Episode 1 (chap3) = Reverse

Par NaL
Notes de l’auteur : Avis bienvenus

"Directeur, est-ce que ça va ?"

 

Tout en se rhabillant, Helena regardait son supérieur d'un œil inquiet. Il s'était figé il y a quelques minutes déjà devant la fenêtre, et admirait depuis lors l'Himalaya sans bouger d'un pouce.

 

"Directeur, vous m'entendez ?"

 

L'agent 12 ne répondit pas. Petit à petit, la réalité reprenait sens dans son esprit. Sa réalité : celle d'un agent d'élite de la Société de Traitement des Anomalies Rarissimes, plus fréquemment surnommée l'Organisation. Et une anomalie rarissime, il en avait trouvé une belle : cela faisait des décennies que personne n'avait recensé de Fantasma. A vrai dire, on les supposait même disparus.

 

"Directeur ?"

 

Il ne répondit pas. Helena n'était après tout qu'une projection de son esprit : sa femme idéale dans son monde idéal. C'était ainsi que fonctionnait le Fantasma : il cherchait vos rêves les plus fous au plus profond de votre cervelle et les mettait en scène avec toute la finition du plus habile des artisans. Ces réalités de poche suffisaient généralement à emprisonner les pauvres victimes de l'anomalie jusqu'à ce que mort s'en suive : la générosité du Fantasma n'était évidemment qu'une façade lui permettant de drainer l'énergie vitale de ses invités.

 

"Helena ?"

 

La jeune femme fut surprise d'une réponse si soudaine. Elle s’avança langoureusement vers le directeur qui semblait avoir repris ses esprits, et l'observait à présent d'un œil vif et déterminé.

 

"-Oui Monsieur le Directeur ?

-Tu peux me rappeler une nouvelle fois ce que je dirige ?"

 

Elle fronça les sourcils, déconcertée.

 

"Encore ce test ? Vous êtes le grand patron d'une société internationale de production et de distribution de films, l'homme le plus riche d’Hollywood..."

 

Tout en s'allumant une cigarette, l'Agent 12 lâcha un rire décontenancé.

 

"L'homme le plus riche d'Hollywood hein ? L'Agence ne me paye pas assez pour écouter tes conneries, putain de Fantasma."

 

Soudainement, il décrocha son plus bel uppercut dans la mâchoire d'Helena, qui fut soulevée du sol sous le coup. Le temps et l'espace se mirent alors à se distordre dans la pièce, redevenant cette espèce de bouillie informe que l'agent avait découvert à la sortie de l'ascenseur.

 

"Désolé Helena, rien de personnel."

 

L'homme évitait généralement de frapper la gente féminine, mais il n'avait aucune pitié lorsqu'il s'agissait de projections mentales crées dans son esprit par des abominations d'eldritch. Réalisant que la cigarette qu'il venait de s'allumer n'était elle aussi qu'un mirage, il regretta tout de même de ne pas avoir attendu quelques secondes de plus histoire de la finir.

 

"Le néant attend les créatures de chair."

 

Le Fantasma venait de s'exprimer, dans un langage qu'il était impossible de comprendre sous peine de perdre l'esprit. L'agent 12 se le représenta comme un enchaînement de signes et d'images étranges, qui n’annonçaient rien d'autre qu'un péril imminent. L'allocution morbide eut cependant le mérite de lui permettre de repérer le noyau du Fantasma au milieu du croisement des réalités : ce que son cerveau interprétait comme un cœur gigantesque trônait au milieu du néant, une dizaine de mètres derrière lui.

 

"Bien moins glamour qu'Helena."

 

A tout moment, ces quelques mètres pouvaient devenir aussi larges qu'un continent de par les distorsions constantes de l'espace. Numéro 12 sentait son propre corps subir les sévices de l'anomalie : alors qu'à un instant il se croyait gigantesque, il devenait quelques secondes plus tard aussi minuscule que le plus minuscule des insectes. Il fallait agir tant que le coeur était encore à portée. Dégainant son arme, l'homme mît en joue la source de tous ses problèmes.

 

"Subit la colère de l'être originel, créature de chair"

 

L'agent 12 n'était plus au beau milieu du chaos inter-dimensionnel. Il se trouvait au beau milieu d'une pièce sombre, agenouillé contre un mur. En tentant de bouger, il réalisa que quelque chose le retenait, empêchant tout mouvement. D'épaisses chaînes entravaient son corps.

 

"Merde, un Reverse Fantasm !"

 

Classiquement, le Fantasma utilise les rêves de ses victimes pour les maintenir sous son joug tandis qu'il consomme leur énergie. Mais dans de très rares occasions, des situations exceptionnelles, il peut réaliser l'exact opposé. Un reverse Fantasm, soit la création d'une réalité basée sur les angoisses les plus profondes de la victime : un monde visant à la briser mentalement pour écarter définitivement toute menace potentielle.

 

"C'était quoi la démarche contre les Reverse Fantasm déjà ?"

 

Se remémorant rapidement quelques vieilles leçons de l'Agence, l'homme chercha en vain une solution miracle, la formule magique permettant de se tirer des situations périlleuses avec les applaudissements du public. Mais elle ne venait pas, alors qu'il sentait au contraire une présence malfaisante s'approcher de lui. La pièce devenait plus noire, ses chaînes devenaient plus solides : d'éternelles ténèbres prenaient possession de cette réalité.

 

"Bien essayé, mais cela fait bien longtemps que je n'ai plus peur du noir. A vrai dire dans l'immédiat, je me soucis plutôt de mon addiction à la nicotine."

 

Le sourire que lui avait apporté sa remarque sarcastique s'évapora quelques secondes plus tard, alors    que deux yeux rougeoyants transperçaient l'obscurité. Tentant de briser ses liens par la force, l'Agent 12 ne réussit qu'à les resserrer encore plus. Il était à la merci totale du Fantasma.

 

"Qui êtes-vous ? Vous ne me faites pas peur !"

 

La silhouette aux yeux rouges sortit de l'ombre, livrant sa réponse aussitôt.

 

"Qui je suis ? Je suis..."

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Cléo
Posté le 17/05/2020
Ohoho, un nouveau cliffhanger. J'ai bien aimé ce chapitre, l'allusion à la langue qu'il ne vaut mieux pas comprendre sous peine de perdre la tête, très lovecraftien ! Hâte de voir comment il va s'en tirer, de celle-là !
NaL
Posté le 28/05/2020
Bien vu pour la référence, Lovecraft est une source d'inspiration sans fin !
CaroH
Posté le 31/03/2020
J'ai adoré ce chapitre ! Pas trop le temps de laisser un commentaire, je dois lire la suite c'est trop palpitant !
Bravo pour le retournement de situation, on ne s'y attend pas.
NaL
Posté le 05/04/2020
Heureux de voir que tu as accroché ! Merci encore pour tes commentaires.
CaroH
Posté le 05/04/2020
De rien, je sais que c'est important d'avoir des retours et ça fait du bien de lire des histoires comme ça qui déconnectent de la réalité.
NaL
Posté le 08/04/2020
Ah oui c’est sûr, particulièrement en ce moment
Vous lisez