Louise et Cassandre

« C’est toi ? Entre.

- J’ai apporté mon violon.

- Ça fait longtemps."

- Oui. »

Cassandre se déchaussa et mit les chaussons que sa mère lui tendait puis pénétra dans le salon. Elle posa la boite noire sur la table basse, l’ouvrit et en sortit l’archet dont elle tendit le crin, passa distraitement la colophane tout en regardant par la fenêtre puis revérifia la tension du crin. Elle sortit ensuite son violon, fixa l’épaulière puis s’assit sur le sofa et se mit à l’accorder. De son côté, Louise ouvrit le piano, retira le chemin de clavier, le plia soigneusement et le posa sur le dressoir puis elle se mit à farfouiller dans ses partitions rangées dans le dressoir.

«  Bach ?

- Ca fait longtemps que je n’ai plus joué Czardas mais…

- Conti alors. Tu es sûre que tu ne veux pas commencer par quelque chose de moins complexe ?"

- …

- Czardas donc.

Cassandre s’échauffa avec quelques gammes puis quelques passages de Czardas qu’elle se mit à jouer de plus en plus vite, mais jamais vraiment assez vite, tandis que sa mère redécouvrait la partition. Cassandre adorait cette mélodie qu’elle espérait un jour maîtriser car elle respirait la joie de vivre. Cela étonnait sa mère qui la voyait plutôt jouer les paysages brumeux d'Angleterre d'Edward Elgar que des folles danses gitanes autour du feu.

Elles passèrent la soirée à travailler, rejouant plusieurs fois les passages difficiles. Puis elles s’attardèrent sur quelques-uns des morceaux qu’elles maitrisaient toutes les deux. Il était passé 20h00 quand elles jouèrent en trémolo leur dernière note. Louise fixait la partition, le visage impassible mais le cœur serré. Cassandre ne montrait aucune émotion. Elle resta silencieuse, le violon appuyé contre son épaule jusqu’à ce que la note se perde complètement puis, avec des gestes secs et précis, rangea son violon et prit congé.

« Cassandre », murmura Louise après son départ.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Fannie
Posté le 01/05/2020
De nouveau, ce texte est intéressant pour illustrer la relation de Cassandre et Louise, mais je ne vois pas la pertinence d’un chapitre séparé. À mon humble avis, tu devrais écrire une nouvelle qui raconte leur relation, où la présence de Louise serait quand même prépondérante.
Cela dit, je ne vois pas l’intérêt de faire de la musique ensemble dans cet état d’esprit. Ça ne peut pas être bien : ni agréable à jouer, ni agréable à écouter. Quand on est en conflit, ça durcit le son et ça nuit à l’expressivité, parfois même à la technique. Cassandre pourrait facilement se trouver un autre accompagnateur, alors ce serait intéressant de savoir pour quoi elle s’inflige ça ; pourquoi elle l’inflige à sa mère, on en a une petite idée.
Il me semble qu’il y a confusion entre Conti (mandoliniste et théorbiste) et Monti (violoniste et chef d’orchestre). On voit souvent la graphie « Czardas » (utilisée hors de Hongrie), mais il s’agit d’une danse hongroise, la csárdás (qui se prononce « tchardache » en allongeant les « á »).
Coquille et remarque :
— Ca fait longtemps que je n’ai plus joué [Ça]
— qu’elle espérait un jour maîtriser / qu’elles maitrisaient toutes les deux [Il faut être cohérente dans le choix de la graphie classique ou rectifiée.]
MbuTseTsefly
Posté le 02/05/2020
Pour moi, Cassandre et Louise ne savent plus comment se parler, alors elles communiquent par la musique. C'est le lien qui les unit le plus étroitement. Tu as raison, c'est Monti. J'ai en effet vu plusieurs orthographes, j'ai pris la plus facile.
Merci pour ta lecture et tes commentaires
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 16/03/2020
L'atmosphère est on ne peut plus glaciale !
C'est très intriguant même. On comprend qu'il y a un gros abcès entre la mère et la fille qui ne demande qu'à être percé, on dirait presque que Cassandre préférerait être ailleurs et pourtant elle est là chez sa mère. Je suis très curieuse de voir l'orage éclater.
J'ai un petit grincement sur la fin, le côté "cliff hanger" qui peut être un peu dérangeant s'il est répété dans d'autres chapitres.
MbuTseTsefly
Posté le 16/03/2020
Du coup le chapitre sur Cassandre est superflu vu qu'il se ressent ici.
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 17/03/2020
C'est un peu difficile à dire maintenant que je connais le ressenti de Cassandre. Mais comme je te le disais en commentaire sur le chapitre de Cassandre, il se présente un peu comme un hors sujet par rapport au concept de Dernier Chapitre et donc superflu de toute manière.

Je vais faire un test avec ma soeur, elle aime bien venir lire sur PA, mais elle n'est pas inscrite. Je vais lui demander de lire les chapitres sur Louise, mais pas celui de Cassandre, pour voir ce qu'elle pense de leur relation. Je te ferai un retour si tu veux :)
MbuTseTsefly
Posté le 17/03/2020
Merci, c'est sympa:-)
Vous lisez