Prologue

Notes de l’auteur : Kalies est une oeuvre de science fiction aux inspirations entre le cyberpunk et le dieselpunk. 

Je tiens à prévenir mes lecteurices de la présence d'écriture inclusive dans ce texte ( cependant, il n'est pas écrit totalement en EI). J'utilise aussi l'accord de proximité : 
" la tortue et le chat sont mignons" --> "le chat et la tortue sont mignonnes".

Il y aura aussi la présence de Trigger Warning ou Content Warning . Les chapitres contenant des TW/CW se verront notifiés de l'appellation :

** Trigger Warning **
  au début de chacun d'eux.  
Les TW seront ensuite précisé dans la note à l'attention du lecteur.

 Si jamais vous considérez qu'il manque un TW sur un chapitre, n'hésitez pas à me le préciser, je le rajouterai à la liste.

Alors qu'il étudiait ses feuilles, avec un crayon qui s'agitait dans sa main, le responsable plateau arpentait nerveusement la pièce.

« On est à l'antenne dans deux minutes », hurla-t-il.

Ses lunettes, qui n'avaient de cesse de glisser sur son nez, l'agaçaient encore plus. Il enjamba les câbles sans même les regarder ; la disposition des caméras ne changeait jamais. Autour de lui grouillaient les caméramans, les ingénieurs du son, des lumières et bien d'autres, dont il se fichait.

Sur le plateau, les maquilleurs posaient les dernières retouches de la toilette de Morphéa Brook, l'invitée. Cette dernière, déjà installée dans son fauteuil, relisait attentivement ses notes. Seul son index, qui maltraitait le coin de sa feuille, trahissait sa tension. Assis en face d'elle, le présentateur Alby Drenn buvait un café, son éternel air satisfait sur le visage. Ses yeux fixaient la table vernie qui les séparait et brillaient de désinvolture. Morphéa intima à sa maquilleuse de la laisser. Alby appela un stagiaire qui débarrassa la tasse et les feuilles, puis mit son oreillette pour enfin se lever, prêt à tourner. Le responsable plateau, qui avait terminé son petit tour, alla s'asseoir en régie.

« Cinq secondes », beugla-t-il dans le micro.

Le générique apparut sur l'écran de retour et, comme à chaque fois, le présentateur se tourna théâtralement vers la caméra avec un salut de la main.

« Bonjour à tous ! Alby Drenn, en direct pour un journal très, très spécial ! »

Il prit un air bien plus sérieux et, tout en s'approchant, révéla au public sur le ton de la confidence :

« Je suis en compagnie de Morphéa Brook, Archome des Terres du Nord. »

Il appuya ses mots par un large geste du bras vers son invitée puis la rejoignit avant de se rasseoir face à elle.

« Bonjour Madame Brook !

— Bonjour Alby », s'enjoua-t-elle.

Le présentateur roula des épaules et s'enfonça confortablement dans son fauteuil. Bras étendus sur les accoudoirs, il croisa les jambes, puis planta son regard sur son invitée.

« Aujourd'hui, cela fait deux ans que vous avez été élue à la tête des Terres du Nord, n'est-ce pas ?

— En effet.

— C'est un quart de mandat bien timide, si je puis me permettre. »

Il attrapa une liasse de feuilles posée sur leur table, puis les fit tourner une à une en résumant ce qu'il voyait :

« Pas de réformes bien percutantes : une règlementation plus stricte sur la limite d'âge de nos programmes télé, une suppression d'une heure de cours par semaine, une légère hausse de certaines taxes : habitation, patrimoine et énergie – d'ailleurs la seule chose qui a vraiment suscité l'attention. Et, ah ! Si ! En effet, une baisse des frais de déplacement et des dépenses pour les repas au Siège Magistral. »

Morphéa fronça les sourcils devant cette analyse peu glorieuse de son début de mandat. Alby, lui, affichait un air plus déterminé que jamais. Il enchaina : « Voilà plus de huit ans que le premier enfant évolué s'est révélé, et les chiffres ont augmenté de façon exponentielle ces trois dernières années. Nous serions à plus de dix milles cas signalés dans les Terres du Nord ! Le sujet n'était pas pris au sérieux avant les élections, vous en faisiez une priorité pendant votre campagne. Vos détracteurs déplorent pourtant un manque de résultats : qu'avez-vous à leur répondre ? »

La dirigeante plissa le nez, bouche pincée, et bomba le torse.

« Alby », commença-t-elle d'un ton calme et assuré, « quel est le point commun entre toutes les mesures que vous avez cité ?

— Hormis l'augmentation des taxes, il ne s'agit là que de changements mineurs, loin de vos promesses. Corrigez-moi si je me trompe, mais ne vouliez-vous pas mettre les néostèmes au cœur de votre mandat ? »

L'Archome soutint son regard quelques secondes, puis hocha la tête avec aplomb.

« Ils le sont. » Elle enfonça fermement son index dans l'accoudoir de son fauteuil. « Comme j'essayais de vous le dire, le fil rouge de mes décisions durant ces deux dernières années, c'est l'économie. Les semaines de travail sont passées de trente-trois à trente-deux heures pour les fonctionnaires ; c'est autant de frais en moins. Nos dépenses ont été restreintes pour renflouer nos caisses. Quant aux taxes, en effet, elles ont fait parler d'elles, mais le pourcentage est calculé en fonction des revenus. Elles commencent à un certain seuil, pour ne pas pénaliser les plus démunis.

— Hm », réfléchit Alby, « Quel est donc votre objectif durant les prochaines années, dans ce cas ?

— J'ai pris ces décisions avec mon homologue en Terres du Sud, Petyr Prim. Et nous avons déjà commencé à agir. »

Alby pencha la tête avec intérêt Un sourire curieux s'afficha sur son visage. Pendant qu'il grattait son bouc, Morphéa Brook poursuivit :

« Des Centres de Soins et d'Analyses ont été construits dans la Fédération de Prennos pour les Nordiens, et celle de Dergo pour les Sudiens. Nous avons préféré ne pas en informer la presse pour éviter tout engouement avant d'avoir des résultats concrets. Des mails et des lettres ont été envoyés à des néostèmes sélectionnés aléatoirement, pour qu'ils profitent de ces nouveaux services ; ce qui nous a permis de les améliorer. »

Alby laissa sa question en suspens, sa tête appuyée dans sa paume, un doigt contre sa lèvre. Il fixait la politicienne d'un regard provocant. Il lui arrivait souvent de laisser un léger malaise s'installer. Le pouvoir par le silence, comme il l'appelait. Manipulation basique, mais efficace. Pourtant, comme piqué par un insecte, il se redressa.

« Vous nous dites que vous avez mis des...

— Des Centre de Soins et d'Analyses », compléta-t-elle.

« Oui, oui ! » il secoua sa main « appelons-les CSA.

— Faites.

— Des CSA ont donc été mis en place, et vous en avez proposé les services à certains néostèmes. Et si nous n'en avons pas entendu parler, c'est parce qu'aucune presse et qu'aucun média n'a été tenu au courant. Pourquoi ce silence jusqu'à aujourd'hui ? Pourquoi le briser maintenant ? »

Morphéa, stoïque, ne le quittait pas des yeux. Le coin de sa paupière palpitait. Alby, quant à lui, semblait s'amuser comme un enfant. La lueur narquoise qu'elle détestait tant ne quittait pas ses yeux. L'Archome, bien décidée à le remettre à sa place, affirma son autorité :

« Nous ne voulions pas alarmer les populations outre mesure. Encore moins pour de simples essais. Pour l'instant il n'y a que deux centres. Un par Terre, et tous basés en province. Les néostèmes concernés ont été avertis d'une clause de confidentialité. On leur a aussi fourni un prétexte pour excuser leurs absences.

— Excusez-moi, mais j'ai du mal à comprendre. Ils ont été prévenus, mais comment ?

— Une grande partie des néostèmes se déclare à leur "révélation". On en a donc tiré quelques-uns au sort pour leur proposer de participer à une étude. En fonction de leur réponse, certains ont reçu des informations complémentaires par courrier

— Et chaque néostème convoqué devait participer ? »

Le visage d'Alby s'éclaira une seconde d'un sourire pincé. Il agaçait l'Archome qui conservait son insupportable contrôle.

« Nous n'avions pas la volonté de le rendre obligatoire. » esquiva-t-elle « De plus, aucun d'entre eux n'a refusé...

— Pourquoi leur faire signer une clause de confidentialité, alors ? » coupa le présentateur « Puisque seuls les médecins traitants savent qui ils sont.

— Nous voulions garantir nous-même une parfaite sécurité. Être sûrs que les informations sur les centres ne fuitent pas, que les néostèmes ne se retrouvent pas plus isolés à cause de ces études.

— Hm, si vous le dites... » ironisa-t-il.

Un instant, les yeux de Morphéa s'agrandirent et son visage de crispa. Elle se rattrapa bien vite, mais l'homme ne lui concéda pas ce moment de faiblesse . Il rebondit immédiatement, son stupide air joyeux toujours en étendard :

« Donc ces généreux néos ont participé au programme. Et quels résultats avez-vous obtenu ? »

Morphéa Brook se renferma. Sa patte d'oie dansait toujours.

« Après des mois de recherches, nos scientifiques dévoués ont réussi à comprendre comment les néos utilisent leurs... dons. » grimaça-t-elle. Le dernier mot claqua comme une insulte.

« Des scientifiques ? » la coupa Alby. « Comment ça ?

—Les centres ne sont pas vides. » s'agaça son invitée. « Les néostèmes sont suivis, étudiés pour permettre de meilleures prises en charges et de meilleurs soins. Nous avons besoin de médecins, de chercheurs, de spécialistes pour permettre ces améliorations. C'est un travail d'équilibre et de cohésion. »

Alby se satisfit de la précision. Il acquiesça et invita Morphéa à poursuivre son explication initiale : « Merci de votre précision. Continuez, je vous prie. »

L'agacement de l'Archome se dissipa ; elle ne se fit pas prier pour reprendre :

« Chacun d'eux présente un système vasculaire secondaire – qui a été renommé " néostique "– proche du système nerveux, qui converge vers leurs mains. Celles-ci sont recouvertes de cellules réceptrices – dites elles aussi " néostique ". C'est visiblement ce système et ces cellules qui leur octroient des habilités hors du commun. »

Alby l'écoutait avec attention, le poing sur la joue. Il distillait chaque information pour préparer sa réponse :

« Ces " capacités " ou " habilités ", comme vous dites, qu'en est-il exactement ? »

L'invitée le toisa avec une pointe d'irritation retrouvée.

« Il n'y a pas de sens caché ici. » Sa voix gardait le calme qu'elle-même avait du mal à conserver. « Les néostèmes bénéficient d'un... contrôle sur quelque chose. On retrouve des similitudes, des maîtrises communes. Certaines sortent du lot. Pour vous donner un exemple, l'un des sujets que nous étudions actuellement est une jeune fille qui peut contrôler mentalement autrui ; un autre peut mettre en mouvement ou créer des particules d'eau. C'est assez diversifié.

— ...tout ceci m'a l'air bien dangereux, un contrôle mental ? Vraiment ?

— Si je vous en parle ce soir, c'est qu'il n'y a aucun danger. L'individue est prise en charge dans un centre et c'est exactement pour cette raison que je les ai mis en place. »

Le présentateur resta quelque peu dubitatif. Il repoussa une de ses mèches ocres, qui avait décidé de s'échapper du reste de sa coiffure, puis s'apprêta à prendre la parole une ou deux fois sans grand succès, comme s'il cherchait ses mots. Morphéa Brook se retrouva quelque peu déstabilisée par ce nouveau malaise. Alby, quant à lui, profita de ces secondes de silence pour mieux rebondir :

« Donc le sujet dont vous nous parlez ici est une jeune fille.

— En effet... » répondit la dirigeante, méfiante.

« Quel âge a-t-elle ?

— Une quinzaine d'année, elle s'est révélée pendant son adolescence.

— Mais dans ce cas, nos enfants sont les plus touchés ?

— Hmmm... D'après ce qui a été conclus, les enfants peuvent se révéler à tout âge. Des adultes sont toutefois aussi touchés, mais à des périodes plus précises : entre la quarantaine et la cinquantaine, notamment avec l'arrivée de la ménopause pour les personnes concernées ; les nouveaux septuagénaires et plus peuvent se révéler aussi, même si c'est plus rare. Apparemment il y aurait corrélation entre baisse des défenses immunitaires, fatigue du corps et révélation. Nous avons le cas d'un trentenaire malade chronique ; il arrive aussi qu'il y ait révélation en cas de grossesse difficile. »

Alby Drenn se calma, il semblait réfléchir. Son invitée en profita pour continuer :

« C'est pour ces raisons que les CSA sont importants : nous avons des connaissances sur quelques sujets mais des lacunes sur beaucoup d'autres. Vu l'ampleur du problème nous devons penser à une solution à grande échelle qui soit sécurisante. La sécurité de tous est le plus important. »

Satisfait, Drenn afficha un grand sourire.

« Voilà une nouvelle qui rassurer notre auditoire ! Merci pour vos précisions.

— C'est tout naturel », lui répondit l'Archome, hypocrite qu'elle était.

« Quoi qu'il en soit », lança-t-il sans même relever la pique de Morphéa, « ils sont un sujet fascinant... Mais pour l'instant, vous n'avez ouvert que deux centres. En prévoyez-vous d'autres dans l'avenir ?

— Absolument. Nous avons décidé avec monsieur Prim, qu'il était nécessaire que chaque néostème trouve un centre près de chez lui. Nous en voulons à moins de vingt kilomètres de chaque ville. Leur taille variera en fonction du nombre d'habitants ; les principaux auront sous leur tutelle les centres secondaires – et majoritairement ruraux.

— Une question me taraude : avec vos premiers sujets, avez-vous pu déterminer d'où viennent leurs pouvoirs ? Faut-il les considérer comme des malades ? Sont-ils tous nés ainsi ? Devons-nous nous méfier d'une possible contamination ? »

Morphéa Brook laissa le silence s'installer. Son interlocuteur, passablement énervé de voir sa technique se retourner contre lui, ne la quitta pas du regard. Puis, elle finit par briser le silence :

« Questions intéressantes. Mais sachez que nos chercheurs n'ont pas été contaminés et qu'ils ne considèrent pas ces particularités comme une maladie. Recentrons un peu le sujet sur les CSA, voulez-vous ?

— Dans ce cas, comment allez-vous amener tous les néostèmes à rejoindre vos centres ?

— Un numéro gratuit et une adresse mail seront déployées, ainsi que des formulaires dans les hôpitaux et les hôtels de ville. Ils n'auront qu'à se signaler et une fois recensés, ils auront accès au centre de leur ville sans le moindre frais. Ils seront logés, nourris, soignés et en sécurité.

— Pendant que vous les étudierez », appuya Alby.

« Nous ne pouvons pas promettre des aménagements adaptés sans connaitre leurs besoins », rétorqua l'Archome.

Le présentateur gonfla le torse d'assurance. Avec un sourire finaud qui provoqua la levée d'un sourcil à son interlocutrice, il envoya, fier de lui :

« Autant de néos rassemblés dans des endroits confinés, voilà qui risque de laisser libre cours à toutes les folies. Sans parler de l'association extrémiste anti-néos ou de ses soutiens... Comment comptez-vous garantir leur sécurité sur le long terme ? »

Morphéa Brook replaça une mèche de ses cheveux bouclés derrière son oreille et s'éclaircit la gorge. Elle lui renvoya avec aplomb :

« Une nouvelle force armée sera mise en place.

— En plus de notre Milice et de la Brigade ?

— La Milice s'occupe de la protection des civils, la Brigade, de la sécurité territoriale. L'Armada du CSA sera en charge de la sécurité des néostèmes au sein des centres, et si besoin à l'extérieur. »

Le présentateur hocha la tête, satisfait de la réponse. L'interview allait toucher à sa fin, Il ne lui restait du temps plus que pour une ultime question :

« C'est un projet ambitieux et très imposant. Il s'agit aussi de beaucoup d'organisation, sans parler des nouvelles administrations à mettre en place. Comment garder une cohésion entre les deux Terres ?

— Le travail de groupe, Alby, voilà comment. Monsieur Prim et moi-même restons en contact étroit. Mais les liens entre les fédérations et leurs cités sont primordiaux. Nous organiserons des assemblées régulièrement pour convenir de ce qui est nécessaire pour le bien être des néostèmes et le bon fonctionnement des centres. Une communication tous azimuts et un respect de la hiérarchie ne sera que bénéfique pour ce projet. L'unité des Terres est capitale.

— Bien. Notre interview s'achève, je vous remercie, Madame Brook, pour la sincérité dont vous avez fait preuve. »

Le visage de l'invitée s'adoucit et elle inclina la tête.

« Je vous remercie de votre invitation.

— Un dernier mot pour nos téléspectateurs ? »

Elle acquiesça et se tourna vers la caméra.

« Si vous pensez être concernés ou connaître un néostème, vous pouvez vous rendre au Centre de Soin et d'Analyse de votre Terre. Le personnel vous aidera et vous orientera selon vos besoins. Nous mettrons tout en œuvre pour garantir votre sécurité.

— Merci beaucoup pour ces réponses, Madame. »

Le présentateur fit tourner son siège et s'adressa avec enthousiasme à la caméra : « Merci à vous de nous regarder. C'était Alby Drenn, toujours au cœur de l'information », termina-t-il en saluant d'un signe de tête.

« Et coupez ! C'était super ! »

Le présentateur soupira et s'effondra sur son siège. On lui lança une bouteille d'eau qu'il avala d'une traite. L'Archome le fusillait du regard. Il leva un œil vers elle et sourit.

« Ne m'en voulez pas, Morphéa. Je ne fais que mon travail.

— Votre travail était de poser les questions prévues, pas d'en inventer de nouvelles.

— Quelle susceptible vous faites ! Au moins vos réactions gagnent en spontanéité, c'est plus attrayant, plus intéressant. Prenez-en de la graine. »

Elle s'approcha et plaqua ses mains sur les accoudoirs du fauteuil d'Alby. Elle le domina du regard et lui claqua sèchement :

« Ce que vous qualifiez d'attrayant risque de fragiliser ce que nous construisons. Ne vous avisez plus de lancer vos piques médiocres pour amuser trois ignares. Vous faites ce qu'on vous dit, vous faites ce pourquoi vous êtes payé, et vous... »

 

L'écran bombé de l'appareil de diffusion devint noir.

« Connasse », fulmina une voix grave.

L'homme récupéra l'enregistrement puis le fourra dans sa poche. Lentement, il déroula tout son corps jusqu'à dominer la pièce de sa hauteur. Il fixait toujours le verre noir. L'exaspération lui fit secouer ses boucles et échapper un long soupir fatigué.

« Darhius ?

— Hm, » marmonna-t-il. 

Un adolescent blond s'approcha de lui. Il fixa à son tour l'écran puis se tordit le cou pour lever son visage vers son aîné. Ses doigts tiraient sur la manche de son pull déjà bien abimé, signe d'une extrême anxiété.

« C'était quoi, ça ? »

Darhius ressortit le boîtier de la vidéo pour lui montrer. Un vieux papier autocollant l'identifiait en "archive interview Brook du F234-9-21". Il passa ses mains sur son visage, puis finit par retirer son bonnet usé par le temps.

« Ça ? Le témoin de l'origine de nos emmerdes. »

Le garçon ne semblait pas plus avancé. Il continuait de le toiser, secoué par ce qu'il était en train d'apprendre. Face à son silence, son compagnon poursuivit :

« C'est la vidéo des studios de l'époque. » il démêla ses cheveux bouclés et sales tout en continuant, lassé : « Rien d'autre que les premiers mensonges de Morphéa Brook, Doug. T'étais à peine né : c'était il y a quinze ans. »

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
AURORA
Posté le 07/08/2021
Me voici sur PA !
Je viens redécouvrir KALIES ♥
Je ne me souvenais plus que le prologue démarrait par l'interview XD Elle est tellement bien écrite o/ et les descriptions des émotions des personnages rendent le tout encore plus vivant!
Hâte de redécouvrir les chapitres et les personnages :)
Pamiel
Posté le 30/07/2020
Yooooooooooo j'ai commencé et on peut dire que la fin de ce chapitre m'a enflammé l'imagination !

J'allais poster un petit commentaire dans l'idée de faire un petit retour (je notais deux-détails). Mais là, je suis on fire !

Alors, d'abord, les remarques.
Il m'a peut-être manqué une petite description physique de Morphéa. Justement parce que j'ai tellement bien imaginé Alby (comme le présentateur des Hunger games, mais en beaucoup, beaucoup plus sournois !). Dans ma tête, là, je l'imagine comme Effie Trinket (toujours les Hunger games, à cause d'Alby je crois haha). Enfin, j'aurai aimé pouvoir la visualiser encore mieux.
J'ai adoré ton écriture, qui se fluidifie de plus en plus au fur et à mesure de l'avancée dans le chapitre. Les dialogues sont hyper bien menés.
"Au moins vos réactions gagnent en spontanéité, c'est plus attrayant, plus intéressant." --> ici la phrase m'a un peu arrêtée dans ma lecture, peut-être que le "au moins" pourrait devenir un "au plus" répété ? "Au plus vos réactions... au plus c'est attrayant", par exemple ?
"Alby laissa sa question en suspens, sa tête appuyée dans sa paume, un doigt contre sa lèvre. Il fixait la politicienne d'un regard provocant. Il lui arrivait souvent de laisser un léger malaise s'installer. Le pouvoir par le silence, comme il l'appelait. Manipulation basique, mais efficace. Pourtant, comme piqué par un insecte, il se redressa." --> Ici j'étais confuse sur l'action, parce que sa question a eu lieu plusieurs paragraphes au-dessus et que juste avant, c'est Morphéa qui parle, pas lui. J'ai eu un instant de "Mais comment peut-il laisser sa question en suspens puisqu'il n'en a posé aucune ?" et c'est en remontant que j'ai compris que tu parlais de sa question précédente. La dernière phrase m'a fait bizarre aussi, alors que j'adore cette tournure ; en fait, j'ai l'impression que ce paragraphe est "mal placé", dans le sens où la première partie devrait peut-être suivre la question d'Alby directement, alors que la dernière phrase est très bien ici. Tu vois ce que je veux dire ? Je crois que ça m'a perturbée qu'il laisse sa question en suspens (une inaction, il est passif) et que deux lignes plus loin il se redresse, comme piqué par un insecte (une action très vive). Sans pause entre les deux.

Maintenant, l'excitation.
C'est QUOI cette fin de chapitre totalement merveilleuse ? J'ai rarement vu un prologue aussi efficace ! Je m'y attendais pas du tout, à la cassette retirée, au gigantesque type mystérieux, à l'adolescent blond angoissé et au "c'était il y a quinze ans" (boom boom boooooom).
Je suis super hypée pour la suite !
Howlett
Posté le 24/07/2020
Eh coucou ! Du coup j'ai lu ton prologue, c'était pas prévu, mais l'imprévu c'est cool, puis j'avais envie. BREF. J'ai beaucoup aimé ce prologue, il est très clair et nous plonge directement dans ton univers pour nous le présenter. On voit que tu maîtrises à fond ton sujet et je trouve ça génial, j'aime déjà ton univers.
J'ai hâte de lire la suite, je risque de prendre mon temps, mais ça viendra.
Bisouuus. 💜
Ophelia_Yeti
Posté le 26/07/2020
merci d'avoir lu Howlett je m'attendais pas à te voir là et ça me fait vraiment plaisir !

Et ne t'en fais pas prends ton temps ♥
AislinnTLawson
Posté le 20/07/2020
Du coup je vais te lire sur PA ça me permettra d'être moins à la bourre et frustrée que sur WP et de suivre ça presque en direct.

Tu as une mise en situation qui est vraiment pas mal du tout. Déjà, le prologue rempli sa fonction de prologue. Même s'il y a une notion de temporalité, le 15 ans en arrière, on n'est pas face à un chapitre en tant que tel.

On sent aussi que tu maîtrises ton sujet, qu'on sent que tu sais ce que tu fais, ce que tu as construit. C'est déjà là logique et cohérent.

Je n'ai aucune remarque à te faire sur ton style d'écriture ou sur t a maîtrise de la grammaire (je suis la plus mal placée à ce sujet).

Je n'aurai peut être qu'à redire sur la transition entre les deux périodes si je puis dire que prologue où j'ai eu du mal à la première lecture à comprendre ce qu'il se passait.

Mais à part ça, je n'ai aucune remarque autre à te faire ! Je continue ❤️
Ophelia_Yeti
Posté le 26/07/2020
oui tu vas pouvoir suivre tranquillement ♥

merci beaucoup pour ton retour ! notamment sur la transition qui, trop abrupte, cassait l'effet que je voulais faire. Comme j'avais déjà du toute, j'ai enlevé les astérisques du coup, parce que tu me les as confirmés avec moon ! J'espère que maintenant c'est plus compréhensible ♥

J'espère que la suite te plaira :D
EllaSawyer
Posté le 20/07/2020
Hello you !
Ecoute, je me suis dit : tant qu'à reprendre ma lecture de Kalies, autant le faire sur Plume d'Argent !
Ce que j'adore dans ce prologue, c'est qu'on voit directement que ton univers est déjà superbement bien travaillé et pensé, ça fait très pro et donc, très réaliste (je parle en particulier des explications médicales, mais aussi du fonctionnement de ce monde que tu nous fais découvrir)
J'aime aussi beaucoup le fait qu'il soit divisé en deux parties et que le seconde nous apprend que la première s'est passé il y a plusieurs années de cela. Ca sent pas bon d'ailleurs, mais ça paraît logique : on sait tous très bien que les humains prennent peur face à la différence et je ne doute pas que les Centres n'étaient/ne sont pas là pour aider :')

Je continue ma lecture dans la semaine, bisous ♥
Ophelia_Yeti
Posté le 26/07/2020
hey c'est cool de te voir ici ♥
ça sera peut être plus facile de suivre avec les sorties plutot que de tout rattraper sur wp !!

merci beaucoup pour ton retour ella ♥ je suis vraiment contente que le prologue fonctionne et que tu crois à mon univers ! Et la petite chute aussi, j'ai essayé de le penser un peu comme une nouvelle krkrkr

j'espère que la suite te plaira ! à voir si tes théories se confirment ou non !
drawmeamoon
Posté le 19/07/2020
Coucou toi !

J'adore ton prologue,
Je suis déjà super intrigué par les néostèmes et leurs capacités ! J'ai hâte de découvrir tes personnages avec des pouvoirs ! Par contre je n'aime pas du tout le présentateur et Morphéa, je les sens pas, ils sont louches. Je soupçonne déjà des choses pas nettes avec les centres d'Analyse, j'ai peur ;;

Ta transition était super intéressante, j'ai eu du mal à comprendre le changement d'espace d'abord mais c'était sûrement une mauvaise lecture de ma part, les deux personnages de la fin semblent très très très intéressants, j'ai hâte d'apprendre à les connaître, mais du peu que j'ai vu j'adore celui qui a un tic d'anxiété parce que j'ai l'impression que c'est un petit bebou, et je m'attache déjà à lui. J'espère que j'aurais raison sur le fait que c'est un bebou.

En tout cas j'adore ! J'ai hâte de découvrir la suite ~
Bisous !
Ophelia_Yeti
Posté le 26/07/2020
Merci moon ! J'espère que tes attentes seront satisfaites en lisant la suite alors <3

et merci pour ton retour sur la transition ! J'avais un doute sur les astérisques, et toi et aislinn m'avez fait la remarque comme quoi ça rendait la transition trop tranchée et nuisait à l'effet que je voulais produite :

a savoir que l'interview n'était pas en direct mais la cassette que regardaient doug et darhius, j'ai donc enlevé les astérisques, parce que vous avez confirmé mes doutes ! J'espère que c'est plus clair maintenant !!

Et oui doug petit bébou ♥ j'espère qu'il te plaira à force de le connaitre ce piti chou ;-; c'est un sacré bonhomme krkrkr
drawmeamoon
Posté le 26/07/2020
Je suis heureuse d'avoir pu t'aider !
Et j'ai hâte de lire la suite avec toi hihi ♥
Lev
Posté le 19/07/2020
Coucou ! J'ai toujours été intéressée par ton projet mais j'étais un peu découragée par l'avancement sur wattpad et reprendre ici plus "tranquillement" me paraissait plus accessible.
J'aime énormément la forme de ton prologue et la façon dont tu introduis tes concepts. En tant que lectrice, je ne me suis pas sentie perdue ou assaillie par douze mille concepts qui m'échappaient complètement.
J'ai adoré la crédibilité de l'interview, le fait que le journaliste sorte du script et que l'Archome sorte son plus joli masque pour rattraper le coup. Pour l'instant, elle me fait un peu grincer des dents et j'ai hâte de voir la suite.
La transition quinze ans plus tard est bien amenée et j'aime beaucoup le fait que tu joues avec un élément existant (la cassette et l'enregisrtement) plutôt que de faire une "bête" ellipse. Ca donne directement de la profondeur à ton récit et ça l'ancre quinze ans après sans donner l'impression au spectateur d'avoir raté un bout qu'on lui dissimule volontairement.
Je ne sais pas du tout si je suis claire mais en tout cas j'ai beaucoup aimé, merci de partager ton récit !
Ophelia_Yeti
Posté le 25/07/2020
Oh je suis vraiment heureuse qu'il t'intéressait à ce point, et que tu ai pu te lancer dedans maintenant ♥ tu vas pouvoir suivre tranquillement au lieu de devoir tout rattraper sur wattpad !
J'espère que j'ai pas spoilé des trucs sur mon twi x_x

et merci pour ton retour ♥ pour cette interview je te dis pas le nombre d'interview politique que j'ai regardé qu'elles soient fr, anglaises ou américaines xD j'en pouvais plus !!!

pour la transition on m'a fait remarqué que les astérix tranchaient trop, je voulais faire qu'en vrai l'interview qu'on suivait c'était les archives justement que doug et darhius regardait
j'espère que c'est bien passé ;-;

ton commentaire est très claire et me fait vraiment plaisir merci ♥
Gaji
Posté le 16/07/2020
Bonjour ! J'ai vu que la publication était déjà très avancée sur Wattpad, mais je vais plutôt suivre ici tranquillement, en "direct-différé".
J'aime beaucoup l'idée du présentateur pour présenter l'univers, les quelques informations que l'on arrive à glaner sont bien intrigantes, tout comme ce qui nous est encore dissimulé...
J'ai trouvé l'effet de nous plonger dans une réalité socio-politique d'un temps précis, pour ensuite tout déconstruire par la chute qui nous place 15 ans après particulièrement réussit !
Hâte de lire la suite.
Ophelia_Yeti
Posté le 17/07/2020
en effet j'ai beaucoup d'avance sur wattpad et encore plus dans les chapitres écrit krkrkr mais j'y vais petit à petit ici ♥ je pense publier deux fois par semaine j'ai de quoi faire large :o

je suis ravie que ça te plaise ! le prologue est assez dense mais c'est distiller après, c'était pour vous faire entrer dansl e vif du sujet lrlrlr

et ravie que la chute fonctionne !
j'espère que la suite te plaira tout autant !
TheRedLady
Posté le 16/07/2020
Ouah ! ça commence très fort avec ce prologue. Tu arrives à nous captiver avec cette scène vivante et intrigante, mêlant politique et sciences avec brio dans une interview rondement menée. On s'y croirait !
Et la chute du prologue m'a laissée sur le cul !
Gros bravo ! Y a un vrai talent d'écriture, de réflexion et de narration ♥
Ophelia_Yeti
Posté le 17/07/2020
merci beaucoup tillia ça me touche vraiment ♥

pour l'interview je me suis tapé de vrais interview de politique pour l'écrire c'était si énervant et chiant xD mais bien utile au moins
j'ai fait des américaines des anglaises et des françaises pour voir la différence de traitement des médias

elle t'a surprise à ce point ? :D qu'est ce qui t'a mise sur le cul comme ça ?

merci beaucoup pour ton retour ♥
TheRedLady
Posté le 19/07/2020
c'est très bien rendu, j'avais toute la frustration d'une vraie interview pendant le passage !
tout simplement le 15 ans plus tard, l'annonce de l'échec de ce projet qui pourtant semblait bien ficelé. Je m'attendais à suivre un des premiers Néo dans un de ces centres, donc j'étais à côté de la plaque xD
Ophelia_Yeti
Posté le 19/07/2020
Oh d'accord !! Et bah j'en suis bien contente krkrkr
IL EST CHIANT ALBY hein ?

Et bien j'espère que la suite te plaira alors :D d'autant plus que ce que tu attendais n'est pas ce que tu vas lire hééh
Vous lisez