Notes de l'agent Stanislas Vangbird, Troisième Jour.

Par Cynwale

SOLDAT DE L'OPERATION RECKON : Stanislas Vangbird / TROISIEME JOUR

 

J'avais raison, les monstres ont repoussé nos forces armées, comment je le sais?

 

Autre que les cadavres et le gros trou dans la Super Porte du Passage, mes amis les erreurs de la Nature m'ont conduit jusque dans la zone de confinement non civile quelques étages au dessus, il ne restait plus grand chose quand je suis arrivé et y'a un jour c'était encore en parfait état.

 

Le Bioscan ne détecte aucune forme de vie dans le District B-015, en plus un truc bizarre vient de se passer. Quand je suis entré dans le Passage, des monstres m'avaient vu mais ils semblaient m'ignorer, je trouve ça inquiétant et à la fois rassurant, le protocole 011 indique normalement que si lors de l'invasion les monstres n'attaquent pas quelqu'un, il faut soit le confiner soit le tuer, mais franchement soyons honnête peu de chances que je sois infecté vu que j'ai évité la brume donc je vais ignorer pour le moment tout les protocoles de sécurité qui mènent inévitablement à ma mort.

 

Dans quelques petites heures, j'arriverai au funiculaire et je l'emprunterai jusqu'à arriver au District Militaire A-44 qui est le District qui est le plus proche du mien et je pourrais ainsi retourner au combat contre ces monstres, enfin sauf s'ils veulent pas que je revienne me battre au front vu que j'ai abandonné mes coéquipiers à leur mort, enfin j'ai juste réfléchi à comment faire une retraite tactique.

 

Le Vinsang commence à arriver jusqu'ici, et ça sa pue pour moi, car ces trucs peuvent "fabriquer" des monstres volant avec des dards que je ne veux jamais rencontrer face à face, j'ai entendu dire qu'aucune personne n'est jamais ressorti vivante d'un affrontement avec le Vinsang.

 

Je serais prêt à parier que le Gouvernement peut encore voir ce qui se passe avec leurs maudites caméras du WWSC, ces choses ont anéantie le peu de vie privé que les gens avaient encore après l'Apocalypse, avec ces appareils ils peuvent tout voir de la Super Plateforme Continentale en direct sur tout les étages, je peux comprendre qu'ils veulent être informés de tout les danger à n'importe quel moment mais il ne faut pas retirer la liberté aux gens de ne pas être constamment épiés par des hommes en costard.

 

Enfin bon, j'ai déjà perdu assez de temps, j'y vais.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Edouard PArle
Posté le 10/11/2021
Coucou !
Je poursuis ma lecture, on commence à un peu mieux entrapercevoir ce qui a mené à cette situation si catastrophique même si l'origine des monstres demeure assez floue.
Les phrases sont parfois un peu longues, je te conseille de les diviser par deux ou trois de temps en temps.
Quelques remarques :
"vient de se passer, quand je suis" point après passer sinon la phrase est un peu longue
"vu que j'ai abandonné mes coequipiers à leur mort," -> coéquipiers
"epiés par des hommes en costard." -> épiés
Bien à toi !
Cynwale
Posté le 20/11/2021
Merci pour ce commentaire, ça fait plaisir de savoir que cette courte histoire est lue par quelqu'un, je me charge de corriger.
Vous lisez