Prologue

Par Elo528
Notes de l’auteur : Bienvenue dans le monde d'Adélaïde de Cordier ! J'espère que l'histoire vous plaira ! Je m'excuse d'avance si jamais vous tombez sur quelques petites fautes d'orthographes ( n'hésitez pas à me les signaler) ! Bonne lecture !

Depuis qu’une nouvelle avait été construite, la gare de Mont-Haut tombait en ruine. L’édifice avait beau être d’une splendeur remarquable, aucun investisseur n’imaginait qu’il avait le moindre potentiel.Il était laissé complètement à l’abandon…

Adélaïde poussa l’immense porte d’entrée, et s’aventura dans le hall. Tout le plafond de la gare était fait de vitraux multicolores, et bien qu’ils soient pour la plupart brisés, l’effet qu’ils produisaient restait le même: subjuguant. Elle avança en faisant claquer ses bottes sur le carrelage. Une multitude de petites herbes s’infiltraient entre les carreaux et d’immenses lierres grimpaient le longs des murs. Certaines atteignaient l’horloge principale, coinçant les aiguilles de celle-ci sur trois heures et quart. Les colonnes, quant à elles, étaient recouvertes de mousses. Adélaïde espérait trouver un objet, ou autre chose, qu’elle puisse revendre. D’autres voleurs avaient déjà dû pillier la gare, mais souvent ils oubliaient les recoins, ou ne prenaient que ce qui était trop évident. Elle se dirigea vers le train qui était resté en gare. « Avec tout ce qu'il devait y avoir dans le hall, ils n’ont pas dû s’embêter à chercher là-bas.» Elle attrapa la porte du wagon, et tira de toutes ses force. Mais celle-ci resta bloquée. Elle soupira. Elle allait devoir passer par une fenêtre. Adélaïde se déplaça le long du train pour trouver celle qui serait la plus accessible. L’une d’elle était déjà cassée. La bonne nouvelle, c’est qu’elle pourrait facilement entrer, la mauvaise, c’est que quelqu’un devait déjà être venu…

 

Elle prit appui sur le coté du train, se hissa par fenêtre, puis bascula finalement son poids sur le coté et retomba à l’intérieur du wagon. Un nuage de poussières s’éleva autour d’elle, et elle fut prise immédiatement une quinte de toux. Elle agita ses mains dans tout les sens pour la chasser puis se releva précipitamment. La jeune femme épousseta ses jupons, agacée. Ils n’étaient, certes, pas d’une splendeur remarquable, ni très pratiques, mais ce n’est pas pour autant qu’elle souhaitait les abîmer. Elle observa l’intérieur du wagon. Les épaisses assises en cuir étaient intactes… et le cuir c’était cher, très cher. En plus ça se vendait très facilement. « Si quelqu’un est venu ici, c’est un idiot. Ces peaux doivent valoir une petite fortune ». Elle passa ses mains dessus, et fut surprise de la douceur du tissu. Elle n’avait aucunes idées de la façon dont elle allait se débrouiller pour les retirer des sièges mais elle était déterminée ! L’endroit était plongé dans la pénombre, une très faible lumière passait par les fenêtres.Ce n’était pas très pratique. Elle commença tout de même à farfouiller un peu partout. En dessous des sièges, au dessus, sur les portes-bagages, vers les portes… Malheureusement, il n’y avait rien de réellement intéressant. Tout ce qu’elle était arrivée à trouver était un pauvre journal datant de l’année dernière. Elle retourna finalement vers les sièges, bredouille quand un bruit sourd se fit entendre. Adélaïde fit un bond. Elle s’agenouilla en dessous de la fenêtre, puis tendit l’oreille. Des voix s’élevèrent, venant du centre de la gare.

« Impossible... personne ne vient jamais ici en plein jour...»

Adélaïde était certaine d'avoir le champ libre jusqu'au moins la tombé de la nuit, heure de prédilection des voleurs. Elle tendit l'oreille. Deux voix raisonnèrent à nouveau.

Prise de panique, elle préféra fuir assez vite sans les peaux, plutôt que de risquer de se faire prendre...

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
MbuTseTsefly
Posté le 26/12/2020
Bonjour Elo,

Voilà un décors bien planté, cette gare désaffectée avec ses vitraux colorés, c'est un beau détail, on la visualise bien. On sent bien aussi qu'il s'est passé quelque chose d'assez apocalyptique pour plonger une telle bâtisse dans cet état et réduire les gens à piller ce qu'ils trouvent pour survivre. C'est une belle entrée en matière qui donne envie de continuer, et j'apprécie vraiment l'image qui vient à l'esprit en lisant. Tu peux peut-être y ajouter du son (des gouttes d'eau par exemple), tu tactile ou l'odeur. Elle pourrait par exemple passer ses main sur le cuir. J'imagine que ce qu'elle touche laisser aussi des traces, que le contact est froid.

Quelques coquilles et propositions:
Il y a pas mal de coquilles, surtout des homophones qui demandent une bonne relecture avant publication (perso je corrige toujours un ou deux jours plus tard et là je suis abasourdie par tout ce que je n'avais pas vu.)


l’effet qu’ils produisaient restAIT le même
Pleins de petites herbes - beaucoup ou quelques, plein est plutôt oral
avaient déjà du - dû
dépouiller - ici, pour un bâtiment, je dirais piller
ce qui était trop évidents - évident
se hissa par UNE / LA fenêtre
et elle prit immédiatement une quinte de toux - elle fut prise d'une
Elle agita ses mains dans tout les sens pour la chasser puis se releva précipitamment. - j'ai juste trouvé étrange ça façon de se remettre d'une quinte de toux. Les gens ont tendance à se frapper la poitrine ou à se plier. Ou chasse-t-elle la poussière? Dans ce cas, elle peut aussi mettre un mouchoir devant le nez.
Avec tout ce qui devait y avoir - tout ce qu'IL
qu’elle souhaitait les abîmées - abîmer
ils n’ont pas du - dû
elle pourrait facilement rentrée - entrer
« Impossible ! Personne ne vient jamais ici ! » - Je trouve sa réflexion contradictoire, juste dans le paragraphe précédent on mentionne d'autres voleurs.
Pourtant les voix étaient bien réelles. - pourquoi ne le seraient-elles pas, la encore, on peut s'attendre à d'autres voleurs.
Elo528
Posté le 26/12/2020
Merci beaucoup pour ce commentaire ! L'univers ne sera pas apocalyptique, du moins pas pour le moment…. mais cette gare désaffectée a belle et bien une histoire et va certainement réapparaitre ! Merci énormément pour la correction ! ( J'ai vraiment un problème de relecture, je suis incapable de relever toutes les fautes d'orthographe… et c'est pas faute d'essayer)... et encore une fois merci ; )
MbuTseTsefly
Posté le 26/12/2020
D'accord, dans ce cas ignore mon commentaire sur la relecture dans le prochain chapitre. Ainsi que celui sur l'univers apocalyptique. C'est l'idée qui m'est venue en lisant ce beau chapitre: on est après quelque chose
MbuTseTsefly
Posté le 26/12/2020
Juste pour être claire avec la qualité du texte: les erreurs d'homophone ou d'accord n'empêchent pas une belle écriture et cette description de la gare est belle - je suis quelqu'un d'assez visuelle (je fais de la photo) et cette gare, je l'ai vue et je la visiterais volontiers pour une séance d'urbex :-)
Elo528
Posté le 26/12/2020
Vous ne pouvez pas me faire plus plaisir ! ; ) Je suis ravie que la description vous plaise ! et vos commentaires sont vraiment utiles pour la correction ! donc encore une fois merci !
Vous lisez