Chapitre 8 - narrateur 3

   Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais le décor ne ressemble pas du tout au jardin de la grand-mère de Marina.

   - Il me semblait pourtant bien avoir insisté sur l'importance de la concentration, dit Paul en me lançant un regard en biais.

   Il s'apprêtait à dire autre chose mais s'interrompt lui-même en prenant connaissance des environs. Je crois que ce qu'il dit après ne correspond pas à ce qu'il avait prévu.

   - Oh merde... Sortez vos armes les gosses, il va falloir se battre.

   Nous sommes encerclés par des démons. Il y en a partout et en grand nombre. J'en compte au moins une vingtaine. Ils nous fixent tous de leurs yeux noirs globuleux. Nous nous resserrons et formons un triangle en nous mettant dos à dos, tournés vers nos ennemis en position d'attaque. Paul a sorti son pistolet et le vise sur un type qui s'approche un peu trop vite de lui. Il tire et le démon part en fumée. Le combat est déclenché.

   Je lance des boules de feu sur chaque démon que je vois. Sacha est partie de l'autre côté et fait de même avec des pics de glace. Nous en pulvérisons plusieurs, mais de nouveaux arrivent en permanence et certains font preuve d'une extrême rapidité. Ils esquivent nos assauts et nous attaquent au corps-à-corps. Nous avons lâché nos sacs là où nous sommes arrivés mais j'avais pris soin d'en sortir mon nunchaku et de le passer autour de mon cou. Je les étrangle, je leur brise le crâne, je fais tout ce que je peux pour les réduire en fumée. Je ne réfléchis pas, mes gestes sont automatiques.

   Tout à coup, je n'entends plus les tirs de Paul, il doit se trouver à court de munitions. Heureusement, les démons qui nous entourent n'ont pour seule arme que leur force physique, ce qui suffit déjà amplement. Je me demande vraiment où nous avons atterri. Comment se fait-il qu'il y ait autant de démons dans un seul endroit ? Et qu'ils aient tous été à l'extérieur et prêts à se battre, sans pour autant avoir d’armes sur eux ? Est-ce que nous serions tombés dans une sorte de base secrète ?

   Je laisse mes réflexions de côté et me concentre sur le combat. Un type immense vient de me projeter au sol. Il écrase son pied sur mon poignet et bloque ainsi ma main qui tient mon nunchaku. Son genou vient s'enfoncer dans mon estomac et j'en ai le souffle coupé. Il attrape mon seul bras libre et commence à le tordre. J'essaye de fixer mon regard sur sa poitrine, voulant y mettre le feu, comme la première fois que mon don était apparu contre un caïd dans la cour du collège. Rien ne se produit, je n'arrive pas à concentrer mes yeux, ma vue se brouille et je manque d'air. Puis tout à coup des pics de glace pénètrent la poitrine de mon agresseur. Il lève la tête au premier, a le souffle coupé au deuxième et s'évapore en fumée au troisième. Je laisse ma tête retomber contre le sol et prends une grande inspiration. J'ai mal à l'estomac mais je peux me relever. Sacha arrive au même moment et me tend le bras pour m'aider à me redresser. Je frotte mon tee-shirt pour en retirer la poussière du démon qu’elle vient d’éliminer sur moi. Elle me fait part de son point de vue sur la situation.

   - Il continue à en arriver de plus en plus. Je ne sais pas d'où ils viennent mais ils sont trop nombreux. On ne pourra pas tenir indéfiniment.

   J'acquiesce d'un hochement de tête.

   - Il faut qu'on arrive à s'éloigner. Pour pouvoir nous téléporter ailleurs.

   - Où avons-nous atterri ?

   Sacha me répond qu'elle n'en sait rien et repart en courant aider Paul qui se bat contre cinq démons en même temps. L'air est sec et frais. Le terrain plat. Presque pas de végétation. J'essaye de mémoriser un maximum de détails pour pouvoir identifier cet endroit. Bien évidemment, deux types me repèrent et se dirigent vers moi à toute vitesse. Ils courent tellement vite que je les distingue à peine. Mais je récupère mon nunchaku et un tour sur moi-même suffit à les réduire en poussière. Je me précipite pour aider Paul et Sacha. Paul utilise sa télékinésie pour frapper un démon avec un autre. Je ne savais pas que ça marchait aussi avec les êtres vivants. C'est bon à savoir.

   Sacha s'est éloignée de nouveau et se retrouve au corps-à-corps avec un type qui est au moins trois fois plus large qu'elle. Il se baisse pour esquiver un pic de glace et dans un geste d’une rapidité inhumaine, il l’attrape par les pieds puis la maintient la tête à l'envers. Elle bat des mains et lance des pics de glace mais le démon la secoue et parvient à esquiver tous ses projectiles. Elle gigote et sa voix m’interpelle alors que j’enflamme un groupe de quatre démons qui arrivait derrière Paul.

   - Yi ! Mon sac ! Lance-moi mon poignard !

   Je laisse les types partir en fumée et je rejoins nos sacs en quelques pas. J'ouvre celui de Sacha et fouille à la recherche d'un poignard. Je ne vois rien, mais ma main n'arrête pas de heurter cet objet que sa grand-mère lui a donné, emballé dans un morceau de tissu. Je le déballe. C'est un magnifique poignard d'une quarantaine de centimètres, avec un manche en fer sculpté. Je ne perds pas de temps à admirer les détails et me retourne pour le lancer à Sacha. Juste à temps. Le type commençait à s'énerver et semblait ne pas savoir comment se débarrasser d'elle. Elle attrape son arme au vol et avec une précision incroyable se contorsionne et poignarde son agresseur à plusieurs reprises. Un coup dans la cuisse, un coup dans l'estomac et un dernier qui lui transperce le cœur et le réduit en poussière.

   Sacha tombe la tête la première et atterrit sur le ventre mais se redresse aussitôt. Peut-être un peu trop vite. On dirait qu'elle a la tête qui tourne, elle perd légèrement l'équilibre et ne remarque pas celui qui arrive à toute vitesse derrière elle. Alors que Paul a atterri sur les épaules d'un autre et lui tabasse le crâne à coups de poings en hurlant toutes sortes d’insultes, il voit celui qui accourt vers Sacha, libère une des ses mains et la dirige vers le type. Ce dernier se trouve arrêté en pleine course et porté en l'air sans que personne ne le tienne. Une seconde plus tard, je l’ai réduit en cendres. Je m’élance ensuite vers Sacha qui a l'air encore un peu sonné et lui prends les épaules. Le terrain est tellement sec que la poussière vole tout autour de nous. J’ai la bouche sèche et je tousse avant de réussir à parler.

   - Viens ! Suis moi ! Il faut te mettre à l'abri.

   Sacha ne semble pas apprécier mon désir de la sortir de là et se débat en me jetant des regards mécontents. Elle me montre un autre groupe qui arrive de nulle part. Je vois bien qu’elle aussi a du mal à respirer et ses gestes manquent de coordination. Elle n’est clairement plus en état de se battre. J'essaye de la convaincre. Chaque mot me racle la gorge comme une lame de couteau.  

   - Tu avais raison, ils sont trop nombreux. Il faut qu'on parte d'ici. J'ai trouvé un endroit où nous mettre à l'abri.

   Maintenant, elle m'écoute. Je lui attrape le bras et la tire vers nos sacs. Nous les ramassons et continuons dans le sens inverse du groupe de démons qui a entrepris de nous poursuivre. Sacha a dû être drôlement sonnée, elle a du mal à courir et nous ralentit. Les démons nous rattrapent.

   Paul a compris notre intention de partir et tout en continuant à manipuler ses assaillants par la télékinésie, il se rapproche de nous à reculons. L'autre groupe est désormais tout proche. Il va falloir les combattre. Je lâche le bras de Sacha qui manque de tomber en s'arrêtant et me tourne vers eux en projetant mes mains en avant. Je crée un cercle de feu autour d'eux, ils semblent déjà bien ralentis, mais je ne m'arrête pas là. Je propulse les flammes du cercle en son centre et l'incendie part dans une explosion énorme. Paul est projeté en avant et je cours le chercher pour le ramener vers nous alors que ceux qui le poursuivaient se retrouvent eux aussi engloutis par les flammes. Le feu ne cesse de gagner du terrain. Nous devons partir. Maintenant.

   Je désigne à Paul et Sacha la direction à suivre. Lorsque je me trouvais au sol tout à l'heure, j'ai aperçu ce qui ressemblait à une route au bord de laquelle il y a un arbre, un seul, mais un gros. Sacha tombe d'épuisement. Le bras tendu vers moi, elle essaye de dire quelque chose, mais les sons qui sortent de sa bouche ne parviennent pas à former des mots. Je ne réfléchis pas à ce qu'elle va penser de ce que je m'apprête à faire, je passe mon sac à Paul et la prends sur mon dos. Étrangement, elle ne proteste pas et passe ses bras autour de mon cou pour s'accrocher alors que je tiens ses jambes autour de ma taille. Je sens sa tête tomber sur mon épaule. Il n’y a eu qu’un très léger choc électrique lorsque je l’ai touchée, comme si elle était à court d’énergie. Pourvu qu'elle ne perde pas connaissance.

   L'arbre se situe bien plus loin que ce que j'imaginais et l’air est tellement sec que j’ai de plus en plus de mal à respirer. Nous finissons par y arriver et constatons en nous retournant que le feu que j'ai provoqué empire à une vitesse folle. Quelques démons arrivent cependant à en échapper et se dirigent de nouveau dans notre direction. Je me tourne vers Paul. Il cale mon sac sur son épaule et vient m'attraper les deux bras.

   - Cette fois-ci, je vais le faire tout seul. Toi, tu la tiens.

   Je resserre mon emprise sur les jambes de Sacha en espérant que nous arriverons au bon endroit.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Renarde
Posté le 21/12/2019
Coucou Schumiorange,

Mais ou est-ce qu'ils se trouvent ? Je trouve très bien que tu formules toutes les questions que le lecteur se pose à travers les yeux de Yi.

Je ne sais pas s'il s'est téléporté par manque de concentration (pense un peu moins à Sacha et un peu plus au jardin !) ou s'ils ont été entraîné dans un piège.

Je m'inquiète également pour Sacha. Elle a l'air particulièrement sonnée et elle avait des choses à transmettre. Est-ce qu'elle a compris quelque chose ?

En tout cas, les démons sont au courant qu'ils se réunissent. Et ça, ce n'est pas un plus pour la bande...
Schumiorange
Posté le 27/12/2019
Salut Renarde !

Le changement de destination est entièrement dû à un manque de concentration de la part de Yi, et tu as en partie deviné ce qui occupait son esprit ; )

Ce lieu étrange ne va pas rester mystérieux trop longtemps, on le revoit bientôt et on finit par savoir ce que c'est !

Et comme je sais que tu as lu les quelques chapitres suivants, je peux te dire que Sacha va bien, elle a la tête dure : )
Vous lisez