Le marché

Par Seja

Par un phénomène assez étrange, tous les bars miteux de toutes les galaxies se ressemblaient. Peu importait qu’ils soient plantés en plein milieu d’un désert aride ou d’une méga-cité noyée sous la pluie. Tous sans exception avaient la même tête.

Toujours, il y avait des néons qui grésillaient et une lumière incertaine. Comme si le proprio avait oublié de payer pour le courant.

Toujours, il y avait des comptoirs collants et des habitués scotchés dessus. Les deux faits étaient très certainement liés.

Toujours, il y avait en fond sonore une musique passée de mode il y a déjà plusieurs générations.

Toujours.

C’était limite fascinant.

Et le bar où on se trouvait ne faisait aucune exception à la règle.

 

֍

 

— T’es sûr de toi, petit ? On a pas vraiment besoin de ce, euh…

— Du moteur, Cap’taine ?

— Ouais, du moteur.

— Comment on va repartir si on n’a pas de moteur ?

— En… j’en sais rien, moi. En autostop ?

Félix fit signe au barman et deux verres se retrouvèrent devant eux. Niveau contenu des verres non plus, ça ne variait pas des masses d’un bar à l’autre. Félix se dit vaguement qu’il serait super intéressant de recenser tout ça et de faire un énorme guide touristique.

— De toute façon, reprit-il, c’était sûr qu’il allait lâcher. Ça fait une éternité que je vous dis de passer le contrôle technique, Cap’taine.

Le capitaine grogna en retour, renifla le contenu de son verre, puis l’avala d’un trait.

— C’était con de remplacer un moteur qui marchait, bougonna-t-il.

— Heureusement qu’il ne nous a pas lâchés dans l’espace.

Félix jeta quelques regards autour de lui. Le vendeur avec lequel il avait convenu d’un rendez-vous n’était pas là.

 

֍

 

S’il y avait un truc pratique avec les bars miteux, c’était bien de pouvoir passer inaperçue. C’était ce qu’était en train de se dire Kei en observant le duo accoudé au comptoir.

Celui de droite était grognon et avachi. Celui de gauche, alerte et impatient.

Elle se détacha du coin sombre où elle attendait, rabattit sa capuche sur sa tête, remonta le foulard sur son nez et se dirigea vers eux.

Ce fut le plus jeune qui la remarqua en premier. Elle le vit froncer les sourcils, comme si ce qu’il avait devant les yeux ne correspondait pas à ses attentes.

— On a à parler, je crois, dit-elle.

— Je pense que vous vous trompez, répondit le plus jeune.

— Vous êtes pas là pour faire affaire ?

— Si. Mais…

— Ca tombe bien, dans ce cas.

Elle passa un rapide regard sur le plus vieux. Il semblait gêné de se trouver là, comme si sa place aurait plutôt été dans les factures d’une boite de gestion. Elle reporta son attention sur l’autre.

— Quel est votre prix ? demanda-t-elle.

— Notre prix ? C’est plutôt à vous de nous le dire, non ?

Elle hésita une fraction de seconde. Elle avait l’impression que quelque chose clochait.

— J’ai pas toute ma journée, bougonna-t-elle. Nommez-moi votre prix.

— Euh… On était partis sur cinq cents unités.

Elle haussa les sourcils, les détailla de nouveau, plus attentivement.

— Cinq cents unités… Je pensais que ça me coûterait plus cher.

— Que ça vous coûterait plus cher ? De quoi vous parlez ?

— De me tirer d’ici. On m’avait promis une place dans votre boite de conserve.

 

֍

 

Félix ouvrit la bouche, la referma. Puis, son regard glissa rapidement au flingue qui se laissait deviner à la ceinture de la femme. Il valait peut-être mieux ne pas la contrarier.

— On ne transporte pas de passagers, dit-il. Vous nous avez confondus avec quelqu’un d’autre.

— Vous avez un vaisseau ?

— Oui, mais…

— Dans ce cas, c’est vous qui allez me servir de chauffeur. J’ai besoin de me tirer de cette planète et vite. Je paierai, ajouta-t-elle.

Félix glissa un regard au capitaine qui s’était reculé. Il avait l’impression qu’il essayait de se tirer d’ici de manière discrète.

— Le souci, c’est que notre vaisseau est immobilisé. En panne.

Il ne distinguait pas grand-chose du visage de son interlocutrice sous sa capuche et son foulard, mais il eut l’impression que cette remarque la contraria. Beaucoup.

— Quoi comme panne ? demanda-t-elle enfin d’un ton cassant.

— Le moteur. On attendait le vendeur pour le remplacer.

— Pour cinq cents unités ?

Il hocha la tête.

— Vous trouverez rien pour ce prix. Juste de la camelote qui va vous lâcher dès le premier voyage.

— Vous avez mieux ?

Elle ne répondit pas. Pendant un long moment. Très long. Félix se demanda si elle ne les ignorait pas, tout simplement. Il aurait été grandement soulagé si elle se levait et partait. Mais elle resta.

— J’ai peut-être un contact, dit-elle. Mais je vais avoir besoin de garanties que je pars avec vous.

— De garanties ? Genre, un papier daté et signé ?

— Genre, je vous lâche pas d’une semelle.

— Ce n’est pas plus simple de vous trouver quelqu’un d’autre ? tenta Félix. Je veux dire, il y a sûrement plein de gens qui ont un vaisseau en marche et qui seraient ravis de vous avoir pour passagère.

— Je vous fais une faveur, dit-elle.

Elle fit une pause vraiment très longue. Elle semblait beaucoup aimer les pauses.

— On n’a pas forcément besoin d’argent…

— Je parlais pas de ce genre de faveur.

Elle se leva, jeta quelques regards rapides autour d’elle. Puis, elle leur fit signe de la suivre. Le capitaine semblait scotché à sa chaise, Félix dut l’aider à se relever.

— Vous avez vu mon visage.

— Oh… oh, non, vraiment. Il fait très sombre ici, on ne voit même pas vos yeux.

— Et vous connaissez mon intention de partir d’ici.

Félix n’aima pas du tout son ton.

— C’est donc assez simple. Soit vous m’aidez à partir d’ici.

Elle fit une nouvelle pause.

— Soit je vais devoir vous tuer.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
MarineD
Posté le 27/03/2021
Le trio de personnalité est assez marrant. Entre la fugitive qui se prend hyper au sérieux, le capitaine qui se fond dans les meubles en attendant que ça passe et Félix, plutôt logique et normal, qui fait de son mieux, la construction est sympa ^^
tiyphe
Posté le 25/11/2020
J'ai commencé à écrire mon commentaire et je me suis rendue compte que j'écrivais à peu près la même chose qu'Isapass xD
Je me demande pourquoi Kei cherche à fuir et j'aime bien Félix, on dirait une choupette qui doit se faire souvent arnaquer xD Et le capitaine qui cherche à s'enfuir de la conversation xD
Bref, toujours un kiff ;)
Bisous !
Isapass
Posté le 22/11/2020
C'est fou comme à chaque fois que je te lis, je me dis que les descriptions et les introspections, finalement, c'est tres surfait. Ah, cet art d'aller droit au but...
Edorra
Posté le 12/11/2020
Oh voilà des personnages très sympathiques aussi :D !
Ce nouveau chapitre est intéressant même si on ne suit pas les mêmes personnages. Cela permet d'avoir une image un peu plus grande du contexte et de l'univers.
J'ai notamment beaucoup aimé les premiers paragraphes où tu parles des bars en en faisant une généralité universelle. Ça permet originalement de comprendre que l'univers que nous allons explorer est assez vaste.

A bientôt pour la suite !
MbuTseTsefly
Posté le 29/03/2020
Bonjour Seja, c'est parti, j'entame les aventures du crapaud volant. Le premier chapitre m'avait laissée un peu désorientée - j'ai dû relire plusieurs fois pour comprendre qui est qui, qui parle mais ça s'est mis en place (faire correspondre ce qu'on visualise à la suite de la lecture demande ds fois une complète révision de la première idée - ça m'arrive souvent). J'ai donc trouvé ce chapitre plus facile, plus clair et ancré dans un environnement visuellement riche. Mer reste des tas de points d'interrogation qui me poussent à lire plus... me réjouis de découvrir la suite.
Dédé
Posté le 20/03/2020
Au début, j'étais pas sûr si on avait changé de narrateur ou pas. Car on en sait très peu à ce stade sur celui qui accompagne Mo (ou bien c'est moi qui n'ai rien retenu sur lui) et j'ai cru que c'était lui, Félix. Mais le vaisseau en panne m'a fait douter. L'un, c'est un souci de karburan, l'autre de moteur. Donc non, rien à voir.

Malgré cette incertitude, j'ai continué sereinement la lecture et j'aimerais savoir le nom de cette jeune femme. Histoire d'être sûr que je ne m'approche pas d'elle. Elle n'a pas l'air super chaleureuse et facile à vivre au quotidien. Quoi que… Si on est de son côté, ça devrait aller.

En tout cas, tu as su percuter le lecteur sur la fin. Tu uses des silences à bon escient et ça fait son petit effet. Coopère ou meurs. BOUM!

J'ai hâte de voir si je retrouve Scorbut au prochain chapitre, Félix et cette jeune femme ou bien d'autres personnages… héhé… !

A très vite !
Myfanwi
Posté le 20/08/2019
Oh bah, il y a pas de demies-mesures avec cette dame ahah. C'est soit aider quitte à payer cher, soit buter, ok, pourquoi pas xD

J'aime toujours ce texte, les personnages sont très attachants et un peu timbrés, ça me plaît beaucoup. Le texte se lit comme une explosion de feu d'artifices, on sait pas où ça va, mais c'est rigolo donc on se laisse embarquer avec grand plaisir. Le côté science-fiction est aussi très bien maîtrisé et l'absence de descriptions va très bien, alors que j'ai besoin perso de beaucoup de descriptions pour réussir à entrer dans une histoire. C'est un peu le même tour de magie que Quand la mousse pousse, j'avoue.

Très bon chapitre :D A bientôt pour la suite !
Seja Administratrice
Posté le 26/08/2019
Les demi-mesures, c'est tellement dépassé :P

Haha, je suis contente que mon absence de descriptions ne te dérange pas plus que ça. Plus le temps passe, moins j'ai envie d'en faire. Donc... on va dire tant mieux, hein x)

Merci d'être venue lire !
Liné
Posté le 19/08/2019
Ouiiii, des aliens, de la boisson et des menaces de mort <3
Je peux pas m'empêcher de faire le lien avec tes écrits full-dialogues : ta plume, on dirait presque du théâtre et le rythme est très entraînant !
Bon, j'imagine que je devrai attendre quelques chapitres avant de retrouver Scorbut ?
Seja Administratrice
Posté le 19/08/2019
Un très bon cocktail, je trouve :P
Le full dialogue n'est jamais vraiment loin, tu sais xD D'ailleurs, ça m'a donné envie de m'y replonger, cette fic. Mais j'ai décidé d'être sage. Pas plus de cinq fics en même temps !
Scorbut... p'têt qu'il reviendra au prochain :P
AudreyLys
Posté le 19/08/2019
Je crois que j'aime encore plus ce chapitre ! Déjà, par rapport à la description, je l'ai trouvé beaucoup mieux, tu poses le décor et tu fais une description plus rapide des perso, donc le petit reproche que j'ai fait au chapitre précédent ne tient pas ici.
L'atmosphère est très bien rendue, et la petite demoiselle inquiétante me plait beaucoup. Toujours cette touche d'humour, c'est un régale.
À quand ma suite ?
Seja Administratrice
Posté le 19/08/2019
Okay, j'oublie alors. PLUS JAMAIS DE DESCRIPTIONS, YAY.
Ouais, on aime toujours les gens qui risque de nous planter un couteau dans la gorge <3
Merci d'avoir lu !
Vous lisez