Chapitre 9

Bon l’alcool n’aidant pas, je ne me souviens plus tellement comment ça c’était produit mais je n’avais finalement pas dormi dans le canapé cette nuit là. Je me souviens juste qu’à un moment nous étions allés dans le lit et que nous avions regardé un film, un film naze d’ailleurs… Nous nous étions blottis l’un contre l’autre et finalement c’était arrivé, nous avions couché ensemble. Et contre toute attente c’est moi qui avais initié l’acte. Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que je me sentais en confiance, je lui ai sauté dessus (mais gentiment tout de même). Il ne m’avait pas repoussé et dans un élan un peu gauche nous l’avions fait. Lui comme moi n’étions pas hyper à l’aise. Ca n’est jamais évident de faire ça la première fois avec une nouvelle personne, mais passée la gêne, nous avions remis le couvert, puis nous nous étions endormis enlacés. J’étais à nouveau rassurée. Ca s’était bien passé et même si je n’avais pas réussi à prendre mon pied, le fait qu’il me prenne dans ses bras dissipait un peu mes doutes quant au lendemain. Oui, j’avais peur à ce moment là de potentiellement n’être qu’un coup d’un soir. Peut-être étais-je allée trop vite ?...

Au réveil, je pensais être gênée mais pas du tout. Nous nous étions câlinés un long moment avant d’émerger. Il me proposa d’emblée un petit déjeuner et pendant que j’enfilais mes affaires et que lui préparait le repas, il revint dans la chambre : « Tu fais quelque chose cet après-midi ? Non parce que je pensais qu’on pourrait aller au ciné ou faire autre chose si ça te dit ». J’explosais de joie intérieurement. Nous avions franchi une nouvelle étape. J’étais heureuse de constater qu’il ne me considérait pas comme un petit coup vite fait. C’est toujours ce moment un peu redouté qui arrive quand on couche l’un des premiers jours, mais là je pouvais me détendre.

J’acceptais d’un « humhum, oui pourquoi pas » l’air nonchalant et partie le rejoindre dans le salon. Nous débutions notre festin quand son coloc arriva dans la pièce. Il était revenu vers 5h du matin sans un bruit nous dit-il. J’étais un peu mal à l’aise mais très vite Louis (ah oui mon bellâtre s’appelle Louis) brisa la glace en nous présentant. Son coloc, Maxime, resta là quelques instants à me poser des questions tout en mangeant un bol de céréales, puis il repartit se coucher. Je me penchais vers Louis : « Ben... Il a pas l’air si chiant non ? ». Louis sourit amusé : « Non mais là tu ne l’as vu que 5 minutes. Il peut être un peu relou des fois ». Nous reprîmes notre petit déjeuner là où nous en étions. Il sortit ensuite un jeu de société, un « Duel ». Nous passâmes la matinée à jouer. Je remportais chaque manche ce qui le mis dans un état de pseudo mauvais perdant. Je riais gentiment de la scène.

Le film était pour 13h, nous décidâmes alors de partir sans manger pour mieux dévorer du pop-corn sur place en guise de déjeuner. J’étais sur mon petit nuage. Bon, je me sentais quand même un peu poisseuse n’ayant pas eu l’occasion de changer de vêtements mais Louis ne sembla pas le remarquer.

En bas de son immeuble, nous prîmes pour la seconde fois une trottinette électrique. Il n’habitait qu’à 5 minutes du cinéma de la Défense. Sur le parvis, nous étions à nouveau collés l’un à l’autre. La gêne était toujours palpable entre nous. Depuis que nos corps s’étaient trouvés, cette nouvelle intimité restait à apprivoiser.

Nous arrivâmes au cinéma sans incident de circulation, le parvis étant désert en ce dimanche après-midi. Le film fut sympathique mais j’avoue ne pas avoir retenu grand chose étant plus absorbé dans mes pensées. Je me souviens surtout du titre « Green Book » et de mes éternelles questions. Allait-il vouloir me revoir ? Étions nous déjà un couple ? Peut-être me considérait-il comme un plan cul ? Est-ce que j’avais été à la hauteur depuis notre rencontre ? Et cette nuit lui a-t- elle plu suffisamment pour se projeter avec moi ? J’en étais là lorsque le film se termina.

Nous avions passés près de deux jours entiers ensemble. Je ne voulais pas qu’il me prenne pour un pot de colle et lui proposait de rentrer. Pourtant, je le vis réfléchir encore quelques minutes avant qu’il ne me dise : « Oui bon d’accord, je ne sais pas ce qu’on pourrait faire là tout de suite… Bon alors je te raccompagne ? » Il m’escorta ainsi lentement jusqu’à la gare près de chez lui. Nous nous séparâmes avec un baiser langoureux et promîmes que nous nous retrouverions rapidement.

Dans le RER, je repassais mentalement toutes ces heures passées avec lui ce week-end là, et les meilleurs moments : quand il est apparu sous ce nuage de pigeons aux Halles, quand nous nous promenions sur les Champs Elysées, sa tête quand il découvrit le bar caché, la place des Vosges, le premier baiser, notre premier câlin… Je réalisais que nous avions fait beaucoup de choses en l’espace de peu de temps et encore, à ce moment là j’étais loin d’imager que ce rythme allait être la base de notre relation. Mais pour l’instant, il restait à savoir si nous allions vraiment nous revoir ce dont je ne doutais pas trop, mais surtout, étions nous un couple?!

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
macxis
Posté le 17/09/2020
Je trouve que dans la continuité du récit tu arrives toujours aussi bien à décrire les peurs et angoisses que tout le monde peut ressentir lors de ces premiers rendez-vous, échanges, verbales ou charnels .
je vais m'empresser de lire la suite et attendre les autres chapitres avec impatience :)
macxis
Posté le 17/09/2020
verbaux*
charlottieRD
Posté le 17/09/2020
waa merci Macxis ! Ca fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à resentir ce genre d'émotions et que tu t'y retrouves également c'est vraiment chouette
MayaAubray
Posté le 16/09/2020
JE LE SAVAIS ! JE SAVAIS QU'ILs ALLAITENT LE FAIRE HINHINHIIIINNN !
En tout cas, tu as très bien abordée les sentiments de l'héroïne le lendemain, ce qu'elle ressent par rapport à ce qu'il s'est passé entre-eux. Et merci ! merci pour la première fois pas trop parfaite, et realiste ^^' et euh... Louis ? Ça lui va plutôt bien vu son physique et surtout, son caractère assez timide mais tantôt entreprenant. Bon choix ;)
Mais comment Charlotte ne peut pas suivre "Green Book" ? C'est un chef-d'oeuvre, je la boude !! XD
Bon et sinon, moi aussi je me pose la question x) ils sont en couple ou pas ?!
Mon passage préféré c'est quand elle dit que son coloc a l'air sympa et que Louis répond "tu le connais que depuis 5 minutes, il est relou parfois ", il a tout dit XD XD XD
charlottieRD
Posté le 17/09/2020
Oui suivre un film quand on commence à sortir avec quelqu'un je suis sûre que tout le monde a du mal ahah ! Même si je crois que lui a suivi en fait... xD Pour la première fois pas trop parfaite, je suis d'accord avec toi, je voulais que ça s'approche de la réalité alors que souvent on écrit ça de façon plus romancé. En tout cas, contente que ce passage t'ai plu :)
MayaAubray
Posté le 17/09/2020
Eheh on se comprend ^^
J'attends la suite avec impatience ;)
Vous lisez