Chapitre 5 – L’enfer, ça pique

Par Samy

Voyant que je ne bougeai pas d’un iota, Brun se leva en soupirant.

Vite, je devais réfléchir à un moyen pour m’en sortir où j’allais être dans la panacée jusqu’au cou. Un : je ne pouvais plus tuer personne car cela ne fonctionnait pas avec ces individus. Deux : j’étais bloquée ici parce que j’avais eu la malchance de mourir. Trois : n’importe laquelle de ces boissons allaient m’envoyer cramer à coup sûr. Quatre : si seulement je pouvais les buter. Cinq...

— Très bien, très bien ! Je vais avaler votre liquide de beauté, débitai-je rapidement voyant qu’il s’éloignait.

— Élixir de Vérité ! reprit-il énervé.

— Oui voilà, c’est ça. Mais auparavant, qui êtes-vous ?

— Buvez ! glapit-il.

— Bonjour, je suis un Faucheur, me répondit le blond en faisant signe de la main.

— Salut, moi aussi je suis un Faucheur, fit échos le roux en inclinant la tête.

— Et moi je suis une Morte. Sinon, comment vous appelez-vous ?

Aucun des deux ne pipa mot. L’un et l’autre se regardait comme si ma question était ridicule.

— Nous n’avons pas de prénom, m’annonça gentiment le blond. Comme vous pouvez le constater, nous ne sommes pas humains et existons seulement pour obéir aux règles ici-bas.

— Mais comment vous distinguez-vous les uns des autres ?

— Par nos titres, tout simplement. Les Passeurs étant trop nombreux, on leur a donné des petits noms bien mignons.

Hum. Mignon, c’est lui qui le dit. Pouvais-je lire dans les yeux blasés de ceux-ci.

Il fallait que je gagne du temps, aussi m’engouffrai-je dans ce sujet.

— Ce ne sont pas de vrais prénoms, voyons ! Si vous voulez, je peux vous aider. Par exemple, vous trois vous serez : Rouquin, Blondinet et Brunette.

— Quoi ? hurla Brunette.

Me tournant alors vers les Passeurs, je les pointai un par un en les prénommant. Bien évidement, je pris tout mon temps pour réfléchir et leur attribuer un nom adéquat.

— Et vous au fond vous serez : Bertrand, Gertrude et Micheline ! terminai-je satisfaite.

En l’espace de dix minutes, le lieu avait drôlement changé : la joie et la bonne humeur s’étaient installées, les mines maussades faisant place à des visages heureux. Et, malgré un Faucheur dont je tairai le nouveau nom, tous semblaient être très contents de ce baptême improvisé.

Un toussotement attira mon attention : Serveuse me regardait d’un air torve et serrait un vieux torchon dans ses mains avec force, comme si elle s’imaginait me tordre le cou.

— Après tout qu’est-ce que j’ai pas fait pour toi, c’est comme ça que tu me donnes pas de nom à moi ? gémit-elle. C’est toujours pareil : j’aide les pauvres âmes en perdition et ce sont les autres qui se coltinent le mérite !

— Ursula ! annonçai-je précipitamment. Tu t’appelleras Ursula !

Son visage renfrogné se détendit peu à peu et ses fines lèvres peintes en rouge s’étirèrent jusqu’à dévoiler un grand sourire aux dents jaunies. Elle me rappelait quelqu’un, sauf que je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus.

En tout cas, je l’avais échappé belle : encore un peu et j’allais avoir droit à un avant-goût de l’enfer.

Tiens, en parlant de ça, je n’avais toujours pas trouvé un plan de secours.

Soudain je me raidis sentant trois auras menaçantes autour de moi : Riri, Fifi et Loulou s’étaient levés et m’encerclaient.

— La récréation est terminée, assena froidement Brunette en poussant les verres devant moi. C’est l’heure de vérité !

Je faisais face à trois teintes : rouge, bleu et jaune. Si je comprenais bien, la couleur importait peu car au final le résultat serait la même. Que faire…

— Alors, inspirée ? s’amusa Blondinet.

Tout le monde dans la pièce retenait sa respiration et attendait l’issue que moi seule savais fatale.

— T’as fait plein de bêtises toi : ton âme elle est trop cracra, déplora tristement Ursula.

Malgré le gros spoiler qu’elle venait de balancer, tous les yeux restaient rivés sur mes mains, comme hypnotisés.

— Faites plouf plouf, me conseilla Morve Maurice.

— Je préfère le bleu, déclara Hercule Poivrot l’ivrogne.

— Et moi le rose, ria Anastasie la Moche

Soudain le déclic.

Aussitôt, je saisis les trois verres minuscules et les ingurgitai d’un trait.

— Bon Dieu ! s’exclama Poivrot au milieu de la cohue.

Et ce fut tout pour moi, un gouffre sans fin m’avalant instantanément.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Fanhy.Leos
Posté le 02/08/2020
Oh quelle audace ! Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle prenne les trois verres d'un coup. C'est peut-être assez irréfléchi, mais je suis sûre qu'avec ça, il risque d'y avoir pas mal de surprises ! J'adore l'idée XD
Samy
Posté le 05/08/2020
Merci beaucoup ! C'est vrai que le geste était désespéré mais comme on dit :"aux grands maux, les grands remèdes".
(^∇^)
Flame and Darkness
Posté le 26/07/2020
Salut !
J'adore ton style d'écriture et ton humour !
Ton héroïne me plait beaucoup parce que j'adore les anti-héroïnes et les secrets qui tournent autour d'elle rendent le suspense encore plus terrible ^^
Je sais toujours pas où ça va nous mener tout ça mais j'ai hâte !
Samy
Posté le 29/07/2020
Salut Flame and Darkness (trop cool ton pseudo),
Merci beaucoup pour ton commentaire !
J'espère que la suite te plaira.
( o˘◡˘o)
UnePasseMiroir
Posté le 13/06/2020
Coucou ! ça faisait quelques temps que je voyais passer la couverture de cette histoire, ça m'intriguait ;) j'ai lu tes cinq premiers chapitres d'un coup et franchement j'ai adoré ! Ta narratrice est juste géniale, bien qu'assez mystérieuse encore dans ce qu'elle a pu faire par le passé (même si on a compris qu'elle tuait des gens...). Je ne m'attendais pas du tout à ce que l'histoire tourne de cette façon mais ça ne m'a pas déçue ! La serveuse est super marrante mais les interactions avec les autres personnes de la station service rendent vraiment le truc vivant (façon de parler... xD). Ce chapitre en particulier était super drôle avec les surnoms des gens ^^ d'ailleurs on ne connait pas non plus le nom de la narratrice, je me trompe ?
Oulà, et après cinq chapitres d'hésitation, Germaine a bu les trois verres d'un coup ? xD J'ai un peu peur de ce que ça va donner mdr.
Bisous et bon courage pour la suite !!!
Samy
Posté le 14/06/2020
Salut UnePasseMiroir,

Merci pour ton commentaire, ça me fait chaud n’au cœur !!

Tu poses là une excellente question : « Germaine » s’appelle en fait Calie (j’avais indiqué son nom dans le résumé), mais c’est bien trouvé comme substitut ! Je vais peut-être utiliser cette proposition pour un autre personnage…

Ta remarque sur son prénom non mentionné est judicieuse car tous ont désormais des prénoms mais aucun ne semblent se soucier du sien.
En fait, personne ne songe à le lui demander car trop ils veulent juste se débarrasser d’elle : c’est une humaine qui n’a rien à faire ici et qui de toute façon n’aura qu’un très bref passage dans leur vie d’immortels (donc sans intérêt pour eux).

Voilà, en espérant avoir répondu à ta question !
(o^◡^o)
Vous lisez