Prologue

Par Drak
Notes de l’auteur : Cela compte pour tout les chapitres, mais je le dis: je suis ouvert à toute les critiques et suggestions

La nuit est calme. L’imposante ville de Kementari, capitale du royaume de Superbia, dort profondément. Le silence n’est brisé que par le clapotis de l’eau du fleuve qui la traverse.

Une barque solitaire fend les eaux, transportant un pilote et son client qui serre un coffre métallique entre ses jambes.

 

« Et y a quoi dans ce coffre au fait ? »

« Rien qui te concerne, sombre idiot ! »

Le passeur fronce les sourcils, mécontent, mais ne rajoute rien. Après tout, son client n’a pas tort : dans le métier, moins on en sait, mieux c’est ! Il a été payé pour entrer discrètement dans la ville avec sa cargaison et il va le faire. Il pousse sa barque sur la rivière et se tait !

 

Une fois arrivé, il tente d’aider son client à descendre son coffre de l’embarcation, mais celui-ci tire violemment sur la poignée. La caisse heurte violemment le pavé rocheux qui borde la rive. L’homme fusille le pilote du regard. Le message est clair : on ne touche pas ! Il fouille énergiquement ses poches, sans le quitter des yeux, puis extirpe une bourse qu’il jette.

« Prends ton argent et disparais de ma vue. Maintenant ! »

Le passeur récupère son dû et, sans un mot, regagne sa barque avant de la repousser pour partir.

Son client le regarde s’éloigner et ne se détend qu’une fois qu’il a disparu dans la nuit.

Le voyageur attrape alors le pendentif qui pend à son cou et l’embrasse, marmonnant une prière entre ses lèvres.

Avisant une charrette oubliée sur le quai, il y installe son coffre et s’éloigne à travers les ruelles obscures de la ville.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Sénéda
Posté le 29/03/2021
Bonjour Drak,

Ton début est intriguant. Je regarderai certainement la suite.

Je note néanmoins quelques maladresses:

"L’imposante ville de Kementari, capitale du royaume de Superbia, dort profondément."

Cette phrase me semble un peu longue. Tu pourrais simplifier par quelque chose comme "L'imposante Kementari, capitale de Superbia, dort profondément". C'est à reformuler et ce n'est bien sûr qu'une idée.

En revanche ici, fais attention tu as une petite répétition : tu dis deux fois "violemment".

"Une fois arrivé, il tente d’aider son client à descendre son coffre de l’embarcation, mais celui-ci tire violemment sur la poignée. La caisse heurte violemment le pavé rocheux qui borde la rive. L’homme fusille le pilote du regard. Le message est clair : on ne touche pas ! Il fouille énergiquement ses poches, sans le quitter des yeux, puis extirpe une bourse qu’il jette."

J'espère que mon commentaire pourra t'aider.

Sénéda
Moi
Posté le 29/03/2021
Bonjour Drak,

Merci pour ton prologue, il donne envie d'en savoir plus !

En ce qui concerne le fond :
Qui sont ces personnages, quelle est l'importance du pendentif, que se passe-t-il réellement ?

L'épisode est court, donc beaucoup de choses restent sans réponse, mais c'est déjà un excellent tremplin pour la suite.

En ce qui concerne la forme :
Tu fais de belles métaphores et ton vocabulaire est riche. C'est super !

Bonne écriture !
Drak
Posté le 29/03/2021
D’abord, merci de m’accorder de ton temps ! Ensuite : ce prologue a pour but de poser quelques bases, tout en éveillant plein de questions censées éveiller la curiosité du lecteur... Donc c'est normal si tu es perdu : c'est le but !
Vous lisez