Prologue

Notes de l’auteur : Bien heureuse de vous présenter ce projet sur lequel je travaille depuis plus d'un an. Bonne lecture !

 

De vieux dragons disent,

Qu’au plus noir de la nuit,

Quand Ébène gouvernait,

La terreur régnait sur le continent.

Quand la créature les libéra,

Tous la louangèrent.

Mais qui, parmi eux,

Avait vu son vrai visage ?

Depuis, tous la craignent,

Tous la respectent,

Mais personne ne la voit.

On l’appelle Stakimlee.

 

« Vivre est la chose la plus rare. Certains se contentent simplement d’exister. »

Oscar Wilde

 

 

 

Le vent sifflait entre les montagnes, et les flocons voletaient au rythme des courants, projetant des ombres sur les parois rocheuses. Sur un haut pic enneigé apparut soudain une silhouette noire. Elle avançait, royalement, malgré ses pattes qui s’enfonçaient dans les crevasses. Arrivée devant un grand roc, au sommet de la montagne, elle sauta sur la pierre, s’assit et leva la tête. Le soleil se montra quelques instants, et le dragon du désert étendit ses ailes pour profiter de la chaleur, avant que les nuages ne se referment sur la lumière.

  • C’est bien la peine d’arriver à l’heure quand les autres sont en retard, marmonna-t-il entre ses dents serrées, rageur. Et en plus, comment puis-je voir l’astre du jour avec cette violente tempête ?

           En scrutant profondément la masse blanche et tournoyante, il aperçut enfin une ombre. Elle ne semblait pas incommodée par les violentes rafales et les changements de courants aériens. Elle virevoltait tranquillement, et quand elle atterrit à quelques pas du premier dragon, celui-ci manqua de lui sauter dessus. Non mais oh, ça doit bien faire deux heures que je l’attends !Néanmoins, le dragon parla d’un ton sans sarcasme.

  • Vous êtes en retard, Brise.
  • Non, moi je suis à l’heure, dit la dragonne des montagnes avec désinvolture. C’est toi, Astéroïde, qui est arrivé en avance.

           Les mâchoires serrées pour s’empêcher de dire quelque chose qu’il regretterait, il tourna la tête. Sa manie de le tutoyer lorsqu’il se faisait violence pour ne pas l’insulter le rendait fou de rage.

  • Il manque Constellation, remarqua Brise, où est-elle ?
  • Je n’en sais rien, grommela Astéroïde. Venez, allons-nous abriter.

           Les pattes gelées, il sauta du rocher sur lequel il s’était perché et se dirigea sous la corniche, avec l’intention de se protéger des bourrasques glaciales.

  • Non, protesta la dragonne, pas question que je m’abrite comme un lézard alangui, qui tremble sous ses os !

           C’est sur ces mots qu’elle prit son essor et qu’elle s’enfonça dans la neige tourbillonnante, laissant le dragon du désert seul dans ce décor blanc. Le grand reptile fulminait, indigné d’avoir été mis sur le côté tel un vulgaire soldat.

           Astéroïde est le chef des Dragons Noirs, une grande secte dressée contre les dragons du continent pour une histoire de croyance. Plus grand que la moyenne, ce dragon du désert a des yeux vert jade légèrement ridés. Il a plusieurs fils et filles, dont il s’occupe beaucoup plus depuis la mort de leur mère, Vapeur. Comme tous les dragons du désert, il sait s’enflammer grâce à son sang chaud et cracher de la lave. Il creuse aussi bien dans le sable que les petits scorpions du désert et au bout de sa longue queue, quelques piques rosées lui permettent de se défendre approximativement dans les pays froids, où ses écailles ne prennent pas feu.

           À travers ses yeux plissés pour se protéger, il aperçut enfin des écailles orangées venant du sud. On voyait bien au mouvement saccadé de ses ailes que la dragonne du désert était exténuée. Elle atteignit enfin le pic, se laissa tomber dans la neige et rampa presque aux pattes d’Astéroïde, qui la regardait du haut de ses quatre mètres, l’œil brillant. Galant, il lui prêta sa patte pour l’aider à se relever. La dragonne lui jeta un regard meurtrier et se redressa seule. Astéroïde, à nouveau vexé, rangea vite sa patte, et s’entoura de sa queue, prenant bien garde à ne pas s’égratigner.

  • Bonjour, Constel, quoi de neuf ?

           La dirigeante des Sans-Peuple femelle le regarda d’un drôle d’air.

  • La chasse est bonne, et les femelles sont en pleine forme. Les dragonnettes sont élevées selon nos coutumes et intéressées dès leur plus jeune âge par tout ce qui touche de près ou de loin à Ébène. Nous subissons un entraînement intensif, et tout le monde est prêt à se battre.

           Elle avait dit cela avec monotonie, tel un discours dûment préparé à l’avance, mais s’était redressée après avoir dit les derniers mots, montrant qu’elle était tout à fait prête à recevoir un défi.

  • Ah, c’est bien, tout ça...

           Astéroïde s’était levé lui aussi, et les deux dragons se faisaient face. Le mâle du désert jaugea son adversaire, plus petite, mais certainement plus rapide. Si la neige ne l’en avait pas empêché, il se serait mis à flamboyer comme autant de feux. Mais elle refroidissait ses écailles, gelait ses pattes et glaçait sa queue. Après une rapide évaluation, il en déduisit que ça n’était ni le moment ni l’endroit pour s’engager dans un combat duquel il risquait de sortir trop affaibli pour survivre.

           Il prit donc sur lui pour se rasseoir calmement et regarder la dragonne dans les yeux.

  • Paix, ma jeune amie. Je ne veux pas vous soutirer d’informations confidentielles et, si je le voulais, vous ne seriez pas capable de m’en empêcher.

           Méfiante, Constellation se tranquillisa elle aussi et s’assit à côté d’Astéroïde, montrant tout de même les dents et sifflant dans sa barbe.

           C’est ce moment que choisit Brise pour apparaître dans les nuages gris. Sortie de la tourmente et posée sur le plateau, elle regarda nonchalamment autour d’elle et, quand elle aperçut l’autre dragonne, avança d’un pas sûr en sa direction.

           Malgré la rage qui lui nouait le ventre, Astéroïde enviait son aisance dans la neige, en particulier cette façon qu’elle avait de tester la neige avec ses pattes pour éviter les crevasses. C’est ainsi qu’elle arriva à eux sans aucun problème,bien trop vite au gout du chef.

  • Brise ! Ce n’est pas dans vos habitudes d’arriver si tard ! s’exclama mielleusement Constellation, mesquine.
  • Mais je suis arrivée avant toi, mon flocon.

           Astéroïde se retint de pouffer. Mon flocon ?ricana-t-il pour lui-même, et pourquoi pas mon petit rocher adoré !Cela ne plut évidemment pas à l’autre dragonne, dépitée de remarquer qu’elle était arrivée en dernier.

  • Pourquoi n’êtes-vous pas restée tenir compagnie à Astéroïde ? Ce n’est pas honorable ! protesta-t-elle pour conserver un minimum de dignité.
  • J’avais envie de voler dans le froid, répondit-elle en se léchant une griffe légèrement égratignée sur une pierre, faussement désintéressée. Mais j’imagine que tu ne peux pas comprendre.

           Constellation bougea légèrement la queue, avant de la coincer sous elle, furieuse. Le meneur des Dragons Noirs trouvait cette situation excessivement amusante, et se serait fait un malin plaisir à attiser les foudres entre ces dames. Mais jamais il ne s’immiscerait dans ces querelles de dragonnes, il n’était pas le dernier des fous. Puis ce n’était pas le moment.

  • Comment avancent tes travaux, Brise ? questionna-t-il plutôt afin de d’apaiser les tensions.
  • Tout se déroule comme prévu. La reine devrait faire sa petite réunion de famille très bientôt, la date arrive à son terme. Comme j’ai hâte ! Cela fait si longtemps que j’attends. Et toi ?

           Astéroïde approcha sa tête vers les deux dragonnes, baissant le cou pour être à leur hauteur. Ses yeux brillaient et sa gueule s’ouvrit, laissant apparaître un sourire carnassier.

  • J’ai capturé Dauphin, lâcha-t-il.
  • Ha ! s’exclama Brise en se redressant brusquement, l’air victorieuse. J’attendais avec impatience le moment où ce serpent rugueux serait mis hors d’état !

           Constellation regardait Astéroïde sans mot dire, l’air songeur, l’œil vide.

  • Je l’ai laissé aux bons soins d’Azur, mon second, continua Astéroïde, son ego renforcé par la réaction de Brise. C’est lui qui procédera à son interrogatoire et à sa conversion. Il me livrera tous ses secrets quand je serai de retour, alors ne me faites pas languir trop longtemps.
  • Constellation ? Comment ça se passe chez toi ? dit Brise après avoir écouté le dragon couleur coucher de soleil.

           Constellation se passait la langue sur les dents en fixant un tas de neige sans cligner des yeux. Elle se décida à regarder ses deux collègues, redoutant leur réaction.

  • Je ne sais pas...,dit-elle doucement.
  • Comment ça ? s’étonna Brise avant qu’Astéroïde n’ait pu répondre.

           La dragonne orange tassa la neige de ses pattes et rajusta ses ailes, hésitante, mais elle ne baissa pas les yeux, toute mal à l’aise qu’elle fut. 

  • Peut-être bien que nous avons un problème. Je n’ai aucune nouvelle de mon agent depuis la dernière fois.
  • Depuis un mois ? Il t’a posé un sacré lapin, plaisanta Astéroïde, espérant détendre l’atmosphère.
  • Je sais bien, soupira la dragonne du désert. Je pense qu’il est mort et qu’il a, par la même occasion, échoué dans sa mission. Mes autres espions m’ont rapporté que le roi Épicéa n’a pas été assassiné comme nous l’avions planifié.

           Le silence se fit. Astéroïde toussa, Brise plissa les yeux.

  • Je pense qu’il faut envoyer un professionnel, proposa Constellation avec hésitation. Enfin, un tueur à gage. Je vais m’en occuper.

           Soulagés d’avoir une autre solution, ils donnèrent leur accord. Le mâle jeta un coup d’œil à Brise. Quelque chose la préoccupait, mais il ne fit aucun commentaire. Son ascension dans les rangs des Dragons Noirs était due à son aptitude à savoir à quel moment parler et à quel moment se taire, aidé d’un grand talent au combat.

  • Avant de terminer la réunion, avança-t-il, je tiens à renouveler notre accord, Brise, quant au nombre des dragons que je dois t’envoyer d’ici une semaine. Leur entraînement est terminé et ils attendront ton signal à l’Avant-Poste des Montagnes le plus à l’est du territoire.
  • Toujours aussi implacable, Astéroïde. Tu devrais apprendre à te détendre. C’est noté, je leur ferai signe lorsque ma tâche aura été accomplie, et toujours avec brio. Ah ! Et mon cher ami, ne me fais pas ta cervelle d’ours polaire en m’envoyant des dragons du désert, ils ne passeront pas incognito !
  • Bien sûr, grinça-t-il dans un sourire forcé. Clôturons, mon prisonnier m’attend !

           Les trois dragons s’approchèrent en écartant leurs ailes, formant un cercle, et entonnèrent :

  • Ô Ébène ! Nous te prêtons allégeance à toi, l’être plus noir que la nuit, mais plus pur que la plus parfaite des étoiles. Nous sommes tes plus fidèles serviteurs, et nous te prions avec ferveur d’entretenirnos affaires, et de nous accorder honneur, gloire, vengeance et victoire dans les guerres à venir, pour le bien des Dragons Noirs.À Ébène !

           Dès qu’ils eurent terminé leur chant, les dragons du désert recollèrent leurs ailes sur leur corps pour se tenir chaud, tandis que la dragonne blanche et noire les étendait encore plus loin, tels deux morceaux de ciel.

  • La prochaine fois, retrouvons-nous aux abords de la Terre inconnue de l’ouest, pour changer, dit Astéroïde, qui en avait plus qu’assez de ce paysage glacial.

           Constellation acquiesça directement, l’air frigorifiée, mais Brise souffla de petits cristaux de glace par les naseaux, ennuyée.

  • Mais nous sommes tellement bien, ici ! protesta-t-elle avec véhémence.
  • C’est deux contre un, Brise, rappela Constellation avec délectation.

           La dragonne des montagnes siffla furieusement et s’envola en projetant autant de neige que possible sur les dragons du désert, rageuse, se dirigeant vers le Palais des Montagnes, à l’est.

  • Caractère de lézard ! marmonna Constellation entre ses dents. À la prochaine, Asteri !

           Elle prit son envol avant que son compagnon n’ait pu riposter. Astéroïde se retrouva à nouveau seul. Il goûta l’air de sa langue et remarqua une odeur qu’il n’avait pas tout de suite perçue. Il en suivit la piste et aperçut une dragonne des montagnes voler au loin. Ça n’a pas l’air d’être Brise. Et si quelqu’un nous avait entendu ?Il secoua la tête. Cette idiote de dragonne des montagnes a raison, je dois apprendre à me détendre. Un jour, je la tuerai pour son comportement ; lui prêter des effectifs est pire que de m’arracher une aile, mais ils me sont fidèles. Grâce à eux, je connaîtrai tous ses déplacements…

           Fier de lui, Astéroïde revint sur ses pas et marcha un moment, grognant à chaque fois que l’une de ses pattes se prenait dans une congère. Il arriva au bord de la falaise. Devant lui s’étendait la mer de l’ouest. Au pied de la falaise, les vagues rendues grises par le mauvais temps se fracassaient violemment sur les écueils aux arêtes aiguisées. Soudain pris d’une bouffée d’énergie, il s’y laissa tomber en piqué.

           Un.

           L’océan approchait rapidement.

           Deux.

           L’eau n’était plus qu’à une demi-douzaine de mètres.

           Trois.

           Il déploya ses ailes, se cabra souplement et frôla le liquide de ses pattes. 

           C’était moins une !

           Il attrapa un courant ascendant qui lui permit de monter haut, très haut au-dessus des vagues rugissantes. Quand il sentit le vent arrêter de le propulser, il se laissa planer, descendant doucement vers l’eau en contrebas. Il fut de nouveau pris par un courant thermique, et se laissa porter jusqu’au-dessus des nuages. Dès qu’il eut dépassé la masse de microgouttelettes, il vit le soleil. Cela lui apporta tellement de bonheur qu’il crut que son poitrail allait exploser. Il laissa se réchauffer ses écailles humides et ses ailes frigorifiées avant de se diriger vers l’ouest, le baume au cœur.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Lecrivaillon
Posté le 19/07/2020
Hello :)

Alors, prologue sympa, mais un peu chargé, ça ferait presque début de chapitre, comme déjà dit. L'histoire d'assassinat arrive notamment un peu comme un cheveu sur la soupe, sans autre début de contexte (qui est-ce et pourquoi veulent-ils sa tête ?).
Parler rapidement de Ebène et Stakimlee marcherait peut-être mieux pour la fonction de prologue, mais évidemment, à toi de voir.

Sinon, belle personnalisation, on oublierait presque que ce sont des dragons : les dialogues sont fluides et crédibles, tout comme les situations, et on saisit vite leurs caractères.
Les descriptions sont également bien amenées, c'est du bon travail encourageant dans l'ensemble.

Petit détail vite fait sur le début :
"Tous la louangèrent."

Le verbe associé au nom" louange", c'est "louer", donc "Tous la louèrent."

Voilà, j'espère que ça te sera utile et qu'on verra la suite, parce que c'est prometteur. Bonne continuation :)
Alexis
Posté le 22/06/2020
Saluuuuuut ! Tes dragons m'avaient l'air intéressants du coup je suis passé !

Du coup je trouve ça bien les dragons comme persos principaux et ton histoire est intéressante
Mais je trouve que ton prologue ressemble plus à un premier chapitre, j'attends de voir la suite pour voir ça ^^
Et deuxième point, les points noirs pour les dialogues, tu devrais opter pour les tirets, c'est plus lisible
Sinon je trouve que tu écris bien, c'est fluide et sympa et j'attends la suite avec impatience
justemadeleine
Posté le 21/06/2020
Coucou !
J'adore les dragons. Je connais donc pas mal de livres Fantastiques avec des dragons, et mon préféré est sûrement Les Royaumes De Feu. J'ai dévoré cette saga en cm2, et je l'apprécie toujours.
Dans Les Royaumes De Feu, on parle de clans, aussi. C'est pourquoi je pense lire ton histoire. J'aime beaucoup le thème, on voit rarement de livres où les dragons sont les personnages principaux.
Souvent, c'est Caustaudman qui chasse les dragons pour sauver Superblonde avec des explosions, mais Grandméchant capture Superblonde. Alors, Caustaudman se débarasse de Grandméchant et des dragons et se mari avec Superblonde.
NON. Dans ton livre, l'ambiance est superbe, et donne envie de lire la suite. Bravo !
Hylla
Posté le 21/06/2020
Salut Aalichou ! Ravie de commencer cette histoire sur laquelle tu travailles depuis si longtemps. On ressent beaucoup le travail en amont dès le prologue, et ça présage d'un beau potentiel pour la suite !

J'ai particulièrement aimé le fait que les personnages soient des dragons. S'ils ne sont pas nouveaux en fantasy, ils ne sont jamais (enfin de ce que j'ai lu) les personnages principaux, donc j'aime beaucoup ce concept.

La personnification aussi est très bien jouée. Ca nous permet de rendre l'identification crédible et en plus pour des personnages non-humanoïdes c'est très important !

Je me permets quelques petites remarques. Je pense, sur mon projet en être à peu près au même stade que toi, et j'essaie au maximum de consolider mon début pour que la suite coule plus de source à l'écriture (je ne sais pas où tu te situes exactement toi, mais je serais ravie d'échanger plus en détails sur ton rapport au projet via le forum ou quoi si ça te dit ! Les projets de longue haleine, toute une histoire...)

Sur la forme, les gros points ont dû remplacer les tirets cadratins dans ton copier/coller. Peut-être as-tu, sur Word, utilisé des tirets de liste et non cadratins? Je te conseille fortement de faire le changement dès maintenant pour ne pas avoir à passer des heures à modifier tout ça à la main une fois le manuscrit fini!

Sur le fond, deux remarques:

- je rejoins le commentaire de Myfanwi sur le nombre de personnages. Dans le résumé, tu laisses entendre qu'il y a ces quatre grands dragons. Peut-être qu'ils gagneraient à être présentés sur les premiers chapitres, quitte à centrer ce prologue sur un ou deux.

- les enjeux: j'ai vu des pistes, des départs d'idée, mais je n'ai pas eu l'impression d'être immergée dans la scène. On les voit tous arriver les uns après les autres, et comme dit plus haut, j'ai beaucoup aimé la personnification. Néanmoins, j'ai pris un peu de temps à comprendre où cela allait au-delà de leur rendez-vous. Bien entendu, il n'est pas question ici de dire que l'intrigue doit être lancée dès les 1000 premiers mots ! Mais ton prologue gagnerait à capter l'attention du lecteur sur un petit point d'intrigue (le "hook") au-delà de la curiosité de voir ces dragons évoluer.

Je dis ça, mais je maintiens, l'univers est bien travaillé, le poème/chant au début était très bien en intro (j'adore la citation d'Oscar Wilde) et le début est très prometteur !
Myfanwi
Posté le 21/06/2020
Coucou !

J'ai vu des dragons dans le résumé et ça a piqué ma curiosité :p Ce prologue est pas mal du tout. Il y a beaucoup de choses qui s'y passent et qui posent des tas de questions sur ce qui va se passer par la suite. Peut-être même trop de choses. Je trouve qu'il y a un peu trop d'informations à gober pour cette introduction, avec déjà des tas de personnages et de noms d'acteurs passifs. On s'y perd un peu.

Je trouve pour commencer qu'il y a un peu trop de personnages. Si les dragons principaux sont assez reconnaissables (même si j'ai l'impression qu'ils se ressemblent tous pour l'instant, ce qui les rend difficile à identifier), tu rajoutes d'autres personnages dans leurs dialogues qui rendent un peu ce qu'ils disent confus. Le lecteur est totalement largué, et pour une première entrée en matière, étant donné que c'est le rôle du prologue, ça me semble un peu maladroit.

J'attends aussi de voir le chapitre 1, parce que pour moi, ce texte ne ressemble pas à un prologue. On a déjà des enjeux scénaristiques, et ça me semble un peu trop prématuré.

Dans les points un peu plus positif, tu gères très bien les descriptions, même si ça manque encore d'atmosphère. Autant les personnages sont bien travaillés, autant il manque du cachet au décor pour vraiment aider à l'immersion de tes lecteurs.

J'ai bien envie d'en savoir plus du coup :)