L'éphémère

L'éphémère

 

 

Tu contemples les nuages

Embourbé dans ta médiocrité

Tu rêves d'oisiveté

Qu'on te rende mille hommages

 

Tu voudrais conquérir les cieux

Assouvir tes fantasmes

Oublier ton marasme

Te délecter du nectar des dieux

 

Tu voudrais asservir les peuples à ta loi

Qu'importe leurs espoirs

Tant qu'ils te couvrent de gloire

Qu'en toi, ils aient foi

 

Tu rêves d'éternel

Sans savoir qu'en faire

Alors, ne sachant tuer l'éphémère

Tu maudis le ciel

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez