Prologue

Notes de l’auteur : ceci est la quatrième version de ce prologue, il est passer entre les mains d'une imatur epour devenir bien mieux par la suite.

Je suis actuellement avec mon jumeau, en larmes dans les bras de notre père. Jayden me tiens fermement dans ses bras forts, tout en me caressant de façon apaisante mes longs cheveux blonds. Tandis que moi, je me contente de rester dans ce cocon, agrippé à ses longues mèches brunes. Je suis bien trop anxieuse sur ce qui va suivre pour ne pas le faire. Nous ne voulions pas partir. Voir tout changer d'un coup, même avoir été préparés n'y change absoulement rien.Devoir quitter nos parents, notre frère aîné Jonathan et encore notre parrain Blaylock. Toutes ces personnes vont atrocement me manquer, car après tout, nous ne sommes jamais séparés plus d'une semaine. Ma gorge se serre encore un peu plus à cette simple pensée. Je sens notre père nous tenir encore plus fort que tout à l'heure, essayant de se retenir de pleurer face à ses deux benjamins. Mais je sens très bien qu'à l'intérieur de lui une tempête fait rage, voulant ressortir par des torrents de larmes. Des larmes qui ne peuvent pas sortir, car notre nature est ainsi faite. Notre condition de créature surnaturelle. Il faut que je reprenne mon souffle, que je me calme sinon cette journée va être encore plus triste et insupportable. Mais ce qui se passe en ce moment même est primordiale pour notre avenir à tout les deux. Alors on encaisse. Après tout, nous sommes les enfants, les héritiers des souverrains vampiriques. où nous sommes considérés comme de simples de petits avortons, incapable de faire quoi que ce soit seule, sans maman ou encore papa. De bon crétins face aux vampires de notre peuple. Ceux qui ne nous connaissent qu'au travers des rumeurs sur nous. Ils rigoleront moins quand l'un de nous deux seras au trône et le second à la place du Gardien des mémoires ! mais avant de pouvoir être ceci ou cela... Va falloir d'abord que l'on parte en France pour nous former à être un Gardien. C'est une manière comme une autre qui nous départageras à la fin.

 

 

 

 

----

 

 

 

 

Après une vingtaine de minutes, je tourne finalement la tête et regarde ma mère et me détache de mon double pour me rapproche de ma maman pour mieux lui dire au revoir. Je sais que je la reverrais, mais bon, quand on est une grande sensible... Dur de rester de marbre.

 

 

<< Maman, s'il te plaît ne me laisse pas seule avec l'autre fou. Tu sais pourtant très bien que lorsque l'on se retrouve seuls ça finis toujours mal, dis-je en allant me réfugier dans les bras de ma génitrice adorée.

- Ma chérie, tu sais bien que tu dois y aller avec Jayden, c'est très important après tout.

- Ca, c'est vrai Helléna ! Si même votre mère le dit… »

 

 

Elle lance un regarde des plus noir à papa. Ces deux-là sont comme chien et chat depuis toujours. Un moment, ils se câlinent et deux secondes, après, c'est la guerre. Pourtant même dans ces moments-ci, on sait qu'il ferais tout pour elle. Il est le genre d'homme capable de tuer pour sa femme. Ce qu'il a d'ailleurs déjà fait par le passé. Les deux n'ont jamais voulu trop en parler alors je sais seulement qu'un jour, un homme a tenter de se servir d'elle dans le mauvais sens du terme. Papa s'est très rapidement débarrassés du problème et depuis personne -ou des fous- on retenter leurs chances.

Je serre mes bras autour du corps de ma mère comme une enfant. Ma mère, quant à elle, me caressa mes cheveux avec son magnifique sourire qu'elle seule sait nous faire et qui a le pouvoir de nous apaiser dans la famille. J'ai toujours admiré ma mère, même si elle n'aime pas toujours se mettre au travail, elle est prête à tout pour stopper une personne qui serait prête à nous faire du mal à Jayden et moi, rien ne peut l'arrêter. Après tout, elle est tout de même la reine vampirique, une femme dont tout le monde connaissait l'existence avant même sa naissance ! Et dire qu'au départ, elle ne voulait pas devenir reine et encore maintenant elle râle !

 

 

« Ce n'est pas que je suis gêné des petits adieux et tout, mais j'ai envie d'un dernier Smoothie pour ne pas avoir faim pendant le… >>

 

 

Jayden n'a même pas le temps de s'enfuir dans la cuisine et de finir sa phrase que mon père l'attrape rapidement par la peau du cou, en lui arrachant au passage par accident quelques-uns de ses cheveux bruns.

 

 

<< Où penses-tu aller jeune homme ? Je sais que c'est dur, mais vous devez y aller maintenant, alors non, tu ne vas pas fuir. Et puis ta mère et moi viendrons pour les vacances si vous voulez toujours de vos vieux parents. »

 

 

Mon père fait semblant de renifler façon zombie, bien dégueux si je peux me le permettre. Quoi les zombies existent vraiment ! Mon oncle, Blaylock en est un. Et ce n'est pas n'importe notre petit zombie adoré ! Avant d'être un zombie, c'était un écrivain, mais surtout un homme, avec de petites tendances suicidaire. J’exagère à peine. Enfin étant donné qu'il s'est finalement suicidé; mais maman a réussi à le transformer en zombie. Ca, et une autre chose qui lui a totalement changer la vie; sa rencontre avec son chèr et tendre. Son beau médecin, celui qui aujourd'hui nous aide. Sans eux on serais bien dans la mouise.

 

 

<< Man', tu sais évidablement que l'on voudras toujours ta voir, donc les adieux... Alors que mes smoothies ne peuvent attendre ! Je désire simplement en avoir un dernier pour la route. Vous pouvez donc me laisser en boire un vite fait bien fait. Après tout, je suis votre préféré, l'autre blonde on s'en fou, non ? >>

 

 

Jayden fait actuellement sa tête de chat botté, avec ses grands yeux bleus, son air tout mimi tout pleins et comme d'habitude mon père va flancher. On dit souvent que ce sont les blonds qui sont idiots, mais quand je le vois, lui qui possède les mêmes cheveux que notre père, brun chocolat, je me dis que c'est plutôt ceux qui ont les yeux bleus les moins bêtes. Pour éviter qu'il ne soit prit en pitié par le grand dadais, je frappe Jayden de manière à ce qu'il soit assommé. Action totalement obliger sinon nous ne partirons jamais à l'heure. Je déteste faire ça, le frapper de cette façon. Dans la vie il faut malheuresement savoir faire des choses que l'on aime pas pour avancer. Il ets grand temps pour nous, pour moi que je stop mon attitude de petite princesse fragile et que je fasse taire les émotions inutiles dans les moments importants. Je balance mes longs cheveux blonds face au vent et embarque ma chère moitié dans la voiture familiale. Enfin plutôt, sans même rigoler, je prend avec l'aide de père, Jayden et on le balotte dedans, en deux trois mouvements. Comme si il ne pesait rien pour nous. Pendant que moi je tente de rester sérieuse face à la situation, papa lui, éclate franchement de rire en plaçant Jay' convenablement sur la banquette arrière.

Je sers dans mes bras une dernière fois mes parents, leurs disant de faire attention à eux et aux fous qui composent si bien notre étrange famille.

 

 

<< En route mauvaise troupe !! >>

 

 

En route pour le début d'une aventure dans un nouvel univers !

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez