Chapitre 9 : Longue vie aux Nouveaux Nés !

Notes de l’auteur : Dans ce chapitre, Jade est victime d'une coutume assez dérangeante. J'espère que ça vous plaira, n'hésitez pas à commenter pour me donner votre avis ! Sur ce, bonne lecture !

— Aujourd'hui est un grand jour, princesse, souffla la Prisonnière de la Chambre Noire.

— Je le crois.

— Vous devez vous sentir fébrile, murmura la voix rocailleuse au creux de son oreille, libérant un courant d'air brûlant.

— Légèrement, je l'avoue.

Une main se faufila dans sa chevelure de feu pour s'enrouler autour de sa nuque, traçant le chemin sinueux de ses veines du bout de ses doigts électriques, joueuse et impitoyable. Puis, au creux de son cou, des lèvres se posèrent prudemment, comme le papillon aspirant le nectar d'une fleur délicate, lui arrachant un soupir d'aise.

— J'ai ressenti exactement ce que vous ressentez à l'instant… susurrèrent les lèvres sèches contre sa peau, chaque mot une lente caresse.

— Nevena, grogna-t-elle, la respiration haletante. Que…

— … juste avant que la guillotine ne me tranche la tête.

Un cri d'horreur manqua arracher sa langue, mais il fut avalé au dernier moment, quand tout autour d'elle se métamorphosa. Elle n'était plus dans le sombre cachot, mais à l'air libre, sous un soleil blanc et pâle, à genoux au centre d'une large place remplie d'une foule hurlante et gigotante. Elle voulut se lever mais elle retomba instantanément dans la terre rêche ; ses pieds étaient attachés ensemble, et en inclinant la tête, elle put constater que ses mains étaient liées également par une épaisse corde. Elle releva la tête lentement, son coeur frappant frénétiquement contre sa poitrine comme s'il voulait en sortir, et ce qui l’attendait lui fit oublier tous les mots qu’elle avait jamais appris.

Devant elle trônait l'instigatrice du malheur qui avait détruit sa vie. La guillotine.

— Bourreau, procédez !

La voix provenait de la tribune royale, et elle ne fut que peu surprise de voir sa mère debout dans toute sa splendeur cruelle et glaciale, ses cheveux de neige virevoltant dans le vent comme des milliers d'oiseaux furieux. Un mouvement attira son attention dans le coin de son champ de vision, et elle observa le bourreau se rapprocher dangereusement d'elle. Il la saisit par le bras et la traîna sans ménagement jusqu'à l'appareil de bois et d'acier. Il posa une main sur la corde, tandis que l'autre rabattait son capuchon noir dans son dos, et l'air sembla se solidifier dans ses poumons. La personne qui s'apprêtait à couper le fil de sa vie n'était pas le Bourreau, ni Nevena.

C’était Gina. Et pour la première fois, l'Ange des Sourires lui souriait.

— Ne vous inquiétez pas, c'est plus simple comme ça. Pour vous et pour moi.

Sans jamais cesser de sourire, elle tira sur la corde d'un coup sec.

 

Et c'était à cet instant précis qu'elle s'était réveillée, tremblante et trempée d'une sueur froide et gluante. Les occurrences de ses cauchemars s'étaient multipliées et accélérées au fur et à mesure que l'échéance du mariage se rapprochait. Et ce matin-là, au jour de la cérémonie, son imagination avait su faire preuve d'une cruauté sans pareil.

Une fois encore, Jade des Ospales avait rêvé de celle qu'elle avait perdue. Celle qu'elle devait abandonner, mais qu'elle était incapable d'oublier. Elle n'était plus, alors elle était toujours là. Presque toutes les nuits, elle rêvait qu'elle pouvait la voir, lui parler, la toucher. Mais cette nuit-là, l'apparence, les mots, les gestes avaient été différents. Ils semblaient à la fois plus réels, et pourtant plus trompeurs. Comme si celle qui hantait ses nuits depuis deux ans avait peu à peu changé pour se transformer en une toute autre personne. Une inconnue devenue familière. Une personne qui existait. Une personne qui respirait même après que le soleil se fût détaché de l'horizon qui avait vu sa tête se baisser pour toujours.

Sa servante n'avait fait aucun commentaire lorsqu'elle l'avait déshabillée pour la conduire à son bain matinal, ni quand elle lui avait fait sa toilette, qui fut bien plus longue et fastidieuse que d'ordinaire. Il fallait dire que sa servante, une femme d'un certain âge aux cheveux aussi bruns que gris, n'était pas très bavarde, si bien qu'elle s'était demandée plusieurs fois si elle parlait seulement la langue. Mais le roi lui avait assuré qu'elle était originaire des Andes et qu'elle savait donc parfaitement s'exprimer dans le langage commun à tous les pays du Continent. Mayeva – car c'était son nom – semblait tout simplement peu encline à lui adresser la parole, et elle ne pouvait que respecter ce choix. Même lorsqu'elle lui fit endosser sa robe de future mariée faite de satin bleu pâle brodée d'argent, ou quand elle tressa ses cheveux, avant de les remonter sur sa tête dans un complexe assemblage agrémenté de saphirs et de fils d'argent, elle ne prononça pas un mot. Ce silence complaisant était son seul refuge face aux plates politesses de Jeanne et aux remarques acerbes de Gina. Ce silence reflétait avec fidélité le vide gourmand qui rongeait peu à peu son esprit.

Lorsqu'elle fut parfaitement apprêtée, sans une mèche ni un fil de travers, l'Intendante du Palais patientait dans l'encadrement de la porte, droite et sévère bien qu'elle portât une inhabituelle robe d'un bleu profond.

— Il est l'heure, Votre Altesse.

La future reine d'Indeya garda le silence, comme pour honorer le mutisme de sa suivante, et s'élança dans les pas de l'Intendante. Le long du couloir illuminé, devant chaque porte et chaque fenêtre, se tenait un employé debout face à un autre, chacun vêtu d'une teinte de bleu unique et tenant une corbeille remplie de narcisses jaunes coupées. Au fur et à mesure que la princesse des Ospales et son accompagnatrice avançaient, les serviteurs jetaient des fleurs à leurs pieds afin que la future mariée les foule sur son passage. Jade retint à grand peine une grimace à la vue de ces fleurs à la tête tranchée qu'elle fut forcée de piétiner jusqu'à son arrivée à la salle du trône. L'allée de serviteurs bleus se prolongeait jusqu'au pied de l'estrade de marbre supportant le trône du roi, et lorsque Jade atteignit la fin de la procession, elle remarqua avec étonnement que la dernière rangée ne comportait qu'une seule personne : l'Ange des Sourires.

Juste avant de passer devant celle-ci, Jeanne s'immobilisa et la princesse des Ospales suivit son mouvement sans réfléchir, observant l'Intendante qui se plaça en face de Gina et reçut une corbeille identique aux autres de la part d'une servante située sur sa gauche. Elle se retrouvait maintenant seule dans cette allée jaune et bleue, au bout de laquelle l'attendait Christian de Rochevelle recouvert d'un blanc immaculé brodé d'or des pieds à la tête. À sa droite, légèrement en retrait et en surplomb, était le Premier Ministre, dans un veston surmonté d'épaulettes dorées et un pantalon bleu marine qui semblaient constituer sa tenue la plus officielle. Guillaume d'Arsénis, mains jointes contre son torse et serrant entre ses doigts crispés un petit manuscrit blanc, ne faisait rien d'autre que la fixer d'un oeil indéchiffrable. Jade détourna immédiatement les yeux et choisit plutôt, assez étrangement, de se concentrer sur le regard hostile, brillant d'animosité que lui offrait Gina. La mâchoire rigide et à contre-coeur, cette dernière dispersa à son tour une poignée de jonquilles à ses pieds, accompagnée de Jeanne, et Jade comprit que c'était enfin le moment pour elle d'aller de l’avant.

D'un pas gracieux et assuré, elle rejoignit son futur époux et se plaça à ses côtés, comme la coutume d'Indeya l'ordonnait. Côte à côte, les deux souverains toisèrent d'un air grave la foule d'employés étalée devant eux, de la salle du trône jusqu'aux appartements de la princesse, et un à un, ils firent tous un pas en avant et se tournèrent face au roi et à la reine, rangés ainsi deux par deux, Jeanne et Gina en tête. Jade entendit derrière elle un froissement suivi d'un bruit de talon claquant sur le sol, et elle devina sans mal que le Premier Ministre, Maître de la cérémonie, avait pris sa place juste derrière les futurs époux. Le mariage était sur le point de commencer, et sa liberté pouvait enfin s'envoler à tire-d'aile.

— Nous sommes tous réunis céans pour assister à la Renaissance de deux êtres en un, commença le Premier Ministre d'une voix étrangement raide et cassante. Le roi Christian d'Indeya, et la princesse Jade des Ospales, dit-il.

Il désigna tour à tour les deux souverains d'un geste ample de la main, qui se fut plus saccadé et expéditif devant Jade.

— Le Chemin du Renouveau par la Femme a été foulé ; l'Homme acceptera la Femme ainsi Née.

Le regard hagard de la princesse se posa sur les yeux gris de Gina, habités par une tension inextinguible, et elle put constater que la décoratrice du palais semblait tout aussi stupéfaite qu'elle. Jade sut alors que Gina n'avait jamais assisté à un mariage en Indeya. Quant à elle, elle avait bien sûr bénéficié d'explications précises et circonstanciées de la part du Penseur qui officiait au Palais des Lumières. Le Penseur Perrault, jeune homme court sur pattes aux yeux d'écureuil et au menton protubérant, lui avait dressé un tableau étonnant des coutumes maritales d'Indeya. Tout d'abord, le Royaume d'Indeya était le seul et unique pays à avoir fait de son mariage une célébration totalement indépendante de la religion. À la place, la fête était purement symbolique et officielle. Plus qu'une union entre deux êtres, le mariage en Indeya était une renaissance de deux êtres, l'un pour l'autre, et surtout l'un par l'autre. Quand Perrault avait évoqué cette idée de Renaissance, jamais Jade n'avait imaginé que la notion serait autant exploitée et de manière si… littérale. Elle avait piétiné l'équivalent d'un champ de jonquilles, fleurs symbolisant la renaissance et le renouveau. Et maintenant, voilà donc que l'on considérait que la femme devait renaître, tandis que l'homme n'avait qu'à l'accepter ? Tout semblait reposer sur ce postulat ridicule. Sa longue marche glissante sur des fleurs fanées, sa robe de couleur bleue, et l'habit de son futur époux, d'un blanc parfait, symbole d'une pureté incorruptible, tout lui paraissait iréel. Les lèvres roses de la princesse des Ospales se tordirent en un rictus venimeux. Elle fut presque soulagée de déceler de l'incompréhension mêlée à de la révolte dans les sourcils froncés de l'Ange des Sourires, qui, contrairement à son homologue dans ses rêves, ne semblait pas trouver sa mise à mort amusante cette fois-ci.

— Enfants, faites-vous face à présent.

Jade se tourna vers son futur époux, à temps pour voir ce dernier recevoir dans ses mains une couronne de ces sempiternelles fleurs jaunes. Le regard résigné et désolé du roi lui rappela son devoir, et serrant la mâchoire à se briser les dents, elle baissa la tête pour accueillir la couronne de fleurs. En Indeya, le consentement de chaque époux était inscrit sur le papier du contrat, et donc nullement remis en cause lors de la cérémonie. L'Acceptation était représentée par l'acte de déposer la couronne pour l'époux, et d'incliner la tête pour l'épouse. Curieusement, Jade pensa que ce geste aurait été le même si elle avait eu le courage de faire face à la mort en Ospales ; baisser la tête pour perdre sa liberté, et baisser la tête pour perdre la vie n'avait pas tant de différence à ses yeux à cet instant.

Suivant le mouvement presque inconsciemment, elle releva la tête quand elle sentit les mains s'éloigner de son visage. Comme le docile reflet d'un miroir, elle imita le roi Christian qui tendit les mains vers elle. Leurs mains s'entrelacèrent, et Guillaume d'Arsénis eut un petit toussotement gêné avant de procéder à la suite de la cérémonie.

— Par l'échange du souffle de vie, vous Renaîtrez l'un dans l'autre.

À sa plus grande stupéfaction, Jade remarqua que le roi s'était à présent figé, transformé en une véritable statue, alors même qu'il avait jusqu'à présent mené la danse avec une sage précision. Elle savait malheureusement quel était le dernier acte scellant leur union, car il était le seul commun à toutes les célébrations de mariage dans le Continent. Mais la détresse qui assombrissait les yeux humides du roi lui confirma une crainte qu'elle soupçonnait déjà ; Christian de Rochevelle ne l'aimerait jamais. Dans un soupir agacé, elle décrivit un pas vers lui, et sous le regard horrifié du Premier Ministre, elle posa une main sur l'épaule du roi pour mieux se dresser sur la pointe des pieds. Il était trop tard pour s'allonger sous la lame usée de la guillotine de son pays natal. Elle avait choisi la vie, et nul ne pourrait la faire changer d'avis. Ignorant le murmure ébahi de la foule derrière elle, elle déposa ses lèvres sur celles de Christian de Rochevelle. Le contact ne dura qu'une fraction de seconde, mais elle avait eu le temps de sentir sur la bouche de son époux le goût amer de ses excuses tues.

— Par cette union, vos anciens Êtres ne sont plus. Longue vie aux Nouveaux Nés !

La marée d'employés du château clama cette même phrase trois fois « Longue vie aux Nouveaux Nés ! » Jade balaya la foule de ce regard glacial qu'elle avait tant de fois reçu de la part de sa mère, et elle ne put empêcher ses pupilles émeraudes de se réchauffer à la vue des lèvres fermement closes de Gina. Les sourcils hirsutes remontés haut sur son front, la bouche tordue dans une grimace illisible, ses yeux orageux la dévorant d'une intensité troublante, elle ne lançait pas des narcisses dans sa direction. Elle était la seule immobile au milieu des centaines de serviteurs. Elle n'avait pas entonné la maxime entérinant son union avec le roi.

Mais plus important encore, l'Ange des Sourires, face à l'amère humiliation de sa soit-disant pire ennemie, n'avait pas esquissé un sourire.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Zlaw
Posté le 31/07/2021
Bien le bonjour, Comtesse Conteuse ! =)


Félicitations, tu viens de me faire lire la seule cérémonie de mariage capable de me déprimer. xD (Je précise qu'un mariage forcé ou d'enfant me choquerait, donc je ne le mets pas dans cette catégorie.) Ce n'est même pas que c'est un mariage sans amour, politique, c'est un mariage résigné, et je ne vois pas comment tu pourrais détourner cette coutume de manière plus triste. J'adore les mariages, pour moi c'est une célébration d'un pur miracle, que deux personnes se tolèrent suffisamment pour vouloir rester ensemble pour toujours, et là c'est juste, comme je l'ai dit, triste. Un mariage pour arrangement politique m'aurait moins désappointée, parce qu'au moins les participants trouvent une bonne raison de le faire. Mais là... =‘(

La façon dont Jade aborde l'union, une fois de plus, me la rend prétentieuse et puérile. Ce qui est sans doute normal, parce qu'elle a 17 ans, je sais, mais on ne peut pas la vendre mature pour son âge d'un côté, et ensuite la faire réagir comme une enfant de l'autre. Malgré l'accueil certes froid qui lui a été fait dans sa nouvelle contrée, elle a en effet échappé à la guillotine en venant ici. Et même si ce n'est pas ce qu'il y a de plus évident, tout le monde se met en quatre pour l'accepter malgré les griefs qu'ils semblent retenir contre elle. Le roi n'est pas un pervers, et à part Gina, tous ceux et celles qui présentent quelque animosité envers elle n'ont rien fait de plus que de lui lancer des regards courroucés. Je ne vais pas prétendre que c'est facile et qu'il n'y a pas mieux, ce serait bien sûr faux, et de loin, mais elle est une princesse de naissance. Est-ce qu'elle s'imaginait vraiment s'enfuir dans le soleil couchant avec une amante quelle qu'elle soit ? Ou avec un peu de chance tomber amoureuse d'une autre princesse ? Sachant que les mariages entre femmes ou entre hommes ne sont probablement pas acceptés par les familles royales pour des questions d'héritiers, mais là encore je m'avance peut-être. Rien n'empêcherait soit une solution magique soit un système d'adoption qui permettrait d'ailleurs de renouveler le sang bleu. Vu qu'ils ne sont pas opposés à épouser leurs oncles/tantes/nièces/neveux/cousin(e)s, je ne sais pas si ça présage qu'ils ont moins de limites qu'il n'en existe dans le monde actuel, ou bien qu'au contraire ils sont encore plus attachés à préserver les lignées. Étant donné que Christian n'est pas royal d'origine, il me semble, la première solution me paraîtrait plus probante. À voir si on est confrontés à la question un jour au fil de ce récit. ;-)
Pour en revenir au cas précis de Jade, elle devient littéralement une Reine. Elle va siéger à la Table des Sept. Elle a toute liberté de mouvement dans le palais jusqu'ici, et hormis des responsabilités de gestion supplémentaires sans doute (ce qui est somme toute un travail comme un autre et pas des plus dégradants), je ne vois pas de raison pour que ça change. Je ne comprends juste pas son point de vue, voilà tout. (Et tu as le droit de penser que je suis simplement sur un mauvaise pente vis-à-vis d'elle, car ce n'est sans doute pas faux.) En tous cas elle est cohérente, et je suppose que pour les lecteurs et lectrices qui sont d'accord avec sa façon de voir les choses, vibrante.

La cérémonie en elle-même est plutôt jolie, avec les fleurs jaunes et la couleur bleue. En tous cas, elle pourrait l'être si on n'insistait justement pas tant sur une soumission projetée, cette supposée 'perte de liberté' que je ne retrouve pas. Dans les cérémonies chrétiennes auxquelles il m'a été donné d'assister, il y a des textes qui disent que "le mari quitte sa famille", et ça ne veut de toute évidence pas vraiment dire grand chose en terme de supposé rapport de pouvoir dans le couple, puisque d'une part la majorité des gens s'accorderont pour dire que la chrétienté est machiste, et d'autre part dans les faits je pense qu'on tend à un rapport d'un équilibre raisonnable. Donc le dégoût de Jade et aussi Gina (mais elle, elle a peut-être d'autres raisons culturelles encore, ce n'est pas son point de vue direct qu'on lit ici) a sonné faux à mes oreilles. En tous cas exagéré. Les femmes portent encore en grande majorité des robes blanches aujourd'hui dans les pays occidentaux, et je mets quiconque au défi de prouver que toutes ou seulement la majorité sont de véritables vierges à leur mariage. Il n'y a pas de critique des mœurs de la société derrière ce parallèle, c'est justement pour illustrer que les rites sont des coutumes dont le symbolisme a souvent été perdu ou transféré. Vu qu'Indeya est le royaume dit le plus 'moderne' en n'incluant pas la religion à la cérémonie, ils auraient pu faire un échange de couronnes de fleurs au lieu que seul le mari la mette sur la tête de sa femme, c'est vrai. Pourquoi pas. Mais aussi pourquoi, hein ? Ce que Jade semble prendre comme un joug à son cou est... une couronne. Il n'y a rien dans les textes lus qui me fasse penser qu'un parti s'en tire mieux ou plus mal que l'autre. Le fait que le consentement soit recueilli au préalable évite les moments de gêne à l'autel, et le fait que "l'Homme acceptera la Femme ainsi Née." me paraît être un avantage pour la team XX, dans cette histoire. Disons qu'à la lecture, on a l'impression que Jade subit, alors qu'en fait la critique, si vraiment critique il doit y avoir, devrait être générale. Auquel cas il en manque peut-être un couche pour défendre le côté du mari. Juste une impression. Et puis, je ne vois pas trop le mal derrière la renaissance, mais il me manque peut-être une référence fondamentale pour percevoir en quoi c'est négatif ? o_O

Au début je me suis dit que j'avais été formatée par les films américains (qui ont des rehearsal dinners et compagnie à tout bout de champ) en étant étonnée que Jade n'ait pas été préparée à sa cérémonie de mariage. En effet, elle semble surprise au moment où Jeanne s'arrête, et devoir comprendre toute seule sur le moment qu'il faut qu'elle s'avance seule sur la dernière portion de chemin qui la mène au roi. Aussi, je croyais qu'étant princesse, elle n'avait aucune lacune sociale à rattraper ? Mais ensuite tu mentionnes Perrault, et je suppose que c'est juste lui qui est un mauvais pédagogue. xD Le fait que le concept de renaissance soit mentionné aussi directement aurait pu faire partie de ses préceptes, et pourtant Jade en est tout aussi prise de court que du reste. Ceci étant dit, en terme de narration, je suppose que ça permet une exposition de la coutume un peu plus naturelle qu'une description linéaire qui n'aurait servi que le lecteur et à aucun des personnages. Donc c'est bon. Mais si on revoit Perrault, on saura que c'est un peu un blaireau. ^^

"Le contact ne dura qu'une fraction de seconde, mais elle avait eu le temps de sentir sur la bouche de son époux le goût amer de ses excuses tues." J'ai particulièrement aimé cette phrase. J'aime décidément bien Christian, j'ai hâte qu'on en découvre plus sur lui et ses raisons. En fait c'est très focalisé sur Jade et c'est frustrant. Qu'elle manque d'informations est une chose, que nous lecteurs soyons dans le même cas, ça peut lasser, à la longue. Ce serait une enquête où elle découvre les éléments matériels au fur et à mesure, pourquoi pas, mais là on a littéralement les témoins sous la main, et on n'en tire rien. Je présume que c'est une façon comme une autre de maintenir les gens en haleine, mais tout le monde n'a pas la même patience.

En ce qui concerne le rêve, au début (oui, ce commentaire est très ordonné) xD), bien que percutant, j'ai trouvé qu'il sortait un peu de nulle part. J'avais presque oublié qu'on avait déjà entendu le prénom de Nevena, mais je me souvenais en revanche nettement qu'elle était celle que Gina a rappelé à Jade lors de sa visite d'espionnage dans le repère des Panthères. On apprend juste qu'elle était prisonnière et qu'elle a été décapitée par la cruelle reine Diane, mais rien de tout ça n'est vraiment une surprise. On sait que Diane est méchante, et qu'elle utilise un bourreau, et que Jade a perdu une amante. Le fait qu'elle ait perdu la vie par la main de sa mère n'est donc pas surprenant. Et la façon dont elle est morte n'apporte pas grand chose non plus si ce n'est un visuel. Mais encore une fois, après la scène des coups de fouets, une guillotine n'a rien de choquant. Donc d'un point de vue de personne qui lit, bah ça ne fait pas trop avancer le schmilblick, quoi, en fait. xD

Pour terminer sur une note positive - puisque ça reste mon impression globale de ce chapitre comme des précédents et ce malgré mes ronchonnements ^^ - je peux te rappeler que ton style reste très fluide et agréable à lire, et aussi que je ne trouve presque jamais de fautes d'orthographes dans tes textes, ce qui est louable peu importe combien on peut considérer que c'est la base. Que tu fasses ta propre relecture ou bien aies de l'aide, c'est toujours sympa d'arriver sur le texte à ce stade de finition. =)
À bientôt !
ModesteContesse
Posté le 31/07/2021
Coucou Zlaw, contente de te revoir ;)

Alors, je vais éclaircir un truc tout de suite : si tu t'attends à de belles cérémonies de mariage, grandioses et romantiques... la Table des Sept n'est pas faite pour toi xD
Cette cérémonie est comme tu le dis très triste, voire sinistre, et elle n'est pour Jade qu'un choix par défaut. Et à ce moment-là, elle se met même à hésiter : la mort ou le mariage finalement la différence n'est pas si énorme dans ce cas (bon évidemment elle est pas con, elle veut pas mourir donc le choix était évident, mais sur le moment elle doute). Et le rêve est justement fait pour apporter ce parallèle : le mariage forcé est comme une sorte de mort alternative (bon je grossis le trait, mais c'est le subconscient de Jade qui fait ce raccourci, et puis bon, les rêves ça ne doit jamais être pris au pied de la lettre xD).

Et si ce n'est pas si "horrible", c'est comme tu le dis parce que c'est en Indeya et que c'est le royaume le plus moderne. Néanmoins il reste des coutumes très très anciennes, donc cette cérémonie demeure, et même si c'est on peut dire la cérémonie "la moins pire" niveau machisme, elle reste quand même pas mal machiste :/ Et personne n'a pensé à la changer.

Concernant le comportement de Jade, vraiment tu me scotches à chaque fois x) Je n'arrive pas à comprendre comment tu peux interpréter le comportement de ce personnage ainsi, mais comme on a discuté, c'est purement subjectif et c'est sans doute ta propre expérience qui fait que ce personnage a cette résonance-là chez toi ^^ Je dirais ici simplement qu'il ne faut pas confondre audace et immaturité à mon avis (ici en faisant le premier pas et en embrassant Christian elle a au contraire un comportement très courageux et audacieux, qui sauve Christian d'une petite humiliation quand même. Parce que s'il tardait encore trop, cela aura fait pas mal jaser, donc oui, elle le sauve un peu ici en réalité xD) ^^ Concernant sa surprise, disons que malgré le fait qu'elle ait été briefée avant (par Perrault effectivement), c'est bien plus impressionnant et effrayant de le vivre en direct ! Se marier à 17 ans parce qu'on n'a pas d'autre choix est je crois assez effrayant également (je vois déjà à quel point je suis terrifiée par l'idée, et j'ai 24 ans) x)

Et si ce concept de Renaissance ne t'effraie pas plus que ça, écoute tant mieux ^^ Moi en tout cas, je le vois (et je l'ai écrit ainsi) comme quelque chose d'une violence inouïe. Pour moi, c'est l'idée qu'à partir de ce moment-là, tu vas vivre uniquement à travers ton couple et à travers l'autre. Par cette cérémonie, tu abandonnes tout ce que tu es et tout ce que tu as fait pour ne devenir que "épouse" de telle personne. Et moi je trouve ça extrêmement violent, mais c'est subjectif xD Aussi, je ne suis pas fan du concept de mariage à la base. Donc écrire un mariage heureux tout mignon ? Nope, pas pour moi, sorry x)

Et ne t'en fais pas, tu en apprendras plus sur Christian très bientôt ;) Dans 2 chapitres, si ma mémoire est bonne.

Sinon, heureuse que tu apprécies ma plume ! Pour l'instant, je relis simplement mes chapitres avant de les poster. J'ai une BL qui s'occupe de me corriger, mais toutes les modifs seront introduites dans la réécriture, qui n'est pas encore d'actualité ;)

Merci encore pour ton retour, et à bientôt ;)
Zlaw
Posté le 31/07/2021
Okay, ça me fait mal de dire une chose pareille, mais à ce stade j’ai presque envie de m’arrêter dans ma lecture de la Table des Sept. =S Je survole les commentaires des autres après avoir écrit les miens, pour ne pas être influencée, et s’ils semblent toujours en accord entre eux, je ne suis pour ma part visiblement jamais d’accord avec personne, et pas non plus avec l’auteur-même, donc je pense que mon avis ne va faire que perdre en pertinence au fil du temps.

Effectivement, nos référentiels et façons de penser doivent trop différer.
Car non, on ne me fera pas croire que le fait qu’une adolescente soit moins gênée d’embrasser un homme de deux fois son âge qu’il ne l’est lui de l’embrasser elle est une marque de bravoure et une victoire de sa part.
On ne me fera pas croire non plus que son mariage, aussi diplomatique soit-il, est comparable à une mise à mort. Elle a vu sa dulcinée être exécutée ! Elle devrait d’autant plus peser le poids de cette comparaison ! Si elle était vraiment forte, elle chercherait l’avantage de sa situation, du simple fait d’être en vie ! J’ai bien noté le parallèle que tu as essayé d’établir, et d’un point de vue rédactionnel ça se tient, mais pas dans les faits. Pas pour moi, en tous cas.
Et je n’accepte pas non plus que le terme renaissance soit synonyme d’annihilation totale de la personne précédente. Le terme est mal choisi, si c’est ce que tu veux faire passer comme message. La « menace » que tu cherches à faire transparaître n’est pour moi pas crédible. Pas telle qu’elle est décrite par Jade (parce que ton point de vue est en revanche clair dans ta réponse aujourd’hui, et si c’est ça qui est censé se dérouler, alors la description qui en est faite est tombée à plat pour moi).
Quant à être pour ou contre le mariage, ça n’engage que les gens qui sont concernés, et je ne m’attendais évidemment pas à un mariage d’amour ici, je ne suis pas complètement idiote, mais peut-être à quelque chose qui se serait tenu à mes yeux en terme de ressenti.

Bref. Voilà. Je suis probablement tout bonnement trop pragmatique pour cette histoire. J’ai un taux d’empathie d’environ 2%, donc je n’arrive pas à compatir quand les émotions et surtout les actions qui en découlent ne sont pas soutenues par des faits, et là je ne trouve pas mon compte, clairement. Et je pense parallèlement que ce serait te trahir que d’essayer de me satisfaire, pour ne pas dire que ça desservirait carrément ton texte, donc plutôt que de m’énerver pour rien à chaque chapitre sans que ça t’aide, je me demande sérieusement si ça ne vaudrait pas mieux pour nous deux que je lâche l’affaire…. Je reste convaincue que ton histoire a de l’avenir, mais peut-être pas avec moi pour public ? Ce n’est pas toi qui serais en faute le cas échéant, c’est moi qui lutte bêtement et en vain pour trouver ma place…
ModesteContesse
Posté le 31/07/2021
Zlaw, je suis si désolée de lire ça. Et vraiment, si c'est moi qui t'ait fait dire ou penser ça, je suis vraiment désolée !
Je veux absolument pas que tu te sentes exclue, incomprise ou autre, vraiment pas :/ Et si ça te fait te sentir mal, je suis vraiment navrée.
J'essaie simplement d'expliquer mon point de vue, mais ça n'empêche pas que le tien est tout à fait valide ! (Tout point de vue l'est d'ailleurs) Et si tu ne ressens pas d'empathie pour Jade, eh bien tu as le droit ^^
Et tu n'as pas de "place" à trouver vraiment, chacun a son avis et ses ressentis et c'est normal :)

Et ne t'en fais pas, à l'arrivée, Jade tire bien l'avantage d'être en vie et elle se bat pour s'en sortir dans cette cour. Juste dans ces chapitres-là, effectivement, elle a des pensées noires, voilà, ça fait partie de son caractère. ^^ Rien que le fait qu'elle ait fait le choix de ce mariage montre bien qu'elle a choisi la vie et qu'elle veut se battre, mais oui, ça n'empêche pas de connaître des moments de doute.

Et cette idée de Renaissance, vraiment, le fait que tu l'interprètes autrement, c'est totalement ok et compréhensible ! Au contraire, ça apporte un point de vue divergent, et c'est toujours enrichissant ! Et puis finalement, après la cérémonie, ça n'a plus vraiment d'importance, ça reste avant tout un mot et un symbole ^^

Après, vraiment, si l'histoire, les personnages (autres que Jade) ne te plaisent pas, évidemment il ne faut pas te forcer à lire ! Parce que dans ce cas effectivement, ça va devenir une gageure et pour toi et pour moi et ce n'est pas le but de la lecture :/
Mais si quelque part, au fond, tu apprécies cette histoire, alors tu peux continuer la lecture :) Même si parfois je suis étonnée par ton point de vue, il n'empêche que ça m'est toujours utile ! Et puis à quoi ça sert les retours, si ça va toujours exactement dans mon sens ? C'est pas comme ça qu'on avance ;)

Vraiment, le choix t'appartient. Ce n'est pas une question de trouver ta place, mais plutôt d'apprécier la lecture ! Si tu ne l'apprécies pas à cause du personnage principal, alors oui, je comprends que tu préfères arrêter ^^ Mais dans le cas contraire, vraiment, tu n'as pas à conformer ton avis à celui des autres ! Et c'est pas parce que t'es une exception pour l'instant (peut-être que ça ne va pas durer d'ailleurs) que tu dois te sentir rejetée, vraiment pas ! Comme je le disais, les avis divergents sont toujours extrêmement enrichissants ! Et si je t'ai fait sentir le contraire, alors j'ai été extrêmement maladroite, et je m'en excuse. :/

Bref : le choix t'appartient. Et quoique tu fasses, je respecterais ce choix. <3
Voilà, je voulais juste que ceci soit clair ! Dans tous les cas, ce sera toujours un plaisir d'échanger avec toi, ici ou ailleurs !

Alors à bientôt, par ici, ou ailleurs sur PA ;)
Zlaw
Posté le 01/08/2021
Je réponds surtout pour te rassurer que mon ressenti d'isolement est général et non pas du tout ta faute ! Absolument pas ! Il date de bien avant mon arrivée sur FPA, donc ne te sens pas visée spécifiquement par cette partie de mon dernier commentaire. Je me sens mal que tu l'aies envisagé, d'ailleurs. >< Au contraire, ton accueil est parmi les plus sincères que j'ai vus ici ! Et tes réponses au commentaires sont également les plus investies et enthousiastes ! C'est justement ce qui me frustre, c'est que même avec les gens qui semblent bien s'entendre avec tout le monde, je lutte pour trouver des lieux communs... Bref.

Je vais réfléchir vis-à-vis de ma continuation de ma lecture. Je suis curieuse donc ça aura sans doute le dessus au final, mais probablement que je vais laisser s'écouler plus de temps entre chaque chapitre, pour mieux digérer à chaque fois. Je vais voir. Ce qui est sûr, c'est qu'aussi enrichissant tu arrives à trouver un point de vue divergent (bravo à toi, je ne m'estime pas aussi mature moi-même ^^) je ne veux pas non plus être juste la lectrice braquée qui grogne sur le personnage principal en permanence sans rien apporter. Voilà. Désolée, j'ai des jours avec et des jours sans, et tu en as un peu fait les frais. C'est mon tour de m'excuser. =]
ModesteContesse
Posté le 03/08/2021
Coucou Zlaw, et je m'excuse pour le retard de ma réponse !

Alors, je suis rassurée de savoir que ce n'est pas moi qui t'ait provoqué ce sentiment d'isolement. Je suis aussi ravie de savoir que nos échanges t'aient plu, moi aussi ils m'apportent toujours beaucoup, et me font beaucoup réfléchir :)
Mais en revanche, je pense que tu ne dois pas forcément chercher à trouver ces "lieux communs" comme tu dis ! C'est pas parce que tu sens seule ou isolée dans tes idées et tes points de vue que tu dois chercher à rejoindre la masse ! Et ce n'est pas non plus parce que tu as des avis divergents que les gens ne peuvent pas s'entendre avec toi ! Nous deux on a pas mal des idées divergentes, et pourtant j'ai la sensation que nos conversations sont toujours passionnantes et que tu es une personne avec qui je pourrais avoir beaucoup d'affinités !

Et si tu te sens isolée parce que tu as un avis différent, alors c'est de la faute de ceux qui appartiennent à l'avis majoritaire, qui ne devraient pas te faire sentir comme ça, je pense :/ (Mais si tu as besoin d'en parler plus avant, je te propose de m'envoyer un message privé sur le forum pour en discuter, si tu en ressens l'envie ou le besoin)

Concernant la lecture de cette histoire, vraiment comme je le disais, la décision t'appartient :) Je comprendrais que ta frustration gâche un peu ta lecture et que tu souhaites arrêter ! Et si tu es curieuse, eh bien alors peut-être que tu peux te laisser tenter en effet, mais à ton rythme ;)
Et non, vraiment, ne crois pas que tu "grognes sur mon personnage principal sans rien apporter", c'est faux ! Tous tes commentaires me font beaucoup réfléchir, et souvent avec le recul, j'en retire pas mal de leçons ;) Notamment celle-ci : c'est OK que tout le monde n'aime pas Jade ! Et mieux vaut qu'elle énerve plutôt qu'elle laisse indifférent je pense :)

Voilà, au plaisir d'échanger avec toi ;)
Aliceetlescrayons
Posté le 22/06/2021
Coucou,
alors là, chapeau. Le parallèle entre la mise à mort et le mariage est saisissant. Et toute la cérémonie du mariage est parfaitement menée du début à la fin. J'aime beaucoup ces symboles dont tu as parsemé le rituel mais surtout, c'est cette phrase :
"— Le Chemin du Renouveau par la Femme a été foulé ; l'Homme acceptera la Femme ainsi Née."
Je la trouve formidable. En juste quelques mots, tu me donnes envie de brûler le royaume d'Indeya :D Et en même temps, avec le baiser donné par Jade, tu retournes complètement la balance du pouvoir. On sait que Jade ne va pas être de celles qui se laissent mener par leur époux. Bien fait! :D
A bientôt
Alice
ModesteContesse
Posté le 22/06/2021
Coucou Alice :) Et merci beaucoup pour ton commentaire, il me fait vraiment trop plaisir :D

Je suis très heureuse que tu aies apprécié la dynamique de ce chapitre, et tous ces symboles et parallèles :D J'ai vraiment beaucoup travaillé dessus et je suis très heureuse que ça porte ses fruits auprès du lecteur ! Alors merci beaucoup :)

Et comme tu l'as compris, ce chapitre est aussi fait pour montrer que Jade ne va pas se laisser écraser par ces coutumes ;)

(P.S. Ne brûle pas Indeya tout de suite s'il te plaît xD)
À bientôt ;)
CielOrage
Posté le 26/05/2021
Coucou me revoilà !

La mise en scène de ce marriage est saisissante !
Le rêve était pour sa part parfaitement décrit, très sombre.
J'adore le surnom de L'Ange des Sourires, c'est très intrigant, d'autant que le personnage ne sourit pas beaucoup ^^
Le moment du baiser m'a particulièrement marqué, l'image est très nette dans ma tête. J'aime cette sensation de prise de pouvoir qu'il dégage, après la forme de soumission que représente l'acte de baisser la tête.

J'ai hâte d'en savoir plus !
ModesteContesse
Posté le 27/05/2021
Ravie de te revoir par ici, CielOrage ;)

Je suis super contente que les scènes du rêve et du mariage t'aient plu ! Pour le surnom, j'avoue que je le trouve délicieux d'ironie pour ma part xD
Et aussi, je suis contente que tu aies saisi la symbolique des différents actes de la cérémonie, c'était très important pour moi lors de l'écriture, donc je suis contente d'avoir des retours positifs des lecteurs là-dessus :)

À bientôt, j'espère !
Ewany
Posté le 09/05/2021
Hey !

Deux ambiances différentes dans ton chapitre, mais avec des liens indéniables entre les deux, bien joué ! Le rêve soulève encore plus de questions et donne vraiment envie d'avancer dans ton récit.
J'ai bien aimé la mise en scène de cette cérémonie hors norme, malgré le peu de dialogues, on ressent bien les émotions des quatre personnages principaux : Jade, Gina, Christian et Guillaume, on devine leurs sentiments et j'ai hâte de voir ce que va donner cette union ! J'ai l'impression que faux-semblants et intrigues seront les maîtres mots de la vie de Jade ahaha

Quelques corrections :
- chaque mot une lente caresse < faudrait pas un verbe être ?
- d'une sueur froide et gluante. < poisseuse ?
- 'Intendante qui se plaça en face de Gina < se plaçait irait mieux je pense
- de ses excuses tues. < je chipote peut-être, mais je trouve que ce n'est pas très beau x) excuses tacites ?
ModesteContesse
Posté le 09/05/2021
Coucou :)
Contente que tu aies pu ressentir aussi bien les émotions des personnages, c'était un véritable défi d'exprimer les sentiments à travers le récit, sans dialogue ! Et tu as bien résumé la vie de Jade ah ah, c'est tout à fait ça xD

Je note bien tes remarques, je vais effectuer les corrections nécessaires ! Merci de me les avoir soulignées ;)
Pour l'histoire de la caresse, j'ai fait exprès de pas mettre de verbe parce que je trouvais le rythme plus joli mais si c'est pas très compréhensible je bais peut-être en ajouter un ahah xD
Cherry
Posté le 30/04/2021
avec le titre du chapitre "longue vie aux nouveaux nés", je me suis dit que quelqu'un allait naître ! du coup je me sens bête --" mais écoute tout le monde adore les mariages. Et puis en temps de covid c'est difficile d'organiser des cérémonies. Alors j'ai bien profité de ce chapitre héhé !
D'ailleurs ça me manque les fêtes :/

Alors, comment te dire ? Le rêve était étrange, insaisissable et mystérieux... Mais pourquoi diable Gina apparaît-elle à la fin ? Qu'est-ce que cela signifie ? Ce chapitre regorge de symboles et c'est réussi : lorsque Jade penche la tête ça fait écho à la guillotine, lorsqu'elle piétine les jonquilles qui sont le symbole de la renaissance ça laisse présager son futur triste... Enfin bref, j'adore. Y a pleins de petits messages subtiles et c'est agréable de voir Gina changer à la fin. C'est un changement infime mais ça signifie un max de trucs.

Hahahahaha. Le roi est si dégoûté et déçu que ça d'être embrassé par Jade ? J'en connais une qui aurait bien voulu changer de place.

Tel que Louison l'a dit, ça déjoue les codes de voir Jade être à l'initiative du baiser. Cela m'a surpris mais écoute, j'aime découvrir des nouvelles facettes de Jade. Cette princesse est vraiment déterminée.
Et les traditions ! j'aime découvrir plus sur l'univers, je trouve ça immersif ! c'est bien expliqué et ça ne tombe pas non plus dans le cliché de l'exposé de classe. C'est bien dosé et naturel !

Mais voilà, j'ai aussi remarqué que Jade et Gina et le roi ne prononcent pas un seul mot durant ce chapitre, pourtant tout se dit dans leur gestuel, leur expression, leur regard... Je salue ta plume Modeste Contesse :) Tes personnages ont mille manières de s'exprimer et c'est ma-gique.
ModesteContesse
Posté le 30/04/2021
Ahah si cette fête (pas si joyeuse) t'a permis de t'évader un peu tant mieux, j'ai au moins servi à quelque chose xD

En effet, le rêve est fait pour être dérangeant ^^ Et l'apparition de Gina, je pense qu'elle peut facilement être expliquée en se mettant à la place de Jade, en imaginant ses pensées :) Contente si le jeu des symboliques a bien fonctionné, j'ai bien galéré à essayer de faire tout coïncider, avec mes recherches sur les fleurs et compagnie xD
Oui, on voit un changement opérer en Gina dans ce chapitre contente que tu l'aies remarqué ;) Bon... après c'est pas pour autant qu'elle va devenir sympa hein, faut pas rêver xP

Alors je pensais pas forcément au dégoût pour la scène du baiser ^^ J'ai écrit ce passage avec plutôt de la stupéfaction, voire de la peur :) Mais si ça fait penser a du dégoût il faudrait peut-être que je retravaille un peu le passage ^^
Et effectivement, on continue à découvrir des facettes de Jade ahah contente que cette facette-là te plaise :) Elle est vraiment pas du genre à attendre que les choses se fassent xD Et je suis aussi contente que la partie sur les coutumes t'ait convaincue, j'ai essayé de construire des coutumes un peu originales ahah ^^

Wow, merci beaucoup pour ces compliments :0 Ça me touche beaucoup ! Je suis heureuse de savoir que j'ai réussi à retranscrire les émotions et pensées des personnages rien qu'avec ces descriptions :) C'est le plus beau compliment qu'on puisse faire à la Modeste Contesse que je suis ahah alors merci beaucoup <3
Cherry
Posté le 01/05/2021
ça me manque les fêtes x) en lisant cette histoire j'ai eu envie de participer à un mariage!!

je me base beaucoup sur le worldbuilding d'une histoire pour m'immerger dans un récit. Et j'avoue que j'adore le tiens ;-)


ahhh et j'ai oublié de te le dire mais j'adore la coiffure et la tenue de Jade, elle est splendide dans ce chapitre. Je l'imagine avec des saphirs et de l'or dans sa tresse
ModesteContesse
Posté le 01/05/2021
Je suis vraiment super contente que tu trouves mon worldbuilding convaincant et qu'il te plaise ! Merci :)

Aaaah oui c'est exactement comme ça que j'imagine Jade moi aussi ;) Elle se devait d'être splendide pour son mariage, tout en respectant le code couleur de la renaissance/du renouveau pour les coutumes bien sûr xP
Louison-
Posté le 24/04/2021
Ah la mariage ! Sacrée cérémonie, j'ai bien aimé la façon avec laquelle tu as mené le tout, que ce soit dans le choix des formulations que dans le fait que ce soit Jade qui embrasse (haha embrasser est un mot bien fort) Christian plutôt que l'inverse. Ca déjoue un peu les codes ^^

Le rêve du début a le mérite de distiller un peu plus de mystère, surtout que Gina y apparaît, ça m'a fait un petit choc en lisant que c'était elle qui déclenchait la guillotine :o

Juste, l'Ange des Sourires (très beau nom!) c'est qui déjà? ^^' Je sais pluuuus :'( il me semble que c'était expliqué dans un chapitre précédent? Ou alors c'est moi qui confond?
ModesteContesse
Posté le 24/04/2021
Hello :) Contente que tu aies apprécié le petit retournement de situation avec Jade qui scelle l'union, à la place de Christian ^^ J'ai beaucoup aimé travailler sur cette cérémonie du mariage alors je suis contente qu'elle soit appréciée :D

Et ravie de savoir que le rêve t'a choquée, c'était un peu le but héhé xP Enfin disons que ça représente les craintes de Jade, et Jade est pas mal tourmentée comme tu peux le voir ;)

Et l'Ange des Sourires, c'est tout simplement Gina ahah xD Je pensais que c'était clair dans ce chapitre ? Je l'appelle tantôt Gina, tantôt l'Ange des Sourires pour éviter les répétitions. Et je présente ce surnom dans les premiers chapitres en effet, donc oui ça remonte sans doute un peu pour toi ! Désolée si tu t'es perdue en cours de route :/ Je pensais que ça demeurait clair vu que dans tous les chapitres j'utilise cette technique d'alternance ^^ Mais je vais peut-être essayer de rendre ça plus clair ? Je ne sais pas x)

Merci pour ton retour, comme toujours <3
Louison-
Posté le 25/04/2021
Oh l'Ange des Sourires, Gina ! Purée, c'est moi qui suis nulle et qui n'avais pas capté ça avant? Mon dieu, c'est dans quel chapitre qu'on a accès à cette info là? :0 que j'aille relire. Désolée, je suis vraiment naze --'
ModesteContesse
Posté le 25/04/2021
Non non mais ne t'excuse pas ne t'en fais pas ^^ C'est le rythme de publication qui fait ça, ça date pas mal et puis sans doute que j'ai pas été assez claire ou alors je n'ai pas assez répété xD Je dirais que c'est à partir du chapitre 1 ou 2 mais à vrai dire j'ai oublié moi aussi, tu vois ! Alors vraiment pas de problème, ne t'en fais pas xD
Sklaërenn
Posté le 24/04/2021
J'ai littéralement dévoré ce chapitre. son rêve ( cauchemar serait plus approprié ) puis viens le moment du mariage. Comment tu amène le tout, du moment où elle se réveille jusqu'au moment où elle scelle leur union. Je pense que ce trait de caractère la sauvera de nombreuses situations. Non pas que je le découvre maintenant, on le ressentait bien avant, mais c'est encore plus flagrant à cet instant je trouve. Car là, il n'y a pas quelques personnes autour d'elle, mais tout une palanquée de gens qui sont là à scruter leur moindres faits et gestes. Et quand le roi lui-même se fige, c'est elle qui prend le relai. J'ai aussi particulièrement apprécié le rappel quant à la présence de Gina et ses réactions sur le déroulé de la cérémonie. C'est un peu le poivre qui viens mettre son grain de sel sur le reste. Bref, tu l'auras compris, j'ai savouré ce chapitre !
ModesteContesse
Posté le 24/04/2021
Hello :) Merci beaucoup pour ton retour comme toujours !

Ça me fait très plaisir que tu aies dévoré ce chapitre ainsi, j'espère que ce sera de même pour le prochain qui est dans la continuité directe ;)

Et tu as très bien cerné Jade ! Son audace va la sauver de nombreuses fois comme tu l'as compris, elle et d'autres. Et j'aimais le fait que ce soit elle qui "scelle" l'union parce que l'homme n'y arrivait pas, ça apporte une petite touche de surprise et de modernité dans cette cérémonie très archaïque ^^
Et contente que tu aies aussi aimé les rappels sur les réactions de Gina. Ce sont des petites réactions très légères mais qui sont très importantes, tout le temps en parallèle avec le cauchemar en effet !

À bientôt ;)
Vous lisez