Eurêka !

Notes de l’auteur : Bonne lecture !

Lana était la fille qui avait disparu. Cette information lui était revenue comme dans un flash. C’était pourtant si simple ! Ils avaient vu son visage pendant des mois placardés sur les murs du lycée, accompagné de son dernier code source connu lorsqu’il débutait sa première année. Ses boucles rousses, son visage fin et surtout ses yeux verts : il aurait dû se rappeler plus tôt. Le souvenir était resté coincé au fin fond de sa mémoire.

Lorsqu’il était entré à l’Université, les affiches étaient déjà anciennes. Les étudiants avaient froissé le papier en s’appuyant dessus, les couleurs étaient passées. Il ne savait pas exactement quand l’administration avait décidé de toutes les retirer. Il n’y avait pas prêté attention. Elle avait dû disparaître moins d’un an avant son arrivée car tout le monde parlait encore d’elle à la rentrée.

Elle était donc partie de son plein gré. Jamais elle ne s’était retrouvée coincée dans l’espace. Le but de sa disparition était d’intégrer cette communauté virtuelle. Dans un sens, c’était une bonne nouvelle. Cela faisait donc des années que tous les étudiants pensaient à elle lorsqu’ils se retouvaient en galère sur une page mal reliée alors qu’en réalité, personne n’avait jamais été effacé. Connaissait-elle les conséquences de sa disparition ? En avait-elle quelque chose à faire ?

Eloann se demanda ce qui avait bien pu la faire partir. N'avait-elle pas des parents ? Elle devait être en train de faire des études. Quels problèmes pouvait avoir cette fille pour qu’elle souhaitât effacer toutes traces de son existence physique ? Avait-elle eu quelques projets avant de découvrir cette communauté ou sa vie d'avant n'était-elle qu'une longue attente de ce moment où elle disparaîtrait ? 

Un semblant de réponse à ses questions apparut derrière lui avec un bref flash de lumière.

« Tu n'as pas vu ma copine ? » demanda un géant en apparaissant sur la page blanche.

Eloann reconnut celui qui lui avait foutu un coup de pied dans les côtes. C'était donc le copain de Lana. Il aurait pu dire "tu n’as pas vu Lana ?" mais il avait préféré lui signifier le lien qui les unissait. Il devait être jaloux. Ou bien peu sûr de lui. Ou les deux.

« Tu es son copain ? » demanda Eloann, cherchant avec difficulté à masquer son air incrédule.

Il était loin d'être le stéréotype du beau gosse dont de nombreuses filles rêvaient. Il était grand et costaud, certes, mais il n’avait ni l'aspect rassurant du gros nounours ni la carrure du bodybuilder amateur. Il était juste grand. Comme si on avait pris un homme de taille moyenne et qu'on l'avait agrandi en conservant les proportions. Il avait les cheveux mi-longs, enserrés dans un bandeau moche, sans doute pour qu'ils ne tombent pas devant ses yeux. À moins qu'il ait voulu se donner un style. Cela ne fonctionnait pas. Ses vêtements étaient banals, pratiques, comme s'il partait en randonnée.

Eloann se demanda ce que Lana lui trouvait. Avait-elle tout quitté pour lui ou s’étaient-ils rencontrés après ? Peut-être était-ce le seul jeune de son âge. Il n’avait vu que des adultes plus âgés pendant sa visite.

« Je ne l'ai pas vu. Je viens d'arriver sur la page. J'ai attrapé le générateur au dernier moment.

— Pareil. »

Il ne semblait pas très bavard et ça allait bien à Eloann qui n'avait pas envie de faire la causette. Il en avait assez. Tout ce qu'il voulait c'était rentrer chez lui.

Quelque chose lui chatouillait les côtes depuis plusieurs minutes. L’explosion l’avait-elle endommagé ou alors était-ce le souvenir des coups qu’il avait reçu. Il souleva son T-shirt. Sur son flanc gauche s’étalait un tatouage : un cookie. Le livreur avait donc réussi à lui coller ça avant de disparaître. Il n’espérait qu’une chose : que ce dessin n’altère pas son code source et l’empêche de rentrer chez lui une fois qu’il aurait retrouvé son chemin. Il baissa au plus vite son T-shirt, cachant cette marque dont il n’était pas fier.

Il se sentit obligé de se présenter et de tendre la main à son nouveau camarade d’infortune, sans doute pour se donner bonne conscience après ce qu’il avait fait :

« Eloann, enchanté. J'espère qu'elle va bien et que tu la retrouveras, débita le jeune homme brun en commençant à observer les environs.

— Ça vaudrait mieux pour toi », répondit l’autre sans répondre à son geste amical et sans lui donner son nom.

Eloann quitta des yeux le paysage de la page blanche qui s’offrait devant lui et fixa celui qui disait être le mec de Lana.

« Pourquoi ça ? »

Le géant marqua une pause et lui sourit. Ce n’était pas un sourire amical. C’était un sourire froid et narquois.

« C’est ta faute tout ça non ? Il s’agirait de te rattraper. »

Il fit craquer ses phalanges avec un regard menaçant et Eloann frissonna. Ses observations de la page ne lui avaient appris qu’une chose : il était une nouvelle fois coincé mais cette fois, c’était avec un mec qui lui en voulait à mort…


 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez