I.1 L'Attentat

Par Flammy

Chapitre 1 : L’Attentat

 

~921 jours avant le cataclysme

 

~0~

 

Consort est le continent principal de Kaea, qui accueille une grande diversité de gents et paysages différents. Vianum et Eoiel, deux grandes cités indépendantes, se disputent l’hégémonie de Consort depuis plusieurs centaines de lunes d’or[1]. L’équilibre, précaire, a été préservé jusque-là grâce au royaume de Flamiella, qui coupait le continent en deux, limitant les contacts entre les deux cités. Malheureusement, la chute de Flamiella, une vingtaine d’années plus tôt, a rendu les relations entre Vianum et Eoiel beaucoup plus tendues.

Notes de Max.

 

~0~

 

Le réveil sonna.

 

Lise grogna et se retourna. Elle pouvait se permettre de dormir encore un peu, elle réagirait lorsque la deuxième alarme s’égosillerait. Sauf que… il s’agissait déjà du rappel de secours. Et merde. Des bruits de course retentirent dans l’appartement.

 

— Lise, dépêche-toi ! Tu vas encore être en retard ! J’aurais essayé pourtant. Bye !

 

Une porte claqua. Lionel. Enfoiré. Lise rejeta sa couette et bondit hors de son lit. À chaque fois, son frère se posait dans le rôle du bon samaritain qui tentait toujours de la réveiller à l’heure malgré son mauvais caractère. En réalité, il prenait garde à se préparer dans un silence presque total et hurlait juste quelques railleries en partant. Certains jours où il ne travaillait pas, il se levait quand même pour commenter ses vains efforts pour arriver à temps à la fac. En soirée avec ses amis, ce genre d’anecdotes ressortait inlassablement, surtout si elle était susceptible de les entendre. Il en pleurait presque de rire à chaque fois, comme s’il s’agissait des meilleurs souvenirs de sa vie. Saleté de frère adopté.

 

Comme tous les matins, Lise se rua d’une pièce à l’autre, maudissant Lionel. Devant la glace, elle abandonna rapidement toute tentative pour brosser ses très longs cheveux noirs de jais. Une tresse lâche suffirait. Elle laissa aussi tomber l’idée de maquiller ses yeux verts et son teint trop pâle, trop en retard pour une telle tentative. De toute façon, avec sa mine revêche, son physique longiligne et son absence de formes féminines, elle pourrait faire tout ce qu’elle voudrait, elle ne serait jamais une beauté. Un corps parfait pour la gymnastique, totalement inutile pour minauder en boîte de nuit. Elle s’en fichait. Elle préférait la salle de sport.

 

Elle fourra en vrac ses affaires dans son sac, attrapa un paquet de biscuits et se précipita hors de l’appartement. Sans prendre le temps d’attendre l’ascenseur, elle dévala les marches de l’escalier. Une fois dans l’entrée, elle troqua ses chaussures contre une paire de rollers. Avec un peu de chance, cela suffirait pour arriver à l’heure. Ou alors, elle serait renversée par une voiture et cela lui donnerait une bonne raison pour sécher ses cours. Et un accident mettrait peut-être du plomb dans la cervelle de son crétin de frère. Un peu de culpabilité ne lui ferait pas de mal.

 

~0~

 

En sueur et complètement essoufflée, Lise parvint à la fac avec à peine quelques minutes de retard. Sans prendre la peine de mettre ses ballerines, elle se précipita dans les couloirs, pieds nus. Les rares étudiants qui traînaient encore s’écartaient largement quand ils l’apercevaient cavaler au loin. Étaient-ils habitués à ses courses contre le temps ou s’agissait-il de sa toute nouvelle réputation de brute qui la précédait ? Lise tenta d’ignorer l’éclair de Colère qui la traversa à cette idée.

 

On l’avait attaquée putain ! 

 

Un minable avait essayé de lui voler son sac en la menaçant avec un couteau. Elle s’était juste défendue. Elle ne se souvenait plus précisément de l’incident, perdu dans un brouillard alcoolisé, mais on lui avait raconté qu’elle avait envoyé son agresseur à l’hôpital. L’épaule déboîtée, plusieurs côtes cassées. Depuis, certains la considéraient comme une folle furieuse. Merde ! Elle s'était contentée de répliquer ! La police était d’accord avec elle. Alors quoi ? Une jeune femme se devait d’être frêle et délicate, pas combative ?

 

Il fallait qu’elle s’excuse de s’être défendue ? De ne pas avoir laissé un preux chevalier la sauver ? D’avoir empêché un voleur d’exercer son gagne-pain ?

 

Tous ceux qui la regardaient de travers à cause de ça pouvaient bien aller se faire foutre.

 

Arrivée devant la porte de son amphi, Lise prit quelques instants pour récupérer son souffle et se donner une apparence plus reluisante. Le plus silencieusement possible, elle poussa le battant et se faufila à l’intérieur. L'enseignant, stoïque, l’ignora et continua son exposé. Lise remonta l’une des allées latérales jusqu’à rejoindre son amie, Camille. Celle-ci l’accueillit avec un sourire amusé et se pencha vers elle.

 

— Félicitations ! chuchota-t-elle. Le prof n’est là que depuis deux minutes. Tu t’améliores.

 

Trop fatiguée pour répondre, Lise se contenta de récupérer ses affaires dans son sac pour se donner une image d’élève studieuse. Elle se concentra sur le cours et prit quelques notes soignées. Ses bonnes résolutions ne durèrent pas longtemps. Elle sortit son portable, le cacha derrière sa trousse et pianota dessus pour envoyer un message à sa tante Mérédith et vérifier ses mails. Elle reçut une réponse et une conversation s’engagea entre elle et Mérédith. Son aînée la charria sur son incroyable attention en cours, Lise se plaignit de son frère adoptif et, comme à chaque fois, sa tante lui offrit une oreille virtuelle et la réconforta. Elle l'invita à venir manger chez elle le soir même.

 

Lise sourit, un peu apaisée. Mérédith était peut-être la seule personne de sa famille à comprendre à quel point leur situation était ridicule. Ses parents, pendant longtemps incapables de mettre au monde un enfant, avaient entrepris des démarches pour adopter. Coup du destin, sa mère avait appris sa grossesse le jour où l’adoption était validée. Quelques mois plus tard, le couple se retrouvait avec deux bébés sur les bras, une fille et un garçon. Au lieu de les faire passer pour de faux jumeaux, tous savaient que l’un des deux était adopté sans dire clairement duquel il s’agissait. Histoire de ne pas créer de discriminations. Sauf que Lise ressemblait comme deux gouttes d’eau à sa tante.

 

Cela avait détruit ses relations avec son frère. Il supportait très mal cette situation. Surtout qu’ils pensaient tous les deux être libérés de cette ambiance malsaine pendant leurs études à Lyon. Malheureusement, leurs parents avaient jugé que les forcer à vivre ensemble dans le même appartement serait une brillante idée. Mérédith avait essayé de plaider la cause des adolescents, tous deux pouvant trouver une collocation qui ne leur coûterait pas plus cher. Ils s’étaient montrés inflexibles et Lise et Lionel étaient condamnés à cohabiter.

 

Après un dernier message, Lise délaissa son téléphone et grignota quelques biscuits pour calmer les protestations de son estomac. Elle recopia ensuite les notes de Camille, qui la laissa faire comme d’habitude. Depuis le temps qu’elles se connaissaient, elles avaient pris leurs petites habitudes. Lise sourit et, ses rituels du matin achevés, commença réellement à s’intéresser à l’enseignant.

 

À la fin des quatre heures de cours, Lise s’étira avec un soupir de soulagement. Elle détestait rester assise plus de quelques minutes. Elle rangea rapidement ses affaires et mit enfin ses chaussures tandis que Camille, plus soigneuse et mesurée, prenait son temps. Son amie lui adressa un sourire.

 

— Pressée de manger ? Je ne sais pas comment tu fais pour manger autant sans grossir !

— C’est de courir pour arriver à l’heure ! Tu devrais essayer.

 

Camille étouffa un petit rire, amusée. Lise se leva avant de continuer.

 

— Je dois passer à la BU[2] rendre des livres. Je vais être en retard sinon. Je te rejoins au RU[3] ?

— Je ferais la queue, mais ne tarde pas trop ! Ne bave pas trop sur ton béguin, taquina Camille.

— C’est ça, fous-toi de ma gueule. Je fais ça vite !

 

Sans attendre de réponse, Lise détala en courant.

 

~0~

 

Malgré la foule, elle se précipita dans les couloirs vieillissants, essayant au maximum d’éviter de bousculer les autres étudiants. Les années d’entraînement dans une salle de gymnastique ayant aiguisé ses réflexes et sa souplesse, elle réussissait à se faufiler dans la cohue avec facilité. À défaut de devenir une championne — son niveau ayant grimpé bien trop tard —, cela lui permettait de survivre dans la jungle urbaine.

 

Au bout d’une dizaine de minutes de course, Lise parvint devant les portes de la bibliothèque universitaire. Elle reprit son souffle en se massant l’épaule. Quelqu’un l’avait percutée assez violemment. Elle était certaine qu’il ne s’agissait pas d’un accident. L’un des amis de Thomas lui en voulait encore. À cette idée, elle sentait sa Colère se réveiller. Cela faisait des mois à présent ! Il ne pouvait pas passer à autre chose ? Toujours énervée, le souffle court, elle pénétra dans la bibliothèque. Immédiatement, l’un des documentalistes lui adressa un large sourire et la salua.

 

— Lise ! Juste à temps, comme d’habitude. Encore un peu et je devais te priver de prêt.

 

Manu. Mal rasé, les cheveux longs et avec des lunettes de travers, il arborait en toutes circonstances une expression douce et calme qui rassérénait Lise.

 

Normalement.

 

Elle sortit des livres de son sac et les lui tendit. D’habitude, elle se sentait détendue en sa présence, apaisée. C’était d’ailleurs à cause de lui qu’elle avait passé tant de temps à bouquiner en salle de lecture. Sa proximité lui avait fait du bien après sa rupture avec Thomas, sans qu’elle comprenne pourquoi il lui faisait un tel effet. Camille s’était beaucoup moquée d’elle, pensant qu’elle était amoureuse. Mais il ne s’agissait pas de cela. Manu lui faisait le même effet réconfortant qu’un ours en peluche. Rien de plus.

 

Mais plus maintenant.

 

Elle se sentait toujours en Colère. Contre son frère, contre Thomas et sa clique, contre son voleur. Ce manque d’apaisement lui laissa un goût amer.

 

Lise hésita. Elle aurait voulu prendre d’autres ouvrages, mais Camille l’attendait. Elle repartit aussi vite qu’elle était venue, avec un pincement au cœur. Elle aurait aimé pouvoir souffler un peu, oublier ses soucis. Depuis son agression, elle avait du mal à retrouver son calme. Elle se sentait toujours stressée et anxieuse, voire énervée. Un simple bruit dans un couloir sombre parvenait à la faire sursauter. Elle se haïssait d’être devenue peureuse. Le contrecoup, lui disait-on.

 

Fait chier.

 

Elle serra les poings, d’un coup crispée. Manu lui adressa un sourire inquiet, depuis l’autre bout de la salle. Elle se força à lui répondre, mais le cœur n'y était pas. Elle ne pouvait plus se mentir. Même la présence du bibliothécaire n’avait plus aucun effet sur elle.

 

Quelque chose avait basculé depuis l’agression.

 

Quelque chose s’était réveillé en elle.

 

~0~

 

— Bizarrement, tu n’es jamais en retard pour manger, taquina Camille.

— L’appel du ventre !

 

Lise s’installa à l’une des tables du restaurant universitaire en face de Camille. Son plateau à peine posé, elle entama son repas avec un bon coup de fourchette, malgré la piètre qualité de la nourriture. Les deux amies gardèrent le silence un moment. Elles avaient pris les dernières places disponibles et elles se retrouvaient beaucoup trop proches de certains au goût de Lise. Ses doigts crispés sur ses couverts, elle tentait de les ignorer, mais peinait de plus en plus. Elle tremblait de Colère et sa vue commençait à se troubler.

 

— Eh, Lise ! Alors, c’est vrai que tu es plutôt du genre soumise au lit ?

— Et que tu avales ?

— Une vraie petite chienne !

— La ferme les mecs ! Ne les écoute pas Lisouille. Ils sont taquins.

 

Salaud de Thomas. Le groupe d’étudiants éclata de rire et les piques de plus en plus mesquines devenaient difficiles à encaisser. Au bout de quelques minutes, elle ne les entendit même plus, tellement ses oreilles bourdonnaient.

 

Lise porta la main à son cou et jura quand elle ne sentit rien. Cela faisait des mois qu’elle avait perdu son pendentif en forme de croix et, pourtant, elle continuait d’avoir le réflexe de le chercher. Au bout de quelques minutes pendant lesquelles Lise resta figée par la rage, Thomas et sa bande finirent de manger et partirent. Il lui fallut encore un moment pour se détendre. Elle parvenait de moins en moins à supporter ce genre de comportement. Camille posa la main sur son poignet.

 

— Ça va aller ?

 

Elle se contenta de hocher la tête. Ses mâchoires étaient trop crispées pour articuler quoi que ce soit.

 

— Je ne comprends pas comment tu as pu sortir avec un crétin pareil. Il te traitait si mal en plus ! Il est juste frustré que tu sois partie. Tu as bien eu raison de le laisser tomber, c’est un idiot !

 

Crétin et idiot. La douce et posée Camille s’énervait et élevait la voix. Elle utilisait même des insultes. Malgré leurs années d’amitié, ce genre de spectacle restait rare, il en fallait beaucoup pour égratigner sa patience. Lise sourit. Bizarrement, que Camille se mette en colère pour elle la réconfortait, même si c’était comme voir un chaton tenter de jouer au lion. Elle soupira et reprit son repas.

 

— Et dire que j’étais folle de lui avant. Je ne comprends pas comment j’ai pu…

 

Cette époque lui paraissait si lointaine, alors qu’elle ne datait que d’une année. Elle s’était réveillée un jour en se rendant compte qu’elle ne l’aimait plus. Ou qu’elle ne l’avait jamais aimé, elle ne savait plus trop. Elle l’avait quitté dans la foulée, soulagée, et s’était lancée à corps perdu dans ses entraînements de gymnastique. Sa progression avait été fulgurante. Elle avait connu une période où elle se sentait en paix avec elle-même, entre ses cours de géologie, le sport et la présence de Camille et Mérédith. Mais tout avait basculé depuis son agression.

 

Elles terminèrent leur repas dans un silence morose. Lise ruminait toujours sa mauvaise humeur lorsqu’elle pénétra dans l'amphi. À aucun instant elle ne prêta attention à l’étude sismique du bassin parisien. Elle hésitait plutôt à envoyer un message à sa tante, mais elle se ravisa. Elle la verrait le soir même, pas besoin de l’inquiéter avant.

 

Au bout de deux heures plus qu’ennuyeuses, l’alarme incendie retentit. Aucun élève ne s’affola et l’enseignant prit le temps de terminer d’expliquer sa diapo. Il incita ensuite ses étudiants à sortir dans le calme, en laissant leurs affaires dans la salle. Personne ne l’écouta et chacun rangea son sac avant de se lever. Malgré la sonnerie stridente qui lui vrillait les oreilles, Lise s’engagea tranquillement dans le couloir et discuta gaiement avec Camille. Les alarmes résonnaient tellement souvent dans la faculté que plus personne ne s’en inquiétait. Dès qu’un pari idiot était lancé ou quand un étudiant voulait éviter un examen, la sirène hurlait.

 

Une simple formalité, rien de plus. Après tout, qu’est-ce qui pourrait bien leur arriver dans un quartier aussi paisible ? Son agression relevait déjà d’une poisse sans nom. Alors, un incendie… Aucune chance.

 

~0~

 

Des cris.

 

Des éclaboussures de sang.

 

Et la peur, si omniprésente qu’elle paralysait tout.

 

— Mon sucre d’orge, je suis tellement heureux de te retrouver !

 

~0~

 

Lise et Camille emboîtèrent le pas au flot d’élèves qui se déversaient jusque dans la cour de la faculté. Dans les couloirs, il s’agissait de l’habituel brouhaha, du chahut des étudiants. Les plaisanteries volaient, certains faisaient la course ou rebroussaient chemin pour récupérer un objet oublié.

 

Une fois sorti du bâtiment, rien ne ressemblait à ce qui se passait normalement.

 

Au lieu des groupes d’élèves joyeux qui cherchaient à perdre un maximum de temps, Lise se retrouva coincée dans une foule hystérique qui hurlait et se bousculait, fuyant une menace invisible. Lise fut rapidement happée et séparée de Camille, sans possibilité de lutter. Après quelques minutes de cohue, elle percuta brutalement une rambarde qui surplombait une cour inférieure. La vue lui coupa le souffle, au point qu’elle crut à une hallucination. À moins que ça ne soit le choc qui lui faisait perdre la tête.

 

Un homme roux, isolé au milieu de cadavres, était en train d’interroger des élèves effrayés. À chaque absence de réponse, il s'énervait un peu plus et le sang giclait sans raison apparente, jusqu’à ce qu’une nouvelle victime vienne se jeter dans ses bras en hurlant. À croire… À croire qu’il les attirait contre leur volonté. Et qu’il parvenait à les torturer sans arme. D’aussi loin, elle ne pouvait pas distinguer ses traits, mais quelque chose dans ses cheveux mi-longs sales, les vêtements abîmés et ses mouvements qui défiaient toutes les lois de la physique lui glaça le sang. 

 

Lise hurla. Terrifiée.

 

Le tueur leva la tête vers elle et lui sourit largement, comme s’il reconnaissait une vieille amie. La seconde suivante, il se tenait à ses côtés. Malgré le chaos qu’il avait provoqué, il arborait une expression joyeuse qui lui donnait une allure étrange, avec ses grands cernes violacés qui soulignaient ses yeux bleus sombres. Il la fixa longuement, savourant l’instant, tout en gardant les autres étudiants à distance. Lorsqu’il effectuait un petit geste de la main, une victime finissait écartelée, étranglée ou inanimée. Comme par magie. La vue de Lise se brouilla et elle eut une seconde d’absence. Sans la terreur qui lui déchirait les entrailles, elle se serait probablement évanouie.

 

— Mon sucre d’orge, je suis tellement heureux de te retrouver !

 

Lise était pétrifiée.

 

L’alarme incendie lui vrillait les oreilles sans fin, mais le décor autour d’elle lui paraissait flou, inexistant. Ses yeux restaient concentrés sur l’homme souriant qui lui faisait face, ses vêtements abîmés éclaboussés par des taches de sang. Il se rapprocha joyeusement d’elle, prêt à la tuer comme les autres, prêt à la serrer dans ses bras. Elle ne savait plus, elle n’avait jamais su. Son esprit, vide, ne répondait plus. Le monstre caressa doucement son visage du bout des doigts. Le cœur de Lise manqua un battement.

 

Un étudiant essaya de l’attraper pour la mettre en sûreté. La main de l’inconnu quitta sa joue et se tendit vers le perturbateur. Un cri retentit et elle fut aspergée par un liquide chaud. Une odeur de fer envahit ses narines. Malgré les hurlements de peur, le chaos total et l’hystérie ambiante, Lise se sentait incapable de réagir ou de réfléchir. Complètement figée par la terreur, son cerveau et ses muscles étaient gelés, seule sa mâchoire fonctionnait encore, tremblant sans qu’elle puisse se contrôler. Avec une expression attendrie, l’inconnu lui souriait avec amour. Il l’abreuvait de noms doux en lui caressant affectueusement la joue. Avec un léger rire, il posa son doigt sur son nez.

 

— Ma petite chérie ! Tu m’as tellement manqué. Regarde-toi ma mie ! Je vois bien que tu ne me reconnais pas, mais malgré tout, je te fais toujours le même effet. La force de notre amour !

 

Il s’extasiait et babillait joyeusement, lui parlant visiblement. Pourtant, les mots glissaient sur Lise sans qu’elle puisse en saisir le sens. Paralysée, plus rien ne l’atteignait. Son instinct lui hurlait de fuir le plus vite et le plus loin possible, mais ni son corps ni son esprit ne parvenaient à réagir.

 

— Ma mignonne, tu vas me suivre et…

— Riesz ! Grouille-toi ! Des soldats arrivent avec des armes étranges, je ne réussirai pas à les retenir beaucoup plus !

 

L’inconnu roux se retourna, le temps d’adresser quelques mots furieux à un homme étrange aux yeux écarlates qui venait de les rejoindre.

 

Le charme se rompit.

 

Le rythme cardiaque de Lise accéléra d’un coup, un filet de sueur coula le long de sa tempe tandis que son souffle se faisait court. Sans réfléchir ou même comprendre ce qui lui arrivait, elle tourna les talons et s’enfuit en courant. Elle détala comme jamais, bouscula plusieurs personnes. Une seule chose comptait, mettre le plus de distance possible entre elle et l’agresseur roux. Elle ne le connaissait pas, mais elle savait dans ses tripes l’implacable vérité.

 

S’il la rattrapait, elle mourrait.

 

Animée par l’énergie du désespoir, elle se sentit voler au-dessus du sol. En quelques secondes, elle avait disparu dans la foule et le dédale de la faculté. Un hurlement retentit au loin. Elle trouva en elle les ressources pour accélérer encore un peu plus.

 

Fuir.

 

Vite et loin.

 

Survivre.

 

~0~

 

Instinctivement, sa course folle avait conduit Lise à son appartement. Elle arriva en nage devant la porte, les poumons en feu. Elle batailla contre elle-même, contre sa fatigue et ses muscles tétanisés, pour sortir ses clés et ouvrir la serrure. Au bout de quelques minutes de lutte, elle s’engouffra à l’intérieur, claqua le battant et se précipita vers sa chambre pour s’effondrer sur son lit, dans l’obscurité. Ses nerfs la lâchèrent alors et elle se mit à pleurer sans pouvoir se contrôler. Incapable d’esquisser un geste ou de raisonner, elle tremblait malgré la couette dans laquelle elle s’était enroulée, complètement à bout. Le temps passa sans qu’elle parvienne à se calmer, trop accaparée par ses angoisses.

 

Des bruits de pas retentirent dans l’appartement. Lise se figea, terrorisée. Le monstre l’avait-il retrouvée ? Déjà ? Elle se mordit les lèvres jusqu’au sang pour s’empêcher d’émettre le moindre son.

 

— Liiiiise ?! T’es là ? Réponds bordel !

 

Lionel. Sa voix vibrait de peur. Avant qu’elle ne puisse parler, il entra dans sa chambre et la trouva roulée en boule dans son lit.

 

— Lise ! T’aurais pu répondre au téléphone, t’as une idée de ce que les infos disent sur l’attentat de ta…

 

Son frère s’interrompit. Il venait d’allumer la lumière, furieux après son affolement. Pâle, il la fixait, ses yeux bleus écarquillés sous ses cheveux blond cendré. Son attention détournée de sa frayeur, Lise baissa le regard sur ses vêtements. Ils étaient couverts d’éclaboussures de sang, certaines si importantes qu’elles n’avaient pas encore séché. D’abord surpris, puis horrifié, le visage de Lionel se ferma. Il s’approcha lentement, comme face à un animal apeuré, et s’agenouilla.

 

— Tu es blessée ? demanda-t-il d’une voix difficilement maîtrisé.

 

Lise secoua la tête, incapable de parler. Plusieurs personnes étaient mortes devant elle, mais elle se sentait bien. Physiquement. Moralement, il ne restait que des ruines. Son frère parut comprendre. Il sortit son téléphone maladroitement de sa poche. Il tremblait lui aussi.

 

— Je… Je préviens Mérédith. Elle s’inquiète.

 

Pour que Lionel se montre si attentionné, elle devait offrir une image d’elle-même lamentable. Il pianota un instant sur son écran tactile. Il s’assit ensuite à côté de sa sœur et la prit dans ses bras et la serra contre lui. Il paraissait mal à l’aise, incapable de déterminer comment se comporter. Il lui tapota maladroitement l’épaule avant de demander d’une voix hésitante :

 

— Tu… ça va ? Euh… Non, sûrement pas, je…

 

La gaucherie de son frère la fit glousser nerveusement. Elle ne savait plus si elle devait rire ou pleurer. Au fil des minutes, elle retrouva peu à peu l’usage de son corps, qui se rappela à elle. Elle essaya de se remettre sur pieds, mais Lionel la retint.

 

— Je vais te chercher ce que tu veux. Du chocolat, ça te va ?

— Oui…

 

Son frère quitta la pièce, visiblement soulagé de s’aérer l’esprit. Lise laissa ses idées vagabonder un instant, avant de se crisper soudainement. Il fallait qu’elle prenne une douche. Maintenant. L’odeur du sang l’obsédait. Elle devait s’en débarrasser. Une fois sous l’eau chaude, elle se frotta vigoureusement la peau, jusqu’à se faire mal. Il fallait que l’odeur du sang s’en aille, il le fallait ! Elle continua jusqu’à ce qu’une terrible migraine lui déchire le crâne tandis qu’une voix inconnue résonnait directement dans sa tête.

 

« Lise ! Fuis tout de suite ! Riesz arrive, nous n’arriverons pas à le retenir longtemps. »

 

Elle réagit immédiatement.

 

Malgré la douleur lancinante, elle s’habilla à la va-vite et se rua hors de la salle de bain devant un Lionel déconcerté. Lise aurait pu croire à une hallucination, et il s’agissait de toute façon de la conclusion la plus raisonnable. Mais son instinct lui hurlait de partir, vite et loin. Elle sortit son sac à dos et commença à fourrer dedans des vêtements et des affaires utiles, ainsi que quelques vivres. Son frère, une tablette de chocolat à la main, la regarda sans comprendre.

 

— Que… qu’est-ce qui t’arrive ?

 

Lise l’ignora et jeta un coup d’œil par la fenêtre. Leur appartement se trouvait au troisième étage et donnait sur une place exiguë, avec des jeux pour enfants. Un petit attroupement en bas était entouré de voitures de police. Elle ouvrit la vitre et des hurlements lui parvinrent. Il lui semblait même distinguer du sang et des personnes blessées. Lise pâlit. Le monstre roux l’avait retrouvée. Comment, elle n’en savait rien, mais il fallait qu’elle disparaisse, et vite, avant qu’il ne s’aperçoive de sa présence.

 

— Il est là !

— Qui ?

— Le taré de la fac !

— Quoi ?! hurla Lionel, paniqué.

— Je… Je crois qu’il en a après moi…

 

La tension dans les nerfs de Lise diminua un instant et les larmes lui montèrent aux yeux. La paralysie regagna ses muscles avant qu’un nouveau cri résonne dans les rues. Ses tripes hurlèrent de nouveau et Lise se força à l’action. 

 

— Lionel, va chez n’importe qui, mais ne reviens pas ici avant un moment ! Si tu vois un taré roux qui sourit, cours et ne te retourne pas !

 

Lise enfila une paire de baskets, regrettant plus que jamais ses rollers, et fila hors de l’appartement, son sac sur le dos. Il lui fallait fuir, sans tarder. Passer par la porte de derrière et se faire discrète, toujours en mouvement. L’enchaînement des événements lui paraissait évident, comme si elle avait déjà vécu ce genre de mésaventures. Elle dévala les escaliers sans attendre une réaction de son frère. Elle sentait d’instinct qu’elle le mettrait en danger à rester avec lui. Sans prendre le temps de récupérer son souffle ou de réfléchir, elle déboula comme une furie dans une petite rue, le cœur battant à tout rompre. 

 

Elle s’apprêtait à filer sans demander son reste, prête à disparaître dans la foule, quand une explosion retentit. Une pluie de verre lui retomba dessus et une multitude de coupures zébra sa peau, heureusement sans gravité. Figée, elle leva les yeux, horrifiée. Toutes les vitres de l’immeuble venaient d’éclater et de la fumée s’élevait d’un des étages. Le cœur de Lise se serra. Lionel était probablement encore là-bas. Un nouveau choc ébranla la structure, sans qu’elle en détermine l’origine. Une seule chose de sûre, le monstre roux paraissait prêt à tout pour la retrouver, quitte à détruire une partie de la ville.

 

Elle s’en fichait de tous les autres. Mais elle n’avait aucune envie de porter le deuil pour son crétin de frère. Il fallait faire diversion. Elle évita de trop réfléchir, consciente de commettre la pire bêtise de sa vie et d’écouter une pulsion stupide. Elle ignora les appels des policiers qui tentaient d’éloigner les civils de la tuerie et s’en rapprocha. Elle parvint sur la place et détailla la scène d’un coup d’œil. Des passants étaient cachés derrière les buissons du parc pour enfants et les bancs. Des gardiens de la paix braquaient leurs pistolets sur quatre étranges individus, face à face deux à deux.

 

Le monstre roux rencontré à la faculté était accompagné par un homme fin et plus petit que lui, tout en muscle noueux et habillé de cuir, à la peau dorée. Il s’agissait de celui qui avait détourné l’attention du tueur quelques heures plus tôt et qui lui avait permis de fuir. Malgré la distance, elle parvenait à distinguer ses yeux rouges qui brillaient sous ses cheveux noirs. En face d’eux, deux autres hommes. L’un, d’une quarantaine d’années, avait noué en catogan sa longue tignasse châtain par de multiples chaînettes avec des pendentifs. Il portait des boucles d’oreilles, ainsi que plusieurs colliers et des bagues, sans aucun souci de cohérence dans ses bijoux. Une sacoche à l’épaule, il tenait dans ses bras un petit ouvrage ouvert qu’il parcourrait du regard. À ses côtés… un deuxième rouquin, plus jeune, brandissait devant lui une épée. Un instant figée par l’aspect complètement surréaliste de la situation, Lise se rappela ses résolutions et hurla les premiers mots qui lui passèrent par la tête.

 

— Eh, mon amour, je suis là, viens me chercher !

 

Sans attendre de réactions, elle espérait que cette diversion suffirait, Lise se détourna et fila en courant. Du coin de l’œil, elle eut le temps d’apercevoir les deux roux se tourner vers elle dans un ensemble parfait. Sans plus leur accorder d’attention, elle détala vers l’une des ruelles. Elle dépassa des policiers et se retrouva dans la foule, à bousculer les badauds sans prendre la peine de s’excuser. Au fil des minutes suivantes, elle bifurqua souvent, changeant régulièrement de directions. Les promeneurs, ignorant ce qui se passait à seulement quelques pâtés de maisons, la regardaient sans comprendre.

 

Elle crut un instant qu’elle s’était fait des films, que les étranges énergumènes n’en avaient pas après elle. Elle psychotait juste, traumatisée par les événements de la fac. Oui, ça…

 

Une poubelle explosa à côté d’elle. L’onde de choc la jeta au sol. Sonnée, les oreilles bourdonnantes, Lise dut s’y prendre à plusieurs fois avant de se remettre sur pieds. La hanche douloureuse, elle lança un coup d'œil derrière elle. Les quatre hommes de la place se dirigeaient vers elle. En tête, le monstre roux se ruait, souriant joyeusement. Sans réfléchir plus longtemps et malgré la souffrance, Lise recommença à courir. Surtout, ne pas croiser son regard. Elle savait qu’elle perdrait de nouveau le contrôle d’elle-même si elle le faisait.

 

Elle n’avait effectué que quelques pas qu’une nouvelle explosion la projeta contre un mur. Son crâne claqua lourdement contre le bitume et des points noirs dansèrent devant elle. Le monstre la serra dans ses bras et commença à lui caresser le visage. Elle ne parvint pas à bouger malgré une terreur grandissante.

 

— Ma petite puce ! Nous allons pouvoir reprendre notre belle histoire là où nous avions été interrompus.

 

Lise se demandait comment sa situation aurait pu empirer quand la pointe d’une épée traversa l’épaule droite de son agresseur.

 

[1] Lune d’or : Mesure du temps liée à l’une des trois lunes de Kaea, correspond à un an.

[2] BU : Bibliothèque Universitaire

[3] RU : Restaurant Universitaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Belisade
Posté le 18/05/2020
Bonjour Flammy,
Le choc ! rien à voir avec les chapitres précédents !
J’ai vu que tu écris Colère avec un C majuscule, ça doit cacher un pouvoir qui si je comprends commence à se révéler ! Ouf on n’est pas dans un univers lisse !
Evidemment la suite du chapitre n’est pas lisse du tout ! ….
Flammy
Posté le 29/08/2020
Coucou =D

Oui, là on rentre dans le vif du sujet, et c'est pas du tout le même registre qu'avant ^^" J'espère que la transition a pas été trop violente =D

Et oui, la majuscule est totalement faite exprès, ça cache quelque chose ^^ Et j'essaie autant que possible de pas faire lisse, c'est plus intéressant avec des aspérités je trouve =D

Merci pour tes retours <3
Natsunokaze
Posté le 17/05/2020
Re,

Je dois dire que j'adore ce chapitre 1 ! Il commence tranquillement certes mais se révèle être une explosion d'action dans la seconde moitié ! Mais commentons dans l'ordre, sinon je vais oublier des choses :

La relation entre Lise et son frère est... compliquée, en effet ! Je ne sais pas si c'était un très bon choix de la part des parents d'avoir ainsi semi-caché la vérité à leurs enfants. Soit ils ne disent rien du tout, soit ils discutent franchement avec leurs enfants de la situation mais cette demi-mesure, c'est n'importe quoi ! Tu m'étonnes que le frère ne se sente pas bien vis à vis de la situation... Toutefois, même s'il embête sa soeur, ils ne se détestent pas et ça se voient. Ils ont juste besoin de prendre de la distance...

L'ex de Lise (je ne parle pas du roux, pour le coup, mais c'est à croire qu'elle ne sait pas les choisir, quelle que soit sa vie xD) est vraiment un crétin. J'ai un peu du mal que le gars soit à la fac tant il se comporte comme un gros gamin (et malheureusement, ça existe, ce type de mec...). Et ses potes ne valent pas mieux, franchement ! Je suis comme son amie, je me demande bien ce qu'elle a pu trouver à un mec pareil ! Il ne vaut pas tripette !

Enfin, l'attentat. Je suppose que le fou roux c'est le personnage du prologue après plusieurs siècles de folie... Le résultat est franchement flippant. J'avais de l'empathie pour lui dans le prologue mais là, je n'ai qu'une envie, qu'elle arrive à lui échapper et qu'on ne le revoie plus jamais. Il est vraiment terrifiant ! Tuer tout un tas d'innocent juste pour la retrouver c'est... horrible >.<

J'espère quand même que Lionel a pu s'enfuir du bâtiment avant que celui-ci ne s'écroule parce que c'est quand même limite là !

Sinon, je suis étonnée : il y a deux roux et les deux répondent à son appel. Est-ce que ça veut dire qu'il y a une version de lui plus jeune aussi ? Je suis larguée xD (Bon, je suppose que j'aurais la réponse dans les prochains chapitres)

Enfin, je me doutais qu'elle n'allait pas mourir si tôt dans le game, sinon, ça serait problématique pour la suite. Mais quand même, je ne m'attendais pas au coup d'épée (même s'il le mérite U.U)

Je cours sur la suite !

Natsunokaze
Flammy
Posté le 29/08/2020
Coucou !

Contente que ce premier chapitre te plaise <3

Clairement, la relation de Lise et son frère est compliquée, mais comme tu le soulignes, c'est même pas leur faute, c'est juste leur parent qui méritent la palme des pires parents du monde ='D

Pour Thomas, l'ex, ouais, c'est un connard. Très clairement. Mais bon, on peut tous faire des erreurs de jeunesse, non ? ='D Bon, ok, celle-là est énorme, mais bon ^^"

Et pour le psychopathe roux, a priori, il a été appelé par son compagnon Riesz, donc ce n'est pas la même personne. Après, il y aura peut-être autre chose hein, mais a priori, ce ne sont pas les mêmes personnes ^^

Pour les roux, désolée, yen a beaucoup dans ce début xD Le pire, c'est que dans l'absolu, ya pas mille roux, mais on les vois quasi tous dès le début, c'est pratique pour s'y retrouver ='D

Et oui, le début est un peu violent, mais bon ='D Faut ce qu'il faut hein ='D *essaie de se convaincre*

Merci pour le commentaire <3
ludivinecrtx
Posté le 03/05/2020
Re

Et bien je m"attendais pas pas à ça... On était tranquillement à la fac, posé et je me demandais quand allait venir la tournure surnaturel et puis BOUM... des chocapics !!

Donc ça part direct et fort dans l'action pour un premier chapitre mais du coup ça nous emmène !

BOn il semblerait que c'est peut-être pas Lionel l'enfant adopté?

Par contre ce Thomas.. berk non mais j'espère qu'il a été blessé pendant l'attentat tsss Et Camille? Non... j'espère avoir des nouvelles bientôt.

Et qui est ce roux ?
Flammy
Posté le 03/05/2020
Coucou ! =D

Oui, j'aime bien ce chapitre pour ça, l'action commence très rapidement histoire de plonger directement dedans <3 Vu que bon, CE est long, autant accrocher le lecteur le plus vite possible ^^

Pour Thomas, vous êtes plusieurs à me le demander, je me demande bien ce que vous avez contre ce pauvre garçon innocent :p Pour Camille yaura des nouvelles rapides dans le chapitre 3 ;) Et pour le roux, toute la question est là =D

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire, j'espère que la suite te plaira ! =D
Cocochoup
Posté le 26/04/2020
Hooooo ça commence fort ! OK rentre direct dans l'action, je m'attendais pas à ça mais c'est trop cool !!
J'étais un peu perturbée au début sur le fait que tu présentes Lionel comme le frère adoptif. Je voyais pas l'intérêt de cette précision mais j'ai compris après que c'était pour montrer que lise ne le considère pas vraiment comme son frère.
J'espère que Thomas aura perdu ses attributs masculins dans l'attentat. Quel trou du cul!
Et quelle est cette voix que lise entends dans sa tête ?
Quand tu mentionne le monstre roux j'ai direct pensé à F. Mais là tu dis qu'il s'appelle Riesz.... Est ce que la couleur de ses cheveux veut dire qu'ils sont de la même famille ?
Et pk il dit que lise est son amour ? On tue pas son amour bordel !!!
Cocochoup
Posté le 26/04/2020
Je viens de me réveiller en pleine nuit en me disant... Et si le monstre était 'incarnation de la colère que lise ressent ?
Flammy
Posté le 27/04/2020
Re-coucou !

Avant, j'avais un début un peu tout mou. Mais ça, c'était avant :p

Et pour Lionel, j'aime bien cette situation familiale totalement dysfonctionnelle jusqu'au bout ^^

Ouais, Thomas est pas très charmant x)

Pour la voix, tu devrais bientôt comprendre je pense ^^ Et sinon, Felozis et Riesz sont bien deux personnes différentes a priori. Mince, j'ai pas tant de roux que ça mais ils apparaissent tous dès le début xD

Et on ne critique pas les visions de l'amour des autres voyons, c'est très mal poli !

Et sinon, ta théorie avec l'incarnation de la colère est très intéressante, mais j'en dirai pas plus :p

Merci beaucoup pour ta lecture et tes commentaires !
Cocochoup
Posté le 29/04/2020
En fait pour Lionel ce qui m'a fait tiquer au début avec le terme frère adoptif, c'est que ça donne l'impression que c'est pas vraiment son frère. Enfin un frère de sous catégorie, mais je suis pas objective avec ce terme 😅😘
Ysaé
Posté le 16/04/2020
Ce passage est génial, vraiment prenant!
Peu de choses à dire, il n'y a que du positif, on sent tout le travail derrière, franchement bravo.
Je me fais une idée très nette de Lise et de son caractère, et j'aime ce genre d'héroïne réelle, qui fait son âge.
La scène avec l'alarme incendie est drôle, et le décalage avec ce qui se passe ensuite, vraiment intéressant au niveau de l'impact de l'écriture.
Au début j'ai cru que son frère allait la trahir dans l'appartement, qu'il cherchait à gagner du temps, qu'il connaissait les bonhommes. Je te raconte pas la tension, j'osais même pas lire la suite! Je ne sais pas si c'est l'effet que tu cherchais à donner ou si je me suis faite des films toute seule^^

J'ai juste une phrase que j'ai trouvé maladroite, lorsqu'elle est dans la bibliothèque : Ce manque d’apaisement lui laissa un goût amer.

J'ai hâte d'en savoir plus sur ce petit monde, et j'ai dans l'idée que le bibliothécaire va revenir par la suite, ainsi que la tante.
Flammy
Posté le 17/04/2020
Coucou =D

Je suis contente que ce chapitre te plaise ^^ Il y a eu en effet pas mal de boulot derrière, pour bien tout équilibrer.

Pour le frère qui trahit la soeur, j'avoue que ce n'est pas du tout fait exprès, je n'y avais même pas pensé pour être honnête ^^" La situation familiale est compliquée, mais pas à ce point quand même ^^

Je note pour la phrase maladroite, merci =D

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire, j'espère que la suite te plaira =D Pluchouille zoubouille !
Géraud
Posté le 13/04/2020
Un chapitre bien équilibré ! Suffisamment de mise en contexte, suffisamment d'action. Et quelle action. J'ai vraiment été surpris à la première mention du sang. Les sirènes d'incendie laissent imaginer une menace… Ce qui détourne un peu la tension, et permet de vraiment créer un choc.

La relation entre les frères et sœurs est intéressante, même si la situation que leurs parents leur impose semblent très cruelle ! C'est une chose de ne pas avouer que son enfant a été adopté, mais alors dire que l'un des deux l'est sans vouloir dire lequel… Moi je dis, ça mérite une visite des services sociaux ! :D

L'antagoniste pourrait sembler être Random McEvil Darklord 422, mais c'est là qu'intervient le prologue, qui permet, sans nous dévoiler la complexité de ses motivations, de rendre le personnage crédible. Je n'ai pas l'impression de voir un evil psychopathe. J'ai davantage l'impression de voir une entité cosmique désabusée, qui n'accorde pas plus d'importance aux humains qu'un humain n'en accorde aux mouches. On a rien contre les mouches… Mais bon. Ce sont des mouches. Y'en a plein. S'il faut en tuer 400 par jour pour pouvoir profiter de la terrasse… C'est pas une catastrophe.

Je pense que Riesz, c'est pour l'instant ce que j'ai préféré. Mais Lise n'est pas la caricature de l'étudiante que tous les personnages trouvent parfaite sans trop que l'on comprenne pourquoi, et finalement, je l'aime bien aussi. C'est un personnage derrière lequel je pense pouvoir m'investir.

Concernant Manu, est-ce que c'est un personnage qui reviendra ? Car il semble important, mais si ce n'est pas le cas, j'aurais tendance à le couper.
Flammy
Posté le 14/04/2020
Coucou !

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire ! =D

Pour le dosage, je suis rassurée par ce que tu me dis, j'ai tellement envie de dire pleins de choses (et j'ai aussi besoin de poser pas mal de choses ='D) que j'ai toujours peur d'en faire trop ^^"

Ouais, les parents de Lise, ce sont les pires parents du monde ='D Genre ils ont aucune notion d'empathie ou autre pour non seulement le dire qu'il y en a un des deux qui est adopté, mais pour les forcer à vivre ensemble ^^"

Pour le méchant par contre, je vais te décevoir, mais c'est pas la même personne que dans le prologue ^^" Dans le prologue, c'est Felozis et là Riesz. Lalala ^^"

Et Lise est clairement pas parfaite, loin de là ='D J'espère qu'elle te plaira dans la suite =D

Pour Manu, je vais être honnête, ce n'est pas un personnage qui va revenir, mais pour moi il était important pour autre chose (que je vais éviter de dire car spoilant ^^"). Mais je note, ce n'est pas la première fois qu'on me le dit ^^"
Géraud
Posté le 14/04/2020
Ah, comme le personnage du prologue est roux, et que ses intentions sont clairement… De mauvais augure, j'ai vraiment pensé que c'était lui ! Ça fait beaucoup de rouquins du coup ! :p
Flammy
Posté le 14/04/2020
Ba dans l'histoire, ya 4 roux sur... beaucoup beaucoup de personnages xD Mais on les voit tous les 4 assez rapidement, donc ça biaise :p
Géraud
Posté le 14/04/2020
D'accord^^ Désolé.
Vestia
Posté le 21/03/2020
Je ne m'attendais clairement pas à ça!
Ce chapitre est super, il m'a fait vibrer du début à la fin... Il est assez long pour que l'action ne paraisse pas apparaitre au bout de quelques instants seulement, nous laisse le temps de découvrir Lise et son univers avant de nous balancer tout le reste. Je suis restée accrochée à mon écran, incapable de quitter tout cela des yeux. Je n'ai qu'une hâte: en savoir davantage.
Flammy
Posté le 22/03/2020
Re-Coucou =D

Je suis vraiment très très contente que ce chapitre te plaise, ton enthousiasme fait plaisir à voir =D Un très grand merci pour ta lecture et pour ton gentil retour, cela me motive d'autant plus pour la suite <3

J'espère que la suite te plaira aussi =D

Pluchouille zoubouille !
Everjean
Posté le 01/01/2020
Et beh !
Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça décoiffe !
Votre style est vraiment très fluide, travaillé mais simple, vraiment agréable à lire et à découvrir.
Le chapitre en lui-même donne vraiment envie de découvrir la suite, il met l'eau à la bouche, comme la première bouchée d'un bon gâteau. J'aime beaucoup le personnage, active, vive.
Vous laissez beaucoup de portes ouvertes pour la suite de l'histoire également (même si elle est déjà écrite à ce que je vois, du moins pour une grande partie). Voici les questions que je me pose notamment :

- Lise semble surprise que le tueur puisse blesser voire achever ses victimes sans arme, mais l'utilisation de magie (?) ou quoi que ce soit ne semble pas non plus l'étonner plus que cela. Est-ce voulu ? Ou est-elle simplement trop effrayée pour y penser ?
- Il est fait allusion à la possibilité qu'elle ait déjà vécu ce genre de fuites. Est-ce une simple comparaison, ou a-t-elle vraiment un lien avec l'amour dont parle le tueur ? Tout du moins une vie antérieure où elle aurait dû régulièrement s'échapper ?

Je suppose également qu'elle va changer de monde puisqu'il était question dans le synopsis d'un autre personnage. Quand va-t-elle le faire, comment va-t-elle le faire ? J'ai hâte de connaître la suite, je frétille d'impatience !

A très bientôt
Flammy
Posté le 02/01/2020
Bonjour =D

Tout d'abord, un très grand merci pour votre commentaire et votre lecture, cela me fait très plaisir !

Merci beaucoup pour tous ces compliments sur le style, je ne sais plus où me cacher ^^" A la base, ce n'est pas du tout mon point fort, donc je suis soulagée de voir que les efforts ont fini par payer !

Pour les portes ouvertes, j'aime introduire beaucoup de choses qui ne seront pas forcément utiles tout de suite ^^ J'aime bien quand ya bien de ramifications dans tous les coins et qu'on ne comprend qu'après coup ^^ Et non, tout l'histoire n'est pas encore écrite, je vise 6 ou 7 livre et je suis en train de terminer le troisième ='D Je ne sais pas trop faire dans le court ^^"

-Pour Lise qui ne se pose pas de question, elle a surtout du mal à y croire, et pense avoir mal vu/est plus occupée par sa peur.
-Et pour ce point, il va falloir attendre un peu pour en savoir plus, mais ça va venir =D

En tout cas, je suis ravie de voir que ça a bien fonctionné pour ce chapitre et que cela vous donne envie d'aller lire la suite !

Pluchouille zoubouille !
Mart
Posté le 31/12/2019
Hey ! Je reprends enfin ma lecture de CE ;)
Alors je commençais à me plaindre de la longueur du passage de slice of life à l'unif quand les choses plaisantes ont commencé, du coup j'imagine que c'est pile bon comme longueur ^^.
Je n'ai pas l'impression qu'on nous donne trop d'infos. Ce chapitre dit simplement : Lise avait une vie normale, des personnes autour d'elle, sa routine... Et voilà que tout est bouleversé. Apparemment elle est liée à un psychopathe aux pouvoirs démesurés et est elle-même réceptive à ce genre de pouvoirs. Simple.
Et c'est moi ou t'as restructuré entièrement le début ? Ils sont passés où, Hawke et compagnie ?

Pluchouille zoubouille !
Flammy
Posté le 31/12/2019
Coucou Mart ! =D

Bon, cool si les tranches de vie sont pas trop longue, parce que en même temps, je serai très embêtée vu que je peux pas trop réduire ='D Comme quoi, le hasard fait bien les choses ^^

Et sinon, tu as bien compris l'essentiel \o/ Lise est dans la merde, bon courage pour la suite :p

Yup, le début a été restructuré ! J'ai enlevé les réminiscence du début (on m'a plusieurs fois fait la remarque que ça faisait trop au début) et j'ai interverti les chapitres de Lise et de Callune ^^ De base, ya toujours eu une alternance Callune/Lise, mais là, j'ai décidé de commencer plutôt par Lise ^^ Du coup, le chapitre 2, tu l'as lu, c'est celui avec Callune !

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire !

Pluchouille zoubouille !
Renarde
Posté le 11/10/2019
Et beh, ça déménage !

Je trouve excellent le contraste entre la vie "banale" (qui n'est pas si banale que ça en fait) et le basculement qui s'opère après une énième alarme incendie.

L'aspect tranche de vie passe tout seul, les personnages sont bien amenés, bien construits, on a envie d'en savoir plus sur chacun d'entre eux et PAF, ensuite on a juste peur pour Lise et on croise les doigts pour qu'elle s'en sorte.
Du coup son frère, son agression, son abruti d'ex, le mystérieux bibliothécaire, tout passe au second plan alors qu'on était bien intrigué avant.

Ah, et le chapitre précédent était excellent au passage, j'adore l'idée du décompte !
Flammy
Posté le 16/10/2019
Re-coucou !

Contente que le chapitre passe bien =D J'ai toujours peur vu que j'ai beaucoup d'infos à faire passer que le début soit assez laborieux avant le début de l'action, aussi ton retour me rassure ^^

Et je suis rassurée de savoir que je ne me casse pas la tête sur le décompte pour rien \o/

Merci beaucoup pour ton passage sur CE =D J'espère que la suite te plaira aussi ^^

Pluchouille zoubouille !
Hinata
Posté le 13/09/2019
Coucou Flammy !
Bilan : C'est trop cool ! On se fait complètement embarquer dans l'histoire avec ce chapitre ! Tu présentes bien le caractère de Lise, avec sa vie de fond (famille, études, Lyon) et aussi les galères récentes qui lui sont arrivé (Je pense que Thomas va être le cadet de ses soucis dans les prochains chapitres x), l'évocation de cette nouvelle "Colère" introduit déjà un changement, et puis bon bah les péripéties se font pas attendre (trop stylé le coup de l'alarme ou tout le monde s'en fout, et en fait....VLAN ! Du sang! des morts! Argh!!!) C'est cool de voir que malgré son côté badass (sportive et fille qui se laisse pas faire), Lise est démunie face à ce qui lui arrive.
Ah oui, j'ai adoré aussi la relation avec Lionel, c'est fou que t'aies réussi à la complexifier comme ça en un seul chapitre ! *-*
Bon, j'ai pas grand chose de constructif à dire alors je vais plutôt continuer à lire ;)
Ah si, j'ai repéré de toutes petites coquilles sur la forme, je te les mettrai sur ton JdB, en espérant que ça te soit utile ^^
Bisou et à bientôt !
Flammy
Posté le 14/09/2019
Coucou !

Tout d'abord, un grand merci pour ta lecture et ton commentaire =D

Et je suis très contente que ça te plaise <3 J'ai toujours peur d'en présenter trop ou pas assez, donc si ça passe, c'est super =D (Et oui, Thomas passe loin derrière les psychopathes roux qui sourient trop, bizarrement :p)

Pour le coup de l'alarme, j'ai eu l'inspiration le jour où j'en ai eu une et où je me suis dit "Ca se trouve, le bâtiment va exploser mais on le sait pas". Oui, j'ai des idées trop sympas :p

Je suis vraiment contente que te chapitre te plaise autant, surtout tous les détails que j'aime d'amûr <3 Et merci de nouveau pour les coquilles ! Je finis par ne plus rien voir donc c'est toujours utile =D

Pluchouille zoubouille !
Ohana
Posté le 09/09/2019
Ouf, la différence de longueur percute ! XD Mais si j'ai bien compris, il s'agit du vrai premier chapitre et les autres parties étaient le prologue découpé ?

(Bon, contrairement à Wattpad, PA ne permet pas de faire du live reaction, du coup je m'ouvre un fichier à côté et je note au fur et à mesure, ça risque d'être un peu plus fouilli 8D)

~~

J'aime bien Lise ! On voit dès le départ qu'elle casse les codes de la société (beauté, le fait qu'elle sache se défendre) et que la société le lui rend bien *ironie* Plutôt réaliste que de « blâmer » la victime /paf Elle a l'air de venir d'une famille pas très facile aussi ! Déjà avec ce frère insupportable ... Mais bon, on a l'explication, ou une partie, peu après, ça met un peu de profondeur !

~~

BU ? RU ? Je suis pas au fait des termes liés à la scolarité européenne XD Je devine que le premier est une bibliotèque, mais le deuxième ... x)

~~

Le C majuscule à Colère m'intrigue. J'ai l'impression que c'est une entité xD

~~

Ah tiens, la réponse pour le RU 8D C'est pas plus mal du coup, on a les réponses rapidement !

~~

Mais quels cons !

~~

Oh bon sang, je ne m'y attendais pas du tout ! Ça a dégénéré très vite XD Mais on suit bien ! C'est très graphique, j'aime beaucoup ! Mais pauvre Lise ! On ressent presque sa terreur ! Je me demande bien qui c'est lui !

La réaction de son frère est bizarre et mignonne, on voit bien qu'il n'a pas l'habitude ... C'est un peu triste aussi x)

~~

Mais quel chapitre, et la fin ! Comme écrit plus haut, ça va vite mais j'aime beaucoup ! On se pose beaucoup de questions en lisant ! Ta plume est toujours aussi bien :3

Je m'arrête pour aujourd'hui ici, mais je continuerai à lire quand j'aurai du temps !
Flammy
Posté le 14/09/2019
Re-Coucou !

Oui, c'est exactement ça, ce qui avait avant, c'était des mini-prologues, un général et un pour chaque arc d'histoire, et là, on rentre dans le vif du sujet avec des chapitres plus... conséquents :p Mais bon, je me suis calmée, à une époque, je faisais des chapitre de 30k ='D C'était complètement ridicule, ahem.

Et pas de souci pour le fouillis, je devrais réussir à gérer =D

Je suis contente que Lise te plaise ! Elle casse pas mal les codes, mais vu la famille qu'elle se traîne, il faut mieux avoir les reins solides x)

Ah ouiii, faut que je rajoute les significations de BU et RU ;.; C'est la bibliothèque universitaire et le restaurant universitaire.

Pour la majuscule à Colère, faut voir :3 Et oui, ya des cons, qui méritent bien une vraie bonne crise de Colère :p

Eh oui, ça dégénère très vite, pas le temps de traîner :p Et pour le frère, c'est absolument ça. Il est maladroit, au point que ça en devient autant touchant que triste ^^"

Je suis contente que ça t'ai plu =D J'espère que la suite te plaira aussi =D Tu verras, ça change totalement d'ambiance pour le coup ;)

Merci beaucoup pour la lecture et ton commentaire !

Pluchouille zoubouille !
Aliv
Posté le 31/08/2019
zut, j'avais laissé un bon commentaire lol, mais mon pc à planter.

Je te disais que malgré la longueur du chapitre, je l'ai trouvé agréable, fluide. Je n'ai rien à redire.
Tu as bien décrit les émotions de Lise, j'ai eu peur en même temps qu'elle.

Par contre, tu devrais expliquer ce que c'est la BU et le RU. Perso, je connais mais pas tout le monde est allé à la fac.

Ensuite, je trouve Lise intéressante. Elle a un sacré caractère. Au début, elle m'a fait rire. Elle est en colère contre son frère, alors que c'est elle la seule responsable. Elle avait qu'a se lever lol.

j'ai pris plaisir à lire ton chapitre.
Flammy
Posté le 01/09/2019
Ah oui, parfois, avec le temps de connexion un peu court, ça peut poser problème ^^" Une technique, c'est de toujours copier son commentaire avant de le poster au cas ou, ou de l'écrire sur un traitement de texte pour être sûre de ne pas le perdre =D

Je suis contente que le chapitre te plaise =D J'ai tendance à faire des chapitres de bonne taille, donc si c'est passé quand même, c'est l'essentiel !

Je rajouterai une note pour BU et RU, c'est vrai que dans ma tête, c'était tellement évident que je n'ai pas fait attention ^^'

Et oui, Lise est un sacré numéro, elle a son caractère et il ne faut mieux pas l'énerver trop ^^ Je suis contente qu'elle te plaise =D

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire !

Pluchouille zoubouille !
Léthé
Posté le 26/08/2019
Yo Boubouille !

Aaaah, Lise <3 je suis contente de la retrouver après tout ce temps sans lire CE, le NFPA est une véritable aubaine sur ce plan-là :p

Concernant le chapitre, tu vas me tuer, mais je pense qu’il est un poil trop long, même si je sens que tu mets PLEIN PLEIN d’indices pour la suite (moi je sais déjà pourquoi ils sont là :p), je pense que ça mériterait encore d’être allégé car au final tu essayes de poser beaucoup de choses alors qu’en vrai t’as encore du temps pour le faire !
Je pense aussi que tu peux couper dans sa vie familiale/au lycée même si tu mets des éléments importants comme l’adoption. Au final, tu essayes de nous donner tellement d’indices que la plupart risque de passer inaperçu :p

Tu me détestes là heiiin ? JE SAIS <3 Je sais que t’as fini de réécrire, mais au pire mes recommandations te serviront pour un prochain projet ou tes autres chapitres, voilà XD

Sinon, je trouve que l’action est toujours bien dosée et cette explosion de personnages, ça fait vraiment jeux vidéos, je suis friande de ça ! Riesz est... fidèle à lui-même on va dire, et j’ai couiné intérieurement en voyant Max et Rudy (MES BÉBÉS). La fangirl en moi est bien trop présente !

J’ai pas grand-chose de constructif à ajouter, mis à part que je commence à très bien connaître ce chapitre et que j’attends avec une certaine hâte le prochain de Lise !

En attendant, place à Caca :p
Flammy
Posté le 26/08/2019
Léthéthouille \o/

Oui, NFPA est parfait pour la lecture <3 Et aussi pour publier les histoires ^^ Yaura eu beaucoup de sueurs sur ce FPA mais ça en valait le coup =D

Pour la longueur, j'ai déjà tenté d'alléger un peu pourtant :'( Et honnêtement, pour certains indices, je ne vois pas trop où les caser ='D A part en les supprimant totalement en fait. Mais oui, j'entends quand même ce que tu dis, c'est vrai qu'il est long comme chapitre. Et on va dire que je ne te déteste pas, c'est adorable de venir me relire et commenter ! Je vais juste me rouler en boule et pleurer et te faire porter cette culpabilité, c'est plus drôle :3

Oui, j'avoue que l'influence de jeux vidéos est forte chez moi, je ne m'en cache pas :p Mais c'est bieeeen les jeux vidéos ! Et ne couine pas trop sur tes bébés, oublie pas qu'ils vont mourir dans d'atroces souffrances :p

Mais ne t'inquiète pas, déjà avoir ton ressenti de lectrice, c'est déjà très constructif ! Et oui, tu dois commencer à connaître les premiers chapitres par coeur, je sais pas comment tu as encore le courage de tout relire ='D

Merci pour ta lecture et ton commentaire !
Jibdvx
Posté le 24/08/2019
Bien ! j'ai hate de lire la suite du coup. Bon et bien on ne peut pas dire que le rythme se traîne XD Niveau action ça part vite en sucette. Cela dit les parties plus calmes sont loins d'être inintéressantes. Le personnage de Lise est bien exposé, on comprend ces motivations, ces problèmes, c'est très clair. Je me doute aussi qu'il s'agit du fameux cobaye, maintenant reste à savoir comment elle a atterri sur Terre.
Flammy
Posté le 25/08/2019
Coucou !

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire, ça me fait très plaisir =D Heureuse de voir que ce chapitre te plait <3 Avec Lise, ça se traîne rarement ^^ Et les réponses finiront par arriver, pas de panique =D
Le prochaine chapitre devrait arriver aujourd'hui ou demain, mais il sera plus calme ^^
Jibdvx
Posté le 25/08/2019
Cool alors ! J'ai hâte.
Flammy
Posté le 25/08/2019
J'ai mis à jour le chapitre suivant ;) Si cela t'intéresse ^^
Keina
Posté le 23/08/2019
Coucou ! Bah, ça y est, je suis à jour dans ma lecture !
J'ai pas tout tout compris non plus dans les réminiscences, mais je suppose que pareil, ça va s'expliquer par la suite. En tout cas, je trouve l'intro de ta première partie super classe ! Le décompte, comme ça, ça donne un petit sentiment d'urgence (même si, bon, en vrai, 900 et des poussières jours, ça va, ça laisse une marge de manœuvre... xD), et puis mettre le destin de ces trois mondes en parallèle, c'est stylé, ça donne une vision d'ensemble de ton univers.
Bon, maintenant, ce premier chapitre : ah, ben, là, j'ai tout compris, il y a du progrès ! xD J'ai même compris que les méchants, c'était ceux de la deuxième réminiscence, tavu ? :p
J'aime bien le changement d'ambiance, l'arrivée dans une vie "normale", la fac, les tracas avec le frère... et puis d'un coup la fantasy qui s'invite, le sentiment de panique et d'urgence, le quotidien de l'héroïne qui est tout de suite chamboulé... J'adore, j'adore ! De même que cette "Colère" dont tu parles avec une majuscule, on sait que c'est un genre de pouvoir qui est en train de se réveiller, c'est d'abord très ténu et puis tu insistes dessus au fur et à mesure, c'est super bien amené !
On comprend pas trop le lien qu'a Lise avec cet autre monde, j'avais cru comprendre dans la réminiscence qu'elle avait été "cobaye" dans l'autre monde, mais là elle semble avoir toujours été dans le monde "réel" (je sais bien qu'ils sont tous réels dans ton univers, mais c'est pour faire la distinction avec le monde de fantasy ^^), du coup ça pose plein de questions. Est-ce qu'elle aurait pu oublier une partie de son passé ? Est-ce que ce ne serait pas elle, en fait, l'enfant adopté ? Oui, mais dans ce cas elle aurait dû être adoptée plus âgée... Aaaah j'ai plein d'hypothèses mais rien ne semble marcher !
Du coup, j'espère que tu vas vite mettre à jour la suite, parce que je te préviens, en ce moment je suis une boulimique de lecture PA ! ^^
Flammy
Posté le 23/08/2019
Coucou !

Si tu savais dans quel état la lecture de ton commentaire m'a mis xD Je suis en train de rire bêtement en m'empêchant de rouler sous la table. Vile créature que tu es :p En tout cas, je suis vraiment ravie de voir que ça te plait, et surtout que pas mal de trucs que j'espérais se passent bien avec toi =D

L'un de mes gros soucis, c'était de faire comprendre aux gens qu'il y avait trois mondes parallèles , et qu'il y avait le temps avant de voir la fin venir. Je suis ravie de voir que l'intro de partie a parfaitement fonctionné avec toi et que tu as tout saisi sans problème <3 (Bon, c'est peut-être aussi juste toi, mais c'est jouissif quand même :p )

Pareil pour les Interludes, le but n'est pas de tout comprendre, mais de les garder dans un coin de la tête et de faire tilt plus tard, dans la lecture, comme tu as fait avec les personnes qui attaquent Lise ^^ Et pour le reste des questions, tu auras des réponses. A un moment ^^

Bref, la suite viendra, ne t'inquiète pas =D Techniquement, elle est prête, mais j'essaie d'espacer un peu les mise à jour pour ne pas noyer les gens ='D Et comme je te comprends, je suis pareil en ce moment avec NFPA ^^

Un très gros merci pour ta lecture et ton commentaire !

Pluchouille zoubouille !
tiyphe
Posté le 22/08/2019
Waw que de rebondissements !

Ma première impression : C'est suuuuuper long ! Il se passe beaucoup de choses dans un seul chapitre et sur la fin, même si tu tiens en haleine avec l'action, j'avais un peu de mal à rester concentrée :/
Ma deuxième impression : Même s'il se passe beaucoup de choses, tout à sa place dans l'intrigue. Je trouvais le début lent, mais c'est bien pour la suite. En fait, il faudrait 2 chapitres quitte à t'arrêter à un bon cliffhanger comme tu fais à la fin ahah !

Je suis critique, mais l'intrigue et l'ambiance me plaisent, j'attends de voir ce que ces hommes vont faire de Lise !

Qui dit long chapitre dit long commentaire xD Je t'ai relevé des petits trucs qui m'ont interpelée, tu en fais ce que tu veux :

"qui accueille une grande diversité de gents et paysages différents."
-> Ça m'a perturbée le "gents" alors je suis allée fouiller sur internet et j'ai trouver ça :
https://forum.lefigaro.fr/forum/affich-452-les-gents-ou-les-gens
Mais j'ai également trouver :
http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/gents/fr-fr/
Bon du coup je ne sais pas qui a raison, mais je trouve ça bizarre comme terme si jamais ce n'est pas une coquille.

Respect pour avoir écrit "hégémonie" j'ai dû aller chercher ce que ça veut dire ^^ (chut, mon vocabulaire n'est pas très développé, je sais !)

"Lise tenta d’ignorer l’éclair de Colère qui l’avait traversée à cette idée."
-> C'est plus à titre de remarque, mais c'est étrange le C majuscule à colère et "l'éclair de colère" avec la double sonorité coupe la lecture hyper fluide jusque là.
Je pinaille pas mal ^^ Bon je viens de lire un deuxième "Colère" avec une maj, doit y avoir une raison !

"On l’avait attaqué."
-> attaquée*

"perdu dans un brouillard alcoolisé"
-> perdue*

J'aime ton féminisme ahah !

"Trop fatiguée pour répondre ..."
-> Dans ce paragraphe, tu commences beaucoup de phrases par "Elle" pour décrire une succession d'actions qu'entreprend Lise. Ça alourdit beaucoup l'action et la lecture.
Tu peux faire des phrases inversées ou commencer les phrases par un participe présent, j'ai fait un truc à la va-vite ci-dessous :

"Tout en se concentrant sur le cours, elle prit quelques notes soignées. Cependant, ses bonnes résolutions ne durèrent pas longtemps. Ennuyée par le discours monotone de Jean-Michel le professeur, elle sortit son portable, le cacha derrière sa trousse et commença à pianoter dessus distraitement. Mécaniquement, elle vérifia ses mails, puis envoya un message à sa tante Mérédith. Comme elle s'y attendait, la réponse fut quasi-insantannée, alors une conversation s’engagea entre les deux femmes..."
N'hésite pas à ajouter de la matière à tes phrases, brode autour de ton sens initiale pour faire de jolies phrases plus faciles à lire. Parce que tes phrases courtes fonctionnent très bien quand il y a de l'action, mais quand il ne se passe pas grand chose comme ici, ça fait un peu liste de course ^^

"son niveau ayant grimpé bien trop tard"
-> C'est bizarre un niveau qui grimpe ^^ j'avoue ne pas avoir de synonyme mieux sous la main, mais je suis sûre qu'il existe mieux ^^

"Le tueur leva la tête vers elle et lui sourit largement, comme s’il reconnaissait un vieil ami."
-> C'est un peu bizarre l'emploi du masculin à la fin de la phrase, comme c'est Lise qu'il regarde, ça aurait plus de sens d'écrire "une vieille amie".

OK je n'étais pas prête à autant de violence :o

"Une odeur de fer envahit ses narines."
-> Ça va t'embêter, et beaucoup de personnes j'imagine xD mais j'ai lu un article il n'y a pas longtemps que je te mets à la suite qui dit que le métal n'a pas d'odeur.
http://www.linternaute.com/science/science-et-nous/est-ce-que/06/odeur-metal/odeur-metal.shtml
Mais bon c'est à titre informatif, cette phrase à totalement son sens et on comprend clairement ce que tu veux dire ;)

Ouai j'suis comme ça, je cultive avec mes commentaires xD

"Des bruits de pas retentirent dans l’appartement."
-> Entre cette phrase et le paragraphe précédent il manque un indice temporel à mon sens. Je n'arrive pas à savoir comment tu pourrais changer ça.
Peut-être en mettant la phrase "Le temps passa sans qu’elle parvienne à se calmer, trop accaparée par ses angoisses." au début de ce paragraphe au lieu d'être à la fin du précédent. Ou alors quelque chose qui indique qu'il s'est passé qq secondes, ou être plus projeté dans les pensées de Lise et dans sa frayeur "elle espérait qu'il ne l'ait pas suivie, à ce moment-là, elle entendit des bruits de pas..." Je te laisse voir ;)

Dans l'ensemble ça se lit bien, il y a pas mal de phrases simples et quelques répétitions, mais ça ne gêne pas la lecture :)
Flammy
Posté le 23/08/2019
Long chapitre, long commentaire, et longue réponse du coup =D

Alors. Pour la longueur, vaste question ='D Par rapport à la version originale, les chapitres ont déjà été divisés par deux. Ils étaient un peu gros avant :p Et à une époque, j'écrivais des chapitres de 30k. C'était absolument ridicule ='D Mais j'aime bien raconter cette histoire <3 Mais oui, j'ai vérifié, ce chapitre fait partie des plus longs, les autres devraient être plus courts, mais pour des raisons d'alternance (un chapitre avec Lise puis un avec Callune et on recommence), je ne peux pas me permettre de recouper celui-là en deux, sinon je n'ai plus l'alternance :/ J'espère sincèrement que ça passera mieux dans la suite ^^"

Je suis contente qu'au moins, l'ambiance et l'intrigue te plaisent <3 En même temps, sinon, cela aurait été masochiste de lire autant ='D Pour répondre à tes commentaires :

Pour "gents" en fait, c'est un peu particulier parce que je l'utilise dans un sens qui est propre à l'un des mondes. Dans Kaea, "gents" désigne les différentes "races" humanoïdes qui existent. Dans Tolkien, ça désignerait les humains, elfes, nains... Je voulais un terme comme ça, et vu que race me donne des boutons, vala ^^

Je confirme, Colère avec la majuscule, c'est fait exprès et assumé ^^

Hum. Je vois ce que tu veux dire par "décorer les phrases courtes", et en effet, ça peut ne pas changer grand chose tout en améliorant, va falloir que je me penche dessus ! =D (Et merci pour l'exemple, sinon je pense que je n'aurai pas compris trop xD)

Pour le grimper, j'avoue avoir longtemps cherché et abandonné ='D

Je note pour vieille amie, c'est totalement vrai ^^

Et je ne savais pas pour l'odeur de fer =o C'est tellement consacré comme expression que je n'ai jamais fait attention, pourtant j'ai pas mal disséqué =o Merci pour l'info !

Pour les bruits de pas, j'aimais justement l'idée qu'on ne sache pas trop combien de temps passe, parce que Lise n'est justement pas du tout en état de l'évaluer... Hum. Je verrais =D

Merci beaucoup pour ton énorme commentaire <3 J'espère que la suite continuera à te plaire et ne te décevra pas =D
tiyphe
Posté le 23/08/2019
Oui j'ai vu ton com après pour les chapitres alternés et je comprends que ça soit plus pratique comme ça pour toi du coup !

D'accord je comprends le sens pour "gents" et pareil pour "Colère" je sais à quoi m'attendre maintenant :D

Oui c'est ça tu ne change pas le sens tu rends juste les choses plus agréables à lire ;)

Tu dois pouvoir garder une certaine ignorance auprès du lecteur pour les bruits de pas sans que ça tombe de nulle part pour autant ^^ Juste des mots de liaisons par exemple, n'hésite pas à en mettre (Cependant, néanmoins, alors, donc, mais, tout à coup,...) y en a un paquet, à adapter à la situation ^^

Pas de soucis, ça me fait plaisir ^^
Sorryf
Posté le 05/02/2019
Yo canif rose!
je continue ma lecture, j'alterne un peu entre le word et FPA... je suis plutôt a 80-20 en faveur de FPA pour tout te dire, je comprend que ce soit pas l'idéal pour toi qu'on lise une version pas à jour, mais pour me faire pardonner je te met un com !
J'ai lu un peu plus loin que ça en vérité, je viens de commencer le chapitre "la prison", mais j'ai décidé de commenter celui-ci parce qu'il fallait que tu saches a quel point j'ai kiffé cette scène entre le frère et la soeur qui ne s'entendent pas, et poutant se tombent dans les bras et s'inquiètent l'un pour l'autre, après l'attentat.
Et aussi, l'ex de Lise (Thomas, donc) je me disais : purée mais cet ex est vraiment AFFREUX, la pauvre Lise s'est dégoté le PIRE !
Et juste après, le roux qui débarque XDDD
Bon là je rigole mais sur le coup j'étais pas bien ! 
Du côté de Callune, j'aime son caractère, agacant mais compréhensible vu son statut.
Flammy
Posté le 14/09/2019
Coucou Sorryf !

Désolée pour le retard dans ma réponse au commentaire ><" J'espère que tu ne m'en veux pas trop ^^"

J'avoue que je suis fortement impressionnée que tu préfères lire sur l'ancien FPA que sur word =o Mais si c'est ce que tu préférais, il ne fallait pas hésiter une seule seconde !

Je suis contente si la scène entre frère et soeur marche ^^ C'est pas facile de présenter des relations si euh... atypique en si peu de temps x) Et ça a dû te marquer mine de rien, parce que tu étais quand même allé plus loin =o

Et je confirme, Thomas est un connard, et c'est même pas le pire connard de la vie de Lise, c'est ça le pire ='D

Je suis contente si tu aimes Callune malgré qu'elle t'agace, c'est le personnage le plus clivant donc si ça passe, je suis contente \o/

Merci beaucoup pour ton commentaire et ta lecture <3

Pluchouille zoubouille !
Flowrale
Posté le 02/09/2018
Et bien ça, pour de l'inattendu c'est de l'inattendu !On commence le chapitre avec une histoire mignonette et BAM ! Sans que tu t'y attendes il y a un Roux complètement barge qui débarque ! C'est prenant. J'ai peut être été plus facilement emporté par ce chapitre, mais c'est aussi parce qu'il est plus facile à comprendre se déroulant dans un univers qu'on connait. Tu décris bien les sentiments qu'on peut avoir après une agression. Et une phrase que j'ai beaucoup aimé : "même si c’était comme voir un chaton tenter de jouer au lion.".Je pense que mes ami(e)s pourraient facilement utiliser cette phrase pour me décrire xD
Flammy
Posté le 02/09/2018
Coucou ! 
Tu confirmes ce que beaucoup de personnes m'ont dit, il est pus facile de se laisser porter par ce chapitre, mais je pense que c'est dû à lunivers qu'on connait, comme tu le soulignes ^^ Et aussi au fait que les roux ont toujours beaucoup trop de charisme <3 
Pour cette phrase, je pensais justement à une amie ! On connait tous des gens comme ça je pense ^^
Merci beaucoup pour ton passage sur cette histoire <3 C'était très gentil de ta part de prendre la peine de commenter =D  
Isapass
Posté le 11/04/2018
Commentaire :
Wouaouh ! J’adore ce chapitre !! Je l’ai lu en apnée ! (D’ailleurs tu as failli avoir ma mort sur la conscience parce qu’il est long, et l’apnée pendant 20 pages, ce n’est pas recommandé...)
Bien sûr, j’ai d’abord été surprise par le changement de contexte : on passe d’un monde antique très grec, un peu japonais… à un univers très actuel, avec de jeunes adultes, des préoccupations de leur temps et de leur âge… Etrange !
Mais j’ai eu l’impression que tu étais plus à l’aise dans cet univers que dans l’autre, et je me suis très vite laissé porter. Lise est tout de suite attachante avec ses problèmes de famille, sa Colère, ses retards, sa copine, ses déboires amoureux.
Et puis ensuite, l’attentat. Alors là, j’ai halluciné ! Tout va très vite, tu laisses à peine ton lecteur respirer (et c’est très bien). Les changements de rythme (entre le massacre, la course de Lise, la prostration dans sa chambre avec l’arrivée de son frère, puis de nouveau sa fuite) sont hyper bien vus : on croit que ça se calme, mais pas du tout !
Je voulais commenter deux chapitres aujourd’hui, mais du coup, je file voir la suite !
Détails :
« De toute façon, avec son physique longiforme et son absence de formes féminines » : pas très joli longiforme + formes. Tu pourrais remplacer longiforme par longiligne.
« Lise tenta d’ignorer l’éclair de Colère qui l’avait traversée à cette idée. » : je voulais te signaler la majuscule à Colère, mais ensuite j’ai vu que c’était fait exprès, et je trouve ça très bien, ça rend curieux de comprendre le pourquoi de cette majuscule.
« Elle serra les poings, d’un coup crispée. » : Pas très joli ce « d’un coup crispée ». Peut-être « crispée tout à coup » ?
« Le tueur leva la tête vers elle et lui sourit largement, comme s’il reconnaissait un vieil ami. La seconde suivante, il se tenait à ses côtés. » : Alors je t’ai dit plus haut que tu revenais peut-être un peu trop souvent à la ligne, mais là, j’aurais fait un retour à la ligne avant « La seconde suivante » : pour renforcer le fait que c’est quand même pas commun quelqu’un qui se téléporte comme ça. 
« Lorsqu’il effectuait un petit geste de la main, sa victime finissait écartelée, étranglée ou inanimée. » : je remplacerais « sa victime » par « une victime ou « une nouvelle victime ». Parce que sinon ça laisse croire que c’est Lise, sa victime, vu que c’est à elle qu’il s’intéresse particulièrement.
« Lise se rappela de ses résolutions » : Se rappeler est un verbe transitif, donc il faut écrire « Lise se rappela ses résolutions » ou « Lise se souvint de se ses résolutions ». 
Flammy
Posté le 15/09/2019
Coucou !

Heureusement, tu as survécu <3 Quoique, au moins, je n'aurai pas dû répondre aux commentaires après :p Mais je ne les aurais pas eu, et je t'aime bien quand même <3

Et oui, ya clairement deux arcs, deux histoires qui avancent en parallèles et qui sont trèèèès différentes. Honnêtement, je ne suis pas forcément plus à l'aise sur l'arc de Lise, ça dépend des moments. Au début, oui, mais après, ça change ^^

Je suis contente de voir que le rythme a bien fonctionné et que c'était intéressant ^^ Et merci pour les remarques !
Syel
Posté le 30/05/2017
ALOOOOOORS !<br /><br />Je suis pas venu depuis un bail, mais me revoilà prêt à lire et commenter =P<br /><br />J'aime bien l'aspect réaliste qu'amène le début de ce chapitre comparé au précédent. C'est hyper interessant et une fenêtre sur le quotidien comme celle là, ça permet de s'attacher facilement au personnage.
 
Seul petite remarque, si je dois en trouver une : je trouve que la scène dans laquelle elle se sent bien sous la douche est un poil surréaliste. Pour moi, s'enlever des taches de sang de la peau ça relèverai plutôt de la psychose, d'un besoin incontrolable et paniqué. Je m'attendais pus à des images qui passent en boucle dans sa tête, plutôt qu'à un passage à autre chose ^^<br /><br />Voirdes tas de gens que tu connais se faire massacrerça doit pas être facile"^^ Après, elle est peut être dans un état second ou dans un genre de détachement lié à son histoire passée avec le rouquin... je sais pas, je verrai bien ! <br /><br />Bref, sinon c'est toujours très agréable à lire, assez drôle par moment, on passe du léger au dramatique de manière très fluide, ça s'enchaine bien...
Well done !
 
Plushouille bidouille machin truc, 
 
 
Syel
Flammy
Posté le 30/05/2017
Coucou ! 
Ton d'abord, je suis extrêmement désolée pour le retard de réponse, je suis beaucoup trop à la ramasse sur ça et le temps passe beaucoup trop vite ;.; Mais j'avais bien lu ton commentaire et il m'avait fait très plaisir =D C'est vraiment gentil de ta part de venir me lire et me commenter.
Alors, pour te répondre. Le décalage entre les deux chapitres est fait exprès ^^ Il y aura justement une alternance entre ces deux ambiances tout u long de l'histoire =D 
Pour la scène de la douche, je note, c'est vrai que le décalage est potentiellement un peu trop gros avec son état d'esprit d'avant ^^" Je pensais à un état second de détachement, en mode la routine aide à oublier, mais là c'est vraiment trop gros comme situation pour l'oublier comme ça quoi ='D 
Et je suis très contente si ça se lit bien ! Merci beaucoup pour tous tes retours, et encore une fois désolée pour le retard ^^" 
Pluchouille zoubouille ! 
Flammy 
Syel
Posté le 23/01/2017
Salut Flammy !<br /><br />Long time no see, je sais "^^ MAIS me voilà ! =P<br /><br />Alors ! Chapitre à mon sens HYPER cool vu le décalage qu'il apporte avec le début de l'histoire. on retrouve notre mon vieille terre, et le côté très... "terre à terre" justement que tu donne est vraiment agréable.<br /><br />On s'identifie parfaitement au personnage de Lise, je le trouve assez réussit. a la fois "passe partout" de la lycéenne et un peu original d'une personnalité un peu à part.<br /><br />Puis l'incursion de l'iréel dans ce monde bien construit...  parfait !<br /><br />J'ai toujours adoré les scènes un peu sombres en plus, bref, je suis conquis ! ^^<br /><br />J'irai voir la suite très vite =P <br /><br />Cya !
Flammy
Posté le 23/01/2017
Coucouc Syel !
Tout d'abord, je m'excuse trèèèèès platement pour ce retard de réponse, je suis le très vilain petit canard de PA pour àa ='D Je suis vraiment très désolée ! 
Un énorme merci pour ton commentaire et pour ta lecture, c'est vraiment super de ta part <3 
Je suis vraiment très contente si ce chapitre te plaît =D En général, il plait plus que le premier, va comprendre pourquoi :p En tout cas, ton entousiasme fait très plaisir à voir, je suis contente que Lise, l'environnement et le "sombre" te plaisent <3 Tu as fait un auteur heureux ! 
Merci beaucoup tout pleins <3 
Pluchouille zoubouille !
GueuleDeLoup
Posté le 08/09/2016
Pouet! Comme prévu me voilà!
Comme tu le disais, ce n'est pas nécessaire de lire parce que tu me lis mais par contre c'est pas cool de lire sans commenter et du coup je m'en voulais un peu.
Dans la foulée j'ai relu le prologue et les deux premiers chapitres et j'ai l'impression que plusieurs choses ont changées par rapport à ma première lecture: C'est dans ma tête?
Déjà, je ne me souvenais pas de Lisa alors que j'étais allée plus loin dans les aventures de Callune (je crois que c'est son nom, je suis aussi très nulle pour retenir les prénoms des personnages lalalala) et j'ai l'impression que la princesse est mieux. Dans mon souvenir elle était juste gentille et passive alors que là elle montre plus d'orgeuil et c'est chouette, ça lui donne de la profondeur.
Pour parler du fond, pour le moment je suis encore assez perdu mais j'ai remarqué qu'il y a des éléments deplusieurs mythologie qui s'en mêle. tu parle de Zue et du Bifrost. Du coup on a à la fois de la mythologie Grecque et Nordique? A moins que tu les mélanges? Par exemple Odin et Zeus peuvent facilement être confondus, ce seraient eux les fameux esprits?
Et j'ai beaucoup aimé le fait que Callune vive peu de temps. C'est super dur et triste mais intéressant ^^. J'aprouve l'idée et j'ai l'impression que c'est nouveau aussi, je ne m'en souvenais pas de ma première lecture. 
J'ai aussi beaucoup apprécié l'arrivée de Lise, j'aime beaucoup son personnage, ainsi que le psychopathe roux qui arrive (c'est bien les psychopathes roux :D) même s'il en fait peut-être un peu trop :p. 
Brefouille, je vais poursuivre gaiment ma lecture donc tremble joyeusement mon petit bout de mie car je reviendrai, encore plus puissante!!!
*lance un fumigène et disparaît*
Flammy
Posté le 08/09/2016
Ma miiiiie \\o/ Pouet toi même ! 
Je suis vachement contente de te voir par ici ^^  Et tu sais, tu n'as pas à t'en vouloir de ne pas commenter, vu tout ce que je lis sans commenter ><" Mais ça me touche quand même beaucoup que tu sois venue relire pour commenter <3 
Et oui, tu as une bonne mémoire parce que ya bel et bien des choses qui ont changé ^^ J'ai profité du PaCo pour faire une refonte et changer pas mal de petites choses ^^ Notamment dans la découpe des chapitres. J'ai coupé les anciens chapitres en deux, ce qui explique qu'on découvre plus rapidement Lise sans devoir aller aussi loin dans les aventures de Callune (qui a d'ailleurs changé de nom :siffle: Je suis pas mal pour perdre mes lecteurs aussi ^^). J'ai aussi essayé de retravailler le caractère de Callune qui rendait pas comme je le voulais, donc si tu vois une différence, tu m'en vois ravie \\o/ Surtout si ça va dans le bon sens ^^ 
Alors pour tes questions, je vais être aussi sadique que toi et te dire que tu en sauras plus avec la suite :p Mais je pense que ces questions de mythologie devrait (normalement) vite devenir plus claires ^^
Le fait que Callune vive pas très vieille est un ajout, mais je le trouvais aussi super intéressant. Ca fait que le personnage a une vision de la vie et du temps qui s'écoule complètement différente des autres et je trouvais ça sympa. Puis bon, faut voir le bon côté des choses, elle aura moins longtemps à souffrir comme ça :p
Et je suis contente si tu aimes Lise et son psychopathe roux \\o/ Il est jamais du genre à faire dans la retenue, mais faut avouer que retrouver son sucre d'orge l'aide pas à se calmer :siffle: Faut le comprendre le petit, il avait la glycémie qui descendait dangereusement.
Et je vais donc trembler joyeusement en t'attendant \\o/ Sache que je ne pourrais jamais te craindre ma mie, même si tu me flagellais, je suis sûre que tu aurais raison. J'espère que la suite te plaira aussi ^^
Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire !
Pluchouille zoubouille ! 
Dédé
Posté le 22/11/2016
Lise qui sombre dans les ténèbres ! De manière définitive... Tu l'as tuée ? TU L'AS TUEE ? :O
Comment je fais pour arrêter là ma lecture ? Hein ? Hein ? Hein !
Bref... Plus sérieusement, j'ai bien aimé faire connaissance avec l'univers de Lise : son frère, la fac, le rouquin psychopathe qui semble avoir vécu une histoire avec elle (Rillette !!!! :3). 
J'ai hâte de voir la suite et de comprendre comment l'arc de Lise se mêle à celui de Callune ! 
La lecture est si fluide, franchement j'adore !!!
Je vais voir si j'ai le temps de lire la suite aujourd'hui. Autrement, je reviendrai bientôt !! o/ 
Flammy
Posté le 22/11/2016
Eh oui, je présente un personnage et BIM, on le bute direct. Faut pas s'attacher à ces choses-là, ça sert à rien. C'est justement pour que tu continues ta lecture, t'affaiblir et ensuite te tuer plus facilement :p
Je suis vraiment contente si l'univers de Lise te plait aussi ! Et si Rillette ne te déçoit pas trop :p N'empêche, c'est beau, tu as eu tous les délires avant de lire mon pauvre ! 
Pour le lien entre Callune et Lise, sois pas trop pressé hein ^^' Tu risque d'attendre un moment. Mais c'est bien d'attendre aussi <3 
En tout cas, tes commentaires font extrêmement plaisir à voir et me boostent ! Merci beaucoup Dédé ! 
Dédé
Posté le 29/12/2019
Je ne comprenais pas pourquoi je ne pouvais pas commenter… C'était parce que je l'avais déjà fait pour une ancienne version ! Aaaaah ! :D

Je me rappelle du délire de Rillette du coup et ça rend le rouquin souriant un poil moins flippant ;)

J'ai pris beaucoup de plaisir à relire. J'ai plongé dedans sans rechigner et bon… soyons honnête… j'ai rien compris. Ah zut… C'est pas CE1.2 que je lis donc le "j'ai rien compris" ne fonctionne pas… Je suis trop gentil ;) Je lis dans l'ordre, tu vois !

A bientôt pour la suite (je verrai si j'ai déjà commenté avant ou pas… :D) !
Roxane
Posté le 29/06/2017
Oo
Wahou. Mais qu'est ce qui se passe ! La pauvre Lise, j'espère qu'elle a bien profité de sa grasse matinée, j'ai comme l'impression que c'etait la dernière avant longtemps : On se croirait dans Taken ^^ Pas le temps de respirer.  Lise semble est un personnage tout en nervosité !
Là encore, comme au chapitre précedent, beaucoup d'infos. Mais comme on est dans notre monde, elles passent mieux. On a moins a réfléchir.  
 Alors, au niveau de la synthaxe, je pense qu'il y a une partie a revoir. 
"Elle n’aurait pas l’air plus négligée que d'habitude, ses camarades avaient l’habitude. De toute façon, avec son physique longiforme et son absence de formes féminines, elle pourrait faire tout ce qu’elle voudrait, elle ne serait jamais une beauté." 
Non seulement tu te repètes, dans les mots mais aussi dans les idées. Un physique longiforme, c'est une absence de formes non ?  
 
Allez, je te laisse pour se soir, et je reprendrai ma lecture demain. Merci pour ce bon moment !
Xo
Roxane 
Flammy
Posté le 29/06/2017
Coucou ! =D 
Je ne connais pas Taken, mais visiblement, c'est un peu la même idée, pas le temps de réfléchir faut foncer ou se faire taper dessus ='D Et oui, Lise est tout le contraire de Callune, tout en nervosité et en "Je fonce dans le tas sans réfléchir" ^^
Pour l'aspect "beaucoup d'infos", je sais que ça fait pas mal, mais j'ai pourtant essayer d'en mettre le moins possible ^^" Mais c'est dur quand on est une incorrigible bavarde comme moi :p 
Pour la syntaxe, pas faux, je ne m'en étais pas rendu compte ^^" C'est noté, je vais modifier ça =D Merci de l'avoir relevé ! =D 
Un très gros merci pour ta lecture et ton commentaire <3 
Pluchouille zoubouille, 
Flammy 
Vous lisez