Luu : pensée d’un jour sombre

Par Dzoody
Notes de l’auteur : Me voici avec une nouvelle histoire, peut-être un peu sombre, avec un style d’écriture qui va changer très souvent mais elle est là et je la partage. En espérant qu’elle vous plaise, j’attends vos retours impatiemment ! :)

ce n’est pas possible. 

ce monde

n’est pas le mien. 

il paraît beau

avec ses couleurs,

ses hommes,

ses femmes,

ses enfants,

tous plein de vie. 

avec ses inventions,

ses avancées technologiques 

qui sans s’en rendre compte

détruisent l’humain 

qui est en nous.   

je ne veux pas vivre 

dans un monde pareil

où la douleur est quotidienne,

où les sourires ne sont qu’artifices, 

où la différence est un crime,

où l’oppression est une nécessité. 

ce monde

aurait pu

être beau. 

si seulement

il n’avait pas été

corrompu 

par la malsanité humaine,

par sa tentation pour le mal 

et son talent pour fuir le bonheur. 

dis 

si on partait 

loin 

là où on ne nous retrouverait pas

la où la liberté serait reine,

là où le désir est roi

et nos choix des princes. 

et si on s'en allait ? 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Imre Décéka
Posté le 20/03/2021
Le rythme de ton texte est intéressant. Ces vers hachés coupent le souffle de la lecture et cela retranscrit bien, je trouve, l'idée d'un monde impossible à vivre. J'aime beaucoup le "triptyque" : dis / si on partait / loin. Ça résume bien le propos du texte
Merci pour ce texte et pour ce partage.
Dzoody
Posté le 24/03/2021
bonjour ! et pardon pour la réponse tardive...
merci pour ce commentaire d’analyse, je suis heureuse de voir que ce style te plait et que finalement mes propos aussi t’atteignent :)
j’espère que d’autres texte te plairont :)
M.T. Aulne
Posté le 21/02/2021
Quelle invitation à la réflexion. Je peux partir avec toi ? Et être couronnée par une vraie vérité ? Appartenir à un monde où je me sens Moi ! Merci pour ces mots qui décrivent les maux de notre 21ème siècle. Avec beaucoup de justesse.
Dzoody
Posté le 22/02/2021
tout ceux qui ne se sentent pas à leur place dans ce monde sont les bienvenus !
je l'avoue, je suis toujours heureuse de voir que je ne suis pas la seule et que d'autres se sentent comme moi, c'est pour ça que j'écris ces textes :)
je te remercie du commentaire qui me touche beaucoup.
à bientôt je l'espère...
Ewen
Posté le 12/02/2021
C'est une jolie invitation à quitter le monde qui nous entoure pour entrer dans le tien et celui de Luu (qui au passage est un prénom vraiment bien trouvé, je ne saurais pas dire pourquoi, mais il me plaît grave).
Jpense que tu touches une corde sensible chez tout le monde en parlant d'un monde auquel on n'a pas l'impression d'appartenir, ou en tout cas duquel on voudrait s'échapper.
Donc tu pouvais pas faire meilleure entrée en matière selon mon humble avis ^^ !
Dzoody
Posté le 13/02/2021
Je pense que c'est aussi pour cela que la poésie et la littérature ne générale existe, pour se retrouver dans les mots de celui qui l'écrit et s'échapper un instant de cette réalité :)
Merci pour ton commentaire il me fait très plaisir !
MAGNUS
Posté le 27/01/2021
Ce texte ma énormément touché, tu as une écriture magnifique.
J'apprécie notamment les derniers vers mais aussi le rythme que tu inssufles à tes mots qui propulse la vérité de notre monde sur le devant de la scène, Merci beaucoup pour ce texte :)
Dzoody
Posté le 31/01/2021
Je ne pensais pas avoir une écriture magnifique avant qu'on me le fasse remarquer, je t'en remercie. Les vers coulent au fil de mes pensées et je suis heureuse que cela te parle ;)
Eva lama
Posté le 26/01/2021
Bonsoir ! J'aime beaucoup la forme de ton écrit, j'aime le côté poétique et la mise en forme originale qui donne envie de mieux comprendre ce qui va suivre. Je suis vite attirée par les ambiances douces, même si elles font réfléchir par des mouvements sombre ! Je n'ai pas de remarques particulières mais j'ai juste hâte de voir la suite :)
Dzoody
Posté le 31/01/2021
Bonsoir !
Je te remercie pour ce doux message, j'en suis ravie.
Espérons que d'autres de mes textes te plairont :)
Troian.Leroy
Posté le 24/01/2021
C'est un premier chapitre très intriguant ! J'aime beaucoup la forme, très originale et audacieuse. Elle se marie très bien avec l'aspect très angoissant du fond. Dans l'ensemble tout est vraiment fluide, ça donne envie de lire la suite !
Dzoody
Posté le 25/01/2021
Bonsoir,
Merci pour ce commentaire qui me fait très plaisir !
J'avoue que je voulais produire quelque chose de nouveau et qui sort un peu des normes, je suis contente que ça te plaise.
J'espère que la suite te plaira alors peut-être à bientôt :)
Phil Wayne
Posté le 27/12/2020
Bonjour Luu,
Premièrement, je salue ton idée. C'est un poème original qui se lie très bien et on sent que tu connais les figures de style. J'ai repéré de nombreux enjambements.
J'aimerais toutefois te faire quelques reproches / critiques:

1. Il y a quelques fautes qui ralentissent la lecture
- retrouverai[t]
- « la douleur est quotidien » -> je comprends mais ça me semble tellement naturel de dire « quotidienne » que tu pourrais presque remplacer et on ne serait pas tenté de croire que c'est une faute.
- viens [ , ] on s'en va ? -> Et si on s'en allait ?

2. Le début de ton texte contient des vers très courts. Ça fait, je trouve, un contraste étrange avec la suite qui contient des verbes beaucoup plus lourds (dans le sens où tu mets presque des phrases complètes). Pourquoi ne pas choisir de faire un poème un peu plus long mais avec toujours des vers aussi courts, de sorte de préserver l'harmonie de l'ensemble? Personnellement, je reformulerais ces deux là ou je les couperais : « ce monde aurait pu être beau. », « si seulement il n’avait pas été corrompu. »

Attention, encore une petite répétition : « là où la où la liberté est reine ». Un « là où » en trop. À la place de « est », je mettrais « serais ». Le conditionnel a des vertus plus poétiques que le présent.

J'admire ton anaphore:
« je ne veux pas vivre
dans un monde pareil
où la douleur est quotidien,
où les sourires ne sont qu’artifices,
où la différence est un crime,
où l’oppression est une nécessité. »

C'est très réussi et probablement la partie la plus convaincante de ton poème.
Tu pourrais presque retirer les articles pour donner plus de poids aux substantifs que tu emploies et suivre le modèle de « la douleur est quotidien » : « les sourires sont artifices, la différence est crime, l'oppression est nécessité ».

Voilà, après ce « bref » commentaire, je te glisse juste un petit « Bravo! » et je m'éclipse. Bon courage pour la suite,

Phil.
Dzoody
Posté le 27/12/2020
Bonjour Phil,
Un long commentaire qui me fait plaisir et dont je prends de précieuses notes, merci pour cela.
J'aimerai cependant clarifier un point pour éviter une future déception par rapport aux prochains poèmes, je ne m'y connais pas le moins du monde en ce qui concerne les figures de style... J'écris simplement ce qui me passe par la tête, bien sûr en les retravaillant mais pas dans un but stylistique.
Je vais suivre quelques-uns de tes conseils qui sont, à mon goût, très pertinents.
Concernant ton point 2 je n'avais pas remarqué le déséquilibre alors je te remercie de l'avoir vu à ma place, je m'occupe d'en changer.
A propos de l'anaphore, c'est mon passage préféré et je suis heureuse qu'il t'ait aussi plu tout comme le poème en général.
J'espère à nouveau lire un de tes commentaires, en espérant que les prochains te plairont.
"Luu".
Phil Wayne
Posté le 28/12/2020
J'espère moi aussi te lire bientôt! Au plaisir,
Phil. :)
Vous lisez