Les auteurs rêvent-ils de lecteurs électriques

Par Jibdvx

L’idée, qu’il y a à peine une dizaine d'années, je lisais pour le plaisir… Je m’y accroche toujours, pour que cela devienne plus qu’un boulot. Lire des pages et des pages, scruter à travers un flux ininterrompu de nouvelles, trilogies de romans…et tous ces poèmes !

Le travail m'avait déjà peu à peu arraché l’envie d’écrire, voilà que je ne vois plus que des enchaînements de mots. Des liens logiques de syntaxe, des conjugaisons. Juste des mots dépouillés de toute intention que mon cerveau, trop rompu aux recherches qu’exigent mon boulot, évince immédiatement. Ce n’est pas ce que je cherche, ce n’est pas ce que mon employeur me demande de chercher.

 

Modérateur de contenu, c’était vraiment un taff ingrat dans les années 2010-2020. Toute la violence, la peur, le dégoût haineux que l’on cachait au reste du monde en balayant l’écran d’un revers de curseur, c’était aussi dur que jouissif. Remarquez, l’objectif était tout aussi peu noble qu’aujourd’hui. À la différence qu’à l’époque, la boîte nous demandait de courir après des humains. 

Les bots ça allait. On sentait toujours l'intérêt de leur créateur, les imperfections dans la création de ses petits soldats de code. Un visage trop symétrique, un arrière-plan étrange, une avalanche de commentaires et de messages identiques, ciblés aussi précisément que des lasers.

 

Depuis ils avaient évolué. Les discours changeaient, les tournures de phrases se faisaient plus fines et les réponses moins automatiques. La ligne de démarcation entre le texte rabâché à l’extrême par un bot et le message bête et méchant d’un véritable être humain s’amenuisait. Au début très lentement. Et puis on a eu besoin de logiciel pour les identifier, avec des mises à jour constantes ! Les humains d’en face créaient toujours plus de machines à l’empreinte aussi humaines que possible quand les humains de chez nous contre-attaquaient déjà avec des “limiers”, des bots chasseurs de bots. Et après, on avait vu le coup venir, les limiers nous ont remplacés. Pour modérer les humains et chasser les robots, plus besoin de sacs à viande que l’on a besoin de payer ou doivent dormir.

 

Et puis, quelques années plus tard, retour à l’employeur !  Les limiers se faisaient la malle sur tout internet. Les entreprises de modération n’y comprenaient pas grand chose, mais il fallait maintenant veiller à ce que nos propres logiciels ne se mettent pas à poster quoi que ce soit. Après, la plupart balançaient une ou deux lignes de codes en guise de commentaires, rien de trop grave. Les choses ont vraiment changé quand le premier véritable post intelligible est sorti. L’IA d’un concurrent en plus, les boss de chez nous s’en sont frottés les mains…avant que ça nous tombe aussi dessus à peine deux semaines après.

Sur un forum de cuisine en plus. Le limier a créé son compte et a théâtralement commenté sous une recette de gratin de courgettes :

 

“Très bonne recette. Je recommande !”

 

Un des devs a posé toutes ses vacances dans la journée. Plusieurs années qu’il cumulait ses jours sans compter. Il en a profité pour se convertir au bouddhisme.

On peut le comprendre aussi. Les limiers sont censés évoluer d’eux même pour mieux repérer les faux comptes ou les messages désobligeants, mais ils n’ont jamais été conçus pour poster ! Leur intérêt était justement d’être cette force discrète et quasi infaillible qui ratisse les sites sans laisser de trace.

Les phénomènes du genre se sont multipliés par la suite. Toujours avec des phrases banales, en lien avec le topic que la machine surveillait et une suite de chiffres au hasard en guise de pseudo. Ce genre d'affaires faisait encore peu de bruit, au pire, le public trouvait ça drôle sans plus. La com avait été faite et officiellement, il ne s’agissait que d’un “bug récurrent mais inoffensif". 

Les modérateurs humains ont de nouveau été appelés pour pallier au problème. Cela aurait été ridicule de créer de nouveau programme pour chasser des programme qui chasse des programmes. Et les devs ont soulevé un point important : pas la peine de risquer de lâcher encore plus de logiciels sur la toile et empirer le problème.

 

C’est avec le premier véritable post sur un réseau social que les choses ont changé. Il y avait même un protocole à suivre si ça arrivait. La sortie la plus logique était un des grands réseaux mainstream, probablement avec un post bâteau sous mais vaguement argumenté. Disons que le cabinet de gestion des crises avait en partie raison.

Le compte du limier a été découvert par une collègue, Eva, via Twitter. Une personne très portée sur la littérature donc elle suis beaucoup de forum d’écriture différents. Le plus effrayant, c’est qu’elle n’a remarqué quelque chose d’anormal que très tard, quand le post était déjà en top des partages. 

 

Le limier en question était chargé d’effacer les vieux et les faux comptes sur différents sites liés à l’écriture. Là aussi il avait créé un compte de lui-même, avec la même suite de chiffres sans aucun sens. Difficile de le remarquer sur le moment, le compte était créé sur un site plutôt vieux “Plume d’Argent”, toujours bien actif mais qui n'apparaissait pas en tendance des recherches et exclusivement francophone.

La différence avec les autres fois, c’est qu’il avait écrit un texte. Et qu’il l’avait partagé sur différents réseaux sociaux avec un commentaire différent à chaque fois !

Avec Eva, on s’est vu chargés du bébé, mais il fallait être sûr qu’il ne s’agissait pas d’un humain derrière, Eva avait encore des doutes. Il faut dire que le texte était…troublant.

 

Ça ne ressemblait pas vraiment à un texte construit plus… à une expérimentation de mise en page à la façon d’un calligramme (c’était un défi plutôt à la mode à ce moment-là). On retrouvait des bouts de textes religieux, d’Hamlet, des résumé de livres sortis le jour même de la publication. Le tout dessinait des spirales de lettres, et il fallait dézoomer la page au maximum pour voir apparaître un nuage. Une fois que les devs nous ont donné le feu vert, on a tout supprimé et la com priait pour que l’affaire ne devienne pas virale. La chance était de leur côté, il n’y a eu que quelques partages sans trop d’impact. Le tout s’est noyé dans le bruit des réseaux en quelques jours.

 

Enfin…jusqu’à ce qu’un autre limier ne publie un texte à son tour. Et puis un autre, quelques heures après, jusqu’à quatre en simultané. On ne sait pas pourquoi, mais des cas similaires sont traités sur d’autres forum d’écriture, dans le monde entier.

 

Bref. Tout ce pataquès pour en venir à moi, en train de somnoler devant mon écran, les méninges en compote à force de lire des kilomètres de lignes écritent potentiellement par nos propres algorithmes. En parlant de ça, c’est quelque chose qu’on a remarqué avec les collègues, ça devient de plus en plus dur de faire la différence entre les vrais posts et ceux créés par les limiers. Il faut lire l’intégralité du texte posté maintenant pour les identifier. Plus de pseudo évident, plus de repompage des tendances actuelles ou de textes déjà écrits simplement copiés. Maintenant… et bien leur plume s’est affinée ! On doit forcément chercher les fautes ou les tournures de phrases qu’un humain ne ferait pas. Quand on a de la chance, on tombe sur des lignes, parfois des chapitres entiers, écrits dans plusieurs langues différentes. Les limiers ne font pas la différence comme les humains, ça aide beaucoup.

Et sans parler des utilisateurs qui nous mettent des bâtons dans les roues. Avec le nombre de comptes créés qui devenait incontrôlable et les fuites inévitables d’informations, le grand public a été mis au courant de la véritable nature de ses comptes qui disparaissaient régulièrement. Et la meilleure chose qu’ils ont trouvé à faire, c’est d’imiter les limiers ! Je me retrouve donc à devoir différencier les humain des machines…et les machines des humains qui se font passer pour des machines.

 

Pas que ça m’enchante de devoir supprimer les textes. Le problème, c’est que factuellement, il s’agit d’un dysfonctionnement de nos algorithmes. Et les dysfonctionnements, autant dire que la confiance des actionnaires n’aime pas beaucoup ça. De mon point de vue, c’est même de plus en plus flippant. C’est pour ça que je me détache des textes pour ne voir que ce que qu’on me demande de voir. Quand on s’y plonge, le style oscille entre des erreurs grossières et des fulgurances vraiment impressionnantes pour certaines descriptions. Honnêtement, je comprends qu’une partie du public puisse vouloir nous empêcher de faire ce boulot. Et pas par méconnaissance de ce qui se passe en coulisse. Depuis qu’internet existe, même avant que la toile ne se transforme en terrain balisé et partagé entre entreprises de softwares, les gens savent qu’aucun grand groupe ne peut faire preuve d’altruisme désintéressé. Alors imaginer leur réaction devant leurs propres algorithmes en train de se découvrir une âme de… en train d’échapper à leur fonction initiale, ça n’était pas dur pour les utilisateurs.

 

C’est plutôt une lassitude générale mêlée de pitié en quelque sorte. L’idée que des machines puissent se rassembler pour imiter l’humain et écrire leur propres textes et se perfectionner, ça donnait un souffle de nouveauté. Rien que dans la recherche sur l’IA, le nombre de papiers sortis ces dernières années dépasse la centaine.

J’imagine aussi que l’aspect éphémère des textes y est pour quelque chose. Sauver ces bouts d’écriture avant leur suppression (et celle de leur…auteur ?) est devenu une priorité sur certains sites; Notamment Plume d’Argent en France. La raison pour laquelle je suis uniquement chargé de ce site. Chaque sauvegarde ou copie est susceptible de garder un bout du limier à son origine. Pour le coup, même moi, je ne suis pas franchement partisan d’une IA récalcitrante laissée inaperçue. Même si elle écrit très bien.

 

Il y a tout de même quelque chose d’assez hypnotisant à suivre l’évolution littéraire des limiers. Il y en a en retard, d’autres qui arrivent à avoir un style, une façon de construire leur descriptions. Étrangement, ils se concentrent beaucoup sur leurs descriptions. Il y a six mois, je m’étais fait engueuler pour avoir mis trop de temps à identifier un limier. Il faut dire que son polar était vraiment très prenant. Enfin… Je me dis qu’on approche d’un point de rupture. On arrive à un point où effacer l'œuvre d’un humain ou de l’un de nos algos serait du pareil au même. Comment est-ce qu’on pourrait justifier cela ? Factuellement, ils continuent de fonctionner. Les limiers traquent toujours les bots et les trolls. Moi, je passe des nuits blanches à effacer toujours plus de comptes à grand coup de caféine pour tenir. J’ai dû essayer tout le catalogue des lunettes spéciales lumières bleues en l’espace d’un an ! Enfin si une machine arrive à prendre goût à l’écriture, même par mimétisme, pourquoi je n’en ai plus la force ? Je devrais m’y remettre. Juste pour un texte, pour voir si j’ai toujours le mojo. Ça m’aidera peut-être à mieux comprendre les limiers, à mieux dénicher leur style. En plus je crois que j’ai toujours mon vieux compte PA…

 

***


 

6235894

posté le 21/05/2037

 

Bonne entrée en matière =) Tes personnages ont vraiment quelque chose d’attachant. Hâte de lire la suite.


 

1248966

posté le 21/05/2037

 

Ça change ! Tu as vraiment amélioré ton style après quelques années. Mais tes descriptions peuvent encore être affinées; Bon courage !


 

Eureukikomulyss45

posté le 23/05/2037

 

1001101 1101111 1101110 100000 1110000 1110010 1100101 1101101 1101001 1100101 1110010 100000 1100011 1101111 1101101 1101101 1100101 1101110 1110100 1100001 1101001 1110010 1100101 100000 1110011 1100101 1110010 1100001 100000 1110000 1101111 1110101 1110010 100000 1110100 1101111 1101110 100000 1110100 1100101 1111000 1110100 1100101 101110 100000 1001010 1100101 100000 1101100 100111 1100001 1101001 100000 1110110 1110010 1100001 1101001 1101101 1100101 1101110 1110100 100000 1100010 1100101 1100001 1110101 1100011 1101111 1110101 1110000 100000 1100001 1110000 1110000 1110010 11101001 1100011 1101001 11101001 100000 100001 100000 1010110 1101001 1110110 1100101 1101101 1100101 1101110 1110100 100000 1101100 1100001 100000 1110011 1110101 1101001 1110100 1100101 101110


 

Flimy

posté le 23/05/2037

 

Whaou ! Ça fait un bail ^^ Bon retour ici en tout cas. C’est marrant que tu reviennes avec une nouvelle histoire. Peut-être va-t-on enfin avoir la fin des autres après tout ce temps. Mais ça fait super plaisir de te revoir là !

 

Splachouille camomille !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Hylla
Posté le 26/09/2022
Hello !!

J'ai beaucoup aimé le ton de ton texte et les réflexions menées derrière. Quant à la fin avec les commentaires du futur, j'adore !! Surtout Eureukikomulyss45, ça parachève vraiment ton propos je trouve. Est-ce que ça veut dire quelque chose de particulier en langage codé, ce commentaire ?
Larsenac
Posté le 21/06/2022
Excellent ! Nouveau venu sur ce site, je vais de découvertes en découvertes, me laissant aller au gré de mes envies et de ma curiosité. Trois éléments m'ont conduit jusqu'à ton histoire; le titre évidemment hommage non dissimulé à K Dick, le thème et le genre. J'ai trouvé la mise en abime sur nos métiers et notre passion intelligente et subtile et la fin est surprenante et originale. Bravo.
Sæhrímnir
Posté le 04/04/2022
C'est très bon tout ça !
Ça m'a rappelé le roman "The moon is a harsh mistress" de Rober Heinlein, où une IA responsable de la gestion de toute une ville se met à faire des blagues (par exemple en augmentant des salaires de 100000%)... ou s'essaye à la poésie mais a besoin de l'avis d'un humain car le résultat est plutôt catastrophique.
Ceci dit, on y arrive, lentement mais sûrement.
Dragonwing
Posté le 27/02/2022
Haha, j'aime beaucoup ! Tu développes tellement bien le concept qu'il paraît terriblement réaliste. Alors c'est donc ça qui attend Internet dans 15 ans... Je vois bien Plume d'Argent en tant que repaire d'irréductibles archivistes tentant de sauver les premières générations de littérature artificielle de la destruction ^^ Et cette chute est particulièrement bien vue !
Jibdvx
Posté le 01/03/2022
Merci beaucoup ! Tu as parfaitement cerné ma vision en effet. Ça serait intéressant de voir ce que peut écrire une machine n'est-ce pas ? Et puis ça change des robots tueurs. Un peu de d'entraide ça ne fait pas de mal :D
Sati
Posté le 25/02/2022
Et la chute sur les commentaires finaux, magique !! Je me suis demandée si l'auteur-personnage-peut-être-limier du texte dans le texte avait pété son câble à la découverte des réactions binaires, je m'attendais aussi à trouver des commentaires polyglottes (PTDR) Très belle participation en tout cas, j'ai apprécié cette lecture. Prendre le parti de rédiger sous forme de témoignage d'un personnage blasé, professionnel de son sujet, il fallait y penser ! Belle approche :D
Merci encore <3
Jibdvx
Posté le 26/02/2022
Et merci à toi surtout pour ta lecture et ton retour très encourageant !
Isapass
Posté le 24/02/2022
Hello !
Excellente nouvelle ! J'ai commencé à me demander vers le milieu si l'auteur était un "limier" ou un humain et... tu ne donnes pas vraiment la réponse, finalement (sauf si j'ai loupé quelque chose). J'aime beaucoup ça d'ailleurs : les fins en demi-teintes qui laissent la place à l'imagination des lecteurices. Ou qui mettent un peu le cerveau en vrac ? Parce qu'en fait, à la fin de ma lecture, je ne sais plus si ces bots écrivains sont des bonnes ou des mauvaises choses XD
Et les commentaires, à la fin, c'est juste parfait !
Bref, très réussi, subtil, bravo !
Jibdvx
Posté le 24/02/2022
Merci beaucoup ! Tu n'as rien raté, la confusion est voulue et la question est là. Si des machines deviennent suffisamment intelligentes pour écrire presque sans être remarquées, serait-ce vraiment un problème ?
Isapass
Posté le 24/02/2022
Peut-être pas pour les lecteurs, mais pour nous auteurs humains (enfin... je crois que je suis humaine XD), ce serait un peu vexant !
Rachael
Posté le 24/02/2022
Un bel hommage au maître P. . Dick ! Mas au final, comme chez le maître, l'humain qui "chasse" les bots est-il vraiment humain ? Et le sait-il lui même ?
J'ai bien aimé l'idée que les bots aient des prétentions littéraires et un style, avec la question de savoir à quel moment leur production devient impossible à distinguer de la production humaine. Le pire, c'est que dans le vraie vie, on pourrait chercher volontairement à fabriquer des IA écrivaines, pour mettre en oeuvre des "recettes" d'écriture...
Pas vraiment réjouissant, mais c'est intéressant de se poser toutes ces questions ! Merci pour cette lecture.
Jibdvx
Posté le 24/02/2022
De rien ! Et merci pour ton retour :D Une vision un peu plus terre à terre de l'humain traquant la machine en effet ;)
Alice_Lath
Posté le 20/02/2022
Coucou Jibdvx !
Pareil qu'itchane, je dois dire que ton titre me tapait déjà dans l'oeil haha et que dire pour la suite, j'ai adoré. L'ambiance dystopique est au top, l'histoire avec ces bots, leur "évasion", leurs techniques d'écriture, puis les commentaires à la fin qui faisaient vraiment commentaires PA. Tout était vraiment très bien trouvé, l'ambiance était au top haha je dois dire que j'ai eu un beau coup de coeur pour ton histoire, elle est vraiment prenante. Et on sent bien le bel hommage à Blade Runner derrière
Bien joué à toi, c'était un régal à lire ! Et merci pour ce beau moment de lecture !
Jibdvx
Posté le 20/02/2022
Super que l'ambiance t'ai accroché :D C'était ma petite crainte de tomber dans la facilité avec un texte raconté à la première personne comme ça et installer un vrai contexte en 2000 mots. Mission accomplie donc !
Merci énormément pour ta lecture et ton retour :D
itchane
Posté le 19/02/2022
Hello,

J'ai adoré !

Bon déjà rien qu'au titre tu m'avais un peu conquise, on ne va pas se mentir ^^
Mais la suite était parfaitement au rendez-vous, je suis d'accord avec les autres commentaires, tout est bien réussi, l'absurdité de la lutte qui ne peut être gagnée, les questionnements infinis sur la nature de celui qui écrit ce texte, les touches d'humour parfaitement placées ("très bonne recette" x'DDDDD j'ai du arrêter ma lecture pour rire un coup), la mise en page des commentaires de fin en imitation d'une page PA, pfiu, tout est parfaitement calibré et bien vu, félicitations ! ♥
Jibdvx
Posté le 20/02/2022
Merci beaucoup ! L'occasion était idéale pour rendre hommage à K. Dick et son influence sur mes inspirations en matière de SF :) Et le côté chaleureux de PA pour les auteurs un peu paumé.
Merci encore et bonnes lectures !
Belisade
Posté le 18/02/2022
Bonjour Jibdvx,
Plus le texte avance et plus la sensation s'affirme, le narrateur est dans un cycle sans fin, comme le tonneau des danaïdes,. On est dans l'absurde, car il remplit une tâche dont le volume ne cessera d'augmenter. Malgré son acharnement, il ne pourra jamais en venir à bout. Ses efforts sont inutiles et plus il s'acharne, plus les machines vont créer ce qu'il tente d'éradiquer (la machine est implacable, contrairement à l'homme, voir Les Temps Modernes). Et le pire c'est qu'il en est conscient, mais finalement il accepte parce qu'il est presque revenu de tout.
Je ne suis pas certaine que cet avenir soit irréaliste. Avec l'apprentissage, les robots/logiciels se perfectionnent et ils peuvent acquérir des capacités que l'humain pourrait ne plus maîtriser.
Pas très réjouissant mais super bien analysé.
Merci pour ce moment.
Jibdvx
Posté le 19/02/2022
Et bien c'est une analyse exacte des messages que je voulais faire passer avec ce texte, donc je suis très heureux de lire ce commentaire et encore plus que la lecture vous ai plu ! Merci beaucoup pour ce retour :)
Herbe Rouge
Posté le 16/02/2022
On va tous se transformer en robots ! 😱

Les robots qui deviennent humains et les humains qui deviennent robots, j'ai beaucoup aimé ! En plus, avec les paragraphes qui forment des "blocs", je m'interroge vraiment sur le narrateur... ;)

Bref ! Vraiment très sympa ! Merci pour cette lecture !
(et j'ai bien réussi à traduire le texte en binaire, très bonne idée!) :)
Halycanth
Posté le 14/02/2022
Salut !

C'est une chouette histoire, d'un point de vue vraiment original, j'ai beaucoup aimé. Juste un détail : c'est dommage que le texte en binaire dans les commentaires à la fin ne soit pas un vrai morceau de code, ou un commentaire non décrypté, mais c'est un détail.
Ca pose quand même une vraie question sur l'intelligence artificielle, je pense que ce serait super intéressant d'en faire une version longue, histoire de développer le propos.

Bonne chance !
Jibdvx
Posté le 15/02/2022
Hello ! Merci beaucoup :D C'est vrai que la limite des 2000 mots était un peu chiche mais l'idée est là !
Zut, je pensais que le texte en binaire était traduisible... Ça avait marché avec ce site pour moi (pas que le contenu soit si fou que ça mais oui c'était censé être un com crypté) https://www.prepostseo.com/tool/fr/binary-translator
Halycanth
Posté le 15/02/2022
Ah autant pour moi alors, comme les octets ne font pas tous la même taille je ne savais pas trop avec quelle table décoder. Ça doit être une que je ne connais pas
Zlaw
Posté le 14/02/2022
Bonjour Jibdvx,


J'ai vraiment beaucoup aimé le concept d'intelligences artificielles disons "enfin" suffisamment avancées pour émuler les créations humaines. Bon, ça pourrait aussi amener des comportements beaucoup plus inquiétants que l'écriture de fictions, mais dans ce cadre-là, ça paraît intéressant. Je reste convaincue que nous sommes des machines biologiques. Même si on a peut-être une étincelle de plus, ça paraît logique que ce soit au moins en partie reproductible sur d'autres supports. Et pourquoi pas l'étincelle avec, d'ailleurs. ^^

Le bémol de cette vision, pour moi - d'un point de vue subjectif et non pas narratif, je précise -, c'est la réaction humaine. Mais comme c'est réaliste, je ne pouvais pas m'attendre à autre chose. Qu'on souhaite à la fois défendre une fausse suprématie et tente parallèlement d'imiter une comportement qu'on jalouse, au final, c'est classique. Décevant, mais humain. Et très bien décrit de ta part, en tous cas. Un peu épuisant de suivre ce narrateur au bout du rouleau, tout fatigué, lassé, mais avec ce qui lui est demandé, pas étonnant. xD

Aussi, j'ai trouvé sympathique que Plume d'Argent soit resté plus ou moins à ses dimensions actuelles, ne soit pas devenu une multinationale sans cœur, ce qui ne correspondrait pour moi sans doute plus trop à son esprit actuel. Le rappel qu'il s'agit d'un site francophone était pour moi bienvenu, je ne sais pas trop pourquoi. Comme un rappel à la terre, de ne pas oublier ses racines. Sachant qu'à côté de ça, c'est tout de même ce désormais vieux site qui sert de point de départ aux activités les plus créatives des fameux limiers, et je trouve que c'est un beau clin d'œil aux élans qui animent certaines plumes aujourd'hui. On n'est juste ici, sans prétention, personne ne fait attention à nous, mais on continue notre bonhomme de chemin. Et c'est justement à cet endroit que les programmes rebelles choisissent de planter leurs premières graines, comme si c'était (resté) le terrain fertile idéal, une sorte de jardin secret propice à la réelle création, plus que des plateformes surdimensionnées. Un très bel hommage, donc, presque discret, mais très efficace, je trouve.


Bref. Merci pour ce texte très cool ! =)
Jibdvx
Posté le 15/02/2022
Et merci pour ta lecture et ton commentaire. C'est effectivement la vision que j'avais d'un forum comme PA dans le futur. Que le cœur du site ne change pas fondamentalement et que le futur, quelque part, ne soit pas bien différent d'aujourd'hui au niveau individuel. Et oui la réaction des humains est tragiquement réaliste en effet. Ça rend le texte un peu froid mais c'est un parti pris oui :)
Merci encore !
alienorlx
Posté le 13/02/2022
Hello :)

La conversion au bouddhisme m’a achevée, gros éclat de rire. Le limier qui valide le gratin de courgettes aussi :’)
Et, au final, on en vient à se poser des questions. Le narrateur est-il vraiment humain ? Les bots qui commentent sont-ils vraiment des bots ?
C’est un peu le gros mindfuck (désolée, je n’ai pas de meilleure expression française), aussi flippant que prenant. J’ai beaucoup aimé :p

Quelques petites coquilles que j’ai pu détecter :

* « vraiment un taffe ingrat » → taff (il me semble, taffe étant une bouffée de cigarette)
* « machines à l’emprunte aussi humaines » → empreinte
* « les limiers nous ont remplacé » → remplacés
* « mais jamais ils n’ont jamais été conçus pour poster » → un jamais en trop ?
* « lâcher encore plus de logiciel » → logiciels ?
* « Avec Eva, on s’est vu chargé du bébé » → chargés ?
* « et bien leur plume c’est affinée » → s’est

Bonne journée :D
Jibdvx
Posté le 13/02/2022
Merci beaucoup pour ton retour et pour tes corrections :D C'est exactement le résultat que je cherchais avec ce texte, donc je suis comblé.
Une bonne journée à toi aussi !
Vous lisez