Prologue

Par Elka

Prologue

Quand Flavia et ses accompagnateurs s'encadrèrent sur le seuil de la chambre, le patient commença à se débattre. Les veines de ses avant-bras se gonflèrent alors qu'il forçait sur ses entraves, sa blouse remonta un peu plus sur ses cuisses à chaque embardée, et seule sa nuque put se redresser pour regarder les visages étrangers.

Mais il se lassa rapidement, ses yeux roulèrent dans leurs orbites et il s’écrasa sur son oreiller. Il releva la tête et l'abattit à nouveau, puis encore une fois. Son attention avait décroché, il ne savait manifestement plus pourquoi il s'agitait ainsi. Peut-être sentait-il simplement le courant d'air échappé du couloir lui frôler la peau ? Peut-être ses narines dilatées captaient-elles les effluves qui se dégageaient de leur corps ? Flavia s'était appliqué une giclée de parfum avant de quitter sa voiture et avait initialement songé à l'interroger à ce sujet.

Ce n'était plus à l'ordre du jour. L'homme ne faisait que grogner et cracher des borborygmes. Elle eut beau attendre plus que de raison, les prunelles du médecin vissées sur elle avec impatience, les infirmières tendues dans son dos comme deux coureuses dans leur starting-blocks, aucun mot ne s'articula sur la langue du patient. Il continua d'exprimer cette espèce de gargouillis incompréhensible, indifférent à ses spectateurs, essayant toujours de se défaire des liens qui le clouaient au lit. Flavia étudiait avec une certaine fascination la salive qui luisait au coin de sa bouche.

— Madame ? finit par lancer le médecin chef. Allez-vous entrer ou…

— Non, répondit-elle sèchement. Il ne correspond pas au profil.

Il retint un soupir, agacé. Les infirmières se précipitèrent sur leur patient sitôt que Flavia tourna les talons pour s'en aller. Le médecin-chef lui emboîta le pas, la surveillant du coin de l'œil, ses enjambées nerveuses se calant sur celles de la visiteuse.

— Mr. Stevens est dans notre établissement depuis trois ans maintenant, il n'y a eu aucune évolution de ses symptômes depuis son admission. Il…

— Se prend pour un animal, compléta-t-elle d'un ton sec. Je sais, j'ai lu le dossier et je vous ai écouté à mon arrivée.

Son interlocuteur se renferma dans un silence vexé et Flavia ravala sa déception en se concentrant sur leur chemin. Les murs du couloir de l'hôpital psychiatrique étaient d'une blancheur immaculée, irradiant presque dans cette journée grisâtre. Le lino, par contre, avait souffert du passage des chariots, de la pression des semelles et du temps lui-même. Même les ombres qui s'y ramassaient paraissaient sales.

L'atmosphère, saturée d'odeurs médicamenteuses, et la clarté étudiée des façades rappelaient de bien mauvais souvenirs à Flavia. Elle se concentra sur les doubles battants au bout du corridor, écoutant le silence entrecoupé de cris. C'était tout l'un ou tout l'autre ici : soit les patients se muraient dans le mutisme le plus complet, soit des braillements déchirants traversaient les portes. Flavia fut grandement soulagée de quitter l'aile des malades les plus désespérés ; quelques minutes de marche plus tard, ils étaient revenus dans la salle commune.

— Je me dois de vous demander, reprit le médecin chef qui avait retrouvé un brin d'assurance, en quoi Mr. Stevens ne correspondait pas pour votre étude ?

Flavia s'arrêta, croisa les bras et se tourna vers lui. Elle n'était pas particulièrement grande, mais son assurance suffisait souvent à écraser ses interlocuteurs.

— Je n'ai pas à parler de ça avec vous.

— C'est mon patient, s'offusqua-t-il, vous m'avez demandé de…

— Non, opposa-t-elle tranquillement mais fermement, j'ai demandé à la famille.

Il la toisa, les lèvres frémissantes. Elle s'attendit à ce qu'il élève la voix mais il fit plutôt glisser son attention vers quelqu'un sur sa gauche ; quelqu'un à qui il adressa un sourire encourageant. Curieuse, Flavia chercha la personne concernée et découvrit une petite bonne femme au sourire enfantin, perchée sur un tabouret, et qui avait l'air la plus heureuse du monde devant son jeu de memory.

La salle commune bruissait de paroles légères, parfois incohérentes, parfois passionnées. Ici, les patients les plus sages pouvaient profiter de jeux de société, d'un goûter ou d'une vue plongeante sur le parc. Qu'importait si les arbres étaient nus et le ciel gris, ces contemplateurs dégageaient une sérénité qui atteignit Flavia. Le médecin refusait de provoquer un esclandre devant ce petit monde fragile qui lui lançait parfois un signe ; il remonta dans l'estime de Flavia.

— Mr. Stevens me paraît trop instable pour notre programme, daigna-t-elle répondre. J'ai d'autres patients que je vais visiter à Lymington mais, au cas où, je garde vos coordonnées.

Le médecin acquiesça, pensif, et reprit :

— Vous travaillez pour Akoniton Pharmacologist, c'est bien ça ?

— Vous désirez revoir ma carte ?

— Non, se froissa-t-il, c'est bon.

Manifestement ce n'était pas aussi bon qu'il désirait le faire croire, mais Flavia le prit au mot. Elle fit mine de suivre le parcours d'un infirmier tout proche qui essayait d'attirer l'attention de son patient, un Indien aux yeux profondément enfoncés dans leurs orbites et au visage marqué de rides, plus intéressé par les derniers arrivés que par ses médicaments. Un sourire s'enfila sur les lèvres fines de ce dernier et Flavia, qui l'avait trop dévisagé pour l'ignorer, se sentit obligée de lui en renvoyer un avant de revenir au médecin chef.

— Je vais y aller. Je vous remercie de m'avoir accordé la possibilité de rencontrer Mr. Stevens.

— Je vous en prie, dit-il en serrant la main qu'elle lui tendait. Voulez-vous que je m'occupe de prévenir sa famille ?

— S'il vous plaît. Transmettez-leur bien que je suis désolée et que cela ne marchera très certainement pas, que je recherche des patients plus... contrôlables, pour les tests.

Il hocha la tête, un air désapprobateur mais professionnel sur ses traits.

— Ils sont très rares, les patients contrôlables se prenant pour des animaux, mentionna-t-il.

Elle se força à sourire et dit d'un ton cassant :

— Fort heureusement, ils existent.

Ils se jaugèrent encore quelques secondes et Flavia subodora qu'il ne pousserait pas la courtoisie jusqu'à la ramener vers la sortie. Chose qui se confirma quand il arrêta une infirmière et déclara :

— Veuillez raccompagner Miss Isabel Baxter.

Le sourire de Flavia s'accentua en guise d'adieu.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
L.A Marin
Posté le 15/05/2020
Franchement tout ce que je peux dire, chapitre après chapitre, c'est "Bon sang que c'est intéressant!" On sent un peu le coup des expériences médicales arriver, j'attends de voir comment tu vas tourner la chose pour que ça n'ait pas l'air trop "cliché".
Elka
Posté le 15/05/2020
Ne te gêne pas pour me dire si tu vois des choses clichées. Il y en aura peut-être que je pourrais arranger !
J'ai envie de dire "j'espère que tu trouveras la suite intéressante", mais je vais me contenter de voir tes futurs com' ahaha
Lunatique16
Posté le 01/05/2020
Bonjour !
Je viens de découvrir ton histoire et je la trouve déjà très intéressante. J'adore les mythes et légendes (ainsi que les loups-garous, bien sûr) et je dois dire que j'ai dévoré celui que tu nous a présenté en intro ! C'était vraiment bien trouvé pour commencer ton histoire.
Et d'ailleurs, je ne trouve pas si perturbant que ça que tu aies deux "intros". Au contraire, je trouve que ça met correctement les bases de ton histoire (enfin il faut quand même que je lise la suite aussi ! )
Sinon j'ai trouvé ta plume vraiment agréable à lire et il me tarde déjà de découvrir la suite ! x)
Elka
Posté le 01/05/2020
Bonjour Lunatique !

Merci de te lancer ici, j'espère que la lecture te plaira ♥ (faudra que je compte les pour et les contre de cette double intro ahahaha)
Peut-être à bientôt alors !
Zig
Posté le 23/04/2020
Je rejoins le commentaire fait par Salyna (il me semble que c'était elle), qui mettait en avant l'étrangeté d'avoir deux intros. J'avoue que ça me perturbe un peu aussi mais, d'un autre côté, les deux sont très intéressantes : la première parce qu'elle créé une filiation avec le mythe, la second parce qu'elle met en place un certain mystère, et qu'elle intrigue...
Tout ça pour dire que, du coup, je ne sais plus quoi penser xD

Un début bien intriguant, en tout cas, qui nous donne quelques pistes sans trop en dévoiler. Tu as un style rythmique et efficace que j'aime beaucoup : il va droit au but, mais tout en gardant de l'élégance.

Je sens que je vais dévorer cette histoire **
Elka
Posté le 23/04/2020
Cette fameuse double intro. Avec ma refonte de l'histoire je ne sais pas encore si je garderai celle du mythe.
Je voyais ce mythe comme une mise en bouche (avec un lien plus tard dans l'histoire) parce que j'aime les mythes, tout simplement (et pas les mites, hein ? Voilà. Humour.)
Ce prologue, néanmoins, est vraiment... Un prologue. Il démarre l'histoire.
Mais je comprends totalement que ce soit perturbant ! Je n'ai pas encore arrêté ce choix de garder l'intro ou non.

Merci pour le style, j'espère que tu garderas cette impression sur la longueur <3
Dédé
Posté le 15/04/2020
Je ne trouve pas du tout que ce prologue fasse doublon avec la légende. Pour ma part, je ne vois pas pourquoi les deux ne pourraient pas co-exister (déjà, parce que je les adore !). Si l'un des deux vient à disparaitre, je sors les crocs ! :P

Bon, sinon sérieusement… Je commence par la fin car la fin m'a percuté. C'est tellement bien joué le coup du "ah ! Flavia ne s'est pas annoncée sous son vrai nom". Si subtil et bien lancé. Bravo ! C'est encore plus intrigant. C'est un personnage que j'aime déjà. La façon dont elle s'adresse au médecin, c'était sympa ! (go, girl !!)

Le fait de faire des expériences étranges dans de l'hôpital psy, j'adhère ! Je plussoie Hinata qui dit que l'atmosphère n'en est pas sombre pour autant. Sans être traité légèrement par-dessus la jambe non plus. Il y a comme une justesse dans ta plume, c'est nickel pour le ton de l'histoire.

J'ai reconnu aussi la mention à l'aconit tue-loup. Ouuuh que c'est vil et pas joli joli tout ça… !

Hâte de lire la suite pour vraiment plonger (encore plus) dans l'histoire ! :D
Elka
Posté le 15/04/2020
<3
Je suis bien contente que tu trouves que les deux "intro" puissent coexister. Bon, il se peut que celle du conte disparaisse (je suis pas encore fixée là-dessus. Au début, pour une certaine raison, il devait y en avoir 3 de ce genre - une pour chaque tome - mais comme je refais tout, il n'y aura possiblement "que" deux tomes et du coup ce concept n'a plus lieu d'être.
Mais je reparle de Lycaon et c'est peut-être plus sympa d'avoir lu la légende au début que de devoir l'avoir en narratif plus tard @_@

Bref, comme tu le vois, tout est très clair dans ma tête XD

Cool pour l'hôpital psy aussi. Je n'en n'ai jamais visité, mais je préférais sortir du glauque habituel. Les patients sont des gens comme les autres, inadaptés à la vie réelle à différents niveaux. Ils ne sont pas tous dangereux comme l'homme qu'on découvre au début.

L'aconit, le détail pas subtil (mais c'était un réel médicament avant, il me semble !)

Merci pour ton retour Dé !
Dédé
Posté le 15/04/2020
Je vois bien la légende écrite, comme on écrirait une dédicace, dans une future version papier. A moins que tu fasses raconter la légende par le biais d'un personnage (pour l'instant je suggère un peu dans le vent, je connais pas assez l'histoire).

Je ne savais pas que l'aconit était un médicament ! Pour moi, ça a toujours été cette plante vénéneuse et hyper dangereuse. S'il faut, avant qu'on se rende compte que c'était dangereux, on s'en servait comme remède. Ce serait pas étonnant.
Hinata
Posté le 12/10/2019
Coucou Elka !
Yes, c'est trop cool, j'adore ce prologue !
L'atmosphère n'est pas sombre, sanglante ou excessivement mystérieuse comme c'est souvent le cas dans les prologues de romans fantastiques, ça fait du bien, je me sens respirer :)
J'ai beaucoup aimé le personnage du médecin, très cohérent, humain, pas cliché.
Celui de Flavia est aussi bien présenté : elle fait pas de blabla, mais elle est pas non plus inhumaine (j'ai bien aimé qu'elle soit sensible à l'atmosphère de la salle et rende son sourire au monsieur indien). Et la phrase quand tu dis qu'en gros son aplomb compense sa petite taille, j'ai beaucoup aimé!
Le nom "Akoniton" m'a fait tiquer ...héhé, mais ce serait pas le nom du poison auquel les loups-garous sont sensibles, ça ? (#MerciTeenWolf)
L'échange avec le docteur est percutant sans être violent, j'adore. Et puis le "au-revoir" avec un nom différent de celui que nous, lecteur, connaissons, c'est juste génial x)

Petites remarques :
- "s'encadrer" dans une porte (première phrase), ne me paraît pas très juste...

- "Peut-être sentait-il simplement le courant d'air échappé du couloir lui frôler la peau ? Peut-être ses narines dilatées captaient-elles les effluves qui se dégageaient de leur corps ? Flavia s'était appliqué une giclée de parfum avant de quitter sa voiture et avait initialement songé à l'interroger à ce sujet. Ce n'était plus à l'ordre du jour"
>>>>> ce paragraphe m'a un peu dérangé (d'un côté c'est dommage parce que c'est tôt dans le chapitre, et en même temps pas trop grave parce que la suite m'a aidée à comprendre et palier cette légère incohérence) Comme on ne sait pas trop encore quel est le POV de la narration, la formulation des questions en "Peut-être que" porte un peu à confusion. Je pensais à une voix omnisciente perso, parce que ça ne sonne pas comme ce que Flavia penserait : elle sait déjà que ce n'est pas le cas puisqu'elle dit juste après que la question ne se pose plus, non ? Alors que là, le "peut-être que" suggère fortement une réponse positive pour moi...
Aussi, le "initialement" ne fait pas très naturel je trouve.

Bon à part ces deux détails pas importants du tout, je trouve ton écriture vraiment très claire, fluide, agréable à lire en somme. Sur ce je m'en vais de ce pas lire le chapitre suivant, à très bientôt !
Elka
Posté le 13/10/2019
Salut Hinata !
Merci beaucoup de te lancer dans cette lecture ! (et merci mille fois pour toutes ces gentillesses <3)
Mince, tu as repéré l'aconit :p si j'avais su que TeenWolf me trahirait si vite !
Bon, il va falloir que je reprenne ce paragraphe è_é Merci d'expliquer si clairement ce qui te dérange, je le relis depuis tellement longtemps que je n'y vois plus rien, moi.
Merci encore !!
SalynaCushing-P
Posté le 06/10/2019
Je suis pas forcément fan des "doubles introductions" (la présentation de la légende de lycaon et là un prologue) mais c'est juste un goût personnel (et je sais que c'est à la mode la double intro). J'aurai aimé un nom pour le médecin. Et j'ai pas compris, Flavia c'est aussi Isabel Baxter ? Pourquoi ce double nom ? ça me trouble ....
Elka
Posté le 07/10/2019
Bonjour Salyna,
Décidement, la présence de cette légende semble embêter beaucoup de monde. Je pourrais tout simplement l'enlever mais j'ai tellement galéré à la réécrire, et je l'aime tellement cette légende, et elle illustre l'une de mes meutes...
Bon, en tout cas, ne t'en formalise pas tant 8) (mais j'ignorais que j'avais fait un truc à la mode ahaha T'as des exemples ? Ca m'intrigue, j'irai jeter un oeil en librairie)

Je ne pense pas que nommer le médecin serait important, à part pour jeter un nom qu'on ne reverra jamais. Flavia elle-même (Isabel Baxter est donc un faux nom) se fiche parfaitement de l'identité de son interlocuteur. Si elle avait été du genre à s'attacher au moindre détail des gens autour d'elle, okay, mais là ce serait alourdir le lecteur d'une info inutile.
Mais si tu veux, on peut l'appeler Patrick xD

Merci de ta lecture :)
SalynaCushing-P
Posté le 07/10/2019
:) après la double intro c'est un gout perso hein. Et je te rassure elle est bien écrite ta légende. Bin disons que Lycaon revient souvent dans les histoires de lycan ... mais j'ai rien qui me vient là.
Lys
Posté le 03/10/2019
Coucou, sympa ce chapitre mais de temps en temps je décroche surtout au debut du chapitre. Des choses un peu maladroite dans le lexique employer. Je sais pas si ca peut t’aider mais pense un peu plus a l’impression et la fluidité des mots du debut du texte. La suite tout allait bien niveau lecture.
Elka
Posté le 03/10/2019
Hello Lys,
Je suis désolée que tu aies décroché :/ Ca m'aiderait beaucoup que tu précises ce que tu as trouvé maladroit. Et quand tu parles de "début", ça va jusqu'où ?
Lys
Posté le 07/10/2019
Je vais te donner des conseils mais tu n'es pas obligé de les suivre et même tu devrais essayer de réfléchir au delà de ce que je vais te dire. Au début ça m'a perturbé qu'il y ai Prologue en titre puis prologue à nouveau avec la première lettre de ton texte. Au pire je me dis, c'est ton droit mais il n'y a pas de point à la fin de ce second "Prologue". Pour ce qui est de tes paragraphes il faut que tu repasses encore dessus. Il y a beaucoup de points à améliorer dans le rythme narratif. Dès le second paragraphes je me suis perdue. Les phrases s'enchaînaient comme une liste d'action. Ce n'est pas un problème si tu trouve des figures de styles et autres méthodes pour continuer de capter l'attention du lecteur ou ne pas trop répéter le sujet (tu pourrais aussi bien faire des phrases complexes et plus longues). Pense à comment tes phrases peuvent se répondre entre elles. Je ne t'en dirais pas plus. Je te souhaite d'écrire un chef d'oeuvre et de me faire baver d'envie et de jalousie (parce que moi j'adore ça baver).
Ps: si tu le réécris, préviens moi. Je serais heureuse d'assister à l'évolution de ton bébé.
Elka
Posté le 07/10/2019
Coucou Lys,

Bon, du coup tu maintiens le mystère sur mes « maladresses de lexiques » ce qui est enquiquinant je t’avoue:p
Je vois que la présence du mot « prologue » t’a perturbé, j’ai tout simplement oublié de l’enlever en le copiant. NFPA indique le titre en tout beau tout pimpant en haut, et je n’ai pas l’habitude alors je remets toujours mon titre de document libre office dans l’encart de texte.
C’est tout, ne t’en fait pas, il n’y a pas de raison mystique à l’absence de point après le mot « prologue ».
Bon, après, je pense que si tu as décroché au deuxième paragraphe du prologue, c’est peut-être que ma façon d’écrire ou ce que je raconte ne va pas te convenir. Je ne veux surtout pas que tu te sentes obligée de lire un texte auquel tu n’accroches pas !
Je verrai si je peux éviter cette effet « liste d’actions » mais je doute que noyer les faits sous des métaphores et de longues phrases alambiquées soit une solution. Moins c’est clair, plus c’est flou ; j’ai longtemps fait des tournicotis alambiqués pour dire des choses simples.
Le lyrique c’est beau, mais si il n’y a que ça on perd du sens et de l’intérêt.
Enfin, selon moi, selon mes goûts de lectrice aussi:) Nous n’avons peut-être pas les mêmes (à part la PM ahaha)

Merci de tes précisions en tout cas !
Juste un truc, pour tes futurs commentaires à d’autres gens. Je te dirais bien de faire attention à ton ton. Clairement ce n’est pas l’effet que tu voulais, mais il y a un aspect donneuse de leçon qui pourrait très mal passer avec d’autres personnes.
Personnellement je ne m’en formalise pas, je sais que les commentaires ça peut être la vérole pour s’exprimer sans froisser (et je pratique le forum depuis un moment maintenant), mais on ne sait jamais.
Lys
Posté le 07/10/2019
Ce n'est pas faute de t'avoir prévenue que ce n'était que des conseils. En tout cas, bonne chance pour la suite.
DraikoPinpix
Posté le 22/09/2019
Ton style est beaucoup plus développé et travaillé que dans le chapitre précédent, je trouve. Peut-être parce le changement de ton (le précédent étant une légende, celui-ci une histoire plongée au cours d'un asile). Ça reste facile et agréable à lire. Je ne m'attache pas encore aux personnages mais je veux en savoir plus sur ces patients et le déroulement de l'histoire.
En bref, un prologue qui intrigue et qui donne envie de lire la suite ;)
Elka
Posté le 22/09/2019
Oh ben oui je ne prends pas le même ton avec une légende reprise que mes personnages ! :) Du coup, tu as l'air d'apprécier ma façon d'écrire et je ne peux qu'espérer que ça continue ainsi.
Eh bien sûr que tu n'es pas attachée aux personnages, c'est le lancement (et pas le plus progressif en soi)
En tout cas je te remercie de tenter l'aventure ! A bientôt
DraikoPinpix
Posté le 22/09/2019
Après, ça dépend : parfois je m'attache vite à un personnage dès un premier chapitre. Mais bon, comme c'est un prologue, ça ne me dérange pas plus que ça. La suite me le dira :)
Je serai au rendez-vous pour la suite. Tout ceci m'a l'air sympa :) !
Eden Memories
Posté le 20/09/2019
Hello,

J’ai eut un petit soucis en lisant, j’avais du mal à savoir qui était qui. Ce problème vient de l’utilisation de trop de pronoms et de l’absence de caractérisation des personnages. En une phrase tu peux qualifier quelqu’un de manière à ce qu’on le reconnaisse plus aisément ensuite, et que tu puisse les qualifier par ces détails plutôt que juste par leur genre. Quand y’a plus de deux personnages ça me paraît indispensable !

Sinon pour ton histoire de double intro, je trouve que ce prologue pourrait bien être le premier chapitre ;)
Elka
Posté le 20/09/2019
Hello !
Tu es la première à me dire qu'on se mélanger les pinceaux dans ce prologue, je le relirai avec un oeil neuf. Merci !
Après, je ne pense pas le changer en chapitre 1 tout simplement parce qu'on change de personnages après, à la rigueur ce prologue pourrait tout simplement disparaître (et encore, je profite par la suite des infos que j'y donne)
Je vérifierai cette histoire de confusion !
Eden Memories
Posté le 21/09/2019
Ah oui je vois pour ton organisation. Après tu peux nommer aussi cela Interlude, comme Stephen King le fait dans Ça avec les articles écrits par Mike sur la ville de Derry. Le fait que ça revienne de plus rend la chose intéressante.
Stella
Posté le 16/09/2019
Bon j'espère qu'on va revoir Flavia par la suite. Avec les prologues on ne sait jamais. Ce perso me plait.
Ce ne doit pas être anodin si tu précises que c'est un indien qui lui sourit. Note pour Stella : potentiel indice à suivre. Super clin d'œil à la fin avec les noms tu nous confirmes qu'elle a menti. Mais pourquoi ? Que fait elle au loups-garous ? Parce qu'on est d'accord elle en cherche des vrais.
"Même les ombres qui s'y ramassaient paraissaient sales." j'adore !

Peccadilles
Embardée : je ne sais pas si embardée s' emploie pour autre chose qu'un véhicule.
En quoi Mr. Stevens ne correspondait pas pour votre étude ?*correspond pas
Manifestement ce n'était pas aussi bon qu'il désirait le faire croire*il y a une répétition bon bon
Elka
Posté le 16/09/2019
Je te confirme qu'on la revoit, et je suis contente que tu aies noté cet Indien dans le décors uhu
Je ne l'ai pas dit avant mais merci pour tes "peccadilles" (ça, c'est un mot qu'on n'avait pas encore utilisé avec moi pour parler de coquilles ou remarque ahaha), ça m'aide toujours !
Xian_Moriarty
Posté le 15/09/2019
Mythe grec, prénom très roman. Un prologue intéressant.
Mais si je peux me permettre une remarque, l'aspect double intro (le mythe puis le prologue) fait un peu beauoup. On trouve ça souvent dans les films, mais dans les livres, ça apporte trop d'info avant même que l'histoire commence.
Après, cela se lit très très bien :) Et pour le moment, l'ensemble correspond bien au public visé.
Elka
Posté le 15/09/2019
Reup,

Qu'entends-tu par "prénom très roman" ? Celui de Flavia tu veux dire ?
Tu peux te permettre toutes les remarques que tu veux. Peut-être que la double intro ne vivra pas éternellement, mais l'histoire est prévu en trois tomes et je présente un mythe de lycan par tome, comme ouverture.
Il y a une raison à ça, bien sûr, mais c'est pas drôle de la donner maintenant.
Tant mieux si ça se lit bien quand même !
Xian_Moriarty
Posté le 16/09/2019
XD heu romain ! Pardon, c'était pas le bon plan d'écrire ça hier soir lol
Vous lisez