Projets

Par Dédé

 

Le samedi soir, c’est sacré pour le petit Olivier. Il aime bien se caler sur le canapé du salon. Il enfile son carton sur la tête. Il l’a peint durant toute une après-midi avec Prune, sa sœur, qui l’a aidé. Ils ont fait en sorte que cela ressemble au mieux à une télévision. De cette manière, le garçon met sa tête à l’intérieur de l’écran de télévision factice. C’est sa manière à lui de réfléchir, comme un poisson cogitant dans son bocal.

Quand Olivier a du mal à plonger dans la réflexion, il pousse le vice un peu plus loin. Il prend avec lui un seau à pop-corn vide qu’il remplit de boulettes de papier ou de coton. Tout dépend de ce qui traîne dans le garage. Gilles, son père, l’aide souvent à remplir le seau. Il faut dire qu’Olivier ne voit rien mais ses parents ainsi que sa sœur s’amusent beaucoup de le voir faire sur le canapé, chaque samedi soir. Pour autant, tout le monde ignore ce qui peut bien se passer sous ce carton.

Et, il s’en passe des choses… Le plus souvent, le petit Olivier réfléchit au dessin qu’il va réaliser dans la semaine. Il aime bien représenter au crayon les membres de sa famille. Généralement, il choisit quelqu’un qui n’a pas trop le moral. Cela peut être sa petite sœur qui connaît quelques déboires à l’école. Certaines de ses amies l’ont menacée de la taper à la sortie de l’école, pas plus tard que la semaine dernière. Alors, il l’a dessinée en super-héroïne, une fois. Elle a tellement aimé qu’il en a fait une série de croquis. Sinon, il fait le portrait de son père quand il rentre fâché du travail ou celui de sa mère quand elle a passé une mauvaise journée.

Ses dessins leur remontent vraiment le moral. Olivier le sent bien. Des fois, sous le carton, il ne pense pas du tout dessin. Il se laisse aller à rêver de son avenir. Il s’imagine sur la Lune, avec sa télévision en carton, flottant dans les airs, sous une pluie d’étoiles étincelantes. Il fait aussi dans les rêves plus réalistes dans lesquels il se voit magicien. Il pourra créer une boite dans laquelle ses « victimes » pourront y insérer la tête. Et, son but sera de faire disparaître la tête en soulevant la boite. Il appellera cela « Le tour du sans-tête ». S’il ne parvient pas à faire carrière dans la magie, il se voit bien en avocat pour défendre les gens qui en ont besoin. Sinon, l’enseignement. Pour donner envie aux plus jeunes d’apprendre, d’avoir confiance en eux. Des rêves de petit garçon de dix ans, en somme.

Un soir, le carton disparaît. Personne n’a su où il est passé. Olivier a arrêté de contempler le monde ou son esprit à l’intérieur du carton. Il n’a jamais dit à personne qu’en fait, il l’a jeté. Il n’a plus voulu s’isoler dans son monde. Il préfère faire partie intégrante du monde qui existe déjà.

 

***

 

Olivier rend visite à ses parents, en compagnie de Fabienne, sa femme, et de ses deux filles. Pendant que Fabienne propose à Lydie de se promener quelques instants avec ses petites-filles, Olivier s’approche du canapé du salon sur lequel se trouve son père. Au fil des jours, il essaie de se dire qu’il s’habituera à voir son père dans cet état. Mais c’est très loin d’être le cas.

Ce jour-là, Olivier a eu une idée en tête. Une idée peut-être stupide mais il a envie de tenter. Avec Enola et Romane, ils ont customisé deux cartons pour qu’ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à des écrans de télévision. Les ayant posé dans le couloir et en se rendant compte qu’il les a oubliés là, Olivier va les chercher. Il en enfile un sur sa tête, en s’asseyant contre le canapé, à côté de son père. Il laisse le deuxième carton aux pieds de Gilles. Toujours avec le regard perdu dans le vide, il finit par prendre son écran de télévision entre les mains. Il le regarde étrangement avant de plonger la tête dedans :

— J’ai jamais compris ce que tu y voyais dedans, mon garçon...

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Zig
Posté le 20/08/2020
Allez ! Je reprends la lecture des DLP, et je la reprends avec toi !
Et que ça fait du bien... c'est plutôt encourageant de commencer avec quelque chose de certes très triste, mais en même temps très doux et très beau.

Je trouve que ta plume se révèle vraiment dans ces DLP... tu arrives à souffler un vent de poésie et de justesse dans toutes les cartes, en continuant à créer ta famille...
Impressionnant, et je peux continuer vite, vu qu'il y en a encore plein après !
_HP_
Posté le 09/08/2020
Coucou !

Mon Dieu, j'ai 3 DLP de retard !! 😱😂
Plus sérieusement (ou pas), j'ai adoré ce texte. On ressent toute l'innocence et la naïveté de ce petit garçon et ça fait du bien. Et je suis d'accord avec Yvaine, la fin nous prouve qu'un bout d'enfance continue de vivre avec nous, en nous, même en grandissant ^^
Merci pour ce DLP tout choupi 🤗
Yvaine
Posté le 02/07/2020
Hello Dédé.
Ce texte est tellement adorable, je fonds ! Quand on voit nos espérances s'effondrer et nos rêves s'émietter, ça fait du bien de lire les rêves et les douceurs d'un petit garçon à la tête dans les étoiles. Vraiment, c'est beaucoup trop mignon. Et cette fin... Comme quoi, même si on grandit, il reste toujours un peu de l'enfance en nous.
Merci ❤
Dédé
Posté le 03/07/2020
C'est pas trop la saison pour fondre pourtant… Tiens, voilà des glaçons ! ;)

Merci à toi pour ce retour tout choupi, Yvaine ! :D
Vous lisez