Chapitre unique - Les voyages sont faits de plumes

Notes de l’auteur : Attention, thème arrosé de sauce à l'oxymore.

« Flash Info : C’est officiel, le dernier arbre de la forêt amazonienne vient d’être abattu. Vivre sans poumons, est-ce possible ? La réponse tout de suite, avec… »

Trois notes résonnent dans les haut-parleurs de la maison, ricochent sur les murs jusqu’à atteindre mes tympans. Il n’en faut pas davantage pour que je relève les yeux du journal télévisé. Les guerres, la pollution, les épidémies, j’en ai assez entendu parler pour le restant de ma vie. Malgré tout, chaque jour, je me penche sur l’actualité. J’espère, pendant les quelques secondes qui précèdent les annonces du présentateur, que le monde a changé pendant la nuit. Que la lune lui a porté conseil, qu’elle l’a convaincu de cesser de sombrer dans le chaos. Qu’elle lui a soufflé qu’il existe encore une chance de remonter à la surface, que la fin n’a pas à arriver tout de suite. Qu’il nous reste du temps, juste assez pour rattraper nos erreurs et construire un futur qui vaille la peine d’être vécu. Que la folie des hommes n’est pas un mal incurable, que le remède se trouve quelque part au fond de nous. Que, lorsque les premiers rayons du soleil perceront le manteau noir qui voile les étoiles, on m’annoncera que tout n’était qu’un mauvais rêve.

Mauvais rêve, pas cauchemar. Certes, l’an 2037 n’a rien d’un doux songe. Pourtant, on peut encore y trouver quelques raisons de sourire. Tant que nous pouvons penser, nous pouvons espérer. Et ça, ce n’est pas négligeable.

J’ai vécu l’Avant. Les années 2020, le monde libre, l’université bondée, les promenades dans les rues ensoleillées et les illuminations de Noël. J’ai connu les projets d’évasion, les voyages soigneusement planifiés à travers des pays étrangers. J’ai connu les rencontres inespérées, les aventures d’un soir dont on oublie la moitié, les réveils avec la bouche pâteuse mais le cœur en fête. J’ai connu l’humanité sous son meilleur jour, comme sous son pire. J’ai connu ce qui fut un jour notre vie, et j’ai connu sa fin.

Je vis à présent le Maintenant, l’enfermement forcé sous peine de voir nos poumons se déssecher et nos yeux s’injecter de sang. Je connais le prix exorbitant des bulles translucides qu’on nous suggère de bâtir autour de nos jardins, pour filtrer l’air et nous permettre de sentir la brise sur notre peau. Je connais la sensation de mon estomac qui se serre lorsque, chaque semaine, j’apprends la chute d’un nouveau gouvernement. Je connais l’amertume de ma colère quand je découvre que le dernier arbre d’une forêt a été abattu. Je connais la brûlure des larmes au coin de mes yeux lorsque je reçois la nouvelle du décès d’un proche, intoxiqué par les vapeurs toxiques qui saturent l’atmosphère terrestre.

Je ne travaille pas. Du moins, pas selon l’ancienne définition du mot « travail ». Si le monde n’avait pas changé, je serais probablement enfermée dans un bureau fade, le nez plongé dans une pile de dossiers et l’esprit occupé à préparer ma liste de courses. J’aurais eu une foule de collègues ennuyeux, envahissants, dont contempler chaque jour les visages m’aurait rendue malade. J’aurais sans doute eu quelques amis à rejoindre en fin de journée dans un café, un partenaire de vie qui m’aurait attendu à la maison avec un sourire chaleureux et des caresses enivrantes. J’aurais eu tout ce qu’on m’a éduquée à espérer avoir, tout ce pour quoi on m’a poussée à me décarcasser en cours.

Ce n’est pas le cas. J’ai la maison, mais personne d’autre que moi pour l’habiter. J’ai l’ennui, mais pas les collègues. Pas de liste de courses, pas de bureau sordide, pas de dossiers à examiner. Si le monde tourne encore, il le fait sans moi. À vrai dire, il le fait sans l’humanité tout entière. Voilà longtemps que nous ne faisons plus vraiment partie de l’équation. Nous sommes devenus les spectateurs impuissants de la suite de l’histoire, sans pouvoir y prendre part. Sans pouvoir blâmer un dieu silencieux, sans pouvoir nous dire que nous sommes victimes du sort. Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes, et la culpabilité qui pèse sur nos épaules est si lourde que j’ai parfois du mal à tenir debout. À ne pas m’effondrer, pour ne plus jamais me relever.

Alors, quand la petite musique de la notification que j’espère depuis l’instant où j’ai ouvert le rideau de mes paupières retentit, je n’hésite pas. Je sors de la cuisine le plus vite possible, je gravis les marches qui mènent à l’étage quatre à quatre. Je déboule sur le palier en dérapant presque, je m’emmêle les pieds dans mes chaussons trop grands, je trébuche sans en avoir cure, et je file vers la porte de ma chambre. Un coup d’épaule un peu trop violent, et le battant tape contre le mur en s’ouvrant. Le bruit ne s’imprime pas dans mon esprit, déjà trop occupé à ressasser les trois notes salvatrices. Je me jette sur la méridienne gris perle, sans oublier d’attraper un large plaid et mon Hirondelle éteinte au vol.

À première vue, cette dernière n’a rien à voir avec son nom. C’est une liseuse comme une autre, avec un petit logo en forme de plume gravé au dos. Aucun oiseau à l'horizon, et pourtant l’appellation est remarquablement bien choisie. J’appuie sur un bouton, l’écran s’allume. Un battement de cœur plus tard, une inscription apparait, ponctuée par la petite mélodie que j’attends chaque jour avec une impatience qui me ronge de l’intérieur.

 

Plume d’Argent corp.

Votre agence de voyage entre les lignes,

par Seja, Dan et Cricri.

 

L’image d’accueil s’efface, et je navigue dans le menu déroulant jusqu’à trouver exactement ce que je recherche. Un des livres de ma Pile à Lire vient d’être mis à jour, un nouveau chapitre a été publié. Je vais pouvoir voyager. Pour quelques minutes, je vais quitter ce monde et en explorer un autre. Un instant à vivre une autre vie, loin de la mienne. Mon moment de paix, la seule chose qui me permet de me réveiller chaque matin en oubliant presque mon désespoir et ma solitude.

Ironiquement, c’est également ce qui se rapproche le plus de mon métier. Je ne peux plus écrire, mon imagination est une terre aussi stérile que celle que j’habite. En revanche, je peux lire. Je peux tester les périples offerts par Plume d’Argent, je peux les évaluer et les recommander à d’autres lecteurs avides d’évasion. M’échapper de la réalité remplit mon compte en banque, mais la vraie richesse réside en les graines de créativité semées dans mon esprit, qui peut-être un jour parviendront à germer.

Un sourire incontrôlable s’empare de mes lèvres. C’est quand je lis que je respire. C’est quand je lis que mon petit cœur abîmé se remet à battre, avec une vigueur renouvelée. C’est quand je lis que je me sens vivre, à travers les mots de ceux qui offrent un peu de leur souffle. La Terre peut bien brûler, les civilisations peuvent bien s’effondrer, l’humanité peut bien disparaître. Tant qu’on aura les mots, il sera toujours possible d’exister. Tant que quelqu’un aura la force de taper un point sur son clavier, une nouvelle phrase pourra toujours recommencer.

L’Hirondelle est l’idée révolutionnaire qui sauve, chaque jour, des milliers d’humains perdus. Qui leur permet de retrouver leur chemin en empruntant ceux nés dans l’esprit des autres, dans les tréfonds des quelques âmes qui rêvent encore. Une liseuse portant le nom d’un oiseau migrateur, fragile et résistant à la fois, pour symboliser les périples imaginés par des auteurs assez altruistes pour partager leurs contrées intérieures. Une migration d’une âme à une autre, pour tenir le coup et sourire encore, chaque jour, malgré la chape de plomb que l’agonie du monde fait peser sur notre joie presque éteinte.

Durant l’Avant, Plume d’Argent était une plateforme littéraire sur laquelle auteurs et lecteurs se rencontraient et échangeaient à propos de leurs écrits, dans une union créative qui enrichissait autant les imaginations que la base de données du site. Avec le Maintenant, les choses ont changé. Trouver les mots est devenu presque impossible, quand ceux qui nous viennent en tête son trop ternes pour permettre une évasion. Les rares utopistes survivants, ceux qui parviennent encore à voir le bleu du ciel à travers le gris de la pollution et la beauté du monde à travers la laideur du quotidien, se sont assemblés et ont pris une grande décision. Puisque les rêves ont quitté la Terre, ils iront les chercher dans les limbes de leur imagination. C’est ainsi que, de plateforme littéraire, Plume d’Argent est devenue agence de voyage vers l’imaginaire.

Chaque jour, j’attends la parution de mon nouveau billet. Je ne vole pas en avion, mais sur la plume des autres. Des plumes qui s’assemblent jusqu’à former une paire d’ailes, que je fais miennes le temps d’un chapitre. L’Hirondelle m’emporte dans ce que j’aimerais être un aller simple vers l’inconnu. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et c’est là la seconde raison à son nom. Les hirondelles migrent, s’en vont loin, mais finissent toujours par revenir. Je m’évade au fil des lignes, mais la réalité reprend ses droits lorsque mes yeux se posent sur le point final.

Mon doigt effleure l’écran, et le nouveau chapitre s’ouvre. Un mot, et je décolle. Je n’ai pas besoin de fermer les yeux pour que le monde change autour de moi. Le noir de l’encre crée le vert des prairies, le blanc du papier virtuel fait naître l’ocre des déserts. Une virgule, et je ne tiens plus une liseuse mais une paire de dagues ensanglantées. Le liquide écarlate tache mon plaid, qui n’aura pourtant pas besoin de partir au lavage. Une majuscule, et des papillons éclosent dans mon ventre, le soleil réchauffe ma peau et des lèvres épousent les miennes. Je quitte mon chemin sans pour autant me perdre, je me retrouve dans le périple d’un autre.

Nouvelle technologie futuriste, ou besoin d’évasion si intense que la réalité est bien forcée de laisser sa place ? Je l’ignore. À vrai dire, je me moque bien de la réponse. Ici, le temps de deux mille mots, je deviens ce que j’aurais voulu être. Humaine, sans qu’une panoplie de papiers d’identité ne m’en apporte la preuve. Vivante, sans pour autant entendre les battements de mon cœur. Libre, j’arpente les univers sans me lever de ma méridienne.

Les guerres ne sont plus horrifiantes, mais exaltantes. Les complots ne sont plus atterrants, ils créent l’adrénaline dont je manque. Les trahisons sont affectueuses, les injures sont touchantes, les situations désespérées sont pleines d’espoir. Le feu rafraîchit, l’eau brûle, l’air étouffe et son absence gonfle mes poumons. J’entends de la musique qui ne s’est jamais jouée, je sens des odeurs que je ne percevrai qu'une seule fois, je touche des étoffes plus légères que les nuages et je goûte des saveurs que mes papilles luttent pour appréhender dans toute leur complexité. Les songes deviennent palpables, les cauchemars se chassent avec un filet à papillons, la douleur engendre un plaisir sans nom et le deuil est source de liesse. La logique n’a pas de sens, la solitude se vit à plusieurs, avancer se fait à reculons, abandonner nécessite de s’accrocher. La réalité est perdition, l’imaginaire est salvation.

J’ai connu l’Avant et ses mille nuances d’émotion, l’exaltation née de la liberté et la déception engendrée par ses limites. Je connais le Maintenant dans toute la splendeur des projets avortés, le gris de sa prison et le rouge de mes yeux abîmés, le vide béant dans mon âme et la page blanche de ma créativité. Un jour, j’espère connaître l’Après, au goût d’escapades rêveuses qui n’auront jamais à s'achever. Un Après resplendissant d’espoir et de découvertes, dans lequel ma vie sera un livre que j’aurai trouvé la force d’écrire, à coup de souvenirs et d’aspirations. Un envol de ma propre plume, portée par celle des autres, au gré du souffle de mon inspiration retrouvée.

Une hirondelle au plumage peint à l’encre des rêves et de l’espoir, pour réécrire la réalité.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
So26
Posté le 03/03/2022
Très bel hommage à la lecture, à l'écriture et au site plume d'argent! Ce futur est bien sombre mais heureusement la touche de lumière est apportée par ces voyages littéraires qu'il est toujours possible d'entreprendre sans sortir de chez soi! Dans cet avenir bien peu reluisant le plus important n'a pas disparu: les mots, les histoires, la littérature et l'imagination! Je prends un billet pour ta prochaine aventure!
alienorlx
Posté le 04/03/2022
Mille mercis pour ton commentaire, qui me va droit au coeur !
Gaspard
Posté le 28/02/2022
Ah ben ça, c'est incroyable.
J'ai achevé la lecture de ta nouvelle avec le cœur tout joyeux de ce que j'avais perçu comme une véritable déclaration d'amour à ce site en particulier et à l'écriture en général ... Et je lis dans la foulée les quelques premiers mots du commentaire d'Isapass, qui dit que ce n'est pas à lire quand on a envie de feel good.
C'est marrant qu'on ait pu avoir un ressenti à ce point différent.
Je dois avoir des points de convergence avec le caractère de ta narratrice ... L'idée de s'évader par les créations des autres en est une que je vis au quotidien depuis plus de 20 ans. J'ai lu un constat amer (comme dirait l'autre ^^) mais solide, c'est vrai. J'ai aussi lu l'émerveillement et l'amour et l'espoir.
Nouvelle gobée.
Merci.
Excellente introduction pour aller lire le reste de ton boulot.
À très vite !
alienorlx
Posté le 02/03/2022
C'est une des choses que je préfère avec la lecture/l'écriture : la différence de ressenti absolument flagrante d'une personne à une autre !
J'ai écrit cette nouvelle avec l'amertume d'un monde détruit, mais également avec l'amour des mots. Les deux sont justes, et les deux ont été perçus à des degrés différents selon les lecteurs. Mon objectif est atteint, je suis ravie !

Merci beaucoup pour ta lecture et ton commentaire, à bientôt !!
Isapass
Posté le 26/02/2022
Evidemment, ce n'est pas une nouvelle à lire à lire quand on a envie de feel good... Le ton amer est omniprésent sur ce fond de fin du monde, ou plutôt de fin de l'interaction entre les humains. Je t'avoue que la sensation de solitude qui transparaît m'a presque fait monter les larmes aux yeux ! J'espère que ce n'est pas inspiré par la réalité !...
Quant à la notion de voyage à travers d'autres mondes, elle est tellement vraie ! Pas besoin d'attendre 2037 pour ça, d'ailleurs. Personnellement, la fiction est déjà mon mode de voyage préféré. Certes je rêve de voir certaines parties du globe, mais mes lectures me transportent déjà, avec une intensité qui n'a parfois rien à envier aux plus beaux paysages !
Ce que je retiendrai principalement de ma lecture, c'est quand même la découverte de ta plume : superbe ! Ton écriture est fluide, riche, porteuse d'émotions... Les métaphores sont très réussies et très évocatrices... Bref, ça donne envie de venir découvrir tes autres textes (si tu en as posté).
Bravo !
alienorlx
Posté le 28/02/2022
Non, je te rassure ! Du moins, ce n'est pas inspiré de ma réalité ;)
De même, mes plus beaux voyages se font au fil des lignes ! Toutefois, il nous reste encore la possibilité de voyager "en vrai". Qui sait, peut-être que dans 15 ans, les livres seront notre seul moyen de locomotion...
Un immense merci, je suis extrêmement touchée !! J'ai posté d'autres textes, oui ;)
Merci encore pour ce doux commentaire, et pour ta lecture :)
Dragonwing
Posté le 25/02/2022
C'est une très très jolie nouvelle alienorlx, bravo ! Le sujet de fond est bien sombre, et pourtant on ressort quand même de ce texte la tête pleine d'espoir et d'images. Tu as une belle plume qui se prête parfaitement au thème que tu as choisi. C'est un peu toi notre Hirondelle <3
alienorlx
Posté le 26/02/2022
Merci beaucoup !! Je suis bien trop flattée d'être une sorte d'Hirondelle à tes yeux, c'est un vrai compliment, ça <3
Sati
Posté le 25/02/2022
Merci pour ce texte ! Il n'y a pas si longtemps, je m'interrogeais encore sur la nécessité de l'écriture dans la vie. Tu m'as apporté des éléments de réponse fantastiques. Vraiment, ce que tu écris m'a beaucoup parlé, et inspirée. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas ressenti un tel positivisme en lecture. Pourtant la thématique que tu choisis d'aborder n'est pas joyeuse. Bravo, ce que tu as inventé est merveilleux =)
alienorlx
Posté le 26/02/2022
Merci infiniment pour ton commentaire, je suis ravie d'avoir pu t'apporter ces éléments de réponse, et touchée par tes mots <3
Rachael
Posté le 25/02/2022
Voila un texte qui remet l'écrit à sa vraie place : celle de la liberté et de l'envol. Et franchement, ça fait du bien de le rappeler, en ces temps de "best sellers" standardisés, et d'industrialisation de la fiction (mais pas sur PA, heureusement!). Bon, bien sûr, le monde que tu as imaginé autour n'est pas très réjouissant, mais le thème principal m'a vraiment parlé.
Et puis le choix de l'hirondelle, c'est très joli, ton texte est plein de poésie. L'idée qu'il y a des choses qu'on aime vivre dans la fiction mais pas dans la vie est aussi une belle source de réflexion sur ce qu'on lit/écrit/vit.
Merci pour cette belle lecture.
alienorlx
Posté le 26/02/2022
Un immense merci pour ton agréable commentaire ! Je suis heureuse que le thème t'ait parlé :)
Herbe Rouge
Posté le 24/02/2022
Bonjour,

Un avenir que l'on imagine un peu trop facilement, et une belle plume qui nous y aide !
J'aime bien l'idée de l'hirondelle, et de l'agence de voyage.
alienorlx
Posté le 24/02/2022
Hello,

Merci beaucoup pour ton retour :)
itchane
Posté le 23/02/2022
Hello !

Ta plume est vraiment très jolie, très élégante, un vrai plaisir !
J'ai beaucoup aimé la réflexion autours de la fiction : ce qui est passionnant à lire devient déprimant lorsqu'on le vit en vrai. On kiffe voir les familles de Game of Thrones se battre entre-elles alors que voir Poutine tenter d'envahir l'Ukraine ne nous fait pas marrer du tout : /
Si seulement les guerres, les désastres écologiques et les fins du monde n'existaient que dans les livres...

En tout cas, même dans le futur, PA est toujours là pour nous porter un peu plus haut ! L'idée de l'Hirondelle est très belle, c'est super bien trouvé ! : )

Merci pour ce texte !
alienorlx
Posté le 24/02/2022
Hello :)

Que de compliments ! Merci beaucoup :D

Je suis ravie que le texte t'ait plu. Et oui, c'est assez paradoxal ! Je suis à peu près certaine qu'une fiction avec une guerre entre la Russie et l'Ukraine aurait pu être chouette :')
Dans la vraie vie, on s'en passerait bien...

Merci à toi d'avoir pris le temps de lire, et d'avoir laissé un commentaire :D
robruelle
Posté le 22/02/2022
Helloooo ! J'avais pas vu ce texte
Du coup comme je sais que tu écris bien et que j'avais besoin de lire un truc bien, hop me voilà
Bon bah premier constat je me suis pas trompé
C'est vraiment bien écrit
J'ai eu un moment l impression d'être dans le film wall-e avec une vieille musique de Louis Armstrong qui nous vanterait tous les mérites d'un ciel bleu. Sauf que dans ce futur la ... Le ciel est loin d'être bleu, et la vie loin d'être rose
C'est beau mais c'est triste aussi . Heureusement qu'il y a une note d'espoir tenu mais réelle.
C'est amusant de faire de PA une agence de voyage. Finalement c'est un peu ça. Chaque soir on s échappé dans un Ailleurs. On y revient , page après page jusqu'au point final . Puis on part ailleurs...
Cest un joli texte en tout cas
Bravo
alienorlx
Posté le 22/02/2022
Hello !

En même temps il est toute petit, et c'est vraiment "juste" une nouvelle pour le concours des 15 ans de PA, j'en parle pas en dehors de ce cadre :') Il passe facilement inaperçu !

Bon bah premier constat : merci beaucoup !!!

Exactement, c'est vraiment l'idée que je me fais de l'écriture et de la lecture, et donc de PA : un voyage au fil des lignes, sans lever mes fesses de mon canapé.

Encore merci :p
Alice_Lath
Posté le 20/02/2022
Arf, mon com s'est effacée hahaha tant pis, je reprends
Hello bonjour !
Quelle belle plume je dois dire, les tournures sont très jolies, je me suis arrêtée à quelques reprises pour apprécier plus longuement une phrase, il y a vraiment une belle poésie intégrée à ton texte. La fond est un régal haha sans même parler du reste
Le reste est très chouette aussi :') même si c'est un futur bien déprimant je dois dire, l'arbre en Amazonie, les effluves toxiques. C'est difficile à lire, mais en même temps si vraisemblable. Heureusement que PA accomplit une belle reconversion, j'adore ce concept d'agence de voyages littéraires. Puis le travail que tu fais autour du mot Hirondelle
C'était une magnifique lecture en tout cas, merci beaucoup pour ce partage !
alienorlx
Posté le 20/02/2022
Hello !

Arf, c'est insupportable quand ça arrive ça

Mille mercis, ça me touche !!
Yes, j'ai opté pour la bonne vieille déprime, mais avec des jolis mots :')
PA nous sauvera tous, et les hirondelles aussi. C'est mignon, les hirondelles.

Merci à toi pour ta lecture et ton super retour !!
Debout la Nuit
Posté le 16/02/2022
Bonjour Alienorlx.
Quelle mélancolie se dégage de ton récit ! Une tristesse presque douce au sujet d'un monde déjà perdu("le monde d'avant ").
C'est bien écrit, de belles phrases construites et qui font écho aux urgences actuelles.
Le concept de l'imaginaire tel que tu le décris, fait tellement partie intégrante de l'Humanité, que nous ne pouvons envisager qu'il puisse disparaître.
J'ai connu le monde d'avant, vu mon âge, et de savoir que la nouvelle génération est en prise avec un avenir plus qu incertain me rend infiniment triste. C'est un débat trop vaste pour en discuter ici.
Bonne chance pour le concours.
Au plaisir de te lire à nouveau.
alienorlx
Posté le 16/02/2022
Bonjour !
(Très chouette pseudo, au passage)

Ce n'est en effet pas une vision très rose de l'avenir, mais j'ai essayé d'adoucir un peu le trait. Tant qu'il y a les mots, il y a le sentiments. Et tant qu'il y a les sentiments, tout est possible.

Merci beaucoup pour tes compliments, ton commentaire et ta lecture !

Bonne journée, merci encore :)
Belisade
Posté le 15/02/2022
Bonjour aliernorlx,
Le début de ton histoire a un goût d'apocalypse, ce fut un déchirement de lire que le dernier arbre d'Amazonie venait d'être abattu. Il nous reste quinze ans ...
Le symbole de l'hirondelle qui porte les histoires est très beau. Un oiseau, ses plumes, ouvrent toutes les portes de la lecture et de l'écriture, il y a beaucoup de poésie dans le choix de ce symbole.
Très belle histoire, merci pour ce moment.
alienorlx
Posté le 16/02/2022
Hello :)

Eh oui, pas très optimiste, mais vu la vitesse à laquelle on coupe les arbres... probablement un peu trop réaliste.
Merci beaucoup !!

Très belle journée à toi ;)
Halycanth
Posté le 14/02/2022
Salut !

C'est beau, c'est pessimiste, et c'est déjà une réalité en quelque sorte. Ton univers est cohérent, et il entre en contraste avec ce que représente Plume d'Argent. Et sur le style, pas grand-chose à redire.

Bonne chance !
alienorlx
Posté le 14/02/2022
Hello !

Merci beaucoup :D

À toi aussi ;)
Altaïr
Posté le 10/02/2022
C'est triste comme notre époque peut l'être ... Quant à ton écriture elle est belle et délicate, elle nous glisse sous les yeux comme les plumes satinées d'une hirondelle (bel oiseau migrateur cher à mon coeur). Bien vu pour la reconversion de PA ;)
alienorlx
Posté le 11/02/2022
D’autant plus triste que ce n’est pas entièrement invraisemblable.
Merci beaucoup ! Je crois que c’est la plus belle chose à laquelle quelqu’un ait pu comparer ma plume :)
Zlaw
Posté le 10/02/2022
Hello Aliénor !


La première chose que j'ai à dire, c'est un merci de me faire me sentir beaucoup moins seule dans ma vision pessimiste du monde. Et je suis également un peu soulagée qu'on ait quand même encore suffisamment d'imagination pour chacun imaginer des scénarios catastrophes légèrement différents. ^^

Je découvre ta plume avec ce texte, et je trouve que tu as une écriture très imagée, beaucoup plus dans l'affect et le ressenti que dans les faits. Et puisque je m'estime souvent comme à peu près tout le contraire - un genre d'hyper pragmatique/cartésienne - c'est intéressant de voir ce traitement d'un sujet assez similaire avec cette approche très différentes. Bon, au bout d'un certain nombre d'envolées lyriques, j'ai tendance à décrocher, mais ça c'est moi et mes goûts de dinosaure. Ton texte est très beau ! Bravo ! Très bons choix d'images tout du long, à mon avis. =)

Aussi, je n'ai pas manqué de noter que tu avais été la première participation au concours, et avec une belle longueur d'avance. Ce que ça me révèle, c'est que tu es non seulement prolifique, mais surtout tu es décisive. Je tourne et retourne mes textes dans tous les sens avant de les proposer, et toi tu as dû le sortir presque au premier jet. Bon, évidemment, j'exagère le trait, mais comparé à mes tergiversations sans fin, tu as quand même dû être particulièrement rapide dans ton retravail, et je trouve que ça mérite d'être salué. Sortir quelque chose d'aussi qualitatif aussi rapidement, c'est n'est quand même pas rien ! Encore une fois : bien joué.


Bref, un très joli texte, vraiment. Ta plume me paraît posée, pour moi il est juste question pour toi de t'amuser avec toutes tes idées, non ? xD Et si cette nouvelle est une indication, alors tu ne dois pas en manquer. À bientôt, peut-être !
alienorlx
Posté le 10/02/2022
Hello Zlaw !

J'ai vu la longueur de ton commentaire, et je crois que mon cerveau s'est brièvement mis en pause. Un chapitre sous mon chapitre, incroyable :D

Arf oui, je pense que nous ne sommes pas les seules à voir les choses de façon un peu sombre. De façon réaliste, surtout. Ma foi en l'humanité est basse, très basse, et à raison je crois.

Je suis toujours extrêmement concentrée sur la psychologie de mes personnages, sur l'aspect interne des évènements, oui ! Et comme les émotions/souvenirs/ressentis sont ce qui m'inspirent le plus, j'ai tendance à fabriquer tout plein de métaphores/d'images pour aller avec et les explorer le plus possible (les oxymores étant ma figure de style de prédilection, mais je sais que ça peut vite être relou pour le lecteur hehe) :)
Après, la quantité de faits sur lesquels j'appuie varie selon le texte, le genre littéraire... J'ai beaucoup plus disserté sur les sentiments ici que dans mon bouquin de fantasy, par exemple (quoique, je l'ai fait aussi, mais l'action étant une part très importante du fantasy, je suis restée raisonnable).
Et oui, les goûts et les couleurs ! Chacun son truc. Je peux lire de tout, mais je sais que si je n'ai pas un minimum de réflexion sur les débats internes des personnages, tout particulièrement sur les émotions dans toute leur complexité, j'accroche toujours moins ;)

J’écris vite, parfois trop. Comme je n’ai absolument aucune confiance en moi, je m’oblige à partager mes textes (que ce soit en ligne sur PA/Wattpad ou en privé avec mes bêta-lecteurs) le plus rapidement possible, avant d’avoir le temps de psychoter. Sinon, je ne m’en sors pas. Éternelle insatisfaite, me voilà…
J’écris un premier jet, je relis immédiatement pour chasser les fautes/répétitions et autres coquilles, et j’envoie. Les grosses relectures/réécritures, je les garde toujours pour bien plus tard, parce que je sais que j’ai deux options une fois mon cerveau refroidi : ou bien je réalise que je suis satisfaite (jamais entièrement, mais suffisamment) de ce que j’ai fait et je ne fais que des changements mineurs, ou bien je réalise que je dois modifier de plus gros morceaux, et je retravaille ça dans le fond. Cette deuxième option arrive rarement. J’ai toujours tendance à préférer mes textes un peu « bruts » (changements mineurs à part), pour ne pas perdre l’essence que j’ai voulu leur insuffler au départ.
Mais, ça aussi, c’est entièrement personnel. Nous fonctionnons tous très différemment, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Je publie mes presque-premiers-jets (sauf pour mon bouquin de fantasy. Lui, je l’ai retravaillé à mort), tu prends le temps de remanier tes écrits. Tant que ça nous convient, c’est parfait :D

Pour ce qui est de ma plume, je sais qu’elle est posée pour le moment. Elle était différente quand j’ai repris l’écriture, elle le sera probablement aussi dans quelques années… la vie n’est que changement ! Pour l’instant, je connais plus ou moins ma plume (quoique, je découvre encore des choses quand je change de genre littéraire haha), et je m’amuse à tordre thèmes et idées pour qu’ils s’y adaptent, oui :D

Un immense merci pour ton immense commentaire, pour tes jolis mots et le temps que tu as sacrifié pour m'en faire part. Je suis extrêmement touchée :)
À très vite, j'espère !
Achayre
Posté le 10/02/2022
Wow... oui, WOW !
Je sais comme tu estimes mon travail, alors tu comprendras le poids que je met dans ce WOW !
Oui, c'est triste et c'est sombre, mais tu as insufflé là-dedans tellement de poésie que même ce vieux grincheux de Cyriaque est resté sans voix ;)
A l'heure où j'écris ces quelques mots, nos deux textes sont encore seuls en lice, et je t'assures, malgré tes doutes, même si cent autres plumes viennent s'ajouter à la liste du grand oiseau argenté... tu as assuré !!!

Au plaisir de faire sonner tes notifications pour de nouvelles lectures.
Je te souhaites le meilleur :)
alienorlx
Posté le 10/02/2022
Suis-je touchée ? Oui. Terriblement. Merci !!
Si Cyriaque est resté sans voix, je peux mourir en paix :D
Et du coup... merci x2, je suis super contente hahaha (et mon vocabulaire semble limité, ce soir).

Encore merci ? :D
Et à toi aussi !
Achayre
Posté le 10/02/2022
Je suis du genre à être trop exigeant et à râler pour des détails, alors ne boude pas ton plaisir. Ces félicitations sont méritées :)
Elora
Posté le 08/02/2022
Waouh !
J'ai été autant entraînée par ton texte que le narrateur par le texte de plumes inconnues, tu as une très belle plume, le futur n'est pas très rose ici, mais il sera peut-être réel...
Le choix risque d'être très dur si tous les textes sont ainsi, je te souhaite bonne chance !
alienorlx
Posté le 08/02/2022
Oh, merci, ça me touche !
Eh oui, pour l'instant c'est de la fiction, mais... qui sait ? Quand je vois la société actuelle, je me dis que rien n'est impossible. Dans le mauvais sens du terme.

Merci beaucoup ! Bonne chance à toi aussi, si tu comptes participer :D
Elora
Posté le 10/02/2022
C vrai qu'on est mal parti, en espérant que l'on se rattrapera !
J'ai envie de participer, mais c'est à voir.
Merci quand même !
Seja Administratrice
Posté le 07/02/2022
Oh mais qu'il est beau, ce texte ! J'ai vraiment passé un super moment dans tes mots :')

C'est le premier texte que je lis de toi et le premier texte que je lis du concours. Et si la même qualité est présente partout, le vote va être assez folklorique xD

En tout cas, il est pas cool, ton futur, eh ! Ca va qu'on est toujours là pour faire rêver :p
alienorlx
Posté le 08/02/2022
Merci beaucoup, je suis ravie/touchée/over the moon/flaggerbasted que ce texte t'ait plu !

Je suis absolument certaine que le choix sera épique, oui :D

Je ne suis pas suuuuper optimiste quant au futur. Suffit de voir l'état du présent haha
Mais oui, tant qu'on rêve et qu'on partage ceux des autres, la vie vaut la peine d'être vécue ;)
Vous lisez