N.2

— Vous avez une blette sur le nez.

— C'pô un'blette qu'ça, c't'un navet.

— La madame a raison, c'est du cresson. J'suis le concierge Autre Deux.

— Ces esclav's d'châteaux, j'vous jure, ça a jamais déterré l'cul d'un lapin.

— Très bien, c'est donc un navet, excusez-moi, Entredeux.

— Autre deux. Deux, D-E-U-X. En deux mots. Comme Jean-Paul Deux, mais sans Jean-Paul. On s'est vu hier.

— Vous avez vu Jean-Paul Deux ?

— Non, je vous ai vu vous.

— Désolé, moi et la mémoire des noms. Je suis stagiaire serveur intérimaire.

— C'veut rien dire lô.

— Je dois apporter le flan à la patronne. Vous l'avez reçu à la conciergerie, c'est ça ?

— Ouais, le voilà. Et c'est qui la tête de pédoncule qui parle n'importe comment ? On aurait presque envie de frapper dedans pour marquer un but en ballon cheval.

— Ah oui, désolé. Elle voulait vendre des prunes et des oeufs de merlu, puis elle est entrée... Vous savez, je suis que stagiaire serveur intérimaire.

— Dites tout d'suite qu'jsuis pô la bienvenue. Pis c'est quoi cte violence lô ! D'ballon d'poney, de quoi j'cause.

— Attention au flan, hein, il faut le servir à température moyenne.

— Vous me prenez pour qui ? C'est parce que je suis un intérimaire c'est ça ?

— Ouaaais, vazy p'tit gars, enfonce l'autre lô avec son pif en topinambour.

— Du cresson. C-R-E...

— J'sais pô lire. 

— Bref, non, ce n'est pas parce que vous êtes intérimaire.

— Ça fait plaisir à entendre ! Pourquoi alors ?

— C'est parce que vous me semblez incompétent.

— Excusez-moi ? On ne se connaît pas je crois.

— Non, mais vous avez laissé une arnaqueuse de mimolette entrer dans le château. Je les connais, elles font comme si elles avaient des oeufs de merlu, mais elles vous refilent des meules de mimolettes.

— C'quoi ces préjugés lô ? C'est parc'que mes oeufs font un mètre d'diamètre? C'est juste qu'mes merlus ont le cul large, vlà tout. Pis ils pondent orange. Et alors ? Marde !

— Vous avez sans doute raison, je suis désolé. Vous savez, je ne suis que stagiaire...

— Bref. Qui est le concierge glandu qui l'a laissé entrer ? Jsuis certain que c'est un coup de l'Autre Un.

— C'pô lui.

— Non, c'est Jean-Pierre qui m'a appelé aux douves pour l'accueillir. En tout cas, merci pour le flan.

— Température moyenne, hein ?  Vous oubliez pas?

— Du coup, vous v'lez mes oeufs d'merlu ? C'est d'la troisième fraîcheur, vous en aurez pas tous les jours d'la bonne comme çô. 

— Ça veut dire quoi, température moyenne ? Pas que je suis incompétent, juste que j'aime m'assurer que je comprends les personnes. C'est pas toujours facile la vie de stagiaire serveur intérimaire, vous savez....

— C'est bien ce que je dis, t'es incompétent et Jean-Pierre a encore perdu la boule avec ses histoires de fumettes au crottin de chauve-souris. Faut qu'il arrête de les foutre dans sa pipe à eau, déjà ça intoxique tout le château, puis il a plus de poumons, donc il peut même pas les fumer. Ça casse juste les burnes de la terre entière et avec tout le brouillard de sa pipe, y voit même plus les arnaqueuses passer.

— Eh oh, j'suis pô une....

— Soit, je suis incompétent. Je vous en prie, dites-moi c'est quoi une température moyenne ? La patronne va bientôt arriver, et si c'est pas parfait, je suis bon pour passer dans la moulinette aux tentacules.

— Vous êtes chatouilleux ?

— Là n'est pas la question, mais je n'aime pas qu'on titille mes aisselles.

— Bon, je vais vous dire. Pour la température moyenne, c'est pas bien compliqué. Vous voyez le Basilic près du cachot ?

— Celui qui a l'herpès ?

— Celui-ci même.

— Oui.

— Eh bien, ce n'est pas compliqué. Vous prenez le flan, vous descendez.

— Oui.

— Vous descendez encore.

— Oui.

— Puis encore.

— Je vois.

— Puis vous descendez encore une marche.

— En effet.

— Bref, je vais pas vous donner l'indication marche par marche, vous les descendez une par une. Vous en remontez pas, hein ? Parce qu'après, c'est comme ça que les gens se perdent et qu'on les retrouve morts de soif dans la guérite de Jean-Pierre.

— Il y a des gens qui sont morts ?

— Ouais, ils se perdent dans sa fumée de crottes de chauve-souris et ne retrouvent jamais la sortie.

— Quelle horreur !

— Si ça peut vous rassurer, c'était des humains. De toute façon, on en retrouve souvent coincé derrière les commodes, ça arrive pas à se dégager tout seul, ces petites bêtes.

— Ça me donne faim...

— Bon, vous voyez le Basilic, vous lui filez le flan. Normalement, il a un micronde avec le réglage adéquat. Vous patientez une minute trente-cinq à 900 watts, puis vous remontez. Attention, hein, vous remontez ? Parce que si vous descendez une marche au lieu de la monter, c'est parti pour un tour chez Jean-Pierre.

— Tout à fait !

— Courage alors ! Je vais retourner à mon poste, les deux glandus de service doivent encore s'y toucher la courtepointe.

— Au revoir !

— C'bon ? Il est pôrti ?

— Tout à fait, madame. Je vais devoir vous raccompagner également d'ailleurs. 

— Alors que j'ai des oeufs d'merlu ? Ou t'veux pas une prune ?

— J'aime pas la peau des prunes, y'en a trop.

— Si t'veux, j'en ai sans l'machin autour. Juste l'noyau, croustillant à souhait, pis ça facilite l'transit intestinal. 

— Vraiment ? Et ils sont bien mûrs ?

— Tous bleus et véreux, bien goûtus comme un steak de stégosaure. 

— Je vais vous en prendre alors. Par contre, après, vous devrez partir. 

— Pô d'problème. 

— Je vous dois combien pour le sachet ?

— Attends qu'jvois ce qu't'as. Mouais, t'as pas l'compte, mais c'pô grave, file-moi l'tout et on est quitte.

— Parfait ! Merci beaucoup. Je vous laisse repartir voir Jean-Pierre ? Je dois apporter le flan au Basilic.

— Pô d'problème, ma caille.

— Eh ben, elle a couru vite, pfiouuu, elle a déjà passé le corridor. Bon, moi j'ai ce flan à apporter. C'est marrant quand même, ses prunes ont quand même une tête de mimolette. J'avais jamais vu des noyaux comme ça, orange et en forme de bébés meules. 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Raza
Posté le 05/12/2020
L'humour est là, j'aime beaucoup ce décalage absurde, ça marche très bien. Par contre, pour qui parle quand... Erg... J'ai relu plusieurs fois, je pense que mon soucis vient du fait que la scène précédente, pour moi il y a 2 personnages, et ici, j'ai l'impression qu'il y en a 3, mais que 2 sont arrivés (le concierge 2, et puis la femme à la mimolette), donc je n'ai pas réussi à raccrocher les wagons. Je pense que si cette transition était plus claire, alors ça deviendrait plus lisible ! :)
Alice_Lath
Posté le 09/12/2020
Yesss, je sais il va falloir que j'y pense, merci de me l'avoir souligné en tout cas !
tiyphe
Posté le 23/11/2020
Me revoilà !
L'accent de la dame xD J'imaginais une sorte de vieille un peu chelou qui propose clairement des trucs chelous xD
Tu as réussi à faire un trilogue (ça se dit ?) et bravo, c'est pas simple, bon heureusement que y en a un qui répète qui les stagiaires et qu'il y a la vieille chelou xDD
Je me suis encore bien poêlée merci ahah
Bisous !
Alice_Lath
Posté le 23/11/2020
Nan mais c'est chelou qu'elle soit chelou, mais bon, elle est chelou haha
Yeeeep, le trilogue, j'ai essayé, beh spoiler alert C'EST MEGA DUR hahahaha
en tout cas, ravie que ça réussisse à bien faire rire
MbuTseTsefly
Posté le 18/10/2020
Toujours aussi sympa, comme Sly, je me suis un peu perdue entre les personnages - 3? J'en ai vu 4 à un moment. Je me suis aussi plus sérieusement demandée qui était, ou plutôt quel était le statut des 2 personnages du début. Ceci quand l'un des deux dit vouloir retourner à son poste - employé, donc, genre de majordome peut-être... et l'autre?
L'accent de la femme est magnifique et tout sa personnalité qui en quelques mots ressort très clairement - c'est d'ailleurs le cas de tous les personnages: sans description, rien qu'avec leurs mots tu nous les fait imaginer, voir leurs caractère, psychologie.... c'est vraiment de l'excellent boulot
Alice_Lath
Posté le 19/10/2020
Haha je vais retravailler tout ça, merci beaucoup
Et merci encore pour tous tes gentils mots et ton passage !
Sly King
Posté le 04/09/2020
J'aime toujours autant ! J'ai beaucoup ri, les dialogues sont géniaux et très bien maîtrisés, même si on se perd un peu parfois entre les personnages.
J'ai tout de suite eu l'accent de la dame en tête avec ses "lô" et autres ! Bravo à toi, ça pourrait presque être joué sur scène héhé.
Alice_Lath
Posté le 17/09/2020
Ouais, je voulais pousser le défi jusqu'à aller à trois persos en même temps, pas facile mais très drôle
Et ouaaaais, kestu fouuu lôô?
Romiklaus
Posté le 26/08/2020
J'en peux plus de rire !
Je sais que je suis un public facile d'un point de vue humoristique mais tout de même !

Encore une fois, une excellente maîtrise du dialogue. Discerner les personnages les uns des autres est aisé et on a pas besoin de relire un passage pour le comprendre.

Et cet humour absurde ! Le coup des escaliers à descendre marche par marche m'a plié en deux (intérieurement hein, y'a du monde autour de moi...).

L'accent de l'arnaqueuse fait très réaliste aussi. Je ne saurai pas dire pourquoi, c'est simplement un ressenti.

J'attendrai la suite avec impatience !
Alice_Lath
Posté le 29/08/2020
Hahahaha, tant mieux, je voulais tenter avec trois personnages, et c'était pas facile facile du coup ! Pis merci pour tes retours, comme ça je sais ce qui fait rire ou pas hahahaha, on se rend moins compte quand on écrit, donc c'est précieux