Hangar 72

Par Isapass

Hangar 72

 

– Il n’y a pas vraiment de panne, expliqua Blacky en arrêtant l’airkart devant le numéro 72. C’est moi qui ai signalé que le générateur de gravité artificielle de ce hangar avait un problème. Si quelqu’un avait contrôlé, j’aurais eu de gros ennuis, mais j’ai compté sur ma chance. Apparemment, ça a marché.

Il pianota sur la console, jusqu’à ce que le panneau d’accès percé dans l’immense baie se déverrouille avec un claquement.

– En tout cas, tu as fait du bon boulot en identifiant cet endroit ! ajouta le Terrien en tapotant le dos de Tan. Il n’y a plus qu’à vérifier que c’est bien nos containers qui sont enfermés là-dedans.

L’adolescent jeta un coup d’oeil anxieux dans le couloir avant de le suivre à l’intérieur. Il se sentait de plus en plus mal à l’aise. L’examen des paramètres d’affichage pendant les corvées, il n’avait pas trouvé ça bien méchant, mais là, c’était plus grave. Mensonge, infraction… c’était contraire à tout ce qu’on lui avait appris, même si c’était pour la bonne cause. Ce dont il n’était plus si sûr, d’ailleurs. L’article déniché par Ulys tournait en boucle dans sa tête depuis la veille. Pourquoi ne présentait-il pas du tout la SHR de la même manière que Blacky ? Si le Terrien lui n’avait pas été honnête à ce sujet, peut-être avait-il menti sur autre chose ?

Dans le gigantesque volume du hangar, les quatre containers qui s’alignaient sur un côté donnaient l’impression d’avoir été oubliés là.

Suivi à pas prudents par Tan, le Terrien s’avança vers le plus proche d’entre eux pour consulter l’écran incrusté dans l’une des parois.

– C’est bien ça ! s’exclama-t-il.

« Cobalt - 892 tonnes » lut l’adolescent. L’affichage était identique sur le container suivant. Le troisième et le quatrième portaient tous les deux l’inscription « Zirconium - 650 tonnes ».

– On s’en va, décréta Blacky. C’est bien notre cargaison volée. Maintenant, il ne reste plus qu’à trouver où et à qui Skull et sa clique vont la livrer et à arrêter tout ce monde. Le grand gourou Alistair Burningskull et ses ouailles vont passer beaucoup de temps à l’ombre !

Il s’efforçait de rester impassible, mais un sourire satisfait se frayait un chemin jusqu’à ses lèvres, sans doute en prévision de son coup de filet miraculeux. Tan en revanche s’amusait beaucoup moins. Les hors-mondes allaient être arrêtés. Bella, Skull, Paddy, Livingstone… Malgré la preuve qu’il venait d’avoir sous les yeux, une partie de lui ne pouvait se résoudre à les voir comme des criminels. Il fallait au moins qu’il comprenne toute l’affaire.

– La SHR est vraiment une division d’enquête de la Communauté Galactique ? demanda-t-il soudain tandis que l’airkart glissait vers la zone de vie.

Blacky tourna les yeux vers lui, perplexe.

– Bien sûr que oui ! Pourquoi ?

– Mon frère a trouvé un article qui explique que la SHR, ou Space-Hikers Rescue, est une organisation humanitaire.

– Ah, ça ? répondit le Terrien avec un sourire soulagé. C’est vrai que pour aller plus vite, je ne t’ai pas raconté toute l’histoire.

Il y avait donc une explication ! L’adolescent se raccrocha à cette idée comme à une bouée de sauvetage.

– Effectivement, au départ, la SHR était vraiment une organisation humanitaire chargée de la réhabilitation des hikers. A force de les chercher, non seulement les volontaires qui y travaillaient, comme moi, sont devenus de très bons enquêteurs, mais comme les hikers gravitaient souvent dans le milieu du banditisme, on a accumulé des connaissances et des connexions très intéressantes. L’administration de la CG s’est arrangée pour faire croire que la SHR était dissoute en l’absence de fonds suffisants, puis elle a récupéré les enquêteurs et les données pour en faire une branche clandestine de sa police.

Tan hocha la tête pour montrer qu’il avait saisi, puis garda le silence. Le récit de Blacky tenait la route, il ne pouvait plus y avoir de doutes à présent. Pourquoi se sentait-il aussi triste, alors ?

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Edouard PArle
Posté le 22/11/2022
Coucou !
Les "preuves" apportées par Blacky ne me convainquent pas pour le moment, je reste sur mon idée de base que les membres du vaisseau ne sont pas des criminels organisés. (même si l'inverse semble plus intéressant pour le scénario).
Toujours intéressant d'entendre parler de la SHR.
Je poursuis !
Isapass
Posté le 23/11/2022
La solution globale serait sans doute de resserrer toute la première moitié autour de cette histoire, en effet. Je pense que j'ai vraiment trop tenu à poser le décor, la vie à bord et tout, dans la perspective d'une série.
Vous lisez