Chapitre 9

En fin de matinée, le garçon, qui avait livré toutes les explications nécessaires à la jeune fille, confia à Enola une fiche sur laquelle était tracé grossièrement, à la main, son futur emploi du temps. En réalité, elle n’était pas censée travailler aujourd’hui. Elle interrogea le garçon du regard. « Oh moi, je ne sais pas pourquoi ils t’ont fait venir tout apprendre aujourd’hui… »

Elle acquiesça, lui dit au revoir, et quitta la pièce. Elle passait devant l’entrée des salles d’expériences, et parcourut de nouveau du regard l’écriteau devant lequel elle était passée plusieurs fois durant la journée.

« Interdiction d’entrer à toute personne ne faisant pas partie du personnel scientifique ou de la sécurité des bâtiments. Merci de signaler à cette même sécurité si vous avez vu quelqu’un entrer sans autorisation, car elle sera considérée comme suspecte ! »

Enola secoua la tête. Elle se décida, et entrebâilla la porte. Personne. C’était le moment de découvrir ce que l’on pouvait bien cacher ici…

Car elle était presque sûre qu’elle n’allait pas découvrir simplement un centre d’aide aux animaux. Non, une salle d’expériences ici, ça ne pouvait être cela… C’était bien plus obscur.

*

Hôpital Kentsbury Espace de soins palliatifs – 2 jours plus tard

 

Le docteur discutait depuis plus d'une heure avec ce visiteur inconnu. Ou plutôt, non, il débattait. Cela faisait même quelques minutes que la tension augmentait entre les deux personnages.

« Non, monsieur, vous ne pouvez pas, je vous le répète une énième fois, voir ce patient.

- Et pourtant, soupira le visiteur avec un rictus dégoûté, je vous dis que je le verrai, que vous le vouliez… ou non.

- Et qu’allez-vous faire ? »

Le visiteur secoua la tête. Il ne prit même pas la peine de répondre.

C’était un homme maigrichon, avec une longue cape noire, et des chaussures de luxe noires, un petit homme joufflu, un cinquantenaire que l’on pouvait penser ici pour voir sa femmeatteinte d 'un cancer et en trop pauvre état pour recevoir des visites. Détrompez-vous, ce n’était pas le cas.

S’il était ici, c’était pour une raison bien plus obscure…

Et il ne connaissait même pas personnellement la personne qu’il souhaitait voir.

En fait, cette personne ne se trouvait même pas à cet étage, dans l’espace de soins palliatifs.

Non, cette personne se trouvait dans un autre service, mais si ce visiteur voulait la voir, c’était parce qu’il espérait secrètement que le patient en question se retrouve bientôt dans cette section de l’hôpital Kentsbury. L’espace de soins palliatifs.

Le visiteur partit sans répondre, tandis que le docteur retournait à son travail. Celui-là, de son côté, prit l’ascenseur en direction du service situé un étage plus bas. Il était temps pour lui de montrer qui il était, et de démontrer qui était le plus puissant.

Lui, et non elle.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
LilouMimi
Posté le 25/05/2021
L'histoire se déroulait doucement quand soudain, boum, nouveau rebondissement. Pas moyen de lire tranquille ! Ni de fermer les yeux sous le coup de la monotonie..
Vous lisez