Le tilleul de la grande place

Par Lyrou

 

 

Son regard est perdu.

Au loin les bancs de bois.

Il ne l'a pas voulu,

mais depuis plusieurs mois,

les amours du dimanche

près de l'arbre des forêts,

au-dessus ils se penchent

et se gravent à jamais.

Recouvert de failles

son tronc est abîmé .

Il n'y a rien qui aille

pour sa peau écorchée,

Mis à part les baisers

de ceux qui se sentent seuls :

ils viennent s'y prêcher,

caressant le tilleul.

Les coureurs du samedi

ne pensent qu'à leur or,

ils passent à l'infini

et toujours ils l'ignorent.

Les gosses du mercredi

le roue de coups de pieds ,

tous ses pauvres petits

sont encore des bébés !

Les chanteurs du soir

se protègent de ses branches.

Ils ne semble pas le voir

pourtant dessous leurs hanches.

C'est vendredi qu'ils hurlent,

les cracheurs de feu.

Ils le crament ou le brûlent,

et ne pensent qu'à eux.

L'hiver la mairie le prive de son bois,

pour redonner la vie

seulement aux villageois

Mais jamais son avis

ne lui est demandé,

on lui arrache la vie

sans qu'il puisse contrôler.

L'arbre lui veut pleurer

devant ses déchirures ,

il faut rien espérer

de pareilles ordures.

Alors l'arbre soupire

laisse échapper des larmes,

elle va bientôt venir,

la mort, avec sa lame.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Fy_
Posté le 02/02/2020
C'est très touchant aussi, très imagé. Tout de même, c'est dommage que le texte ne soit pas aéré et espacé au niveau des vers...C'est curieux, j'en viens à me demander si c'est fait exprès ? Ça donne un certain effet en tout cas :)
C'est très beau, continue :)
Fy
Lyrou
Posté le 04/02/2020
oulah pas du tout volontaire :0 merci de ton commentaire je ne m'en serais jamais aperçu autrement, il y a dû avoir un soucis au moment du changement de site je vas corriger ça
ravi que ça ai pu te plaire malgré la curieuse mise en page!
aranck
Posté le 23/10/2017
Bonjour Lyra, 
Nous ne nous connaissons pas, alors, suite à notre discussion légèrement houleuse sur le sujet sensible de la phrase longue, je suis venue voir ton écriture et ce poème m'a complètement retournée.
Il est bien rare qu'à ton âge on s'inquiète du sort des arbres.
Ton poème m'a profondément émue, d'une part parce que j'aime les arbres passionnément depuis ma plus tendre enfance, mais parce que tu as su évoquer le sort qui leur est trop souvent réservé avec tendresse, pudeur et amour.
La solitude et l'impuissance de l'arbre que tu décris est poignante, elle fait face à l'indifférence de l'homme qui n'a pas su comprendre à quel point la nature est précieuse ou à l'ignorance des enfants qui n'ont pas appris à voir. L'arbre donne, l'homme prend. L'homme décrète, l'arbre, lui, ne juge pas, il se meurt sans haine, en silence.
Bravo et merci pour avoir su réveiller en moi autant d'émotion, même s'il s'agit de grande tristesse. 
 
Lyrou
Posté le 23/10/2017
Salut Aranck
Ohlala ce poème est si vieux je l'avais totalement oublié, sans notif j'étais loin de me douter que j'aurais encore des commentaires dessus
 Ceci dit je suis content que la lecture t'aie plut et qu'il aie provoqué tant de choses, c'est quelque chose que je pensais ne pas savoir faire
Merci d'être passée me lire!
Mart
Posté le 18/04/2017
L'idée générale est vraiment très plaisante et la fin bien construite, il y a cependant à mon goût trop de "rimes pour la rime", càd que j'ai l'impression que tu sacrifiés parfois le sens juste par facilité de rime. Peut-être est-ce simplement moi qui comprends mal mais je tenais à t'en faire part.
En tout cas ça m'a plu, continue! 
Lyrou
Posté le 18/04/2017
Salut Mart
Oui tu as totalement raison. Ce poème date vraiment et c'était mon premier, à l'heure actuelle je ne forcerais pas autant la rime que je pensais devoir le faire à l'époque. C'est chouette que ça t'ai plut malgré tout, merci pour ton commentaire!
Lula
Posté le 11/09/2015
Coucou momone!
Très beau poème! Il est intéressant d'avoir le point de vue de l'arbre et non des humains dans cette petite histoire.
En tout cas, c'est touchant!
C'est surtout le final qui m'a plus, le début m'a semblé (à titre purement perso hein!) un peu long. Mais c'est un choix, un style et je le respecte. ;)
Beau travail! 
Lyrou
Posté le 11/09/2015
Ouah je n'avais pas du tout vu ce commentaire je réponds si taard
Merci patoune pour tes remarques! C'est cool qu'il t'aie plut
Diogene
Posté le 13/05/2014
Coucou Lyra,
Il me fallait bien m'en venir par là. Et ce n'est pas mal du tout, il y a un rythme, une musique, qui est très agréable à lire. 
Qu'est ce qui a donné naissance à celui-ci.
Lyrou
Posté le 13/05/2014
hello dio,
c'est gentil à toi d'être passé par là,et je te remercie pour ton commentaire!
mais tu me poses une colle... je ne m'en rappelle absolument pas... peut être que c'est "à cause" d'un petit roman qui racontait l'histoire d'un garçon perdant celle qu'il l'aime, et que la seule chose qui le rattache encore à son amour perdu est une gravure sur un arbre centenaire d'une place entre leurs deux maison... mais je n'en suis même pas sûre... 
Sophinette
Posté le 07/02/2014
Je n'y connais rien en poème mais j'aime quand je ressens des émotions en lisant un texte et cela a été le cas à la lecture du tient.
Lyrou
Posté le 07/02/2014
je suis ravie que mon poème ai pu susciter des émotions chez toi! ça fait toujors plaisir de savoir ça! merci d'être passé par ici ;)
ACallToArms
Posté le 02/02/2014
Quel poème, si bien écrit. Je le trouve, personnellement, très inspirant. Ca me donne envie de m'améliorer. Merci. 
Lyrou
Posté le 02/02/2014
merci beaucoup! étant l'un de mes premiers, ça me touche que tu le trouve inspirante et bien écrit. et tout le plaisir est pour moi si en plus il te créer une envie d'en écrire!
Lula
Posté le 19/02/2014
C'est très joli et ma foi triste. C'est vraiment arrivé là où tu vies?
J'aime bien ton style de poèsie en tout cas! N'hésite pas à utilisé un lexique plus fort pour certain thème, mais franchment tu t'en sors très bien.
 
Biz
Lula 
Lyrou
Posté le 19/02/2014
merci! mais non, par chez moi c'est trop vide, mais dans les grands parc comme ceux que j'ai pu voir à londres, c'est un peu ça. ils voient le monde défiler devant eux, sans rien dire, sans rien faire. ça doit être vraiment triste d'être un arbre....
après relécture, c'est vrai que le lexique n'est pas vraiment appuyé... merci pour cette remarque je tâcherais d'améliorer ça si j'en réécrit. ;) 
biz
Lyra 
Vous lisez