Chapitre 5 : La Complainte des Coeurs

Les deux délégations se réunissaient chaque jours pour discuter des sujets sensibles tandis que chaque nuits ils se dispersaient de leur côté du camp.
 

Cependant, le prince et la princesse s'étaient mis d'accord sur un point : ils allaient effectué la Salât ensemble quoi qu'il en coûte, car l'islam n'a aucun parti ni couleur. 


Le prince mena la prière, à ses côtés un soldat de Shawarabad et Ishtolah se tenaient debout légèrement en retrait et derrière eux la princesse accompagné d'une de ses servantes.


Ils priaient à l'extérieur de nuit et à l'intérieur des tentes le jour. Wâsil avait remarqué que des que la prière s'achevait : un papillon dont les ailes brillaient d'un délicat éclat bleu venait se poser paisiblement sur leurs épaules respective. 


Il avait entendu des histoire sur ses insectes inoffensifs : ils étaient annonciateur de grand bouleversement. Était-ce à cause de sa mission ? Était-ce cela qui allait tout bouleversé ? Wâsil se sentait confus et abandonné. 


Plusieurs jours passèrent et les discussions laissait entrevoir une faible lueur d'espoir à laquelle s'accrochaient Wâsil et Asma. 


Mais un événement inattendu eu lieu : un groupe d'homme muni de turban noir et le visage dissimuler attaquèrent le camp. Le prince pensa de suite à une tribu de brigand : des parias qui pour échapper à l'étreinte de la tempête vivaient sous terre. 


Wâsil ordonna à ses hommes de coopérer avec les guerriers d'Ishtolah, l'heure n'était pas à la haine mais à la survie. Un brigand tenta de s'en prendre à la princesse mais fort heureusement la lame du prince le pourfenda aussi sec. L'assaut prit finalement fin sur la fuite des brigands. La coalition avait gagné mais ils déplorèrent des pertes. 


La princesse fut la plus peiné, elle ne cessait de pleurer pour les morts et leur courageux sacrifice. Elle pria avec ferveur pour leur repos et leur accès au paradis. 


Wâsil avait remarqué un détail qui le faisait douter : ces soit-disant brigand avaient fuis en direction de Shawarabad, est ce que son père avait envoyé des assassins pour tuer la princesse ? 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez