II.1 Hawk

Par Flammy

Réminiscence de Hawk

 

Atlantide - Une quinzaine d’années plus tôt…

 

~0~

 

Hawk se réveilla en grimaçant.

 

Il n’avait pas vu le sommeil venir. On avait dû le droguer. Encore. Il ouvrit les yeux et tenta de se redresser. Il sentit des mains se poser sur ses épaules pour le maintenir allongé.

 

— Reste calme, murmura une voix douce. Ils t’ont pas loupé là.

 

Des doigts fins se crispèrent sur ses vêtements.

 

— Ils auraient au moins pu prendre le temps de te soigner correctement. Pas comme si c’était dur pour eux.

 

Sa vue s’éclaircit enfin. Il ne distinguait pas grand-chose, il se trouvait dans l’une des cages du laboratoire mal éclairé. Aydéa était penchée sur lui. Tout dans ses manières et dans son physique laissait transparaître son abattement. Et pourtant, quelque part au fond de ses yeux gris, il restait une étincelle furieuse. Ils n’avaient pas réussi à la briser. Presque, mais pas encore. Les enfants, c’était sacré pour elle. Du haut de ses dix ans, il ne se considérait plus comme un gamin, mais elle avait gardé l’habitude de le voir comme ça.

 

Hawk crispa les poings. Il ne voulait pas paraître faible, jamais. Il n’avait pas le droit. Il essaya de nouveau de se redresser mais une douleur le foudroya.

 

— Ils… Ils ont fait quoi ?

— Ils t’ont opéré pour t’étudier. Mais vu qu’ils ont peur de te perdre, ils y sont allés franco. Tu es resté une journée entière dans le labo. Je crois qu’à part le crâne, ils ont charcuté tout ce qu’il était possible d’ouvrir.

 

Hawk grogna. Il aurait mieux fait de repartir plus tôt.

 

— Bande de…

— Te plains pas, interrompit une voix masculine. Ils t’ont rafistolé le plus important, on a pas tous eu cette chance.

 

Un homme s’approcha d’eux. Suikune. Aydéa se tourna vers lui, furieuse.

 

— On a jamais été étudié comme ça aussi longtemps ! Tu penses vraiment qu’il aurait survécu sans ça ? C’est qu’un gosse !

— Tu crois quoi ? Je suis né ici ! C’était pire pour moi !

 

Aydéa avait connu le monde extérieur. La liberté. Elle avait encore un peu d’espoir. Suikune n’avait jamais vu autre chose. Et s’il avait fini par aimer Aydéa, unis dans leur calvaire, il détestait Hawk. Trop privilégié. Trop chouchouté.

 

— Ils prenaient pas le temps de me soigner. Juste refermé et basta. Si je faisais une infection, ils intervenaient, mais sinon ils se fatiguaient pas !

 

Suikune commença à faire les cent pas, malgré leur petite cage.

 

— Il est mieux nourri, mieux traité, on lui passe une partie de ses caprices et tu voudrais encore en plus que je pleurniche sur ses trois pauvres bobos ? Aydéa, tu te rends compte que…

 

Une gifle claqua. Suikune resta un instant surpris, les yeux écarquillés.

 

— Tu ne vas quand même pas lui reprocher d’exister ?! Tout le monde nous méprise déjà assez !

 

Elle serra ses bras autour de son corps amaigri.

 

— C’est pas de sa faute s’il est comme ça.

 

Suikune soupira.

 

— Je sais mais…

 

Il pencha la tête d’un côté puis de l’autre avant de se décider. Il se rapprocha de la couchette où Hawk était allongé et s’agenouilla à côté de lui.

 

— N’oublie jamais à quel point tu as de la chance. Tu as des pouvoirs particuliers, uniques. Tu les intéresses, ils éviteront de te tuer pour t’étudier. Mais pour que tu sois pleinement utile pour eux, il faut qu’ils puissent t’envoyer en mission. Et ils vont l’tenter, une fois qu’ils t’auront charcuté autant qu’ils peuvent et que t’seras entraîné. À ce moment…

 

Suikune hésita un instant. Il jeta un coup d’œil derrière lui. Aydéa s’était éloignée.

 

— Ils t’enchaîneront à eux, mais pas physiquement. N’accepte jamais rien d’eux qui soit autre chose que de la nourriture ou des fournitures. Ils vont te proposer de l’alcool, de la drogue, des femmes… N’importe quoi qui pourrait t’intéresser et te pousser à revenir. C’est grâce à ça qu’ils vont vraiment t’emprisonner. La cage, c’est juste pour faire joli. Garde ta liberté. C’est ce que t’as de plus précieux.

 

Hawk ne comprenait pas totalement tout ce que Suikune lui disait. Il se sentait trop abruti par son mal de crâne et la souffrance pour ça. Pourtant, il saisissait que c’était important. Suikune n’avait jamais pris la peine de lui adresser plus de trois mots avant. Il devait s’accrocher.

 

— Ne t’attache pas à Aydéa ou à moi. Ça te perdrait. J'capte pas pourquoi tu reviens alors que tu pourrais t’enfuir mais…

 

Hawk savait parfaitement pourquoi il revenait. Pour les vivres et les fournitures qu’il réussissait à voler. Pour Noelia. Elle en avait besoin. Et puis aussi… Les entraînements au combat. Il devait devenir plus fort. Pour pouvoir se défendre seul.

 

— Il ne faut pas qu’ils comprennent pourquoi tu restes. Sinon tu seras piégé. N’ai jamais d’attache, ne dépend de rien. C’est clair ?

 

Suikune allait continuer dans sa lancée lorsque des bruits leur parvinrent de l’étage. Quelqu’un venait les voir. Il s’éloigna rapidement, pour qu’ils ne sachent pas qu’ils avaient communiqué. Les pas dans l’escalier devinrent de plus en plus présents jusqu’à ce que deux personnes débouchent dans la vaste salle principale des sous-sols. Hawk s’efforça de se redresser pour les toiser. Un homme d’une trentaine de timthrialls et sa gamine à peine plus vieille que lui. Ils se tenaient à quelques mètres de la grille, au cas où. Ils se complaisaient à les traiter comme des animaux, des bêtes sauvages.

 

L’homme s’agenouilla à côté de sa fille et lui montra les monstres en cage. Il restait sur ses gardes, sûr de lui même s'il gardait une lueur de suspicion dans son regard. Il se méfiait toujours, malgré des timthrialls de dominance absolue sur eux.

 

— Tu vois Malvéace ? Ce sont des dimidius. Mais ne te laisse pas avoir par leur apparence. Ce sont des jörmungandr. Tu le comprendras vite de toute façon.

 

Elle semblait plus curieuse qu’inquiète. Elle voulut se rapprocher mais son père l’en empêcha.

 

— Oh non. Tu n’es pas encore assez grande pour les maîtriser seule. Mais tu finiras par apprendre. C’est ton devoir après tout.

 

Elle jeta un coup d’œil interrogatif à son père.

 

— Tu vois le plus jeune là ? Ta mission sera de l’entraîner et le dresser. Ça sera à toi de le faire. Tu devras le transformer en quelque chose d’utile, d’abord pour le roi Réséda, et ensuite et surtout pour la princesse Callune.

— Ah, mais non !

 

L’homme lança un regard surpris à sa fille.

 

— Il ne faut pas que la famille royale se salisse les mains avec… avec… avec des choses comme ça ! s’énerva Malvéace.

 

Son père rit et lui ébouriffa les cheveux, attendri.

 

— C’est pour ça que tu le dresseras et que tu le rendras un peu plus présentable ! Ça sera aussi à toi de le commander et de vérifier que tout se passe bien. Le roi n’aura qu’à donner des ordres, ne t’inquiète pas.

 

La petite opina du chef.

 

— Je ferai du bon travail ! La princesse Callune sera contente de moi !

 

À l’intérieur de la cage, Hawk sera les dents. Des choses comme ça. Il n’était plus traité comme un animal mais comme un objet. S’ils ne l’avaient pas maintenu captif et charcuté, il aurait eu l’air un peu moins monstrueux. Les monstres, c’était cet homme et sa gosse. Elle ne voyait même pas le souci de les garder emprisonnés. La famille royale valait pas mieux. Cette Callune espérait vraiment tirer quelque chose d’eux en les torturant ? Crétins. Les magiciens étaient si stupides, imbus d’eux-mêmes.

 

Un jour, il n’aurait plus besoin d’eux. Il n’aurait plus besoin de servir de bête de foire pour obtenir les fournitures nécessaires à la survie de Noelia. Ce jour-là, il frapperait.

 

Le père était toujours en admiration devant sa mioche et celle-ci avait les yeux brillants en parlant de Callune. Il tuerait la princesse devant la gamine, avant de lui régler son compte et de la laisser agoniser dans les bras de son paternel.

 

Des buts et une vengeance. De quoi tenir en enfer.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Djina
Posté le 11/05/2020
Oh ce chapitre est étonnement court , cela fait bizarre ^^' Je m'y attendais pas. Alors cela insinue tellement de questions, ce Suikune qu'on a rencontré plus tôt => D'ailleurs c'est Suikune ou Sukine ?

Donc tout cela, il s'en souvient en étant à l'article de la mort ? C'est pour cela qu'il hait tant Callune alors qu'au final, elle n'a jamais rien demandé, c'est les magiciens qui faisaient cela. Est ce que ces tortures sont semblables à ce qu'a vécu Lise ? Hawk est mû par la vengeance, mais je ne comprends pas et cette Aydea, on en a déjà parlé car cela nem e dit rien ? Le fait de leur faire tant de mal et d'avoir un Hawk particulier parmi les dimidius, ce que lui avait dit Tomoe, j'ai du mal à voir où tu nous emmène, cela m'intrigue et je vois la minceur des réponses que je vais avoir sur lui ^^'. Tu introduis le mystère en plus des révélations, c'est fascinant :)

Tu m'avais déjà dit pour Malvéace, une femme etc. Elle a l'ai en adoration pour la royauté, il faudrait que je retrouve son origine dans tes commentaires, elle travaillait pas avec Maxwell?
Malgré tout cela je n'arrive pas à pardonner ces choix à Hawk, je crois que je le comprends mais ne le soutiens pas car finalement de la souffrance il ne retient que la vengeance et jeune, sans réellement réfléchir, il comprend comment survivre et point. Et penser qu'il devait travailler pour Callune, c'est intrigant... Qu'a t il bien se passer en politique dryadienne pour en arriver là? Et seuls les dryadiens sont des êtres faibles dotés de magie en rapport avec les autres peuples non? Donc finalement, ils ont provoqué leurs prores malheurs non?

Tellement de questions comme tu peux le voir ><' Je sens poindre ma frustration quand je vais laisser quelques chapitres d'avance avant de lire ^^**Merci Chaton-garoup :)
Bien à toi.
Vous lisez