Choc culturel inversé

Un projet qui tient à cœur,

Parfois même une obsession.

Fabuler pendant des heures,

Mélanger réalité et fiction.

Voyager, partir à l’aventure.

Découvrir un autre pays.

Se prouver à soi-même

Que même si c’est dur,

On est capable d’affronter la vie.

Et puis finalement,  

On pose son dossier,

Pour partir à l’étranger.

Le stress, l’angoisse.

Et si je ne suis pas pris ?

Et si je le suis ?

Pas le temps de réfléchir, c’est trop tard.

Prendre son billet d’avion, son passeport

Eviter de se demander si on a tort.

Et puis finalement,

On part.

On s’envole à l’autre bout de la Terre,

Avec pour seul bagage

Un cœur plein d’espoir.

Là-bas, tout est nouveau,

Tout est étrange.

La langue et les traditions,

Les mentalités et les saisons.

Les paysages et les petits plats,

Exotiques et délicieux à la fois.  

Il y a les joies, les belles rencontres,

Quelques soucis, le mal du pays.

Mais plus que ça,

La découverte de soi.

Dire oui à tout, faire des folies,

Ne pas se poser de questions, sourire à la vie.  

Car on sait que bientôt tout cela va se terminer.

Et pas question d’avoir des regrets.  

Et puis finalement,

C’est la fin.

Le cœur gros, on rentre à la maison,

A la fois heureux de retrouver sa famille,

Ses amis, son pays,

Et terriblement triste de quitter ce monde

Qui pendant un temps nous a accueilli.  

Pas facile de rentrer,

Retrouver sa vie inchangée.

Diner en famille, voir ses amis et étudier,

Tant de choses anodines,

Retour à la routine.

Pas facile de faire comprendre à ceux qui nous entourent,

Tout ce qui s’est passé pendant notre séjour.

Tenter d’expliquer, de partager,

Tout ce qu’on a vu,

Tout ce qu’on a vécu.

Mais autant parler à un mur,

Qui aurait cru que ce serait si dur ?  

Comme si on avait changé,

Mais pas eux.

Comme si on n’était plus une personne,

Mais deux.

Pas facile de retrouver sa place,

Toujours en décalage, tout le monde s’agace.

On ne peut pas s’empêcher de comparer

La vie ici et la vie là-bas.

On ne peut pas s’empêcher de vouloir y retourner

Et de s’en sentir coupable, quelques fois.

On doit se réadapter et personne ne le comprends.

On nous fait même des remarques, en rigolant.   

« Puisque c’était si bien, t’y retournes quand ? »

Ah, si seulement !

Ni vraiment rentré, ni vraiment resté,

Un pied ici et un pied là-bas.

Alors, enfouir ses souvenirs au fond de soi,

Ses soucis, et ses joies.

Faire comme si tout cela n’avait jamais existé,

Jusqu’à finir par douter.

Est-ce que ça s’est vraiment passé ?  

Besoin d’un nouvel objectif, d’un nouveau projet,

N’importe quoi, peu importe.

Pourvu qu’on ne reste pas sur le pas de la porte,

Coincé dans une vie qui ne nous correspond plus.

A ressasser ses souvenirs et sa vie disparue.  

Et puis finalement,

Les jours, les mois, les années passent.

Se rendre compte qu’on vit toujours des années en arrière.  

A stagner sans savoir où aller.

Comme si tout le monde continuait d’avancer,

En nous laissant derrière.  

Seul,

Incompris,

Frustré.

A essayer de garder le contact avec ses amis étrangers.

A se plonger pendant des heures dans des photos par milliers,

Tout ce temps à vivre dans le passé,

A chercher tous les moyens possibles d’y retourner.

Comme si c’était possible de retrouver sa vie,

Comme si c’était possible de faire comme si ça ne s’était jamais fini.

Comment laisser tout ça derrière soi ?

Comment oublier la personne qu’on était là-bas ?

Et puis finalement,

On se réveille un matin et on se rend compte,

Qu’il n’est nul besoin d’oublier le passé,

Pour continuer à vivre.

Qu’il suffit simplement d’accepter,

Que l’aventure est terminée.

Qu’on a appris plein de choses,

Qu’on a évolué.

Que ce n’est pas grave de tourner la page,

Que c’est comme redescendre d’un nuage.

Qu’on peut enfin aller de l’avant.

Sans se retourner trop longtemps.

Car tout cela nous a rendu plus fort,

Pour vivre d’autre aventures, plus belles encore.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
So Lay
Posté le 06/02/2021
Bonjour, quel beau texte. Il me renvoie à mon année Erasmus et d’autres expériences de voyage. Tu as su écrire avec justesse et beaucoup de poésie, beauté et originalité les sentiments que laisse une telle expérience. On a presque un goût de trop peu. Ton texte donne envie d’en lire d’avantage. Je rejoins les commentaires ci-dessous, on dirait un slam, ça me fait aussi penser à grand corps malade
Patbingsu
Posté le 08/02/2021
Merci pour ton commentaire So Lay ! Le texte fait référence à mon année Erasmus en Corée et je suis contente que tu t'y sois reconnue aussi à travers une expérience similaire. Je n'avais pas en tête d'en faire un "slam" mais c'est vrai que j'ai essayé de faire en sorte qu'il soit assez rythmé et plaisant à l'oreille lorsque lu à haute voix. Merci de ton retour :)
itchane
Posté le 22/11/2017
Hello Pat !<br /><br />Et bien franchement, woaw, je suis épatée et super touchée.
Figure-toi que je n'ai pas vécu comme toi ce genre d'expérience directement, j'ai passé un peu de temps à l'étranger, mais 4 mois seulement, ce qui n'est pas suffisant pour être vraiment déphasée. Et pourtant ton texte m'a vraiment beaucoup beaucoup touchée. Il n'y a pas que les voyages qui peuvent s'y rattacher, mais aussi les diverses expériences de la vie, les époques aimées et passées (lycée, études,...) ou les relations humaines (personnes perdues, coeurs brisés...) donc non vraiment c'est suffisamment bien écrit pour être absolument universel !
Comme souvent, quand le coeur y est, la qualité suit et c'est vraiment ce que l'on ressent à la lecture. Ce texte est une vraie réussite, bravo, bravo !! 
J'en suis encore toute émue ,^^ 
Patbingsu
Posté le 22/11/2017
Merci beaucoup Itchane pour ce magnifique commentaire !*essuie une petite larme au coin de l'oeil*
Tu as raison, ce genre d'expérience n'est pas lié qu'aux voyages mais finalement plutôt à tout ce qui touche de près ou de loin au deuil, que ce soit d'un être cher ou d'une période de sa vie.
Je suis vraiment heureuse que ce texte t'ait plu autant et surtout qu'il ait réussi à te toucher :)
 
Nana
Posté le 17/11/2017
Ouahou Pat, c'est hyper fort comme texte... Je sais pas trop quoi dire en fait, on ressent vraiment ce choc à l'envers. C'est très émouvant ! J'ai vu que tu avais un peu hésité à partager ce texte, tu as bien fait car c'est vraiment très très bien <3
(Je verrai bien un slam là-dessus, genre Grand corps malade - ou autre mais je connais pas trop ce domaine) 
Et ça me touche d'autant plus que je vis à l'étranger, et quand je repasse en France, au delà de la joie de revoir ma famille et mes amis, je ressens un peu ce truc aussi...
Bravo !!
(juste une petite coquille relevée : Pas facile de faire comprendre à ceux qui nous entoureNT)
Bisouuu ! 
Patbingsu
Posté le 17/11/2017
Merci Nana, tu ne peux pas savoir à quel point ton commentaire me touche ! ;_;
J'avais peur que ce soit un texte trop personnel et que finalement, la plupart ne s'y retrouvent pas. Je suis contente que tu aies réussi à t'identifier à ce texte :) 
Pour le côté slam, j'ai justement essayé de faire en sorte que ça sonne comme une chanson lorsqu'on lit le texte à haute voix mais moi non plus, je ne m'y connais pas trop. J'ai juste fait attention au rythme et aux rimes (petit traumatisme du concours Halloween ? haha) 
J'ai corrigé la coquille, merci d'avoir relevé ! 
Bisouuuuu 
Elia
Posté le 18/11/2017
Très bon texte, je m'y retrouve totalement (et oui, un erasmus ça change la vie, surtout lorsque l'on part presque un an).Tu décris les différents sentiments avec beaucoup de justesse. J'approuve totalement ! Elia 
Patbingsu
Posté le 18/11/2017
Merci pour ton commentaire Elia ! Je suis contente que ce texte t'ait parlé ! :)
Vous lisez