Chapitre 8 : Les Sanglots de Noor

L'éclat des explosions et le bruit des armes vibrait à travers la Toundra, montrant à quel point le combat de l'équipe de diversion faisait rage.

Le lieutenant c'était partiellement remis de ses blessures, les nanomachines allaient l'aider à tenir jusqu'à la délivrance de « véritable » soin.

— Donc, vous voulez que je désactive le champs de force ? leur demanda t-il.

— Il va bien falloir pour sortir Noor de la. affirma Light.

— Je vous signale que c'est encore la guerre en face du manoir. C'est tro...

— On se charge de cette « guerre » , et vous, vous contentez de suivre mes ordres. le coupa t-il, sèchement.

Le groupe était sur le point de parvenir au manoir. Light apercevait une partie du toit couvert de lanière d'or espacé entre elles.

— Dis moi le vieux. interpella Strawberry à l'attention du lieutenant qui se demandait bien à qui elle pouvait s'adresser.

— Je ne te permet pas ! dit-il en comprenant, vexé par cette appellation. Mais c'était mal connaître la rouquine qui ne prit pas compte de son ressenti.

— Raconte nous un peu le début de l'attaque. demanda t-elle d'un ton décontracté, la démarche sautillante.

— Elle s'en fous de ce que je lui dis ?

— Très probablement. suggéra Light, habitué à son attitude. Cependant, elle a posé une question intéressante.

— Ahhh... soupira t-il, contraint de se résigner. Bon par ou commencer... réfléchit-il un instant. Il faut savoir que l'attaque a été soudaine et je dirais même totalement préparé, si vous voulez mon avis. La perte de notre système de défense a quasiment marqué l'arriver des troupes de SOB et le début de l'assaut sur le manoir. Ce n'est clairement pas un hasard, pour sûr ! assura t-il, tapant son poing sur sa main en signe de conclusion.

— Donc il y'a bien un agent double ! Parmi vos hommes ? demanda t-il aussitôt d'un ton suspicieux.

— Non certainement pas ! se défendit le lieutenant. Vous l'avez sans doute remarqué, mais je ne connaissais même pas le nom de la jeune fille avant que vous me l'appreniez. Mes hommes et moi, étions uniquement chargé de la sécurité extérieure, aucun d'entre nous n'a pu entrer dans le manoir et accéder à son système de sécurité.

— Donc c'est quelqu'un du manoir qui a fait le coup ! conclut Strawberry, le visage lumineux, comme si elle avait percé le mystère.

— Cette jeune fille est perspicace ! dit-il avec ironie.

— Light, tu me reçois ? Une voix retentit dans son oreille. C'était celle de Rosemary. Comment ça se passe de votre c... prends ça ! s'interrompit-elle, d'un cri guerrier suivit d'une salve de tir. Désolé un parasite qui avait la bougeotte, alors ? J'étais un peu inquiète pour être franche. reprit-elle d'une voix plus douce.

— Nous avons retrouvé le lieutenant Blue Oswald. Il était prit au piège mais nous avons éliminé la menace. Grâce à lui, on peut désactiver le champs de force qui bloque l'accès au manoir. l'informa t-il.

— C'est parfait ! Moi qui pensais qu'on allait avoir du mal à rentrer ! dit-elle rassurer. De notre coté, nous avons retrouvé des membres de la sécurité qui se sont joint à nous.

— Je pense que tout va bien de votre coté. On se contacte plus tard, Light terminé.

— Très bien, Rosemary terminé.

— Lieutenant ! dit-il, regardant au loin.

— Oui ?

— Désactivez le champs de force ! ordonna t-il. Nous y sommes. Pointant du doigt le manoir.

Ils étaient arrivé près du flan gauche, la grande bâtisse construite près d'une cavité de la montagne, s'étirait sur une longueur conséquente.

Le manoir était le résultat d'un mélange entre plusieurs architectures bien distincte : sa devanture était composé de colonnes romaine et d'un grand arc faisant office d'entrée. Le toit comportait en son centre, une grande coupole comparable à celle des plus belles mosquées ou palais du monde islamique.

Light apercevait la fenêtre par laquelle ils allaient passé. Le lieutenant quant à lui, sortit de sa veste un petit appareil sur lequel il posa simplement son doigt.

— Voila c'est fait ! leur dit-il en l'agitant.

— Bien vous pouvez disposer. On s'occupe du reste, rejoignez les autres membres de notre unité. Je les préviens de votre arrivée.

— Bien, soyez prudent !

— Salut le vieux, on se voit plus tard ! lança la rouquine, en le saluant de la main, qu'il lui rendit d'un léger sourire avant de s'en aller.

Light et Strawberry de nouveau ensemble, entreprirent d'escalader le mur. Il lança une corde muni d'une ventouse qui vint se fixé contre la paroi. Strawberry grimpa la première et une fois devant la fenêtre de l'étage, elle prit soin de l'ouvrir discrètement à l'aide de ses outils.

Une fois ouverte, ils pénétrèrent à l'intérieur en vérifiant préalablement qu'aucune menace ne se jette sur eux. Soudain, Light reçu un nouvel appel de Rosemary.

— Light ! Light ! s'écria Rosemary, le ton affolé. Grim et Blackswan sont entré dans le manoir !

— Que veux tu dire ? Je ne leur en ai pas donné l'ordre !

— Ça, je ne sais pas. Mais ils ont profité de l'affaiblissement des troupes de SOB pour pénétrer à l'intérieur.

— Un nouvel ordre de Gust ?

— Je ne pense pas, je crois qu'ils ont agit d'eux même.

— Finissez en le plus rapidement possible et rejoignez nous !

— Entendu mon Bahadour ! dit-elle en mettant fin à leur échange.

— Il se passe quoi ? interrogea Strawberry, l'air perdu.

— Rien, je vais continuer seul. Toi rejoins les autres immédiatement ! Ils ont besoin de renfort.

— Mais...

— C'est... un... ordre ! dit-il avec insistance, serrant son poing. La rouquine baissa le regard.

— Entendu mon Bahadour. murmura t-elle, avant de rejoindre les autres par ou elle était venue.

Les événements échappaient à son contrôle et il craignait le pire pour la suite. Cependant, il devait s'efforcer de garder son sang froid. Il enclencha sa vision thermique pour localiser Noor, balançant son regard pour la trouver au plus vite. Plus loin, une source de chaleur était visible, sans doute la sienne, celle de Grim et Blackswan était camouflé par leur tenue.

Une question vint le perturber durant son avancée. Le manoir devait avoir du personnel... alors ou est-il ?

L'intérieur était richement décoré, des tableaux tapissés les murs représentant des paysages : tantôt des prairies, tantôt des palais alternant les registres sans réel sens. Le parquet en bois brun ne produisant que peu de bruit sous ses pas. Il arriva à un balcon donnant sur une série d'escalier desservant le rez de chaussée.

C'est alors qu'il eut la réponse à sa question : il y avait bien du personnel, mais il avait été cruellement massacrer et ce spectacle sinistre se tenait désormais devant lui : l'image des corps sans vie projetaient à chaque recoins de la pièce, comme si un ouragan meurtriers les avaient tous emporté sur son passage.

L'attaque semblait toute fraîche, ce ne pouvait être que l'œuvre de son frère. Seul les pointes acéré de sa faux pouvait causer de tel blessure, profondes et sanglante, déchirant la chair jusqu'à atteindre l'âme.

— Au secours ! s'écria une voix en détresse. Éloignez-vous de moi ! Ne me faite pas de mal, je vous en prie ! supplia cette dernière.

Noor ? pensa t-il aussitôt. Sans perdre une seconde de plus, il dégaina son sabre et couru vers l'autre partie du couloir enjambant les cadavres lors de sa traverser.

Il arriva devant la porte et d'un puissant coup de pied l'ouvrit avec fracas. Devant lui se tenait une jeune femme, si terrifié qu'elle tremblait de toute part, donnant l'impression que son corps allait s'écrouler d'un instant à l'autre. Elle avait les cheveux châtain et son visage était comparable à celui des plus belles femmes d'orient, sa peau était blanche et des larmes coulaient de ses yeux : l'un était vert et l'autre bleu.

— Noor ? lui demanda t-il le plus calmement possible, pour ne pas la perturber. Elle ne répondit pas, trop occupé à fixait autre chose avec intensité, comme si elle avait vu un monstre.

— C'est un piè... Light eut à peine le temps de comprendre ce qu'elle voulait lui dire, qu'une faux vint heurter son sabre. La violence du coup le projeta si fort contre le mur qu'il le traversa, se retrouvant dans une autre pièce.

Il se releva péniblement parmi les décombres et la poussière que cette attaque avait provoqué et tandis qu'il cherchait son origine, il fut cette fois-ci plaqué au sol, la surprise lui faisant lâcher son sabre.

— Le plancher est goûteux Light ? lui demanda d'un ton moqueur, une voix familière appartenant à Blackswan.

Il la repoussa et sans hesiter, l'attaqua à main nues. Leur échange dura un instant, mais Light parvint à la ceinturé fermement au sol.

— Sors de ta cachette Grim ! Ayant bien compris à qui il avait affaire.

— Moi, me cacher de toi ? murmura une voix amusé. Voyons, je te suis supérieur petit frère. Pour me cacher, il faudrait déjà que j'ai une quelconque crainte, or la vois-tu, ce n'est pas le cas ! dit Grim, sa silhouette se dessinant peu à peu.

— Qu'est ce que tu lui veux ?

— À qui ? la fille ? Rien Light. affirma t-il, comme une évidence. Je voulais juste... te dire au revoir.

— Au revoir ? Mais de quoi tu parle, tu nous trahis c'est ça ?

— Effectivement, enfin pas vraiment vu que je n'ai jamais été l'un des vôtres. J'ai un autre projet en tête depuis longtemps et il est temps de mettre les rouages en marche ! lui déclara t-il dans le plus grand des calme.

— Dans ce cas... tu ne me laisse pas d'autre choix. murmura Light, la voix nourrie de sombre dessin. Il prit son pistolet accrocher à son armure et le porta jusqu'à la tempe de Blackswan.

— Ne crois pas que je vais me laisser faire ! lança t-elle, avant de donner un coup de pied qui fit virevolter l'arme au loin.

Profitant de cet instant, Grim se jeta sur Light armé de sa faux. Ce dernier, fut contraint de relâcher Blackswan pour se défendre, il esquiva l'attaque et tendit la main vers son sabre.
Roshni lévita dans les airs, attirer par son maître pour retourner entre ses mains.

Dans la garde du sabre, se trouvait une petite fiole contenant un échantillon du sang de Light, truffé de nanomachines. A l'aide de celle-ci ainsi que celle se trouvant dans son propre corps, il avait la capacité de rappeler à lui Roshni sur une certaine distance.

— Tu utilise toujours cette astuce ? dit son frère en soupirant avant de faire tournoyer sa faux pour la prolonger. Il la balança férocement vers Light qui l'esquiva pour ensuite courir à toute vitesse vers lui.

— Tu m'avais oublié, Light ? s'écria Blackswan, surgissant tel une tigresse.
Elle ouvrit sa gueule de métal et vint mordre son épaule, ses terribles crocs  s'enfonçant dans l'armure.

— Arr...arrêtez vous ! somma une voix ébranlée. Elle se tenait la, au milieu de sa chambre. Le pistolet de Light entre ses mains moite et tremblante, il avait sûrement glissé jusqu'à elle lors de l'affrontement.

Ne fais pas ça !

— Que compte tu faire avec cela ? demanda sereinement Grim, à la jeune fille qui tenter en vain de retenir ses larmes, totalement dépassé par les événements.

— Lâ... lâcher le tout de suite ou... ou je tire ! parvint-elle finalement à prononcer.

— Tu devrais... il fut coupé par un coup de feu, Noor avait finalement tiré en tentant de viser Blackswan sans succès, tandis que le recul de l'arme la projeta à terre. Poser cette arme... conclut-il. Regarde toi, tu es tombé à terre maintenant. Je t'avais bien prévenu. dit-il en avançant lentement vers elle.

Light donna un coup de coude dans l'estomac de Blackswan pour la dégager. Il devait agir et vite, s'était le cœur battant à toute vitesse contre sa poitrine aussi fort qu'un tambour qu'il empoigna son sabre et le planta dans la jambe de Grim.

Le faucheur ne bougea pas d'un pouce, tournant son regard vers la plaie, d'où couler non pas du sang rouge comme ce à quoi s'attendait Light, mais du sang blanc.

— Du sang... artificiel ? Qu'a tu fais Grim ? demanda Light, surpris, ne sachant pas quoi lui dire.

— Light, Light, Light... répéta t-il plusieurs fois, en tapant son doigt sur le haut de son masque qui se rétracta, dévoilant son visage qui affichait une expression solennel. C'est la dernière fois que l'on se voit toi et moi, en tout cas c'est ce que je souhaite. Oubli tout, oubli notre passé, oubli que tu as eu un frère... oubli mon existence Light ! déclara t-il, en l'observant droit dans les yeux. Continue de te cacher derrière ton masque et à fuir la réalité qui nous entoure, continue à patauger dans cette misère qui est la tienne car moi, je coupe le moindre lien que j'ai avec ce monde. conclut-il, en retirant le sabre de sa jambe avant de le jeter à Light. On y va, Blackswan !

— Entendu Grim. dit-elle, en se dirigeant vers la fenêtre de la chambre de Noor. Cette dernière, se trouvait toujours à terre totalement confuse.

— Pauvre jeune fille, ne t'inquiète pas tes souffrances prendront bientôt fin. Il se baissa pour se mettre à son niveau, un éclat tendre dans les yeux . Je mettrais fin à la souffrance de tous les êtres vivants ! déclara t-il, avant de se relever et partir.

— Attend ! On n'en n'a pas finis tous les deux ! Grim ! s'écria Light.

— Oui, effectivement. Si le destin fait en sorte que l'on se recroise alors... je te tuerais pour de bon petit frère. déclara t-il sombrement. Sur ces paroles, il disparu à travers la fenêtre, emportant avec lui ses adieux et ses mystérieuses déclarations.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Sklaërenn
Posté le 26/03/2021
Hum, je ne m'attendais pas à ça. J'ai tellement de question du coup ! S'il voulait couper les liens avec ce monde, il aurait tué Light et ce n''est pas le cas, tellement d'hypothèse ahah.
Ozymandia-Sadek
Posté le 26/03/2021
Que de rebondissement j'ai envie de dire ! Rdv pour la suite.
Vous lisez