ! alors je me jete à l'eau et te promets de suivre tes publications. 
Pour le moment, je n'ai pas grand chose à te dire ou soulever, c'est très court comme prologue. Je te trouve ta plume plutôt fluide, c'est agréable à lire.
Bref, j'attends la suite :)
Mary
Posté le 14/02/2019
 
Hello,
Ma foi, comme retour c'est déjà pas mal, ça fait toujours plaisir ! Je travaille au nouveau chapitre 1, alors, je n'ai plus qu'à te dire "A très vite !". 
Merci ! 
Lucyie
Posté le 02/05/2019
Cette ambiance est géniale! RIEN à redire!
J'arrive peu être tard mais j'ai hâte de découvrir la suite ^^
Mary
Posté le 02/05/2019
 
Merci beaucoup ! 
Non non, tu n'arrive pas trop tard ! :D Fais-toi plaisir, les treize premiers chapitres sont en ligne :) 
A très vite ! 
Vylma
Posté le 03/06/2019
Je commence ENFIN le Lotus noir après avoir tellement lu à son sujet sur ton JDB !
Ce prologue est très réussi, vraiment pas facile de décrire une scène de combat naval mais on visualise bien. J'aime beaucoup le champ lexical choisi (défiguré, éventré...). Et c'est bien rythmé.
Le seul petit reproche que j'aurais à faire, c'est que je n'ai pas le vocabulaire nécessaire pour tout saisir... Je pense notamment à vergue, bout (j'étais genre : mais le bout de quoi ? avant que je ne me souvienne) et drisse. Est-ce qu'il y aura un lexique ?
Mais j'ai hâte de lire la suite ! :)
Mary
Posté le 03/06/2019
Coucou :) 
 Désolée de répondre si tard, j'ai complètement déconnecté depuis quelques semaines (IRL chargé)
Merci d'être passé, ça me fait super plaisir ! C'est normal pour le vocabulaire, il y aura un glossaire exhaustif de prévu. J'espère pouvoir le mettre en page facilement avec le NEw FPA. À quel point ça t'a gêné, le vocaulaire spécialisé? Je veux dire, est-ce qu'il t'était malgré tout possible de comprendre l'action sans connaître tout le vocabulaire?  
À très vite pour la suite j'espère ! 
Elia
Posté le 19/03/2019
Salut Mary !
Depuis le temps que je répétais que j'allais venir ici, c'est chose faite. Ce prologue est bien écrit, le vocabulaire bien maîtrisé et visuel. Je n'ai pas eu de mal à visualiser la scène, ce qui est un bon point.
Ce qui me titille en revanche, c'est la fin de ton chapitre. Il y a un peu une absence de lien entre les descriptions et les dernières phrases, où le narrateur dit que ce qu'il vit le pétrifia et que personne ne devait jamais savoir ce qu'il s'était passé. Il manque quelque chose pour que cette phrase ait un impact sur le lecteur. Avant, tu décris une scène de bataille, en mettant une certaine distance entre le pdv du personnage et le lecteur (pourquoi pas, comme c'est un prologue, ça ne me dérange pas outre mesure), mais soit tu devrais introduire plus d'indices par rapport à cette chose qui le pétrifie autant, soit tu entres plus en introspection avec ton personnage pour mieux nous faire ressentir sa crainte, soit tu développes plus ce dernier passage. A toi de voir, c'est toi la capitaine à bord :)
C'est dommage, car avec la jolie plume que tu as, le prologue perd un peu de son effet, alors que ce que je lis là promet une histoire très alléchante :)
A très vite pour la suite ! 
Mary
Posté le 19/03/2019
Il est vrai qu'il y a une certaine distance dans ce prologue, qui est faite exprès dans le sens où tout le reste du livre est en POV Alban. Comme il n'y est pas, ça fait que le ton se détache plus. 
Il faudrait que j'introduise peut-être plus de crainte, dans les yeux de l'espagnol, mais en fait, c'est extrêêment délicat comme passage à écrire, vu que je ne dois rien révéler des secrets du Lotus. J'essaierai, mais si ça ne marche pas, je préfère laisser comme ça, sinon ça va tout divulgâcher. 
 
Merci d'être passée, ça me fait très plaisir ! :)  
Vous lisez