Chapitre IV — La Faucheuse vend son corps

Notes de l’auteur : TW — Sexe, Mort

« La rose n'a d'épine que pour celui qui veut la cueillir »
— Proverbe chinois

 

Plusieurs flocons de neige virevoltaient dans les airs, balancés par le vent glacial de janvier. L’assassin les observa en silence, subjugué par leur beauté. La nature avait un charme inné qu’il ne cessait d’admirer, comme les routes courbées devant les tapis glacés de neige. Ses pas le portèrent lentement le long du chemin pavé. Un manteau sombre camouflait son corps. Une gélule était innocemment nichée entre ses dents et sa gencive.

Devant un immeuble érigé de briques rousses, l’assassin se stoppa. Son toit en tuiles noires penchait dangereusement au-dessus de sa tête. Des grandes fenêtres, s’échappait une lumière vive et chaude. La Rose s’approcha de la porte d’entrée sur laquelle elle frappa trois coups. Son regard se promena sur les plantes qui dormaient sur le rebord de la fenêtre avant que son attention ne soit détournée par la femme élancée qui lui ouvrit la porte. Ses cheveux bruns et bouclés retombaient sur ses épaules ; son sourire chaleureux accueillit le nouveau venu. Des bijoux dix fois trop grands pour elle pendaient à ses poignets. Dans un rictus crispé par la température, l’assassin lui rendit son sourire.

—   Oui ? lança-t-elle d’une voix forte et assurée.

Lentement, le manteau glissa de l’épaule de l’assassin. Ses yeux ne lâchaient pas ceux encadrés par de légères rides de son interlocutrice. Il se racla la gorge.

—   Vous êtes Mrs Mary Roberts, c’est bien ça ?

Elle croisa ses bras contre sa poitrine puis huma l’air. Il reprit :

—   Je cherche du travail, j’ai entendu dire que vous pourriez m’aider.

—   Quel genre de travail ?

Il inclina légèrement la tête, ce qui dévoila son cou et son bras dénudé à la lumière. Sa langue glissa sur ses gerçures.

—   Je me trompe peut-être, hésita-t-il, mais le genre de travail dont on ne parle pas à l’extérieur… 

Mrs Roberts l’observa pendant quelques secondes avant de se décaler pour le laisser entrer. La porte refermée derrière lui, il jeta un coup d’œil distant aux meubles. Les pas de la femme maigre retentirent dans son dos ; elle lui proposa à boire. Il refusa poliment d’un hochement de tête puis sa veste glissa contre ses bras. Un sourire de Mrs Roberts répondit au mouvement. Elle glissa ses doigts habillés de bagues sur la joue gelée de la Rose.

—   J’aurai aucun problème à te trouver du travail.

Il se mordit la lèvre inférieure dans un geste ébauché et sensuel. Quand il se tourna, il prit un malin plaisir à retirer sa veste entièrement, laissant le tissu rouler sur sa peau claire. Les lèvres humides, il tenta d'attirer l'attention de Mary Roberts en posant le vêtement sur le meuble le plus proche. 

— Vous trouvez ? sussura-t-il.

Elle opina, un sourire carnassier au bord des lèvres. La Rose en tira tout son avantage. Il s'approcha d'une manière faussement timide puis releva de grands yeux vers elle. Il sourit, une main dans sa nuque.

— Merci… 

Elle rit sans détacher son regard de lui. S'il n'avait pas été la Rose, elle lui aurait donné la chair de poule. Mrs Roberts s'avança légèrement pour lui caresser la joue.

— Ne t'inquiète pas, tu es tombé entre de bonnes mains… 

Il acquiesça sans être réellement sûr de sa sincérité : mais qu'importait ? Elle mourrait de toute façon. Son regard balaya le reste de la pièce ; il croisa ses doigts, les entortilla.

— Faut pas être intimidé tu sais, je vais pas te manger, ricana-t-elle.

La Rose sourit, opina à nouveau. Bien sûr que Mary Roberts n'allait pas le manger : elle se ferait bouffer de l'intérieur. L'acide la rongerait bien avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit ; il suffisait qu'il réussisse son coup. Mais avait-il déjà échoué ?

— Je vais bien m'occuper de toi, continua-t-elle.

Alors il feinta la reconnaissance, humidifia ses yeux et plongea dans ses bras. 

— Merci ! gémit-il, son souffle frappant le cou de la femme.

Il la serra fort. Ses doigts coulèrent dans le dos de la quarantenaire puis vers sa nuque. Il sentit les mains de la femme forcer leurs corps l'un contre l'autre. Quand il se détacha de leur emprise, l'haleine de sa cible ricocha sur ses lèvres. Ils se toisèrent en silence. Grotesque, c'était ridiculement simple. Quand elle caressa à nouveau sa joue, il ferma les yeux et épousa la forme de sa paume. Mrs Roberts haussa un sourcil avant de sourire à nouveau, un sourire moins chaleureux, plus sombre. Une hyène riant devant son futur repas.

Quelques secondes plus tard, leurs corps s’entrechoquèrent, brûlants. La Rose répliqua aux attaques de plaisir du mieux qu’il le pouvait. Mrs Roberts posa ses longs doigts contre la joue de l’assassin puis les laissa couler le long de son cou. Des frissons désagréables naquirent dans les reins du jeune homme. Leurs lèvres se frôlèrent ; il inspira les effluves qui se dégageaient des boucles de la quarantenaire, une délicieuse odeur qu’il ne parvenait pas à nommer. Mrs Roberts attira son attention avec un long soupir, une expiration d’envie. Elle passa sa langue sur ses propres lèvres, prête à l’attaquer sauvagement. Ses mains glissèrent sous le haut de l’assassin, le poussèrent vers le canapé qui trônait contre un mur de la pièce. Leurs bouches se rencontrèrent encore une fois et la Rose en profita pour glisser le bonbon sur la langue de Mrs Roberts. Il l’enfonça le plus loin possible.

—   Qu’est-ce que…

Un hoquet de stupeur. Mrs Roberts eut à peine le temps de vouloir reculer ; l’assassin la maintint fermement en place et planta ses doigts encore gantés dans la gorge de la proxénète. Les yeux écarquillés, sa glotte se souleva. Le jeune homme recula, remonta son lourd manteau sur ses épaules alors qu’elle l’observait, le regard exorbité.

—   Qu’est-ce que tu m’as fait avaler ? réussit-elle à articuler.

Un voile de sueur se déposa sur son front, comme chez tous les autres. L’assassin sourit. Mrs Roberts voulut inspirer une grande bouffée d’oxygène, en vain. Ses mains griffèrent son cou ; ses ongles s’enfoncèrent dans sa chair. Elle ouvrit et referma la bouche comme un poisson qui se noyait dans l’air. De chien du désert elle était devenue biche égarée, bientôt un cadavre oublié. Son corps se tordit violemment vers l’avant, puis vers l’arrière. Elle tendait ses muscles pour contre-attaquer mais ils l’abandonnèrent tous les uns après les autres.

Elle finit par s’effondrer. Tous réagissent pareil face à la mort, pensa l’assassin. D’abord ils ont envie de crier, de pleurer puis ils s'abandonnent. Il porta ses yeux sur la chevelure emmêlée de Mrs Roberts et osa se demander comment lui réagirait. Il pouffa. La question n’avait pas lieu d’être. La Faucheuse, c’était lui.

Il observa les environs. Du canapé en velours au parquet lustré, tout respirait la richesse. Où pouvait-il ajouter son bouquet final ? Il sortit un flacon d’une des poches de sa veste et s’approcha du corps. Le liquide coula sur les lèvres pulpeuses de Mrs Roberts, sa langue. Ses propres traces devaient être effacées jusque sur les doigts du cadavre et chaque parcelle de peau avec laquelle elle s’était permise de le toucher. Il ajouta sa touche personnelle, son style, sa signature d’artiste, accompagné d’un sourire en coin. Avant de se redresser, il aspergea le corps du parfum emblématique de la reine des fleurs. Le torse bombé, il inhala une grande bouffée d’air. La Rose quitta la scène ; la poudreuse qui tombait du ciel effaçant ses traces dans une complicité malsaine.

 

Dans l’habitacle restreint de sa voiture, Wayan pensait très haut. Le coude posé sur le rebord de la vitre, il gardait son menton contre son poing et observait la route devant lui. Il ne la regardait pas vraiment, plongé dans son esprit fatigué. Les klaxons résonnaient de tous les côtés ; il soupira lourdement. Le feu rouge les narguait du haut de sa place. Wayan se perdit dans le néon sanglant.

Après avoir découvert les penchants pédocriminels de Claude Delaroche, Iris et lui n’avaient plus rien eu à demander à son ancienne femme. Ils étaient partis, fantômes. Le lendemain, Wayan irait à l’école primaire où avait enseigné Mr Delaroche. Il parlerait au corps enseignant, poserait des questions, et personne n’aurait de réponse à lui fournir, comme toujours. À l’idée de ce travail éreintant, l’inspecteur soupira encore. On l’harcelait pour demander l’aide du FBI, on le pensait incapable de résoudre cette enquête. Enfin, le feu passa au vert, les premières voitures purent accélérer. Wayan enclencha la radio et une musique soul s’empara du son. Il était 17h12. Iris avait décidé de repartir en métro, seule alors lui avait choisi de rentrer chez lui. Le rouge reprit le contrôle et il dut s’arrêter encore une fois. Wayan promena son regard sur les passants qui se faisaient oppressants sur les trottoirs. Ils marchaient, grouillaient. De quoi étaient faites leurs vies ?

Il souffla par le nez. Qu’avait-il accompli, lui ? Après le lycée, il avait choisi d’entrer à l’école de police. On l’avait souvent regardé de travers, pour sa couleur de peau, ses yeux, il avait tenté de tout ignorer. Il voulait se dire qu’il était plus que ceux qui le regardaient sans le voir. Trois années d’études intensives plus tard, il avait réussi à devenir un agent de terrain. Son souhait avait grandi, c’était le métier d’inspecteur qui le tentait. Les études avaient été encore plus douloureuses mais à ses trente-cinq ans, il avait passé le concours et l’avait brillamment réussi. Le réel et la Rose lui étaient tombés dessus comme un coup de massue sur la nuque, avec une telle force qu’ils l’avaient envoyé valser à l’autre bout du bal. Et maintenant, ses pas étaient accompagnés d’une espèce de distance avec tout ce qu’il approchait, tout ce qu’il voyait. Si les cadavres lui donnaient parfois encore l’envie de vomir, tout ce que les humains pouvaient s’infliger ne l’ébranlait plus. La vie et la mort n’étaient pas des choses avec lesquelles on pouvait jouer à sa guise. La Rose ne semblait pas encore avoir compris ce détail fondamental. Les phalanges de Wayan se serrèrent autour du cuir de son volant en pensant aux trois vies qu’elle avait déjà prises. Combien d’autres encore avant qu’elle ne commette une erreur ? Elle va bien finir par en faire une, cette connasse, pensa-t-il en sortant finalement du trafic perturbé. Elle va bien finir par faire une erreur et elle aura ce qu’elle mérite.

 

Le jour tombait déjà lorsqu’Alessia ferma les portes de son restaurant dans un bruissement sourd. Un discret souffle de dépit s’échappa de ses lèvres quand elle retira la clé de la serrure. Elle les balança dans le fond de son sac à dos puis jeta la bretelle sur son épaule, la mine bourrue, frustrée. Sur son téléphone, l’heure la réconforta : il n’était pas encore trop tard pour aller faire les boutiques. Elle se dirigea vers l’allée commerçante la plus proche, se promena devant quelques vitrines. Les lumières chaudes la rassuraient, et pourtant les effluves agréables des restaurants réussirent à lui arracher un pincement de jalousie.

Elle s’arrêta finalement devant l’enseigne d’une petite librairie. Coincée entre deux grands immeubles, elle se contorsionnait pour se trouver une place dans l’espace restreint. Alessia poussa les portes en verre et lança une salutation cordiale. La trille de la sonnette lui répondit, accompagnée par le sourire angélique du vendeur. Ses grands yeux presque noirs aux cils longs déployaient toute l’expression de son visage fin. Ses cheveux ébènes bouclaient sur son front et son sourire finit d’attirer la cuisinière. Elle observa le reste de la petite boutique puis plongea dans un rayon. Elle s’y perdit pendant quelques minutes silencieuses. La voix du vendeur s’éleva, plus douce que ce qu’avait imaginé sa cliente.

—   Je peux peut-être vous aider ?

Alessia déclina poliment la proposition et continua sa recherche. Quelques romans l’absorbèrent mais ses prunelles bleues furent particulièrement attirées par la couverture superbe d’un livre dont le nom lui était inconnu. Elle s’attarda sur la quatrième de couverture avant de le feuilleter. Elle finit par s’approcher du comptoir et posa délicatement sa trouvaille sur le meuble. Le vendeur lui sourit, observa la reliure puis la caressa.

—  Ça fera neuf dollars, déclara-t-il.

Il ajouta tandis qu’Alessia fouillait son porte-monnaie : 

— Vous allez l’adorer, vous verrez. Je l’ai dévoré.

La cuisinière plongea son regard dans celui sombre de son interlocuteur et inclina légèrement la tête sur le côté.

—   Vous avez lu tous les livres que vous vendez ?

—   Oh non, pas tous. Une grande partie par contre, oui.

Elle balaya la pièce du regard.

—   C’est beaucoup.

—   J’aime lire, rit-il.

Son rire était tout aussi doux que le reste, sa voix ou la petite mèche qui bouclait sur son front. Alessia caressa distraitement sa nuque, effleurant son undercut.

—   Vous en avez d’autres à me conseiller ?

Le vendeur huma l’air, songeur, et observa à nouveau la reliure du bouquin qu’il tenait encore dans ses mains.

—   Si vous aimez la science-fiction, je peux vous en conseiller un incontournable, mais je ne crois pas que je l’aie encore en boutique. C’est mon préféré, ajouta-t-il.

—   Est-ce que ce serait possible de le commander ?

—   Bien sûr !

Son visage rayonnait. Il lui tendit le livre, l’échangea avec le billet qu’elle lui délivrait puis se pencha vers l’écran. Alessia l’observa sans bruit. La lumière bleue ricochait sur ses iris et épousaient ses pommettes hautes. Elle se détourna brutalement de sa contemplation et rangea le livre dans son sac. Le vendeur la coupa de ses pensées en s’exclamant :

—   Ah ! Il est là. Ok, je vous le commande. Votre nom ?

—   Alessia Gardella.

—   C’est italien ?

Il sourit en attrapant le hochement de tête silencieux qu’elle lui adressait. Il poursuivit et lui demanda son numéro de téléphone ainsi que son adresse email.

—   Et voilà ! Je vous contacterai quand vous pourrez venir le chercher.

—   Merci.

—   Tout le plaisir est pour moi. Au revoir, Alessia.

—   Au revoir.

Elle se permit de lui offrir un petit sourire avant de quitter l’établissement. Le ciel était entièrement noir, criblé par le halo blanc des hauts lampadaires. Alessia remonta les pans de sa veste face au vent qui lui griffait le visage. Elle ré-enroula son écharpe autour de son cou pour se protéger de la neige avant de disparaître dans le brouillard nocturne.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Licia
Posté le 06/02/2021
Mais faut arrêter de bien écrire là è.é (non) Franchement de très belles descriptions, mais je crois que je me répète à chaque chapitre. En tout cas je suis curieuse d'en savoir sur cette Alessia.
EmelineDony
Posté le 27/01/2021
Et un monstre de moins, un !
J’aime beaucoup le fait que la Rose choisisse des victimes qui ne nous attendrissent pas, je suis même contente qu’elle les tue en fait. Cette sorte de justice qui plane mystérieusement au dessus de chaque meurtre, c’est intrigant !

Le rythme est bien choisi, les détails sont bien placés, c’est encore une fois un chapitre réussi. Je cours lire la suite ! La petite Alessia m’intrigue aussi...
akasdraawr
Posté le 28/01/2021
Est-ce qu'on peut réellement appeler ça justice ? C'est un débat que j'ouvre pas ici mdrrr mais je trouve la question intéressante à poser x)

En tout cas, merci énormément pour tous tes commentaires, ils nous font chaud au cœur !

Et Alessia……… tu verras hihi
Ana Dunkelheit
Posté le 06/01/2021
Bonjour ! J'ai adoré votre manière de rallonger le temps alors qu'on sait que la Rose n'avait qu'un seul but. La scène du meurtre était super bien décrite. Puis on a même des infos sur Wayan et petit suspens à la fin. Je suis vraiment fan rien à redire, je tire mon chapeau et je cavale lire la suite ! :)
drawmeamoon
Posté le 12/01/2021
Encore merciii pour ton retour, vraiment trop heureuses que l'histoire te plaise à ce point T-T <3
Encre de Calame
Posté le 29/12/2020
Coucou !

J'avais trouvé le démarrage un peu long, mais maintenant je suis à fond dans ce roman. J'aime beaucoup Iris, son duo avec Wayan, mais aussi la Rose qui semble bien cibler ses victimes (des personnes horribles, c'est jouissif).

Difficile de prendre un parti entre ces deux protagonistes qui empoignent la justice à leur manière, entre les procédures légales et les actions moins nettes. Je les apprécie sans faire de différence pour l'instant.

Bon, je lis la suite :3
drawmeamoon
Posté le 12/01/2021
Heyaa Encre !!
Désolée pour le temps avec lequel on a mis à te rep <3
Merci beaucoup pour ton retour, il nous fait super plaisir et on est contente si notre histoire te plait ;; <3

Est-ce que d'après toi, c'est une mauvaise chose que le démarrage soit long ? Tu penses que pour une probable réécriture il faudrait penser à changer ça ?

Merci d'avance <3
Charlie L
Posté le 20/12/2020
Encore une fois, le coup de la gellule >>>

J'ai beaucoup aimé le fait qu'on passe du point de vue de La Rose à celui de Wayan, par contre le point de vue d'Alessia m'intrigue et je me demande ce qu'elle va apporter à l'histoire 👀
drawmeamoon
Posté le 12/01/2021
Merci <3
koya1709
Posté le 05/11/2020
Dis donc, La Rose semble avoir la même procédure d'assassinat à chaque fois ! Digne des plus grands serial killer, c'est glauque ! J'ai par ailleurs l'impression que cette librairie et les romans auront une place importante...

Alors, je constate que tu changes de point de vue souvent dans un même chapitre ou tu fais une ellipse, et parfois le simple retour à la ligne ne permet pas de se rendre tout de suite compte. Peut-être une petite étoile ? je suis une personne très visuelle, et j'ai souvent des beug en lisant donc c'est sûrement moi ahaha
akasdraawr
Posté le 13/11/2020
Hello ! Oui, la Rose aime se faire reconnaître, c'est pour ça qu'elle utilise les mêmes procédés !
Et pour la librairie… et bien tu verras ! x)

Ah, désolée si ce n'est pas assez clair pour toi ! On n'est pas très fan des étoiles, c'est pour ça qu'on a préféré seulement passer par un saut de ligne :(
Yeo
Posté le 16/09/2020
Ca y est, je m'attaque enfin à lire les 4 chapitres qu'il me manque !

Je suis toujours autant subjuguée par vos descriptions, elles sont tellement belles, tellement poétiques... dans chaque chapitre il y a une ou deux phrases qui me marquent réellement, cette fois-ci je pense que c'est la métaphore "De chien du désert elle était devenue biche égarée, bientôt un cadavre oublié", je la trouve juste incroyable, c'est vraiment super beau...

Ensuite Wayan, franchement il se comporte comme un petit con depuis le début mais j'ai de la peine pour lui, il n'est clairement pas dans une ambiance sereine, entre le boulot qui de base n'est pas très joyeux et la pression de ses supérieurs.. c'est assez déroutant, et je peux comprendre qu'il se soit formé une carapace.

Et enfin, Alessia (j'adore ce prénom) et le vendeur. Vous avez réussi à attirer l'oeil sur ces deux personnages, j'avoue que je ne sais pas lequel m'intrigue le plus.. Rien n'est là au hasard, je suis curieuse de voir si on en apprendra davantage sur le fameux livre et puis plus généralement sur ce vendeur. Je doute fortement qu'il ne s'agisse que d'un personnage de background :)

bref, super taf, franchement votre histoire m'absorbe à chaque chapitre, c'est très plaisant à lire, même lorsqu'il s'agit de scène dérangeante ou de meurtre etc..

sur ce, je continue, bisou c:
drawmeamoon
Posté le 30/09/2020
COUCOU YEO !

Je suis contente de te retrouver sous ce chapitre ! On est super super heureuses que notre histoire continue à te plaire et à t'intriguer !!

Merci énormément pour le compliment sur nos métaphores ;; <3

Oui ! On est toustes un peu triste pour Wayanou ;;
(On adore le prénom d'Alessia aussi hihi)

Merci de nous lire, ça nous touche tellement <3
Eurys
Posté le 03/09/2020
Me revoilà !

Comme d'habitude, c'est bien écrit, très fluide, sans se lis sans interruption, je n'ai vraiment rien à relever !
Quand a ce qui se déroule, j'aime bien comment on commence par l'action, le meurtre, pour ensuite passer a une sortie de vie "normale" , plus calme.

J'ai l'impression que dans ce chapitre vous commencez a développer un peu plus la psychologie de vos personnages. Meme si on en sait pas beaucoup de La Rose, elle s'est un peu ouverte a nous, mais vraiment Un peu XD C'est plus visible chez Wayan et son parcours, sa vision sur le monde et sur les atrocités de l'homme. Je le plains un peu le pauvre :c

J'ai plutôt envie de m'axer sur la dernière partie et Alessia. Ou en fait non, pas Alessia, mais le vendeur.
J'ai l'impression qu'avec cette vous n'introduisez pas 1 nouveau perso mais 2 ... 👀 La théoricienne en moi est de retour, et je ne sais pas, mais je me dis que ce vendeur va non seulement avec un rôle important, mais ... quelque chose me fait me demander : Et si c’était la Rose ?
Je ne sais pas pourquoi mais j'ai cette impression, et si ce n'est pas la Rose alors c'est une personne proche de ce monde. Mais je pense tout de même que c'est la Rose XD
Il a eu trop d'importance pour n'etre qu'un perso lambda, et étrange il a l'air globalement doux ... tout comme le serait une personne qui peut se faire passer pour une femme ou un prostitué.
Sinon j'aime bien ce début de présentation d'Alessia, je me demande qu'elle role elle jouera !
Bref, très bon chapitre !
drawmeamoon
Posté le 10/09/2020
Coucou Euryyys !

Désolée pour le temps que j'ai mis à te rep <3
On est super heureuse de te voir sous nos chapitres et de savoir que notre roman te plaise à ce point, ça nous touche tu sais pas à quel point !!!

Je ne répondrais pas à tes théories tu penses bien mais sache qu'on adore les lires mouhaha !

Encore merci et j'espère que la suite te plaira tout autant ! <3
postea
Posté le 24/08/2020
Coucou vous deux ! Il s'agit seulement du premier commentaire que je laisse sur votre œuvre, et sachez vraiment que je ne suis pas déçue de ma lecture, j'ai adoré du début à la fin ! (il me tarde de lire la suite...)

Que dire ? L'écriture est fluide et très agréable ! Chaque phrase écrite est poétique et dansante, fidèle à l'image du titre « La Valse du Chaos » ! Les actions s'enchaînent et surprennent le lecteur dans un rythme intense

Ce n'est que le début de l'histoire, mais les personnages sont terriblement
mystérieux et intrigants, on sent qu'ils sont tous profondément bien écrits et c'est toujours plaisant de se rendre compte que l'écrivain accorde beaucoup d'importance aux histoires de chaque personnage

De plus, l'idée d'opposer le point de vue de La Rose et de Wayan est une excellente idée ! Je me demande bien qui peut être ce nouveau personnage prénommé Alessia et quelle sera son importance d'ailleurs...

J'aime particulièrement les romans policiers, alors je ne peux qu'aimer votre œuvre ! Et même si j'ai toujours éprouvé un certain mal-être en lisant des scènes de cadavres ou de décomposition, les passages précédents ne m'ont pas dérangé et je peux même dire que c'était un plaisir de vous lire c;

Bon courage pour la suite !
drawmeamoon
Posté le 27/08/2020
Coucou Cricri !!
Je m'attendais pas à te retrouver sur le dernier chapitre qui était sotie mais ça nous fait super super plaisir de te voir sur notre roman ! On est heureuse qu'il t'ai plus jusque là !!

Et que de compliments ! t'es adorable, merci beaucoup, tu sais pas comme ça nous touche ! Merci !!

On espère de tout coeur que la suite de notre histoire te plaira et merci encore une fois ;; <3
akasdraawr
Posté le 27/08/2020
Hello Cricri !

Merci pour ton commentaire, il est adorable ! On est contentes et super heureuses que notre histoire te plaise pour le moment :3

C'est vrai que les personnages et leur psychologie sont quelque chose qu'on travaille beaucoup avec Moon. On est heureuses d'arriver à montrer leur profondeur :3

On espère que la suite te plaira ! <3
AislinnTLawson
Posté le 20/08/2020
On recommence et cette fois, sans déconnexion, on l'espère !
En tout cas, j'espère que vous allez bien et que vous profitez bien du cadeau tourangeais !

On va déjà mettre de côté l'aspect "forme". Vous avez une excellente BL et un travail de correction qui est propre ! L'écrit est fluide, vous alternez entre différentes longueurs de phrases ce qui, même avec des gros paragraphes, ne rend pas somnolente la lecture. Bref, de ce côté-là, soyez fières de votre boulot.

J'ai beaucoup apprécié la petite introspection de Wayan. Arrivé à un certain âge, on se pose tous cette question, on se demande si on a vraiment accompli quelque chose. D'autant plus que lui a l'air d'être passé au travers d'un racisme institutionnel bien ancré (et même si vous n'en faites pas des caisses, le simple fait de parler des regards de travers et suffisant).

Le traitement psychologique de Wayan aussi, est très intéressant. Je me demande encore comment il va évoluer, mais pour l'heure, ça m'a plus l'air d'être le flic désabusé qui ne s'étonne même plus des horreurs humaines. T'façon y'a deux camps : ceux qui se détachent et ceux qui pètent un câble dans ce monde là. Et la frontière entre les deux est bien souvent mince.

Le personnage de La Rose reste toujours, pour l'heure, égal à lui-même et c'est toujours un étrange régal que de lire ses passages (les scènes de meurtres sont toujours aussi bien menées, j'aime beaucoup !)

Le dernier personnage m'intrigue un peu plus. Son arrivée est aussi étrange qu'innopinée mais je n'ai pas la sensation que ce soit quelque chose qui n'ait pas été mûrement réfléchi.

Bref, un chapitre qui ne fait que confirmer le coup de cœur que j'ai eu pour votre histoire ♥
drawmeamoon
Posté le 20/08/2020
Coucou Ais !
C'est cool que cette fois tu as pu l'envoyer sans déconnexion ! ;;
J'espère que tu vas bien aussi et nous on est mega mega heureuses donc on profite a fond krkr !

Merci beaucoup pour la forme, ça nous touche beaucoup que tu aimes et que tu trouves notre travail qualitatif, alors merci ;;

Et yes ! Merci beaucoup pour Wayan, ça fait plaisir que ça marche et que le racisme soit bien ressentit malgré tout (on a pas de sensitive reader d'un inspecteur indonésien aux états-unis alors c'était un peu notre petit stress de faire n'importe quoi !) Et par rapport à son traitement psychologique, c'est un aspect dont on est très fière (on l'était déjà dans la V1 de la VDC) alors on est heureuses de savoir que ça marche, et que ça te plaise ! Pour ce qui est de son évolution tu verras :eyes:
Et malheureusement pour les deux camps c'est totalement vrai :c

La Rose ! Haha, perso c'est un personnage que j'adore, ça me fait plaisir que ses passages plaises (et sache que c'est aussi un régal étrange que d'écrire ses passages en réalité) ! (Merci pour les scène de meurtres T-T)

Et pour finir, j'imagine que c'est normal que le personnage t'intrigue, mais tu en sauras plus bientôt héhé ~

On est super heureuses de savoir que notre roman te plaise et que tu aies un coup de coeur pour notre univers ! Alors on espère que la suite continuera de te plaire tout autant krkr

Merci encore pour ton tout gros commentaire, il nous touche tellement tu sais pas ! Bref merci ;; <3
akasdraawr
Posté le 27/08/2020
Hello !

Merci pour ton retour Anya, il nous fait extrêmement plaisir ;-;
Merci pour la forme !

On est contentes de montrer un peu plus de Wayan à chaque chapitre x) C'est vraiment un personnage que j'apprécie énormément !

Merci pour les passages de meurtre hihi !

Et pour le personnage, tu verras hihi x)

Encore merci pour ton com ! On espère que la suite te plaira <3
Howlett
Posté le 20/08/2020
COUCOU C'EST MOIIII.

Bon, alors que dire ? J'ai adoré ? Evidemment. J'ai été supeeeeer contente de retrouver la Rose, vraiment hiii, et encore plus en voyant qu'il y avait la Rose ET Wayan. On a été gâté quand même je trouve. 💜
Mes commentaires ne sont jamais vraiment constructifs, pardoooon, mais je suis super intriguée par la dernière partie du chapitre et j'ai envie d'en savoir plus. Je voudrais bien le chapitre 5 maintenant (en plus on est jeudi..... 8)) VOUS ME TORTUREZ.

Bon, j'ai super hâte de lire la suite, je suis hyper contente de découvrir votre univers et vos personnages et PFIOU, je need encore plus de valse et de chaos.

💜
drawmeamoon
Posté le 20/08/2020
COUCOU TOI

Je trouve aussi que vous avez été gâté dans ce chapitre mouahaha, mais en vrai on est très très très heureuse que tu aimes ! (Et les passages de la Rose et ceux de Wayan d'ailleurs !)

Et ne t'en fais pas, genre, tes commentaires ils nous font si plaisir tu peux pas savoir ! On est heureuse que tu sois autant à fond dans notre roman et on est heureuses que tu nous lise !

Il faudra attendre jeudi prochaiiin pour le chapitre 5 ! hihihi

Et encore merci beaucoup beaucoup pour ton commentaire t'es beaucoup trop adorable, merci ;;
akasdraawr
Posté le 27/08/2020
Coucou Lola !

Merci pour ton message adorable là ;-; On est super heureuses si ce chapitre t'a plu par la multiplicité de points de vue ! On s'est demandées si ça allait pas faire beaucoup d'un coup mais en vrai ça a l'air d'aller x) on est soulagées du coup !

J'espère que le prochain chapitre te plaira !
Vous lisez