Danse

Par Dédé

Enola et sa petite sœur, Romane, jouent à la marelle sur la grand-place. L'une comme l'autre apprécient ce moment entre sœurs, à la nuit tombée. Les parents les laissent jouer dehors quelques minutes, le temps que le journal télévisé se termine.

— Un, deux, trois, Eno, c'est à toi !

La plus jeune des deux, vêtue d'une robe gris clair, joue avec ses belles bouclettes blondes, en attendant que sa grande sœur termine son tour. Enola sautille sur le parcours qu'elles ont tracé à la craie. Elle s'arrête. Elle n'a pas terminé mais elle ne bouge plus. Quelque chose a attiré son attention alors que la nuit s'assombrit.

La nuit est silencieuse, malgré l'air lourd qui laisse à penser qu'un orage approche. Le silence est rompu par un grand bruit métallique. Romane a entendu, elle aussi. Par réflexe, elles tournent la tête vers le vacarme.

La porte de la cathédrale s'est ouverte. Pourtant, elle est toujours fermée à cette heure-ci. Poussées par la curiosité de ce phénomène inhabituel, elles s'approchent à petits pas. Dans le silence de la nuit, on entend les sandales d'Enola claquer le sol et la respiration légèrement accélérée de sa petite sœur. Les deux fillettes se regardent du coin de l’œil avec insistance.

— On peut rentrer, tu crois ? se demande Romane.

En guise de réponse, Enola hausse les épaules et s'avance. Plusieurs bougies viennent contrer l'obscurité envahissante de la cathédrale. Romane la rejoint. Malgré sa peur, elle ne voit pas pourquoi sa sœur peut s'aventurer à l'intérieur et pas elle.

— Il y a quelqu'un, à ton avis ? s'inquiète la petite fille, en chuchotant le plus possible.

— Chut ! J'en sais rien...

Une lumière bleutée éclaire le fond de la pièce. Les deux enfants en oublient leurs appréhensions et suivent naturellement ces éclats envoûtants. Une grande porte les sépare de la source lumineuse.

— Cette lumière... Elle est si belle, admire Enola.

— On a pas le droit d'ouvrir la porte, si ?

La pancarte «Entrée interdite» lève toute ambiguïté. Enola ne peut se défaire du beau spectacle qui doit se dérouler derrière la porte.

— Qu'est-ce qui est dangereux dans une cathédrale ?

— C'est pas dangereux, une cathédrale, si ? veut se rassurer Romane.

— Pas dangereux du tout.

Cette déclaration lui ôtant tous ses doutes et tout sentiment de culpabilité, elle ouvre la porte en usant de toutes ses forces. Elle n'a fait aucun bruit. La lumière bleue est encore plus belle, une fois la porte ouverte. Elle passe à travers les vitraux. Quelques bougies surplombent ce nouveau recoin de la cathédrale. Elles paraissent futiles en comparaison au bleu de l'extérieur. Pourtant, Enola et Romane connaissent les environs. Elles ont l'habitude de jouer dehors à cette heure-ci. Jamais elles n'ont vu un tel éclairage auparavant.

— C'est magnifique ! s'extasie Enola.

— C'est trop beau ! se réjouit sa sœur.

L'éclairage naturel de la pièce met en valeur deux statues de plusieurs mètres, recouvertes d'un drap transparent. En s'approchant un peu, Romane voit que chacune d'entre elles représente une femme. Enola n'y prête que peu d'attention, tant elle est subjuguée par la beauté du lieu, son charme poétique. Instinctivement, elle se met à danser. Elle agite gracieusement ses mains dans toutes les directions. Son corps se meut au rythme d'une douce mélodie silencieuse. Romane, dans un premier temps, regarde d'un air ébahi, sa sœur se transformer en danseuse étoile sous ses yeux. Puis, prise dans cet élan artistique, elle n'hésite pas longtemps avant de rejoindre sa sœur. Ensemble, elles forment un duo dans lequel elles effectuent des mouvements tantôt synchronisés, tantôt à l'opposé l'une de l'autre.

Aucune des deux ne remarque qu'une nouvelle couleur s'est emparée de la pièce. Les statues sous les draps. Quatre yeux d'un violet vif se sont comme allumés dans la pénombre bleutée. Les deux femmes en pierre ont été réveillées par l'intrusion de ces deux fillettes. Leurs pas de danse ont fait trembler le sol, suffisamment pour sortir les créatures de leur sommeil. Comme toujours au réveil, elles grognent. Toutes les portes de la cathédrale se referment d'un coup sec. Les sœurs n'ont pas encore compris qu'elles sont enfermées. Les statues réveillées grognent. Elles ont faim.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Djina
Posté le 13/11/2020
Mais mais mais mais mais non on mange pas les gamines, c'était tellement beau et mignon et poétique et joli et dansant, snifff !! Bien joué :)


Heureuse de lire de nouveau tes histoires Dé :) <3
Y en a qui font pas pleurer ? j'ai bien reconnu l'image 1 du DLP, on s'y croirait!!

J'ai juste eu du mal à visualiser l'église d'un coup ^^^
Merci!
Mayo
Posté le 15/07/2020
Ouuuh !! Dis dont ! Quelle ambiance ! J'adore.
Je n'ai pas la carte sous les yeux mais elle me rappelle fortement une des cartes du jeu Mysterium que je connais bien x) Et on est en plein dans le mystère, ici :p
Et je ne m'attendais pas à cette fin, je ne suis pas déçue pour un sou :D
Bravo Dédé !!
Dédé
Posté le 16/07/2020
Merci Mayo ! C'est toujours un plaisir de voir les lecteurices pas déçu.e.s du voyage ! :D

Edorra
Posté le 29/06/2020
Salut Dédé !

Tu poses une ambiance bien mystérieuse avec ce texte. On s'y croirait.
Je ne m'attendais pas à la chute, qui me rappelle Dr. Who et me fait froid dans le dos. Pauvres petites !

Je vais y réfléchir à deux fois avant de rentrer dans une cathédrale maintenant :D !

A bientôt !
Dédé
Posté le 29/06/2020
Aha ! C'est rigolo parce que la chute, c'est le truc qui m'est venu en premier. Mais je suis pas méchant en vrai, promis…

Merci pour ton retour, Edo ! C'est un vrai plaisir de te croiser par ici ! Content que ça te plaise. :D
Jamreo
Posté le 28/06/2020
J'aime vraiment bien ce petit texte avec la fin mystérieuse à souhait ^^ les pauvres petites... et ces statues aux yeux violets sont effrayantes ><

juste un petit détail, il y a un moment de flottement où je n'ai pas compris si la porte était ouverte ou fermée : les deux fillettes entendent la port s'ouvrir mais ensuite elles doivent la rouvrir, donc entretemps elle a été fermée ?
Dédé
Posté le 28/06/2020
Oups, oui… Tu as repéré un cafouillage au niveau de cette porte. Je plaide coupable. Je corrigerai ça en retravaillant dessus (oui, j'ai envie de retravailler sur cette anthologie tellement j'y suis attaché, bouh ouh…)

Merci, Jamou, d'avoir aimé être effrayée avec ce texte ! :D
Yvaine
Posté le 05/06/2020
L'ambiance de ce texte est majestueuse, mystérieuse, on est tout de suite emporté dans un autre monde, et c'est purement génial. Cette fin est violente dans le sens où on a la liberté d'imaginer si elles s'en sortent ou pas... L'idée que ça soit dans une cathédrale est intelligente, ça renforce l'atmosphère douce et inquiétante (une cathédrale la nuit, c'est inquiétant, non ?). En bref, c'est sublime ♥️
Dédé
Posté le 05/06/2020
La première carte m'avait fait penser à un édifice religieux. Pour moi, j'avais ce décor planté dans la tête et je ne pouvais faire ma nouvelle ailleurs. Eh oui, je trouve que la nuit, ça a un côté inquiétant.

Waouh ! Que de compliments ! Merci beaucoup pour ce grand enthousiasme qui fait chaud au cœur ! <3
Yvaine
Posté le 05/06/2020
C'est vrai qu'il est facile de penser à une église ou une cathédrale quand on voit la carte !
Xendor
Posté le 31/05/2020
Bigre, c'est tellement triste qu'une telle chose dans une cathédrale quand on sait pourquoi elles ont été construites. Ahhh ! Ces statues souillent la signification du lieu ! Scandale et choucroute garnie !

C'était court, mais plaisant à lire Dédé :) Dommage qu'elles vont servir de repas aux méchantes statues :/ Tu t'es inspiré des anges pleureurs du Docteur Who ?
Dédé
Posté le 04/06/2020
Je n'ai jamais regardé Doctor Who… ! (oups) Et je dois avouer aussi que je me plais dans le court, je me trouve sans prétention aucune plus percutant que d'habitude.

Je crois que cette anthologie ne sera pas très joyeuse mais on peut toujours essayer ;)

Merci pour ton retour, Xendor ! :D
Euphonie
Posté le 22/05/2020
J'aime beaucoup ce style d'écriture qui va assez droit au but sans pour autant délaisser les détails ! C'est un style auquel j'aimerais aspirer je dois dire. Quant à l'histoire, je trouve intéressant d'avoir pris un parti aussi enfantin ! Même si j'aurais préféré qu'elle se termine autrement, mais c'est une bonne conclusion pleine d'ouvertures !
Dédé
Posté le 25/05/2020
Merci beaucoup, Euphonie ! :)

C'est très flatteur ce que tu me dis là. Je me retiens de ne pas rougir…
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 08/05/2020
Mais eeeeeuuuuuhh, je croyais que ça allait bien finiiiiiir !
C'est vachement bien amené, mine de rien. Bravo ! Je ne m'y attendais tellement pas. J'adore ! Ca me fait un peut penser à Hansel et Gretel. Les histoires d'enfants qui se font manger fonctionnent toujours très bien XD
Dédé
Posté le 15/05/2020
Je suis désolé… J'ai voulu être gentil, je le jure. Mais mes intentions de départ étaient mauvaises ;)

C'est cruel si je dis que je suis content d'un tel retour ? Ma foi, peu importe. Je suis content quand même ! :D

Merci Petra ! :)
Elore
Posté le 07/05/2020
Ma ville est assez connue pour sa cathédrale. Après avoir lu ta nouvelle, je pense que je vais éviter de trop m'en approcher x')
J'aime beaucoup ta narration au présent et ta façon de décrire les lumières, on s'imagine très bien la scène et c'est d'autant plus effrayant lorsqu'on se rend compte que quelque chose ne va pas. Qui aurait cru qu'une danse d'enfant tournerait si mal ? J'ai essayé de garder espoir jusqu'au bout, preuve que ton piège a superbement bien fonctionné. GG !
Dédé
Posté le 15/05/2020
J'espère que tu as pu retourner voir ta cathédrale depuis…

Merci de ton retour, Elore ! :D
Olek
Posté le 07/05/2020
Miam !
Est-ce qu'elles sont tendres ? Est-ce qu'elles sont juteuses ?
J'ai trouvé que tu étais allé un peu vite sur certains passage, j'aurai bien voulu plus de descriptions de l'intérieur de la cathédrale.
En tout cas, tu es la troisième nouvelle que je lis et c'est génial la diversité !
Dédé
Posté le 15/05/2020
Oui, j'avoue que j'ai été très léger sur la description… Mea culpa. Je pense que ces nouvelles vont être l'exercice rêvé pour affûter ma plume sur ce point qui peut me faire cruellement défaut parfois.

Je ne sais pas quel goût elles ont. Il faut poser la question aux statues ;)

Merci de ton retour, Olek ! :D
Alice_Lath
Posté le 06/05/2020
Z'avez un truc avec le goût de la chair d'enfants haha, surtout toi Dé, on te reconnaît bien là haha. En tout cas, j'ai bien apprécié le regard innocent des deux filles qui s'amusent et qui dansent, innocentes, dans la cathédrale. Ça fait une sacrée belle image sur la rétine derrière, le tout avec les nuances de bleu. Par contre, jsuis pas certaine de vouloir retourner de sitôt dans une cathédrale, brrrrr
Dédé
Posté le 15/05/2020
N'aie crainte, Alice_Lath ! ;) Tu ne risques rien dans les cathédrales, promis. Il suffit de rester loin des statues. C'est tout.

Je suis fier d'avoir créé une telle image sur ta rétine. Touché, même. Je crois que j'ai un truc pour les couleurs et les lumières en ce moment. Je sais pas pourquoi.

J'essaierai d'être gentil la prochaine fois ;) Pour qu'on me reconnaisse un peu moins…

Merci d'avoir pris le temps de lire ! :D
Allie Oster
Posté le 06/05/2020
Aahh! Comme toujours: ton écriture est très maîtrisée; elle n'en fait jamais trop et est donc extrêmement agréable à lire.

Cette histoire, c'est un piège à loup tout à fait réussi; je n'ai même rien de mieux à dire que: j'adore, et vivement d'autres encore!
Dédé
Posté le 15/05/2020
Oh ! Merci Allie ! :D

Tes compliments me vont droit au cœur ! Content que ça t'ait plu !
Zig
Posté le 06/05/2020
BWAWAWWAWA. Tuer des enfants, c'est la vie.

Il y a tout ce que j'aime dans cette Nouvelle : de l'horreur, des enfants en danger, une cathédrale... Forcément tu parles directement à mon Imaginaire, et je me laisse embarquer !

Dès que j'ai vu l'usage du présent/passé composé, j'ai compris que tu allais vers quelque chose d'une peu glauque et qui nous maintiendrait en suspens.
Ça, ou parce que j'ai lu Bloody Mary :p

Petit canaillou va
Dédé
Posté le 15/05/2020
Je ne crois pas réserver le présent/passé composé pour les trucs glauques. Mais j'avoue que cette nouvelle n'était pas le contre-exemple idéal. Une prochaine fois, peut-être ;) Je serai ravi de te montrer autre chose que du glauque (ou encore de l'horreur, à voir).

Je suis fier d'avoir pu parler à ton imaginaire à ce point ! :D

Tuer des enfants, c'est horrible. C'est bien pour ça que je ne l'ai que suggéré à la fin. J'aurai été incapable d'aller plus loin. Je l'ai fait une fois, en me servant de ça comme élément pour changer la psychologie d'un perso et j'ai pas aimé l'expérience. Ca a été très traumatisant… Bouh… Je ne suis pas un monstre, il faut me croire… ;)

Canaillou toi-même, non mais ! :P

Merci, Zig ! :D
_HP_
Posté le 06/05/2020
Hello !!

Pauvres petites filles... J'aime beaucoup que tu finisses ainsi, en nous faisant comprendre ce qu'il va se passer mais sans le dire vraiment ^^
Elle est mignonne cette nouvelle, elle nous embarque !
J'aime beaucoup, bravo !!
Dédé
Posté le 15/05/2020
Merci de t'être laissée embarquer, HP ! :D Je suis touché que tu aies pris le temps de lire.
Cocochoup
Posté le 06/05/2020
Mwoooo
Ouvre les portes et laisse ces petites filles partir de làaaaaaaa !
Une nouvelle qui paraît être toute en douceur pour finir sur une note plus sordide😜
Je vais m'inventer la fin en imaginant qu'elles réussissent à sauter par la fenêtre pour s'échapper !!
Dédé
Posté le 15/05/2020
J'ouvre les portes si tu promets de laisser Seja tranquille ! :P (tu vois comme ce genre de supplications peut vite dégénérer… ;)).

Je te laisse libre de t'inventer ce que tu veux, avec un rebondissement qui fait que la fin est heureuse. L'écriture est là pour ça aussi, après tout.

Merci pour ta lecture, Coco !! :D
Mart
Posté le 05/05/2020
Ah tiens ! Nos interprétations auront été introduites très différemment, mais elles se rejoignent plutôt bien sur la fin ! (Merde, je spoil en disant ça ?)
Vachement efficace, ce piège à petites filles ! Tu ferais un prédateur efficace, Dé... Grrr.
Bon, conneries à part, c'est un beau texte. Très immersif et efficace. J'ai pris du plaisir à le lire, merci.
Dédé
Posté le 05/05/2020
J'ai pris grand soin à ne pas voir les copains avant de poster (je ne suis même pas allé voir encore). Vu que l'on a une source d'inspiration commune, j'imagine que c'est normal d'y trouver des similitudes.

Merci pour tes compliments ! :D Je ne parle pas du fait que tu me traites de prédateur efficace. Je ne sais pas encore quoi penser de ça…

Content que tu y aies pris du plaisir ! :D
Vous lisez