Chapitre II

Par @no'

Avant que je ne me lance dans le récit de toute cette histoire, il faut que je vous décrive mon caractère. C'est important, je trouve, pour comprendre la suite d'en savoir un peu plus sur moi et ma façon d'agir, d'appréhender les choses.

Je suis quelqu'un de borné voyez-vous, mais qui vit les choses à fond. Je suis du genre à ne pas trop réfléchir, à foncer tête baissée, à agir sans trop me soucier des conséquences. Quand j'aime quelqu'un je fais vraiment tout pour cette personne. Les choses les plus folles, peu importe les conséquences. Quand il s'agit d'amour plus rien ne compte. Si j'ai un doute par rapport à n'importe quelle décision que je dois prendre, peu importe ce qu'il doit arriver à la fin, je ne dois pas avoir de regrets. Je pars vraiment du principe que les regrets sont l'une des pires choses qui puissent arriver dans une vie. Je veux qu'à la fin de ma vie, je ne regrette rien. Que je sois contente d'avoir vécu chaque événements à fond, et d'avoir profité de chaque choses (même des plus petites ou des plus rapides) que la vie ai pût m'offrir. S'il faut souffrir, je souffrirais. Mais au moins je pourrais me targuer d'avoir vécu des choses magnifiques.

Vous l'aurez compris, je suis donc très romantique. Je lis des histoires d'amour depuis que je sais lire. Je suis amoureuse de l'idée même de tomber amoureuse et d'avoir une histoire d'amour magnifique.

Je sais que tout ça, c'est plus perçu comme des défauts plutôt que des qualités, mais je suis telle que je suis et c'est aussi pour ça que toute cette histoire m'est arrivée.

Tout s'est passé à une vitesse fulgurante. J'ai l'impression que tout s'étend sur des années mais en fait, ça a prit environ six mois. Et lui, il a tout changé en même pas une semaine.

Ça faisait donc environ deux mois que j'avais rompu avec mon tout premier petit copain et suite à ça, j'ai vécu mon premier chagrin d'amour. Je n'arrivais pas à tourner la page, sûrement comme beaucoup de personnes amoureuses après une rupture. Je travaillais avec mon ex et dès que je le croisais je faisais face à son ignorance la plus complète, ce qui me rendait folle car notre rupture s'est faite par messages et que du coup, le dernier souvenir que j'avais avec lui était un vrai moment de bonheur. Maintenant, avec du recul je me dis que ce n'était qu'un con qui n'assumait absolument rien, qui fuyait tout, et qui prétendait le contraire. Je ne sais même pas s'il m'aimait vraiment. Mais enfin, je vous avais prévenus, quand je suis amoureuse, je suis aveugle et je fonce tête baissée. Mes sentiments m'aveuglent.

Et puis il est arrivé dans ma vie.

Je voulais me changer les idées et parler avec d'autres garçons pour me sortir celui que j'avais dans la tête, alors je me suis inscrite sur une application de rencontre. Malheureusement aucun mecs n'y changeaient rien. 

Il faut savoir que j'ai toujours rêvé de l'Ecosse, rêvé d'y faire un long voyage et de parcourir les Highlands, admiré la culture écossaise. Alors quand j'ai vu son profil, un mec écossais qui était sur Paris, je me suis dis que malgré ses photos pas ouf en profil, ça pourrait être sympas de parler. Tout simplement. Et je me souviens que j'attendais son match, je regardais souvent s'il m'avait liké en retour. Alors que d'habitude j'en ai rien à faire et je passe à autre chose. Au début, quand il a commencé à me parler, c'était rien de très passionnant, assez ennuyeux même. J'avais laissé tombé et il m'a proposé de passer sur snap, et c'est à ce moment qu'on a vraiment commencé à parler. Au début de choses et d'autres, c'était très innocent et je le voyais plus comme un ami avec qui je pouvais parler de tout. Le sujet de nos exs est venu sur le tapis et je lui ai dit que la mienne était une histoire assez compliquée à expliquer. Alors je lui ai envoyé des vocaux (on parlait en anglais). Il a rit, et m'a dit que ce serait bien plus facile si on s'appelait.

S'appeler ? Vraiment ?? Matt, sache vraiment que j'ai toujours eu peur de ça, surtout qu'on ne se connaissait pas si bien que ça, j'avais peur des blancs, des malaises et de millions de choses. Mais à ce moment, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu envie de dire oui.

Une vraie folle. Je sais.

Alors on s'est appelés. Et on a parlé. Pendant des heures et des heures. Et sans même s'en rendre compte ça faisait déjà trois heures qu'on parlait. Et il n'y a pas eu de blancs, pas de malaises, on savait quoi se dire, on avait même pas besoin de réfléchir à des sujets de conversations. Il a un don pour écouter, mais il y avait aussi ce truc hypnotique quand il parlait. C'était apaisant, alors que mon coeur était en plein milieu d'une tornade de sentiments confus, de colère et de tristesse. Et lui, il savait quels mots utiliser. On avait ce genre de connexion où on était très francs l'un envers l'autre. Où tu ne ressens aucune gêne sur aucun sujets. Tu sais que de toute façon il ne te jugera pas, qu'il cherchera simplement à te comprendre et à t'aider. Et c'était pareil dans les deux sens. On s'est ouverts l'un à l'autre tout de suite, et je pense que c'est ça qui a fait que notre connexion était si forte. Petit à petit on en a apprit
plus l'un sur l'autre, comme le fait qu'on était plus ou moins nés le même jour de la même année (moi le 19 Avril 1999 et lui dans la nuit du 18 au 19). Ça ne l'a pas tant interpellé que ça, moi si. C'est quand même assez rare comme coïncidence. On s'est aperçu qu'on avait le même caractère, les mêmes centres d'intérêts. Et sans s'en rendre compte, on se retrouvait à s'appeler tous les soirs.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Pouiny
Posté le 08/04/2021
"malgré ses photos pas ouf en profil" La raison pour laquelle je déteste les applications de rencontre x') trop physique, trop de gens qui ne se concentrent que sur les photos et l'apparence, pour n'avoir aucune discussion et aucun véritable échange à offrir

Là encore, j'ai connu quelque chose de similaire avec mon ex. On s'était rencontré sur un forum et un jour il m'avait proposé de s’appeler, et j'avais dit oui alors que je détestais ça. Ça a été les plus beaux appels téléphoniques de ma vie, une nuit blanche entière, si incroyable qu'on a fait ça pendant 2 semaines x') c'est assez dingue, cette frénésie du début, quand tu deviens passionné par l'échange,c'est un sentiment unique que je recherche souvent désormais
Vous lisez