N.3

Notes de l’auteur : C'est difficile à juger, l'humour, donc tout retour positif ou négatif est précieux <3 huhu et, dans tous les cas, merci à vous de suivre les aventures du Château jusqu'ici!

— Bien la bonne nuit, Madame. Il est Étoile Polaire moins le quart, l'heure de se lever.

— Mmmmh...

— Attention, je me permets d'ouvrir les rideaux, la lumière de la Lune risque de piquer un peu.

— Dormir... Je veux encore dormir...

— Ah non, vous ne pouvez pas rester dans votre cercueil à faire l'enterrée vivante. Vous êtes morte, Madame, et sauf votre respect, ça implique un minimum de responsabilités dans la vie courante.

— Bien, bien. Je me réveille. C'est quoi ce bruit affreux dans la cour de fêtes ? Ah, ça s'arrête enfin. 

— Encore un mécréant que vos bourreaux font brûler.

— Je l'ai déjà dit, mais je n'aime pas cette méthode.

— Je leur rappellerai. Dois-je appeler quelqu'un pour vous habiller ?

— Après, ça sent le bacon dans tout le château et ça me donne faim. D'ailleurs, non, demandez-leur de récupérer le cuissot de l'humain, j'ai envie de viande ce matin.

— Ce sera fait. Toujours avec l'accompagnement habituel ?

— Oui, moutarde-sauce teriyaki avec la pointe de ketchup. Je vais m'habiller seule, vous pouvez y aller. Et faites entrer l'Accusé.

— Accusé, le bourreau ou Accusé le commis de cuisine ?

— Vous êtes intendant, à votre avis ?

— Le bourreau.

— Vous êtes incompétent. Vous croyez vraiment que j'ai quelque chose à faire du bourreau Accusé alors que je n'ai même pas encore encrassé mes dents ? Je ne vais pas l'accueillir avec du blanc dans la bouche non plus !

— Excusez mon impertinence. Je vais vous faire chercher le commis. 

— Bien. Et ouvrez la porte en la traversant. 

— Ce sera fait. Sur ce, je vous retrouve à la salle du dîner, Madame. Je dois y aller, j'ai des ordres à donner pour le petit-déjeuner de ce matin.

— Très bien, allez-y, allez-y. Je n'en peux plus de voir vos rouflaquettes et, par pitié, retirez-moi ce string léopard.

 — Vous désirez que je vous le retire ?

— Non, que vous, vous l'enleviez. Et allez enfiler un pantalon, je sais que les nuits sont froides, mais ce n'est pas une raison pour se promener à moitié nu.

— Je suis désolé, je pensais que...

— Eh bien arrêtez. Il y a des gens qui sont bons pour penser dans ce château. Et clairement vous n'en faites pas partie.

— Je m'en vais alors.

— C'est ça ! Et trouvez-moi d'où vient cette abominable odeur de mimolette, ça refoule jusqu'ici. J'espère que les concierges n'ont pas encore laissé entrer une arnaqueuse. Si oui, virez-la-moi et virez-moi le concierge au passage. 

— Bien, à tout à l'heure, Madame.

— Enfin seule... allez, zou, c'est le moment de se rendormir. Le repos éternel de la mort de mes reins oui, c'est seulement plus de travail et sans la perspective que ça s'arrête. D'ailleurs, j'en ai marre, oui, pourquoi je continuerais ? Et si...

— Madame ? 

— Oui, entrez, l'Accusé. Vous pouvez vous mettre à la barre, là, il y a un siège.

— Bien, Madame. Je dois avouer que je suis un peu nerveux, c'est bien la première fois que vous me convoquez. Je ne savais même pas que vous vous souveniez de mon prénom. 

— On me l'a rappelé. Savez-vous ce que j'ai entendu à votre sujet ?

— Euuuh, je l'ignore, Mademoidame... Je... Je... J'étais en poste avec mon camarade, et...

— Passons, passons. Un témoin du château vous a vu manger une humaine, une vendeuse de mangues, et ce sans autorisation ! C'est inadmissible, vous m'entendez !

— Oui... alors... euuuh...

— Pas d'excuse ! Et si tout le monde faisait comme vous, sans attendre le renouvellement de la population ? C'est comme ça après qu'il n'y a plus assez d'humains pour tout le monde !

— Dé... Désolé... Je... Je crois...

— Quoi encore ?

— Je suis... dé... désolé, mais... je crois que j'ai fait dans mon drap.

— Ooooh, eh bien essuyez-vous ! Je ne vais pas vous manger non plus ! 

— Vraiment ?

— Vous me croyez vraiment capable d'avaler quelque chose avant le dîner ?

— Je... Je ne vous connais pas, donc... peut-être ? Voilà, je m'essuie.

— Bon, que vous ayez des soifs sanguinaires, c'est normal, mais il faut se contrôler. Que comptez-vous y faire, Accusé, en plus de tout ça ?

— Je suis accusé de quelque chose en plus ? Mais de quoi, Madame !

— Oui, vous êtes bien Accusé, non ? Je ne savais pas que vous aviez un nom de famille !

— Enfin, pour les mangues, oui, mais pour le reste...

— Mais vous êtes complètement moisi du céleri ! Je suis entourée par les foutres de zombie du lundi matin ici !

— Je suis... désolé si j'ai...

— C'est votre nom, Accusé ! 

— Oui, mais je suis accusé de quoi ?

— Vous savez quoi ? Tirez-vous.

— Pardon ?

— Barrez-vous, quittez cette pièce, où je vous jure, vous êtes décédé.

— Oui, je suis mort, enfin Madame, je ne...

— Alors, je vais vous le dire posément : vous êtes un abruti fini, couplé d'un casse-rein notoire, et je vous jure que si vous retournez pas sur-le-champ à votre poste, je vous garantis que je m'arrangerai pour vous envoyer dans la mort, y compris malgré votre mort.

— Même si je fais du jogging en sabots ?

— Qu'est-ce que vous me gazouillez là ?

— Mon collègue m'a dit que courir lui permettait d'évacuer les pulsions sanguinaires.

— Oh, mais si c'est le cas, encore cinq minutes avec vous, et je suis parti pour devenir marathonienne si je ne veux pas foutre le village à feu et à sang.

— Ah, vous aussi vous avez des pulsions ? Je me disais bien, que j'étais pas le seul à devoir les maîtriser aussi ! Comme quoi, on est un peu pareils.

— …

— Madame ? Pourquoi vous êtes toute blanche ? Vous ne dites plus rien. Je dois appeler quelqu'un, vous vous sentez mal ?

— ...

— Madame ? Madame ? Je vais m'approcher, je m'excuse pour l'odeur, vous savez ce que c'est de souiller ses draps. Je dois avouer que vous m'avez fait peur, enfin, j'ai bien senti que vous étiez gentille en fait. Pourquoi vous tenez un couteau ?

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Raza
Posté le 05/12/2020
Ici, nul problème pour suivre, tout s'enchaîne dans un flot qui me rappelle avec délice de grands moments de théâtre absurde... Il y a aussi un petit côté "je fais avec ce qui me passe par la tête", qui marche bien, on a du coup l'impression d'une sorte de flux de pensées ininterrompues qui nous porte. Vers où, je ne sais pas, mais on est portés, c'est sûr ;)
Alice_Lath
Posté le 09/12/2020
Je sais pas spécialement où si ça peut te rassurer hahaha, c'est vraiment du full jardinage
C'est génial si ça fonctionne, merci !
tiyphe
Posté le 23/11/2020
Pffffffffffptdxmldr 🤣🤣
Ce chapitre et celui qui m'a fait le plus rire ! Encore une fois y a rien qui va quoi xD ils racontent des inepties plus tordues et drôles que jamais ! Merci pour ce moment ahah !
Alice_Lath
Posté le 23/11/2020
Hahahaha ça me motive à reprendre l'histoire pour me détendre en tout cas haha, merci beaucoup !
Le Saltimbanque
Posté le 14/11/2020
Ceci est une critique générale de tous les textes.

Je prends mon pied, ma main, mon cuir chevelu et tout le reste en lisant cette histoire.
Ça fuse dans tous les sens, les arguments foireux, les remarques qui n'ont aucun sens, les disputes sans queue ni tête, les quiproquo, les contradictions absurdes... Non vraiment, c'est génial, je me marre bien. Et en plus il y a quelque chose de magique : j'essaie vraiment de comprendre une espèce de logique, ou cohérence dans ce monde, je ne sais pas. Avec que des dialogues, tu m'as vraiment transporté dans un monde délirant, c'est génial.

Le défaut serait peut-être la grande confusion quant à qui parle à qui. Surtout le chapitre 2. Des fois je lâche un peu : mais comme ça ne nuit pas beaucoup aux blagues absurdes, je prends toujours un immense plaisir.
Alice_Lath
Posté le 23/11/2020
Yep, le chap 2, compliqué le trilogue haha
Et c'est trèèèès cool que ça marche haha, et ouiii, y'a une cohérence, enfin je crois, je sais pas haha
En tout cas, merci pour ton passage et jsuis super contente que ça t'ait collé la pêche
MbuTseTsefly
Posté le 18/10/2020
Ah, voilà des réponses aux questions du commentaires précédent: commis de cuisine donc. Elle est bien entourée niveau neurones fonctionnelles... du coup je me réjouis de voir apparaître le flan, ça n'a pas trop l'air d'être le menu commandé. Par rapport au pitch, je la trouve plutôt affamée, en fait. Très sympa, je me réjouis de lire la suite.
Alice_Lath
Posté le 19/10/2020
Hahahaha ça viendra sans doute en novembre
Merci beaucoup en tout cas, ça fait plaisir de te voir par ici <3
Sly King
Posté le 04/09/2020
Re,
J'aime toujours autant (si bien que j'ai tout lu d'une traite, finalement). J'adore toujours, est-il nécessaire de le préciser ? L'humour est parfait, et certains dialogues (notamment certaines expressions) me font penser à la manière dont les dialogues et les interactions sont traités dans Kaamelott.

Bref ! J'ai hâte d'avoir la suite !
Alice_Lath
Posté le 17/09/2020
Hahahaha, ouais, j'aime bien Kaamelott aussi, c'est clairement une des références, très bien vu à toi
Et merci pour tes super commentaires en tout cas <3