Chapitre 7 : Fie-toi aux légendes

Par Melo
Notes de l’auteur : Nouveau petit chapitre ! Merci à tous ceux qui ont commenté jusque-là ! Ça me fait énormément plaisir et ça motive beaucoup ! ^^

Pour Kristoff, l'épreuve s'était présentée d'elle-même. Il n'était pas le meilleur des élèves, mais était de loin le plus érudit. Aucune connaissance ne lui échappait. Et c'était sur ses connaissances que ces bois semblaient vouloir le mesurer.

Alors qu'il avançait, il reçut une tape sur la tête. 

— Hey ! 

Il se retourna, mais rien n'apparut dans son champ de vision. Perplexe, et en restant sur ses gardes, il continua son chemin quand il fut violemment frappé de nouveau.

— Bon, ça suffit ! s'écria-t-il. Ce n'est pas parce que vous êtes des esprits veillant sur ce lieu et que, j'en suis persuadé, vous vous emmerdez royalement dans ce coin paumé que vous avez le droit de vous moquer de moi !

— Intéressant, siffla une voix venant du cœur de la forêt. Il est rare que d'aussi jeunes mortels aient connaissance de notre existence et sachent nous reconnaître. 

Le jeune homme sourit doucement.

— Les Dryades sont pourtant nécessaires à l'équilibre de ce monde, dit-il, sûr de lui.

— Ah, ce jeune homme est très intéressant, minauda une toute nouvelle voix. 

— Vous savez, Mesdemoiselles, il n'est point poli d'adresser la parole à des personnes sans se montrer, insinua Kristoff, espérant avoir ainsi un visuel sur ces créatures et possibles ennemies. 

Il connaissait ces esprits sylvestres et savait à quel point malgré leur innocente apparence, elles pouvaient se montrer cruelles dans leurs jeux. 

Sur sa demande, comme si la forêt obéissait soudainement à sa volonté, des racines sortirent du sol, dessinant progressivement de gracieuses jambes, de fins bras et trois délicates poitrines. Quelques écorces s'arrachèrent d'arbres environnants, formant le contour de trois visages, et finalement, des feuilles, comme guidées par un ordre précis, commencèrent à se poser sur leur tête pour les orner d'une longue et sublime chevelure. L'une des créatures, à présent soumise au regard du jeune apprenti, s'approcha de lui et l'observa de tout son saoul. 

— Oh, un représentant de Diorn ! Je comprends mieux à présent ta connaissance sur nous, finit-elle, un sourire au coin des lèvres, s'exclama-t-elle en montrant un bandage mal entretenu qui laissait entrevoir une marque que Kristoff entreprit rapidement de dissimuler. 

— Je n'ai pas besoin d'être issu d'une famille vénérant la connaissance et le savoir pour vous reconnaître...

— ... " Je suis également un élève assidu ", finit la deuxième Dryade, lisant visiblement dans ses pensées. 

— J'aimerais que tu ne fouilles pas dans mes pensées, s'il te plaît, dit Kristoff d'un ton calme, ne voulant pas les offusquer.

Le jeune esprit s'éloigna, flottant tranquillement à quelques pas du sol, en levant ses mains comme pris sur le fait.

— Excuse-moi, c'est tellement amusant ! Bien, qu'est-ce qui t'amène à nous ? 

— Loin de moi l'idée de vous déranger, Mesdames, je recherche simplement un Paladin qu'apparemment je dois combattre pour prouver ma valeur. 

— Oh, mais quel courage ! dit l'une des Dryades qui flottait au niveau de l'épaule du jeune Kristoff. 

Cette dernière se tourna vers sa sœur en affichant un grand sourire. 

— Il me fait penser à Sagar ! 

— Vous avez connu Sagar ? demanda Kristoff 

Sa question arracha un léger rire aux deux dryades, identique au son d'une cascade d'eau fraîche.

— Bien entendu que nous l'avons connu, souffla l'un des esprits prenant le visage de Kristoff de ses deux mains. Après tout, l'une de nos sœurs s'est entichée de lui. 

— Ah ! se lamenta la deuxième dryade. 

Elle s'était hissée sur l'une des branches d'un arbre et s'y était allongée de manière dramatique, l'une de ses mains posée sur son front, pour reprendre d'un ton théâtral : 

— Il était si romantique, dit-elle en dévoilant un sourire sarcastique. Mais si stupide. 

— Si seulement il n'avait pas regardé en arrière comme lui avait demandé Chion, continua une autre Dryade. Notre chère sœur ne serait plus de l'Autre côté. 

— Pourquoi me dites-vous cela ? demanda Kristoff perplexe.

— Tu es curieux, jeune homme, trop curieux. N'oublie pas que certains savoirs doivent rester ignorés des mortels, surtout si les dieux le veulent. Quoique... peuvent-ils encore vouloir quelque chose aujourd'hui ?

Cette phrase énigmatique, qui visiblement ne lui était pas adressée, déclencha le rire de la deuxième créature. Avant que Kristoff n'ait pu poser une question concernant cette remarque, sentant que la jeune femme en avait dit bien plus qu'elle n'aurait dû, cette dernière poursuivit. 

— N'oublie jamais que la curiosité est un bien vilain défaut. Aie confiance en cet avertissement.

— C'est pourtant le savoir qui nous permet de survivre, nous que la nature a bien tristement oubliée.

La femme lui jeta un regard, puis le pointa du doigt, un sourire bien moins innocent s'afffichant dorénavant sur son visage.

— À toi qui recherches le savoir par-dessus tout, qui ne crois que ce qu'il voit et que seule la raison guide, entends les murmures et apprends à faire confiance. Repars d'où tu viens et ne te retourne pas. Ne regarde pas derrière toi comme aurait dû le faire Sagar et tu passeras cette épreuve. 

— Rien de plus facile, avança Kristoff 

Cette remarque eut pour effet de dessiner une fissure sur le visage fait d'écorce d'une des Dryades au niveau de ses yeux. S'agrandissant et descendant progressivement, elle suivit le même sillage qu'une larme.

— Si facile qu'il nous est impossible de revoir notre très chère sœur encore aujourd'hui, souffla-t-elle en cachant avec sa main sa blessure, avant de disparaître. 

Le silence tomba soudainement et Kristoff comprit qu'il était à présent de nouveau seul. 

Son environnement qui ne l'avait nullement dérangé jusqu'à présent semblait s'être transformé et lui apparaissait désormais bien lourd. 

Kristoff déglutit difficilement. Cette forêt n'était rien d'autre qu'un amas de branches et de feuilles, rien ne pouvait lui arriver ici. Il avait largement de quoi se protéger contre les animaux et rien de dangereux ne pouvait lui arriver. 

Pourtant, il le sentait à présent, cette forêt cachait bien des choses. Il était loin de tout savoir et le discours de ses nouvelles amies n'avait fait que le conforter dans ce sentiment. 

— Je ne dois pas regarder en arrière, se chuchota-t-il pour lui-même. 

Devait-il vraiment le faire ? Après tout, ces esprits étaient loin d'être fiables. Peut-être qu'un danger l'attendait et que suivre cette consigne allait le mettre en péril ?

Ou était-ce l'inverse ? 

Si seulement les informations sur cette forêt étaient plus nombreuses ! Il avait fait de multiples recherches à la bibliothèque et pourtant rien ! Et à cause de cela, il se retrouvait ici à devoir donner sa confiance à de simples inconnus.

Pestant contre sa situation, il finit par rebrousser chemin, prenant bien garde à ne pas regarder derrière lui. Pour l'instant, le seul danger clairement identifié était ces Dryades, il ferait donc mieux de leur obéir. 

Il ferma les yeux pour faire taire toute tentation à regarder en arrière et calma sa respiration. S'il n'avait pas le droit d'utiliser sa vue, alors il devrait confier toute sa confiance à son ouïe, et à elle seule. 

Il commença lentement sa marche, prenant garde à ne pas rencontrer d'arbres, et tendit l'oreille. Progressivement, de nouveaux sons se firent un chemin jusqu'à cette dernière. Un petit animal semblait avoir trouvé refuge sur une branche au-dessus de lui. Un battement d'ailes soudain lui permit de comprendre qu'il n'était pas loin d'un nid et des petits bruissements dans les feuillages lui prouvaient que s'il était un sujet d'intérêt pour la faune de cette forêt, mis à part être observé, il ne risquait pas grand-chose. 

Il ouvrit de nouveau les yeux, plus confiant, et poursuivit sa route. Pourtant, parmi tous ces bruits, une voix se fit entendre. Une voix qui, il en était certain, n'appartenait à aucune créature habitant ces lieux. 

— Kristoff, je peux te dire la vérité, tenta-t-elle dans un souffle. Je peux te donner ce que tu veux : le savoir. Ce que tu recherches depuis si longtemps. 

Même s'il savait pertinemment qu'il s'agissait d'un piège de ses charmantes compagnes, Kristoff dut faire appel à toutes ses forces pour s'empêcher de jeter un regard en arrière. 

Il avança pas à pas. Chaque avancée représentait une toute nouvelle difficulté. Comme si le sol de la forêt s'était transformé en véritable sable mouvant. Comme si des racines s'étaient progressivement enroulées autour de ses chevilles et qu'elles le retenaient.

Après de nombreux efforts, il arriva à la hauteur du lieu où lui et ses camarades s'étaient séparés. Heureux de sentir son but de plus en plus proche, il entendit alors un cri, puis son nom répété plusieurs fois derrière lui. 

C'étaient encore les Dryades, il en était persuadé. Il ne devait pas se retourner. 

— Kristoff ! 

La voix avait changé. Ce n'était plus la même personne ou du moins la même créature derrière et à cette pensée, Kristoff s'immobilisa, reconnaissant le timbre clair l'habitant. Il ferma de nouveau les yeux et l'image d'une jeune fille traversa furtivement son esprit. 

— Kristoff ! poursuivit la nouvelle voix. Tu dois faire confiance ! Tu ne peux pas tout savoir ! Kristoff, croit-le !  

Il rouvrit les yeux et soudain, ce qui semblait être un humain très rapide passa devant lui. Ce dernier s'arrêta. C'était Kevin. Mais pourquoi courait-il ? Il allait le lui demander quand celui-ci, le souffle court et les yeux semblant avoir vu la mort elle-même, repartit à la hâte et lui cria :

— Cours !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
DocteurK
Posté le 15/02/2021
Il a dû avoir de sacrés baux dans cette forêt, dis-moi... it's pretty creepy.

Mais j'ai pas vu la réf à Orphée et Eurydice comme le disait Blanche Koltien. Je dois être con. xD

Au passage : "et l'observa de tout son saoul", l'expression n'est pas appropriée dans ce contexte, j'aurais dit : "et le détailla" ou "l'observa en détails".
Melo
Posté le 20/02/2021
ah mais non. voyons ! J'ai juste repris l'histoire de la dryade sans utiliser le nom et en l'incluant dans mon univers ^^'.

Merci pour la remarque ! Je vais voir ça ! 😁
DocteurK
Posté le 21/02/2021
d'accooooord ! mais c'est une bonne réf, je trouve. :D

nice ! ^_^
Blanche Koltien
Posté le 04/02/2021
Coucou!

Décidément, on ne s'arrête plus, ce chapitre est tout aussi passionnants que les précédents! J'ai vraiment beaucoup aimé l'apparition des Dryades, la manière dont c'est décrit, et leur espièglerie! Quand à l'épreuve, ce n'est pas sans rappeler Orphée et Eurydice! ^^

Quant à la fin, les personnages commencent à se rejoindre, on sent que ça va devenir intéressant!

Hâte d'avoir la suite!
Bon courage!
Melo
Posté le 05/02/2021
Tout à fait ! Cette petite histoire est directement inspirée de celle d'Orphée et Eurydice ! Bien vu ! J'avais envie de faire un clin d'oeil ^^.

Oui bientôt les retrouvailles ! Pour le meilleur et pour le pire ^^'.
Vous lisez