Ensemble

Par Rimeko

Cela faisait maintenant un mois, un long mois, que les quatre amis avaient retrouvé leur planète natale et ce qui avait été leur vie. Loane avait repris ses cours par correspondance, Shao était retourné à la fac, Esteban dans son école d'ingénieur et Ndeye avait repris son boulot de mécanicienne. Ils avaient retrouvé leurs lits, leur famille et leurs amis, leur routine. Aucun d'eux n'avait eu le courage de changer de vie, de tout envoyer valser – bizarrement, cela leur semblait impossible. Cela leur avait toujours semblé impossible, durant ces quelques vingt années qu’ils avaient déjà passé sur Terre, pourquoi aurait-ce changé ? Tant qu’ils se trouvaient sur cette planète, ils étaient impuissants, insignifiants.

Depuis un mois, ils ne rêvaient que d'une chose ; retourner chez eux, retourner sur Mney'Sa.

En vérité, ils se sentaient comme des locataires de leurs corps, de leurs vies terriennes. Ils y avaient renoncé, plus ou moins consciemment, lorsqu’ils se trouvaient dans cet autre monde, et de fait ils n'arrivaient pas à s'y réhabituer. Ils attendaient ils ne savaient trop quoi, avec la confuse impression que cela ne durerait pas – et la peur qu'au contraire, rien ne changerait, que c'était leur existence pour toujours désormais.

Ils y avaient pourtant des changements dans ces petites vies étriquées ; leur déjeuner hebdomadaire au Café Béatrice, leurs échanges via les réseaux sociaux – Ndeye s'était même créé un compte pour l'occasion –, le sentiment d'avoir trouvé des âmes-sœurs, et puis aussi les mauvais souvenirs, les réveils en sursaut, tout ce dont ils ne pouvaient parler à personne d'autre, et l'impression de ne pas être à sa place.

Leur séjour sur Mney'Sa les avait changés en profondeur, cependant il leur avait surtout appris que la Terre n'était pas pour eux.

Leur entourage en semblait d'ailleurs confusément conscient. Peut-être était-ce une illusion, toutefois ils avaient l’impression que les autres étaient plus distants – à moins que ce soit eux qui aient mis en place cette distance.

« Ma petite sœur, commença Shao en piochant dans ses frites, m'a demandé si je voulais retourner dans l'autre monde. Comme je ne répondais pas, elle a ajouté qu'elle savait que j’y retournerais et que ça ne la dérangerait pas, parce qu’elle savait qu’ainsi seulement je serais heureux.

- J'aimerais bien la rencontrer, soupira Loane, ta petite sœur.

- Ça peut se faire, tu sais.

- Hum... Si ma mère cesse de vouloir m'enfermer à la maison, oui. Elle sent que je ne suis plus la même, elle a peur que je lui échappe je crois.

- Le jour où ta mère arrêtera de vouloir contrôler toute ta putain de vie, je crois que je pourrais l'apprécier, grogna Ndeye en poignardant un nugget.

- C'est-à-dire jamais.

- Exactement ! »

La rouquine gloussa.

« Il y a beaucoup de personnes que tu pourrais apprécier s'ils n'étaient pas eux-mêmes, remarqua-t-elle, j'ai l'impression.

- C'est qu'il y a beaucoup de cons, et que j'ai encore moins de patience qu'avant.

- Pourquoi ? »

La jeune femme releva la tête de son assiette.

« Parce que j'ai enfin découvert ce qui avait de la valeur chez moi. »

Esteban haussa un sourcil.

« Tu m'as toujours semblé plutôt sûre de toi, pourtant.

- « Semblé », oui, tu as choisi le bon mot, répliqua-t-elle. J'ai toujours eu l'impression que je n'avais que le tapage ou le silence comme alternative, que soit je forçais les autres à me remarquer, soit je vivais ma vie en spectatrice, en fantôme – sans vouloir de vexer, Loane.

- Ne t'inquiète pas.

- Mes propres parents m'ont oubliée, continua Ndeye, ou en tous cas c'est tout comme. Je ne suis pas riche, je n'ai jamais été bonne à l'école, je ne suis pas très belle. Alors je gueulais, je frappais, j'essayais d'exister par moi-même, et au final je finissais seulement par me retrouver seule. Sur Mney'Sa, j'ai eu l'impression d'appartenir enfin à quelque chose. Pour la première fois depuis des années, là-bas, je n'étais plus en colère. »

Elle baissa la tête, fit tourner son gobelet entre ses mains aux phalanges meurtries.

« Si je vivais dans un roman, tout ça m'aurait permis de trouver ma place sur Terre. (Elle eut un rictus qui dévoila ses dents.) Putain, c'est pas le cas, c'est même pire qu'avant. »

Les trois autres acquiescèrent vigoureusement.

« Si je vivais dans un roman, je saurais maintenant comment être libre. »

Les regards se tournèrent vers Loane qui fixait son poisson pané comme s'il comportait la réponse qu'elle cherchait désespérément.

« Si je vivais dans un roman, j’arriverais à accepter ce que je suis en me foutant du regard des autres, déclara Esteban après un instant de silence. Vous pouvez pas savoir à quel point j'ai été heureux de découvrir une société où le genre n'importait pas et où les physiques étaient différents, où personne n'a hésité à m'accepter comme un garçon... ni à quel point ça m'a fait mal d'entendre mon beau-père m'appeler de mon nom de baptême, le jour de notre retour.

- Je ne suis peut-être pas une Aze, mais tu sais, pour moi tu seras toujours un « il ». »

Le jeune homme baissa la tête vers la main de la rouquine, posée sur son avant-bras, puis lui sourit.

« Et toi, Shao ? s'enquit Ndeye en enfournant un nouveau nugget. Qu'est-ce que tu n'as pas appris ? »

Un gloussement répondit à son trait d'humour et l'interpellé releva lentement la tête de ses frites.

« Euh...

- Allez, vas-y ! »

Il se mordilla la lèvre. Il savait pertinemment ce à quoi il aspirait, il connaissait la nature du vide qui se creusait sur Terre et que Mney'Sa avait comblé, toutefois il ne voyait pas comment l'avouer aux autres. Il ouvrit la bouche, la referma, et... secoua la tête. Il n'avait rien à cacher à ses amis.

« Si je vivais dans un roman, commença-t-il avec un bref sourire, j'aurais compris que je n'ai pas besoin de pouvoirs magiques pour être quelqu'un. »

Esteban, en face de lui, pencha un peu la tête sur le côté.

« C'est ça que tu cherches ? La gloire ?

- Pas vraiment, je... je veux juste me sentir utile, je crois, et ne pas avoir l'impression que rien ne changerait si je disparaissais.

- Ça changerait quelque chose, pour nous, tu sais. »

Le silence retomba sur leur petit groupe. Autour, le Café Béatrice bruissait de vie, du tintement des couverts contre les assiettes aux conversations des autres clients. Une odeur de friture et de café flottait dans l'air, prégnante mais pas vraiment désagréable.

« Je... je viens de penser... commença Loane avant de s'arrêter, jouant distraitement d'une main avec sa canne.

- Oui ?

- Peut-être qu'on n'a pas appris à être heureux grâce à Mney'Sa, mais peut-être qu'on peut apprendre à l'être grâce à... ça ? (Elle engloba d'un geste leur table.) Grâce à nous ? »

La question eut le mérite de les faire réfléchir, puis Ndeye secoua la tête.

« Personnellement, non, je ne crois pas.

- Pourquoi ? »

Elle haussa les épaules et fit un sort à son dernier nugget.

« Ça veut dire que si tu avais une chance d'y retourner, tu la saisirais ? »

La jeune femme reposa sa fourchette et considéra un instant l'alternative.

« Oui... Putain, oui, j'y retournerai. Mais il me semble d'ailleurs que ce n'est pas vraiment un « si », à moins que je sois la seule à...

- À voir des portails ? la coupa Shao. Non, tu n'es pas la seule. »

Les deux autres confirmèrent de la tête.

« Réfléchissez, reprit Ndeye. Qu'est-ce qui vous manquerait sur Terre ?

- Ma petite sœur, et le téléphone, parce que c'est quand même plus pratique que les pilpils pour communiquer.

- Le cinéma, répondit la rouquine. Et un peu Elena, une infirmière, aussi.

- Ma mère, dans ses bons jours, et ma grand-mère, continua Esteban, et l'électricité.

- Et qu'est-ce qui vous manque, là, de Mney'Sa ?

- Tout... sauf peut-être quelques créatures moyennement sympathiques, bien entendu. »

Les autres ne prirent la peine de vocaliser leur réponse.

« Tu penses que nos proches se rendront compte de notre disparition ?

- Si on s'en fie à notre première expérience... non ? »

Loane reposa sa canne contre sa table et termina son verre d'eau.

« Donc... risqua-t-elle. Ça veut dire que si un portail se présentait devant nous, nous quatre ensemble, je veux dire, nous le passerions ?

- Je crois que oui, parce que... commença Shao.

- Oui, l'interrompit l'autre garçon. »

Ndeye sourit, la blancheur de ses dents contrastant avec sa peau noire, et se laissa aller en arrière sur son siège.

« Donc, c'est décidé, on y retourne ? »

 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Hinata
Posté le 18/05/2019
<br /><br />  Trop bien ! Cette nouvelle est une vraie bombe !Pour répondre à ta question : C'est pas trop dépressif, et c'est bien qu'ils mentionnent quand même ce qui va leur manquer de la Terre, ça fait réaliste et montre que rien ne va sans sacrifices quand même, et qu'ils font leur choix en connaissances de cause, si je puis dire. En revanche, je trouve que la formulation «si j'étais dans un roman» répétée à l'identique fait un peu lourd. L'idée est bien mais il faudrait peut être varier un tout petit peu (peut être que juste enlever cette formule d'introduction dès la deuxième est possible. On comprend qu'ils enchaînent tous sur la même idée nn ?)  En tout cas un énorme pouce en l'air Rimeko !  Ça me fait penser que pour ma propre version anti-cliché des rom-com je ferais peut être bien de choisir le format Nouvelle, je trouve ça efficace et très agréable à lire ! Mais dis-moi, en tant qu'auteur, c'est pas trop frustrant ? Est ce que t'as imaginé sans l'écrire les aventures passées et futures sur Mney'sa ?  
Rimeko
Posté le 18/05/2019
Encore une fois, je suis ravie que ça t'ait plu, ça m'a fait super plaisir de lire tous ces compliments !! (Par contre c'est pas super bon pour mes chevilles XD)
(Et oui, je pense que je vais devoir alléger le dialogue de cette formule, même si ça m'amusait ^^)
Alors, j'aime beaucoup écrire des nouvelles moi, parce que ça permet d'explorer un concept sans passer des mois et des mois dessus, et surtout sans avoir besoin de trouver une intrigue qui tienne la route sur plusieurs dizaines de pages (j'ai du mal avec les intrigues lol), j'aime bien le côté "tranche de vie". Pour la plupart, ce n'est pas trop frustrant de la finir, soit parce que j'aime bien les personnages mais sans plus, soit parce que je ne vois pas ce que je pourrais écrire d'autres sur leur vie. Après, il se pourrait qu'il y ait quelques persos de nouvelles qui aient pris un peu trop de place dans ma tête... :P Mais rien n'empêche de transformer leur histoire en quelque chose de plus long si c'est le cas !
Quant aux autres aventures sur Mney'Sa, j'ai une notion très vague de ce qui s'est passé avant (je me suis juste amusée à imaginer quelques dialogues, notamment avec Loanne-le-fantôme, en plus des très grandes lignes), quant à la suite, j'avais une idée et j'ai même hésité à en faire un roman court, justement, mais j'ai déjà eu du mal à finir cette nouvelle (parce que j'étais un peu dans un moment de vide scriptural) donc ce n'est pas d'actualité... (Du coup, je peux t'en parler ici : ils cherchent un portail qui mène à Mney'Sa mais n'en trouvent pas, du coup ils passent un portail au hasard (oui oui XD) et voyagent ainsi de monde en monde jusqu'à retrouver celui qui est devenu le leur ;) )
Merci énormément en tous cas pour ta lecture et tes commentaires réguliers, ça m'a motivée pour re-corriger cette histoire une bonne fois pour toutes !!
Jowie
Posté le 02/04/2019
Re!
Bon bah, apparemment, je n'ai pas réussi à me retenir longtemps avant de sauter sur la suite...xD
C'est à la fois triste et fort crédible de voir que, une fois réinsérés dans leur contexte initial, au sein de leurs familles sur la planète Terre, ils reviennent à leurs vies d'avant sans changer grand chose. Ça ne m'étonne pas, parce que l'environnement social, ça pèse !
« Je ne suis pas riche, je n'ai jamais été bonne à l'école, je ne suis pas très belle. Alors je gueulais, je frappais, j'essayais d'exister par moi-même, et au final je finissais seulement par me retrouver seule. Sur Mney'Sa, j'ai eu l'impression d'appartenir enfin à quelque chose. Pour la première fois depuis des années, là-bas, je n'étais plus en colère. » j'étais obligée de souligner cette citation qui pour moi, est à la fois très belle, poignante et tellement vraie. Je pense qu'elle résume le mal-être ou la sensation d'être incompris de beaucoup de personnes. Une perle !
J'ai beaucoup aimé le moment où chaque personnage commence une réplique par « Si je vivais dans un roman... ». Alors, Mney'Sa est un monde tiré d'un roman ? Dans tous les cas, ce dernier chapitre où ils sont tous réunis permet de rassembler tous les fils et mettre un point final à l'histoire. Et je trouve ça beau qu'ils essaient de quand même trouver un moyen d'être heureux (la proposition de Loane par exemple est très touchante).
Comme ils voient tous les portails, ça donne l'espoir qu'ils pourront retourner sur Mney'Sa mais j'aime bien que tu ais fini le chapitre sur une question et non sur une scène où par exemple ils franchiraient tous un portail en même temps. La fin reste ouverte, on ne sait pas s'ils auront l'occasion de retourner mais il reste de l'espoir !
Pour répondre à tes questions :
est-ce que c'est clair ? Pour moi, je dirais oui:) Je me souviens que je me suis un peu emmêlé les pinceaux avec les mots inventés, surtout au début (par exemple « estyr » ou quelque chose comme ça) et que quand tu te référais à « la rouquine », je ne savais plus de qui il s'agissait (#jowieleboulet), mais sinon, pour moi c'était bon:)
Est-ce que ce n'est pas trop répétitif ? et/ou trop dépressif ? Pas du tout ! À chaque fois, tu réinventais ta manière d'aborder le point de vue de tes personnages et j'ai trouvé ça intéressant. Pour une histoire courte, je trouve que ça marche bien. Je ne l'ai pas trouvé trop dépressif non plus. Je trouve que tu as dépeint des réalités qui certes ne sont pas joyeuses, mais elles sonnent « vraies » et pour moi, c'est ce qui compte ! C'est vrai que la plupart des personnages ont des problèmes avec leurs parents mais ça ne m'a pas plus frappée que ça.
Merci pour cette histoire originale et qui fait réfléchir ! Je me suis identifiée à tes personnages qui songent à leur chère Mney'Sa et j'espère qu'il pourront être heureux ensemble, telle une team de choc, que ce soit sur Terre ou pas. Tu as une très belle plume qui a plein de choses à dire, continue comme ça !
À bientôt sur le forum;)
Jowie
Rimeko
Posté le 02/04/2019
Je vois ça XD
Oui, c'est pas facile de changer par soi-même, d'initier le changement au lieu de s'y adapter... (Petit moment je-raconte-ma-vie : j'ai toujours eu du mal avec les relations sociales (autisme coucou), et je sais que j'ai "progressé", mais au final les choses n'ont toujours changé que lors de mes changements de classe / d'établissement. Genre, là, à l'université j'ai une quinzaine d'amis pour la première fois, j'ai toujours pas compris XD Et je sais qu'il y a quelques années je n'aurais pas su m'y intégrer, mais aussi que je n'aurais jamais été dans un tel groupe si cette année j'étais encore au lycée...)
Contente de ne pas être la seule à aimer cette réplique ! N'deye est un des mes personnages favoris, même si je ne l'ai pas écrite très longtemps (... cette phrase ne veut rien dire) ^^
Je voulais dire que le monde de Mney'Sa et leur aventure étaient similaires à ceux qu'on peut trouver dans un roman ;)
Pour moi, ils franchissent un portail, arrivent sur un monde random, et vont de portail en portail jusqu'à Mney'Sa (en genre, une année), du coup j'ai hésité à continué l'histoire et à finir sur "On est rentré à la maison", mais 1) flemme, 2) finalement j'ai préféré la fin ouverte ! Libre au lecteur d'imaginer qu'ils arrivent à se ré-habituer sur la Terre ou qu'ils retournent sur ce monde "idéal"...
- Je vais refaire une petite lecture globale pour faire gaffe à tous les termes nouveaux (même si c'est dur parce que pour moi c'est évidement XD)
- Je suis ravie que ça sonne juste et "ré-inventé" !! Et oui, du coup, comme je le disais dans un com' précédent, la mère de Loanne va p'têt devenir "normale"/gentille...
Ca me fait plaisir de lire qu'on s'identifie à tout ce petit monde en tous cas ! Et aussi que ça fait réfléchir, parce que c'était clairement un des buts de cette nouvelle, entre les personnages non-normés et la tentative de contre-pied à quelques clichés du genre...
Merci énormément pour ta lecture, et tous tes com' super élogieux, ça m'a vraiment touchée <3
A bientôt ! Rim'
Flammy
Posté le 13/11/2018
Coucou ! 
Ton résumé m'a donné très envie de lire et et donc, avant d'avoir compris ce qui se passait, voilà que j'ai tout fini ='D C'est possible d'en avoir encore ? 
J'ai vraiment beaucoup aimé cette problématique. C'est toujours une réflexion que je me suis faite en lisant certains livres et qui m'avait vraiment marqué dans un animé que j'aime beaucoup "Visions d'Escaflowne". Comment on fait pour revenir à une vie normale ? Est-ce qu'on en a vraiment envie ? Bref, exactement ce que tu traites ^^
Pour te répondre, je n'ai pas trop ça trop répétitif. Chaque personnage vit ça de manière différente et surtout, on le suit à un moment différent. Shao avec la découverte, Ndeye avec la colère et Esteban avec les traumatismes (c'était d'ailleurs très cool que tout soit pas parfait et tout rose). C'est peut-être le chapitre avec Loann qui était peut-être, à mes yeux, un peu en dessous des autres. Même s'il y a des idées rôles (le coup de vouloir repasser à travers les murs), il y a moins d'essence propre à ce chapitre qu'aux autres. 
Niveau clarté, perso j'ai tout compris donc pas de souci de ce côté-là. Même, je troue que c'est très bien d'avoir toutes ses références à l'autre monde, aux cicatrices, aux blessures, cheveux plus longs, coprs désincarné et autre. Ce sont tous ces détails qui rendent justement l'aventure vivante et qui permettent de comprendre à quel point ce retour est déchirant et cruel. Donc non, c'est loin d'être confus ou incompréhensible, au contraire, je ne serais pas contre encore plus d'échos à l'autre monde ^^ Et pour le côté dépressif...  C'est pas le texte le plus joyeux du monde, mais c'est le thème en même temps. Et puis, il y a quand même de l'espoir, ils se sont retrouvés, ya les portails... C'est pas joyeux, mais c'est ce qu'on attend, et ya de l'espoir. Donc bon, c'est bien dosé pour moi. 
Bref, comme tu peux le comprendre, j'ai été bien emballée ^^ Ya juste la fin que je trouve un peu sèche. Honnêtement, je ne sais pas trop comment l'améliorer, mais comme ça, ça m'a donné une impression de "trop peu". Et j'ai aussi croisé deux fautes d'innatention sur les 5 chapitres, en voilà une : 
"Depuis un moins, ils ne rêvaient que d'une chose ; retourner chez eux, retourner sur Mney'Sa."
Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé ^^ 
Pluchouille zoubouille ! 
Rimeko
Posté le 13/11/2018
Coucou Flammy !
C'est de la lecture rapide ça, dis-moi XD Contente que le résumé t'ait plu (je suis toujours surprise de réussir ce genre d'exercices lol), et que tu aies apprécié l'histoire également !! (Quant au "plus", j'avais dit sur mon JdB en août en commençant ce projet que je voyais comment le continuer en (petit) roman, mais... je ne sais pas si j'ai envie de passer autant de temps sur le sujet. A voir !)
Héhé du coup tu me donnes envie de jeter un oeil sur cet anim XD Et c'est cool de savoir que j'étais pas la seule à me faire cette réflexion ! (Et, comme je le disais en intro, j'aime pas les clichés, je trouve que les choses intéressantes arrivent quand on réfléchit à une autre possibilité, donc...)
Cela me rassure, ce que tu dis pour les répétitions ^^ J'ai effectivement essayé d'avoir un axe particulier pour chaque personnage, histoire déjà de "justifier" les 4 points de vue (j'ai une première version seulement du point de vue de Shao...). Je note pour le chapitre de Loanne, en plus j'ai des pistes que je pourrais explorer pour changer ça !
Je suis soulagée aussi de lire ça pour la clarté (je note aussi pour le "plus d'échos"), et pour le côté dépressif (oui, j'ai essayé de doser, mais j'avais besoin de savoir si ça fonctionnait ou pas)(surtout que je deviens spécialiste des histoires très sombres lol) !
Par rapport à la fin, je suis un peu d'accord en plus... Je vais voir si l'inspiration divine arrive ! XD
Merci encore pour ta lecture super rapide, et surtout pour ton commentaire détaillé, t'es adorable Chaton <3
Dust
Posté le 26/06/2019
En faire un peu trop? Ce moment où j'ai commencé à lire le chapitre 4 et je me suis rendu compte du plot XD Je dois avouer que c'était drôle. En vrai, aucun problème, c'est juste que tomber sur autant de "particuliers" dans une zone géographique aussi restreinte. Ca fait un peu bizarre. Après je n'ai rien contre le fait d'avoir une équipe qui change un peu de l'ordinaire. Mais on se croirait dans final fantasy :<br />-Moi je suis la réincarnation d'une prêtresse d'une ancienne civilisation disparue.<br />-Moi j'ai hérité des pouvoirs d'un dragon après avoir été recueilli par ce dernier.<br />-Moi, j'ai été transformé en robot suite à des expériences. Depuis je...<br />-MOI JE SUIS FLEURISTE. J'AIME BIEN LES COULEURS...
Pardon, je m'égare. Envie de trucider quelqu'un après 5 minutes c'est chaud. Mais je comprends l'idée^^ 
Mais l'histoire est finie hein? Pour l'humour oui effectivement c'est pas une bonne idée XD
SACRILEGE donc. Moi je m'attendais à un truc super long en cours d'écriture. Avec du sang et des larmes. Mais bon c'était quand même très bien^^
Etait-ce clair? Oui globalement même si je ne sais pas si c'est Loanne ou Loane. Répétitif? Pas vraiment. Ni dépressif. La vie est pas rose mais il faut avouer que tout le monde qui ne pense qu'a retourner la-bas. Il doivent vraiment avoir des vies pourries et des familles de M. 
Après, qui n'a jamais rêvé de vivre dans un monde fantasy! (#Konosuba, #Rezéro , #Youjo Senki)
Donc trop dépressif? Sachant qu'ils finissent à bouffer des frites ensemble dans un fast-food. Ca va je crois. Attend la suite de DEGEN !
Je vois que tu as une belle bande de potes ! Sans te compter? Cad? Va falloir que je sorte de ma mentalité "Cis, bon petit garçon bien élevé, blanc..." XD
Rimeko
Posté le 26/06/2019
Le "plot" du chapi 4, tu parles du fait qu'Esteban soit trans c'est ça ? Et j'ai jamais joué à Final Fantasy, mais ça a l'air fun décrit comme ça XD (Et c'est quoi cette histoire de fleuriste ?) (Oh, petite note au cas où : je comprends très mal l'ironie et les sous-entendus, surtout par écrit, donc si je réponds à côté de la plaque, bah, tu sais pourquoi :P)
Nan, pas de sang et de larmes. Pas cette fois. J'essaie de me calmer sur le trucidage de persos, faut pas m'encourager dans cette voie voyons !
Dans mon doc c'est Loanne (avec deux -n), mais c'est possible que je me sois mélangée les pinceaux à un moment et que j'aie oublié de corriger sur FPA...
Ouais, ils ont des vies pourries sur Terre, c'est pour ça que je demandais sur le "trop dépressif". Après oui ça a l'air cool le monde fantasy aussi, j'en rêverais bien si je n'étais pas sûre à 90% de ne pas survir à ma première semaine ^^ Mais oui, les frites, c'est bien, c'est le remède contre la déprime lol (Et c'est quoi DEGEN ?)
Je suis blanche et cis aussi, mais également bisexuelle et autiste légère (d'où mon problème avec les sous-entendus), en plus d'avoir un problème chronique aux articulations qui font qu'elles peuvent se placer à des angles assez étranges (ce qui est drôle) et se déboîter-remboîter un peu pour rien (ce qui est moins drôle parce que ça fait mal). Bon et en général je dois avouer que j'ai une petite fascination pour la diversité, notamment dans mes écrits lol
Sinon pour revenir à l'histoire, je compte toujours repasser une dernière fois dessus pour la corriger (mais je crois que je l'ai déjà dit), et je pense peut-être faire en sorte qu'un des persos décide que la Terre c'est mieux et qu'il/elle a pas spécialement envie de retourner risquer sa vie sur Mney'Sa, et qu'avoir Internet c'était bien aussi XD Histoire de nuancer un peu le dégoût (de la Terre) / la nostalgie (de Mney'Sa) des autres... T'en penses quoi ?
En tous cas, merci pour ta lecture et tes commentaires !!
Vous lisez