II.1 Hébrun

Par Flammy

Réminiscence d’Hébrun

 

Atlantide - Plusieurs jours plus tôt…

 

~0~

 

Hébrun tenta de se concentrer sur le parchemin qu’il devait rédiger, sans y parvenir. Lorsque quelque chose le tracassait, il n’était plus capable de penser à autre chose. Il s’occuperait de la requête izanamienne plus tard. Il ne pouvait pas repousser plus la conversation avec Noor, ignorer les accusations d’Ario se révélerait néfaste à long terme. Non seulement il perdrait de la crédibilité en tant que chef de l’élevage, mais un jour, les allégations remonteraient à des personnes autrement plus dangereuses que lui. Pour protéger Noor, il allait devoir le secouer. Et plus durement que d’habitude, pour qu’il évite de recommencer ses idioties. Avec un soupir, Hébrun rangea sa paperasse et quitta son bureau à grandes enjambées. Il émergea rapidement dans la cour de l’élevage draconique, où le soleil l’éblouit. Il resta immobile un instant, le temps de recouvrer la vue. Son œil crevé l’handicapait toujours, malgré les timthrialls qui avaient défilé. Pourtant, il se sentait reconnaissant envers le compagnon d’entraînement sylphien qui avait mal retenu son coup d’épée. Il lui devait probablement la vie et sa relative tranquillité.

 

Devant lui, de vastes bâtisses se dessinèrent petits à petits, encadrant l’esplanade de terre battue. À l’exception de la maison qu’il venait de quitter, où tous les dresseurs vivaient, il n’y avait que des étables pour les dragons. Après une dernière inspiration, il se dirigea vers la stalle d’isolement. Un aéris était revenu blessé d’un voyage, une large plaie entaillant le dessous de l’aile. Plusieurs dizaines d’écailles avaient aussi été arrachées. Contrairement à ce que son subordonné affirmait, l’aéris n’avait pas pu se blesser tout seul d’une telle manière. Soit il avait été attaqué, soit les sangles de sa selle avaient été mal posées. Hébrun penchait plutôt pour la deuxième option. Pourquoi mentir sinon ? Mais il avait préféré ne pas faire de commentaires. Il ne s’agissait pas de son problème le plus urgent. L’aéris n’en garderait probablement pas de séquelle alors autant ne pas rendre l’ambiance plus tendue qu’elle ne l’était déjà.

 

Noor avait toujours eu un don pour s’occuper des animaux. Hébrun le trouva accroupi à côté du dragon volant qu’il examinait sous toutes les coutures. La bête blessée refusait que les soigneurs l’approchent. Tous à l’exception de Noor. Inquiet, celui-ci passa sa main sur les tresses noires plaquées contre son crâne, jusque vers l’arrière où des perles étaient accrochées. Il avait beau avoir quitté le désert athanorien depuis des années, il avait  gardé cette coiffure typique, beaucoup plus pratique pour travailler. À cause de cela, il avait récolté un nombre impressionnant de critiques et ses collègues persiflaient toujours dans son dos. Hébrun avait essayé de calmer le jeu, sans succès. La réputation du clan athanorien était catastrophique dans les autres contrées d’Atlantide. On les considérait comme des cannibales, des arriérés qui préféraient rester nomades au lieu d’ériger de glorieuses cités. Le bon goût aurait souhaité qu’il dissimule ses origines. Mais avec sa couleur de peau foncée, il ne pourrait jamais les cacher. Tout comme il n’avait pas pu masquer les tâches plus claires de sa peau, une hérésie pour son clan.

 

Hébrun attendit que Noor termine de recoudre et de nettoyer la plaie. Une fois cela fait, il se redressa et ramassa le matériel qu’il avait utilisé. Il rangeait la stalle lorsqu’il remarqua la présence de son chef. Noor, très grand, baissa ses pupilles dorées vers lui. Hébrun le considérait comme son fils. Il l’avait recueilli enfant, après qu’il ait été banni par les siens, comme lui auparavant. Mais il ne pouvait plus fermer les yeux sur ses habitudes dérangeantes. Il hésita quelques secondes, incapable de trouver les mots pour commencer cette déplaisante conversation.

 

— Alors, comment va Ryu ?

— Il a été salement blessé, mais je ne pense pas qu’il gardera de séquelles.

 

Noor se gratta l’arrière du crâne, embarrassé. Il avait compris que la suite se révélerait beaucoup moins agréable. Après quelques instants de silence, Hébrun reprit, terriblement mal à l’aise.

 

— Ario m’a parlé de ce qui s’est passé lors de votre dernière expédition.

 

Noor rougit immédiatement et se détourna. Il réaménagea un espace de l’enclos dont il s’était déjà occupé. Hébrun soupira.

 

— Je sais que tu ne penses pas à mal et que tu es juste trop sensible, commença-t-il. Mais tu ne les aides pas en leur donnant de faux espoirs. Les laisser mourir rapidement, c’est abréger leurs supplices.

 

Noor tressaillit. Il répondit sans se retourner, s’adressant au mur.

 

— Mais il s’agit d’êtres humains, comme toi et moi !

— Non, trancha Hébrun d’une voix glaciale. Ce sont des dimidius, de tristes créatures qui ne peuvent rien attendre de la vie. Ils n’auraient pas dû voir le jour, leur fournir des vivres, c’est prolonger leur calvaire encore plus.

— Mais…

— Quand un dragon mal formé éclot ici, on le fait partir tranquillement, on ne le laisse pas grandir et souffrir, tu es d’accord ? Pourquoi agir différemment avec les dimidius ?

 

Noor ne répondit pas. Ses mains tremblaient. Il était beaucoup trop sensible pour vivre dans un tel milieu. Hébrun soupira de nouveau.

 

— Tu sais que je t’apprécie énormément. Tu es mon meilleur dresseur, mais certains te considèrent déjà comme un animal, un monstre à cause de tes origines. Ne leur donne pas d’autres raisons de croire cela.

 

Il s’éloigna de quelques pas, terriblement las. Il gérait trop de choses et le poids des années commençait à se faire ressentir.

 

— Tu seras toujours en tandem pour tes prochaines expéditions, pour éviter les… ennuis. À te montrer trop mou avec les dimidius, tu vas finir par t’attirer les foudres des Izanamiens. Et ce n’est pas le moment de les contrarier.

 

Hébrun hésita un instant. Les poings crispés, Noor restait immobile. L’aéris vint appuyer sa tête contre sa cuisse. Il s’éloigna sur cette vision, tout aussi mal à l’aise que son fils d’adoption. Noor était trop altruiste et empathique pour vivre heureux. Il avait toujours été ainsi. Des années plus tôt, ses amis avaient tenté de le dissuader de secourir l’enfant sauvageon. Mais Hébrun ne le regrettait pas. Les difficultés, il s’y était habitué depuis le temps. Mais il aurait aimé épargner cela à Noor.

 

~0~

 

Dix ans plus tôt…

 

Le gamin était sale, couvert de poussières, de boue et d’éraflures. Sa tignasse crépue et sombre, emmêlée au-delà du possible, cachait en partie son visage, laissant ses yeux dans l’ombre. Son corps trop maigre ne portait qu’une vieille fourrure couleur sable, déchirée et jamais rapiécée. Pourtant, le froid ne l’atteignait pas, il se tenait serré contre un terrais, fraîchement échappé d’une expédition. Le dragon lui apportait de la chaleur et empêchait les autres prédateurs d’approcher, le protégeant alors qu’il n’avait croisé son chemin qu’un peu auparavant.

 

Hébrun n’en revenait pas, il n’avait jamais vu ça. Le gamin aurait dû finir dans le ventre de l’animal, pas se réchauffer contre lui.

 

— Il ne doit pas être humain ! Un démon comme ça, il vaut mieux le tuer.

 

Hébrun ignora son compagnon. Il était de son avis, mais dans l’état actuel des choses, il ne pouvait rien faire sans blesser son gagne-pain. Il devrait donc ruser. À pas lent, il s’approcha pour essayer d’éloigner le terrais. L’avorton, effrayé, tendit sa main vers le nouveau venu.

 

Plus tard, Hébrun se réveillait avec une odeur de cheveux brûlés.

 

— Bon sang, c’est un Athanorien ! Encore un peu et il te cramait entièrement ! Faut l’buter avant qu’il recommence !

 

Hébrun ne l’écouta pas. L’enfant était juste apeuré. Comme n’importe quelle bestiole abandonnée pourrait l’être. Et il avait visiblement un don avec les animaux. Autant en profiter. Il fallait bien qu’il prépare sa relève.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Djina
Posté le 31/03/2020
Je ne m'attendais pas à de nouveaux personnages pour commencer ce second chapitre!!!!!

Je l'aime déjà ce Noor, avec son nom à consonnance arabe, avec une inspiration nomade désertique et pouvoir du feu, sachant que Noor en arabe veut dire lumière ;) J'aime beaucoup si tel était ton but ;)


Ensuite, les a-priori sur les dimidius commencent à bien m'énerver, en mode merde vous avez de la magie mais genre vous voyez pas qu'ils parlent comme vous, ont des sentiments, merde un peu de sympathie!!

(désolée c'est que ton histoire je l'ai dans le coeur et dans la tête, je sens que cela sera une belle torture que de devoir attendre le nombre incalculable de tomes qui vont suivre !!!! )


Je ne sais pas si mes commentaires seront utiles ou quoi mais face à un monde fin à ces ondes si complexes, tout ce que tu recèles en mésaventures, je suis vraiment impressionnée :) Dc j'espère que je pourrais lire tout cela en vrai quand tu auras fini tous tes tomes.


Alors au chapitre dernier je n'ai lu qu'un commentaire sur les nombreux autres paragraphes qui existait mais j'étais d'accord avec la lectrice :
c'est dur de s'arrêter pour commenter car à chaque fin de page on a quelque chose qui se passe :)

J'ai apprécié cette Esprit de l'eau prenant possession de Néo ? La reltion avec Hawk est perturbante, calme contre tempête. Puis le fait que Néo ( la femme) aide Callune car elle ne veut pas se sentir comme une brute ou ressembler à ces bourreaux ( c'est comme cela que j'interprète le "tout humain est égoïste") Enfin je veux en savoir plus..
Ondine l'appelle Nymphe et Poséïdon, donc peut être qu'en fait on ne comprend pas la réelle nature des demidieux => dimidius ( je n'arrête pas de les appeler demi dieux dans ma tête) est ce une coïncidence ?

Ondine et sa répulsion pr Hawk, ça m'intrigue les raisons de celle-ci. Même si j'avoue que la non empathie de ce personnage m'énerve assez fortement.

Callune c'est une de mes personnages préférée avec Lise :) Je m'attends à ce que ces 2 personnages évoluent et me surprennent. Lise je voyais bien le PTSD que tu as essayé de mettre en place, j'y ai reconnu certains signes cliniques (ma passion pr la neuropsychiatrie reprend le dessus).

Dc là je parle un peu de mes ressentis car je trouve ce chapitre assez calme pour me donner le courage de poser en mots tout ce qui me vient en tête quand je te lis ;)

<3
Ps : désolée pour les fautes que je sais faire en écrivant de la sorte...
Flammy
Posté le 04/04/2020
Coucou !

Avec moi, il faut toujours s'attendre à de nouveaux personnages, j'ai toujours une passion pour avoir pleiiiins de personnages différents <3 Bon, ça peut parfois poser problème, on va pas se le cacher hein xD

Et oui, les a priori ont la vie dure, c'est vraiment quelque chose d'ultra présent dans cet univers donc je voulais particulièrement insister dessus ^^ Parce que bon, du côté des dimidius, c'est pas toujours simple de voir ça ^^"

Et tu sais, tes retours me sont utiles ;) Ca permet de voir les réactions d'un lecteur, ce qu'il comprend ou pas, et dans tous les cas, les commentaires ça motive à avancer je trouve, surtout avec tant d'enthousiasme ! Et je suis contente de savoir que tu as du mal à t'arrêter, c'est que ce que j'écris fonctionne =D

Et je suis contente que le personnage de Noelia te plaise ! =D C'est un perso que j'ai eu beaucoup de mal à cerner, donc j'espère que ça te plaira quand tu en sauras plus sur elle et sur ses relations aux autres =D

Hawk qui énerve, c'est une réaction saine et normale je dirai ='D Et pour les raisons d'Ondine pour ne pas l'aimer, mystère ;)

Et je suis aussi super contente si Lise et Callune te plaise ! Généralement yen a toujours une qui plait plus que l'autre, donc si les deux fonctionnent pour une fois, c'est cool ^^

Et merci d'avoir eu le courage de mettre tout ça par écris ;) Et pour tes lectures !

Hinata
Posté le 13/11/2019
Ouuuh trop cool ! Je suis trop fan de ce petit passage, j'ai l'impression d'être dans de la fantasy un peu plus traditionnelle (terrain connu ^^) mais en même temps il y a des mots inédits (pour les dragons, les peuples, etc..) et c'est super cool de piocher des indices pour essayer de comprendre ! Tout est très bien amené en tout cas ! Et j'adore Noor bien évidemment (en plus avec le flash-back d'enfance, my my * - * ) ! #Teamlesdimidiussonthumains XD

Petites coquilles (surtout des maladresses de syntaxe, pas d'incompréhensions ^^)
- "Hébrun tenta de se concentrer sur le parchemin qu’il devait rédiger, en vain." >> tel quel, "en vain" porte plutôt sur "rédiger", il faudrait étoffer avec "mais cela était vain", pour renvoyer à toute la proposition. (ou "mais en vain")
-"d’un dragon volant" >>> du dragon volant (vu que tu viens d'en parler pendant longtemps au paragraphe d'avant)
-"beaucoup plus pratique pour ne pas être gêné lorsqu’il travaillait." >>> assez lourd, on comprend si tu dis juste "bcp plus pratique pour travailler"
- "d’ériger de glorieuses villes">>> maladroit ; à mon avis le verbe "ériger" suffit à donner le ton un peu majestueux de la chose, j'enlèverai l'adjectif.
- "Comme il n’avait pas pu masquer" >> je rajouterais "Tout" avant comme pour lier plus clairement les 2 phrases
- "que Noor termine de recoudre la plaie et de la nettoyer." > >mettre plutôt le complément commun à la fin : "de recoudre et (de) nettoyer la plaie"
- "Une fois fini," > > une fois CELA fait, (sinon faute de syntaxe avec le "il" en sujet)
- "il faut mieux le tuer." >> "il vaut mieux"

J'espère qu'on va les revoir bientôt ces deux zozios ^^
Flammy
Posté le 13/11/2019
Coucou !

Contente que ça te plaise ^^ Oui, là on retombe sur du plus classique, même si bon, j'ai pas non plus toujours l'impression de faire du très très différent ^^"

Je suis contente si l'aspect puzzle ne te perturbe pas trop, j'ai toujours un peu peur, mais c'est comme ça qu'il faut le prendre, farfouiller à droite à gauche et voir ce qu'on peut en faire <3

Et on devrait les revoir assez rapidement, au moins l'un des deux ;p Mais je te laisse la surprise !

Merci pour les maladresses =D
Jibdvx
Posté le 09/11/2019
D'autres personnages donc ? Okay ! Voyons leur rôle dans cette histoire. Rien de bien particulier à dire si ce n'est que le duo a l'air attachant :) J'aime bien aussi comment est traité le racisme envers les dimidius. Pour le commun des mortels, se sont des anomalies et rien d'autre. Ça donne un cachet très tangible aux mentalités de ton univers.
Flammy
Posté le 12/11/2019
Coucou !

Ya encore pleins de personnages :p J'ai une légère tendance à mettre 30000 fois trop de personnages, mais promis, j'essaie de me soigner ='D Même si c'est pas toujours simple.

En tout cas, je suis contente que ça passe bien =D Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire !
Isapass
Posté le 02/05/2018
Oulà, de nouveaux personnages ! Je vais devoir prendre des notes ! 😉
En soi, j’aime bien ce chapitre et ce qu’il raconte. Hébrun est un personnage ambigu, c’est intéressant : il est plutôt sympathique, mais puis la conversation sur les dimidius fait grincer des dents !
En revanche, je suis un peu surprise par rapport aux premières réminiscences. Celles-ci étaient plutôt constituées de scènes courtes et énigmatiques, des instants un peu flous. Ici, ça ressemble au déroulement d’un chapitre plus classique, même s’il est plus court que ceux de la partie un. C’est du récit, avec un peu d’introspection mais pas uniquement. En fait, c’est le flashback qui constitue la réminiscence. Du coup, est-ce que pour garder la logique du terme, il ne faudrait pas que tu ne racontes que le flashback ? En ajoutant peut-être une phrase au futur qui résumerait le début du chapitre ? Genre « Il recueillit le garçon, sans savoir que celui-ci deviendrait son meilleur dresseur, dans l’élevage de dragons qu’il allait créer. Il le considérerait à l’avenir comme son presque-fils, et tenterait de lui épargner toutes les difficultés de la vie dues à sa trop grande sensibilité. » Bref, tu vois le principe.
Ou alors il faudrait au moins de manière plus fluide le début et le flashback, peut-être.
Sinon, j’aime bien le passage quand il trouve Noor. Je suis juste pas sure d’avoir compris si c’est lui qui ordonnait au dragon de brûler Hébrun.
Détails :
- « Il lui devait probablement la vie et sa relative tranquillité. » : Pourquoi ? Parce que ça lui a éviter de participer à une guerre ou quelque chose comme ça ? Il faudrait peut-être le préciser parce que c’est évidemment bizarre d’être reconnonnaissant envers quelqu’un qui vous a crevé un œil ! Ou alors tu ne peux pas le dire maintenant ?
- « alors autant ne rendre l’ambiance plus tendue qu’elle ne l’était déjà. » : ne PAS rendre
Flammy
Posté le 21/10/2019
Re-Oucouc !

Hébrun sert justement à ça, être sympathique tout en montrant à quel point le point de vue sur les dimidius est ancré et pas cool ^^

Pour le souci de structure de la réminiscence, je vois parfaitement ce que tu veux dire. Après avoir pas mal grommelé, je pense que, quitte à couper dans le gras, je pense que je vais plutôt couper le flash back, petit, parce que j'ai "plus besoin" des informations qui sont au début. Mais du coup, j'hésite encore :/ C'est juste dommage de couper le passage que tu aimes bien xD
Vous lisez