Chapitre 8 : Vous ne pourrez pas vous cacher

Par Melo
Notes de l’auteur : Chapitre qui se situe des années plus tard. Navrée, mais je trouve qu'une ellipse est nécessaire pour avancer plus vite... non je rigole, on reprend là où on s'était arrêté. (oui, je sais, j'ai un humour incroyable.)

— Cours !

— Kevin ? Mais qu'est-ce que... ?

Le jeune homme ne put formuler sa question que la situation se présenta d'elle-même. Une créature se dirigeait très rapidement dans leur direction. Une chose que jamais il n'avait vue et n'aurait cru voir un jour.

Dépourvu de tête, le monstre disposait d'un corps sinueux ponctué d'une longue queue. Il n'avait aucune jambe, remplacées par de longs bras squelettiques qui se terminaient par des pinces à trois doigts.

— Cours je te dit ! le ramena brutalement Kevin à la réalité.

— Attend ! Ça doit certainement faire partie de l'épreuve ! cria Kristoff obligeant son camarade à mettre fin à sa course effrénée qui l'avait conduit derrière une souche d'arbre.

Il se concentra et puisa dans ses forces afin de lancer un serpent de foudre droit sur la créature. L'explosion impressionnante résultant de la rencontre entre le sort et sa cible produisit un profond bruit de tonnerre qui vrilla les tympans des deux adolescents.

Kevin, qui s'était éloigné de peur de subir l'explosion de l'attaque de son camarade, baissa la tête et ferma les yeux à l'entente du bruit. Peu certain d'être en sûreté quant à la tentative de défense de son camarade, c'est la curiosité qui le poussa finalement à relever la tête et à voir le sinistre spectacle qui s'offrait à sa vue : la bête qui avait pourtant essuyé de pleins fronts l'attaque de Kristoff ne semblait aucunement blessée. Aucun cri, ni signe de faiblesse ne sortirent de cette dernière et sa course n'en fut même pas ralentie.

Désormais, sa cible avait changé et c'était Kristoff qui allait en faire les frais. Kevin pesta face à cette situation. L'envie de fuir pour sauver sa vie était très tentante, mais il ne pouvait décemment pas abandonner un camarade.

— Oh et puis mince !

Il décida de cesser de réfléchir et passa à l'action. Il savait que s'il ne le faisait pas, il ne le fera jamais et cela, sa morale ne le laisserais pas faire où le lui ferait payer pour le restant de ses jours.

Il sauta par dessus la souche d'arbre qui lui avait servi d'abris provisoire et peu efficace et s'élança vers Kristoff.

Alors que la bête s'apprêtait à élancer son bras vers sa nouvelle cible, Kevin se jeta sur lui le premier et ils tombèrent ensemble le long d'une... côte.

Surpris par la pente qui quelques instants plus tôt semblait aussi plate qu'une plaine de Tredan, les deux garçons tentèrent du mieux qu'ils le purent de se raccrocher aux racines des quelques arbres qu'ils rencontrèrent sur le chemin de leur descente. Ces dernières, ressortant de la terre, leur offraient des prises solides. Cela ne suffit pourtant pas à arrêter leur chute même si elles leur permirent sûrement de la rendre moins brutale qu'elle n'aurait dû l'être.

Une fois en bas, ils entendirent le cri de la bête qui venait de les perdre de vue.

Kevin releva la tête, se toucha à quelques endroits de son corps pour vérifier qu'il n'était pas blessé puis regarda autour de lui pour finalement se tourner vers la pente bien plus ardue vu d'en bas.

— Quoi ? souffla-t-il en se relevant les sourcils froncés. Mais, il n'y avait pas cette pente avant !

— Je crois que c'est la forêt. Ou du moins ses habitants, annonça Kristoff qui observait les lieux et la descente qu'il venait de dévaler.

— Quoi ? répéta Kevin. Mais comment c'est possible ?

— Je pense que c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas le droit d'aller dans cette forêt. Apparemment, les lieux changent selon une ou plusieurs volontés d'où l'apparition de cette porte de sortie naturelle.

— Espérons que cette volonté continue d'être de notre côté alors.

— Ça rien n'est sûr, je pense que les occupants des lieux possèdent un humour particulier.

— Mais comment tu peux savoir tout ça ?

— Et bien, disons que j'ai fait quelques rencontres... fortes intéressantes, quoique ayant un caractère trop joueur à mon goût.

Kevin leva les bras adoptant un air plus qu'agacée et mit un coup d'épaule à son camarade.

— Mais vas-y ! Continue ! Quelle bonne idée de te moquer des seules... choses qui peuvent nous venir en aide !

— Des Autres.

— Des quoi ?

Kristoff leva un doigt et prit un air excessivement sérieux :

— Selon la Grande bibliothèque "est reconnu comme Autre, tout être cumulant la capacité de penser, de ressentir des émotions et de s'exprimer avec les hommes".

— Merci pour le cours, maître ! pesta d'un air ironique et mauvais Kevin. Il me semble que votre immense sagesse n'apparaît pas au moment le plus propice, me trompe-je ?

— Je n'y peut rien si je suis un tant soit peu plus intelligent et plus intéressé aux cours de théorie !

— Il n'empêche que dans ton immense sagesse, tu provoques ces Autres et tu risques d'attiser leur colère ! 

— C'est simplement de l'honnêteté, dit bassement Kristoff en hochant les épaules.

— Ce n'est pas de l'honnêteté, c'est du suicide ça ! Et puis ...

Kristoff posa sa main sur la bouche de Kevin l'empêchant de poursuivre son discours qui se termina pour un léger baragouinement agacé.

Le jeune homme ne s'en préoccupa pas et maintenu son regard vers le sommet de la pente voilé d'une inquiétude et d'une peur intense. Il reporta rapidement son attention vers Kevin et retira sa main pour lui intimer, d'un doigt sur sa propre bouche, le silence.

Seul le bruit du vent animait à présent l'environnement ainsi que le couinement de quelques créatures au loin tentant sûrement elles aussi de se faire discrètes. Pour autant, malgré cette apparence calme et habituelle de lourds et réguliers pas se firent entendre de plus en plus au point de soulever le tapis de feuilles qui entourait les deux jeunes apprentis.

Kristoff chuchota d'un ton emprunt de peur :

— Baisse-toi !

— Merde ! jura Kevin

Des pas lourds furent accompagnés de l'apparition d'une immense ombre, celle de la créature, qui recouvrait à présent le contre-bas dont l'arbre derrière lequel s'étaient réfugiés les garçons. Sa propriétaire posait ses longues pattes sur les arbres qui ployaient sous son poids et descendait lentement. Le grincement sinistre de leurs écorces et de leur racine ne permettait que de s'assurer de la force et du danger que représentait leur assaillant.

Les deux jeunes hommes se cachèrent derrière des arbres situés en contre-bas et tentèrent de faire taire leur respiration.

Un long bras fit le tour de l'arbre derrière lequel s'était caché Kevin ce qui obligea ce dernier à s'accroupir pour l'esquiver. Il vit au-dessus de lui un bras squelettique, armé de trois pointes aussi aiguisées qu'une épée tâter chaque partie de l'arbre sûrement à sa recherche. Lentement, le bras descendait et se rapprochait inconsciemment de sa proie quant à elle parfaitement consciente du danger qui se rapprochait d'elle.

Paniqué, Kevin tourna la tête vers Kristoff qui silencieusement lui intima un ordre. Il fit mine avec sa main de faire le contour de la bête et de l'attaquer par-derrière. Il s'appropria rapidement ensuite un bâton qu'il avait trouvé au sol et simula son épée qu'il planta violemment vers le haut.

Kevin eut envie de crier. D'accord, maintenant, il était un appât. Un appât ! Ce genre de petits être qui finissaient engloutit sous les cris de joie des pécheurs hatrariens dans la bouche d'un énorme garbaud.

Quelle fin fantastique, se dit-il sarcastiquement.

Le sarcasme était d'ailleurs bien la seule chose qui lui restait voir qu'il n'avait jamais eut. Il jeta un œil à son camarade qui attendait son autorisation la totalité de son corps tendu face au danger qui ne cessait de s'approcher.

Kevin acquiesça silencieusement de la tête sentant que c'était sûrement la seule solution qui lui restait. Il regarda Kristoff passer d'arbre en arbre, parvenant, par il ne savait quel miracle, à se subtiliser de l'attention de la créature qui semblait avoir jeté son dévolu sur lui.

Son corps étant trop important pour passer entre les arbres, seul son long et fin bras arrivait à contourner le tronc et poursuivait sa descente toujours plus proche du corps frêle de Kevin. Ce dernier tentait de se faire toujours plus petit et se laissait glisser contre le tronc de sorte qu'a la fin, il se retrouva allongé à même le sol.

— C'est bon, je vais mourir.

Ce chuchotement seulement audible pour lui-même prit ainsi la forme d'une dernière prière pour le garçon avant de rejoindre l'Autre-coté. Mort sans parvenir à passer l'examen, quelle fin stupide ... Il voyait déjà son père émettre son grognement habituel tentant sans succès de retenir sa déception concernant son fils, son héritier ayant si peu brillé.

Enfin non, même cela, il ne pourrait pas le voir, car seul son cadavre reviendrait dans son pays natal. Au moins, cette mort n'aura pas que des mauvais cotés.

À présent allongé au sol, la tête à quelques espaces de la menace du bras ennemis, Kevin regarda son camarade qui armé de son arme était à présent au dos de la créature. Ce dernier lui fit un geste que le jeune homme finit par comprendre.

Kevin prit une branche et la brisa prenant garde à faire le moins de bruit possible et la positionna juste en dessous de la pince ornant l'extrémité de le tentacule du monstre toujours à sa recherche.

Il attendit le signal de Kristoff et posa le long morceau de bois juste au-dessus de la pince puis tapa le sol avec. Ce bruit attira la bête qui abaissa violemment sa pince au sol souhaitant attraper et immobiliser sa proie. Loin d'atteindre son objectif, elle ne réussit qu'a s'empaler elle-même d'un morceau de bois dans sa patte ce qui eut pour effet de la forcer à cesser sa recherche. Le long bras sembla prit d'une profonde panique et tenta de s'extirper des arbres dans lesquels il s'était embourbé lentement à la recherche de l'apprenti.

Kevin en profita pour se relever et s'éloigna juste à temps pour voir la créature arracher les arbres pour libérer son long et fin bras et le ramener près de son corps.

Le tournant sur lui-même plusieurs fois, le monstre sembla observer quelques instants les dégâts commis par Kevin sans émettre le moindre bruit.

Même si son attaque était loin d'avoir tué son ennemi, il l'avait déjà touché, et même blessé et c'est cette pensée qui réconforta Kevin dans la situation peu enviable dans laquelle il se trouvait actuellement.

Il recula pour se tenir hors de la portée des longues pattes de la bête, mais continua tout comme Kristoff à l'observer. La créature continuait d'observer la branche qui traversait de toute part sa pince dans un calme et un silence profond. C'était comme si elle découvrait et tentait de comprendre ce qui lui arrivait.

Kevin vit Kristoff s'approcher doucement armé à l'arrière de la créature souhaitant profiter de son état distrait et bien loin agressif. La créature, quant à elle, secoua son bras ce qui ne l'a délivra pas pour autant du morceau de bois. Elle se retourna subitement et arqua son bras blessée pour finalement le retourner et le jeter sur Kristoff empalant à son tour le jeune homme avec la même arme qui continuait de la blesser.

L'apprentie hurla de douleur et tenta de se retirer, sans succès. Sentant que la créature s'approchait de lui, il attaqua le bois et finit par le rompre en deux parvenant ainsi à s'éloigner sa jambe profondément blessée.

Il tenta de se reculer du mieux qu'il le pu, mais bien vite sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit, la chose arriva finalement à sa hauteur, le dominant largement et brandit un nouveau et maigre bras tout aussi dangereux et vif que le précédent. Le jeune homme espéra pouvoir le stopper à la vue de cette maigreur. Pourtant, dès que le bras le toucha, il hurla de nouveau de douleur.

Kristoff tenta de s'éloigner comme il le put et frotta fortement son bras qui arborait à présent une brûlure inquiétante. La peau de cette bête brûlait ce qui la touchait.

Les genoux de Kristoff tremblèrent et il tomba au sol, tenant toujours son bras brûlé et de plus en plus douloureux. La créature s'apprêtait à l'achever quand soudain, son attention fut attirée par Kevin. Armé de son courage et de son épée courte, ce dernier fonça sur elle. L'adolescent brandit son arme et tenta de pourfendre son ennemi. Malheureusement, celle-ci bloqua chacune de ses attaques et finit par attraper, avec l'une de ses pinces, la gorge du jeune garçon qui se mit à son tour à crier de douleur.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
DocteurK
Posté le 15/02/2021
C'est pas gentil de laisser sur un suspens comme ça ! 😭 J'ai peur pour eux là...

C'est toujours aussi bien écrit, franchement chapeau bas ! :D Hâte de lire la suite.
Melo
Posté le 15/02/2021
Ah j'avoue j'ai laissé du suspens.... ^^' (en vrai ça vient plutôt d'un manque de temps pour publier, mais promis j'arrive bientôt)
DocteurK
Posté le 15/02/2021
Naaaan, mais je rigole. Je comprends que t'aies une vie à côté, prends ton temps ! <3
Blanche Koltien
Posté le 11/02/2021
Hello!

Quel chapitre dis donc!! On ne rigole plus, la tension est montée d'un cran! Cette créature à l'air bien monstrueuse! Et Kevin et Kristoff en périlleuse situation...

Bref, tout ça pour dire que j'aime toujours autant cette histoire!

Juste une petite coquille: "l'apprentie hurla de douleur" ->"l'apprenti" plutôt, non?

En tout cas, j'ai hâte de lire la suite!

A bientôt!
Melo
Posté le 16/02/2021
Merci ! Oui on accélère un petit coup ! Merci pour la coquille ! Je vais corriger cela tout de suite :).
Vous lisez