Jour 19 : Ennui

Vendredi 3 avril 2020, 19h45 / Cette nuit, j'ai terminé une relecture de circonstance : Madame Bovary. Quoi de mieux, en effet, qu'un livre sur l'ennui fatal pour tuer le temps d'un moment où nous sommes tous assignés à résidence...

Revenir à Flaubert, dont la grande ambition était d'écrire un livre sur "rien", pendant que nos vies se composent spécifiquement de ce "rien", m'a paru intéressant. En tout cas, son œuvre occupe, si je peux m'exprimer ainsi sans y faire injure. Heureusement, l'ennui n'a pas, sur nous, le même effet dévastateur que sur Emma Bovary ; la pauvre femme en est morte à force de vouloir y échapper. Il faudrait même dire que cet ennui a des effets plutôt créatifs chez les uns et les autres. Il est possible de voir çà et là, toutes sortes de vidéos traitant du confinement avec humour, poésie, philosophie. Le caractère créatif de l'ennui ne s'est jamais aussi bien manifesté qu'en ce mois de mars.

Pour ma part, je m'adonne à des activités plus discrètes. L'écriture de ce journal et l'écriture d'un livre démarrée depuis quelques années : je touche au but. Je n'oublie pas la lecture, le sport, la photographie. Mes journées sont rarement vides. Et je réalise que l'ennui total, est finalement un idéal difficile à atteindre. Quelque part, c'est peut-être tant mieux...

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez