Chapitre 5 : Intrigante et dangereuse découverte

Par Melo

Au départ précipité de Shauna, l’entièreté du groupe avait soufflé de lassitude, s’attendant sûrement à un tel comportement de la part de leur camarade. Pourtant, comme si un curieux sort s’était abattu sur le groupe ou sur l’environnement dans lequel il s’était plongé tête la première, tous s’éloignèrent un par un s’enfonçant dans un coin de la forêt et disparaissant ainsi aux yeux du reste de leurs confrères.

Ainsi, après Shauna, ce fut Eirin qui disparut comme happée par la forêt. De longues racines prirent de plus en plus de hauteur et de robustes arbres gagnèrent en robustesse et en taille comme si la forêt voulait s’assurer de bien les séparer.

Ils tentèrent de la rattraper, mais c’était comme si la jeune fille s’était envolée. Elle avait à présent disparue dans les méandres de la forêt, laissant les deux garçons seuls. Prenant conscience que, peu à peu, ils s’isolaient et devenaient ainsi des cibles idéales pour un quelconque danger qu’abritait cette forêt, Kevin se retourna et annonça d’une voix forte tentant de faire taire l’angoisse profonde qui dorénavant l’habitait :

— Kristoff, on ne doit pas… !

Avant de pouvoir prononcer ces mots, il remarqua qu’il était trop tard : Kristoff venait de disparaître.

Kevin soupira, voyant qu'il se retrouvait seul dans ces bois peu sûrs exactement comme il le craignait. La peur prit immédiatement le contrôle de son corps et des tremblements incontrôlables se répartirent le long de ses jambes et de ses bras.

— Bon, on se calme. Pas de raison pour paniquer…

Si, il y avait clairement des raisons de paniquer, contredit une petite voix dans sa tête. Tâchant de la faire taire en pensant à des choses positives, il essaya de réfléchir sur la manière de procéder à présent. Décidément, il détestait cette épreuve.

Enfin non, disons plutôt qu’il haïssait cette académie. Il ne voulait pas y aller. Il ne l’avait jamais voulu. C’était son père, le roi de Galaad, qui l’avait forcé. Pour lui, c’était un moyen de devenir enfin un homme et de soutenir son frère ; pour sa mère, c’était un moyen de s’assurer que ce dernier reste bien dans son ombre.

Oui, il savait ce que sa mère voulait, et même s’il s’y refusait catégoriquement, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine jalousie à l’égard de son jeune frère. Lui n’aurait pas eu peur dans cette situation et aurait su quoi faire. Lui ne serait pas là planté au milieu d’une forêt à se contenter de trembler.

Cette pensée eut l’effet d’un électrochoc et le jeune homme se remit à marcher d’un pas rapide. Il devait retrouver le reste du groupe, c’était la seule solution pour sortir de ce pétrin et peut-être réussir l’épreuve.

Il choisit une direction au hasard n’ayant aucun moyen de savoir où aller et y avança d'un pas incertain. Contrairement à ces camarades, lui ne s’était pas perdu et savait d’où il venait et où repartir.

Le jeune apprenti se retourna à cette pensée et regarda le chemin qu’il avait parcouru jusque-là. En était-il réellement sûr ? Après tout de son point de vue, c’était ses camarades qui s’étaient éloignés, mais peut être que du leur, c’était lui qui s’était éloigné ? Comment le savoir au final ?

La seule chose dont il pouvait être sûr, c’était que la forêt avait voulu les séparer. Les racines, les lieux tout évoluait et semblait conscient, menés avec un seul objectif en tête : séparer le groupe et isoler chacun de ses membres.

Et cet objectif était à présent, malheureusement pour eux, accompli.

Maintenant, il s’agissait de savoir qu’elle serait l’étape suivante. Une attaque ? Kevin se rappela que Maître Garth avait parlé de paladins qui avait la possibilité de les trouver et de les combattre, mais également d’autres obstacles pouvant prendre des formes différentes. Bien sûr ! Comment faire simple quand on peut faire compliqué, pensa-t-il amèrement.

Kevin n’appréciait décidément pas cette épreuve ! Habituellement, il savait sur quoi reposaient les critères de jugement et pouvait ainsi se contenter de faire le minimum pour passer l’examen. Mais là… l’histoire était toute autre.

Un craquement de branches au loin le fit sursauter. D’un geste rapide, il dégaina son arme et la tendit d’un air menaçant vers la source du bruit. D’un pas lent et mesuré, désirant être le plus silencieux possible, il s’avança la pointe argenté de son épée toujours dirigé vers le potentiel danger. Un nouveau craquement suivit d’un bruit de sabot lui permis de se détendre. Il vit au loin le corps élégant et tacheté d’une biche qui ne le quittait pas des yeux tout en mâchonnant de l’herbe. Ses yeux étaient écarquillés et son poitrail se soulevait à un rythme soutenu, preuve que la pauvre bête était terrifiée par cette présence humaine dont elle n’avait pas l’habitude. Entre lui et elle, le plus apeuré étant sans aucun doute l’animal, se dit le jeune homme en rageant son arme dans son étui désirant apparaître moins dangereux.

Quoique était-ce vrai ? Après tout, il avait réagi de la manière la plus impulsive possible, guidé seulement par la peur, se dit-il amèrement en observant la biche s’éloigner par quelques sauts gracieux.

Alors qu'il poursuivait son chemin, se demandant quand son épreuve viendra, son regard fut attiré par une étrange lueur verte.

— Apparemment, il suffisait de demander, se dit-il un sourire à la fois soulagé et tendu se dessinant sur son visage.

En effet, s’il était certain qu’il progressait il était également, à présent, certains que les vrais problèmes allaient commencer. Cette lueur, était-elle un signe annonçant l'arrivée de son futur adversaire ?

Face à toutes ces questions qui assaillaient sans répit son esprit, le jeune homme souffla de dépit et décida finalement de se lancer tout en restant sur ses gardes. Il dégaina de nouveau son arme et la pointa vers la lueur plus que suspecte.

Un bruit de feuille écrasée attira son attention. Il baissa le regard et remarqua qu’il marchait à présent sur d’immenses racines entrelacées dont le nombre semblait si imposant qu’elles donnaient l’impression d’engloutir le sol.

Il testa plusieurs fois avant de marcher dessus appuyant sur plusieurs endroits différents afin de tester la solidité. Obtenant satisfaction et assuré de ne pas marcher sur un sol de racines qui, à l’image du sol, pouvait l’engloutir, il s’élança et poursuivit son chemin vers l’étrange lueur. La lumière verte devenait plus forte à mesure que le jeune apprenti s’avançait donnant au lieu un aspect presque mystique voir surnaturel.

Toujours plus intrigué, Kevin s’approcha de cette inhabituelle source, pensant y trouver un indice sur ce qu'il devait faire.


— Mais qu’est-ce que c’est ?

Devant lui, sur le sol se trouvait… une pierre ? Non. C’était en réalité une grande perle qui brillait d'une vive couleur verte dont l’éclat était si fort qu’il imposait à l’ensemble des arbres qui l’entouraient cette même couleur peu rassurante. Elle était posée sur de grandes racines, les mêmes sur lesquels Kevin marchait à présent. À regarder de plus près, on pouvait croire que ces excroissances faites de bois et de feuilles, tels des membres plantés dans la terre, émanaient de la forme sphérique elle-même.

Kevin se demanda si cela faisait vraiment partie de l'épreuve. Peut-être devait-il prendre la perle ? Il se mit à s'avancer, cette idée en tête, mais s'arrêta soudainement. Alors qu’il venait à peine d’effleurer la perle un bruit sourd retenti et quelque chose bougea lourdement et commença à se lever. Les racines sous les pieds de Kevin se retirèrent déclenchant sa chute. Il regarda, un instant, perplexe, le sol à présent totalement découvert quand une ombre le recouvrit peu à peu. Intrigué, il tourna la tête pour en comprendre la nature. Ses yeux s’écarquillèrent alors et il ne put que pousser un hurlement.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
sifriane
Posté le 16/02/2021
Salut Mélo,
C'est bien d'avoir le point de vue de Kévin, on n'a envie de l'aider le pauvre. Toujours du suspense, c'est cool.
J'ai noté quelques petites chose :Tu écris « comment faire simple » au lieu de « pourquoi faire simple »
A un moment il y a robuste et robustesse dans la même phrase
Et une petite chose m'a titillé, tu écris que la biche mâchonne de l'herbe MAIS qu'elle tremble de peur, c'est un peur contradictoire à mon avis.
Je poursuis ma lecture
Melo
Posté le 17/02/2021
Coucou ! Alors je suis désespérée mes corrections n'ont pas été prises en compte TwT. Donc pour les deux remarques j'étais et je suis suis toujours d'accord ^^'. Et pour la troisième, je vois ce que tu veux dire ^^', merci !
DocteurK
Posté le 15/02/2021
Je suis très passionné(e) par ton histoire, c'est toujours très fluide et intéressant !
Juste deux petites remarques (ce n'est peut-être que moi :)

"— Bon, on se calme. Pas de raison pour paniquer…", j'aurais plutôt dit : "pas de raison de paniquer" ;
"Comment faire simple quand on peut faire compliqué", là j'aurais écrit : "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué".
Melo
Posté le 15/02/2021
Salut ! Merci pour cette incroyable compliment TwT !! Ça me touche sincèrement ! Et quant à tes remarques eh bien... je suis totalement d'accord ^^'. En fait j'ai eu du mal à voir la différence au début parce que je crois que j'étais persuadée d'avoir écris ta proposition ^^'.
DocteurK
Posté le 15/02/2021
Je le pense ! ^_^ T'inquiète pas, puis ça arrive à tout le monde de faire des erreurs. :)
Blanche Koltien
Posté le 28/01/2021
Hello!!

Oh dis donc intéressant ce chapitre! C'est une bonne idée d'avoir le point de vue de Kevin, au final on passe d'un personnage à l'autre et c'est chouette!
Par contre qu'est ce que ça peut bien être cette perle et cette ombre??? Vivement la suite pour le savoir!
Melo
Posté le 30/01/2021
Je suis contente que la multiplication de point de vue te plaise ! Ce n'est pas souvent le cas donc j'avais un peu peur 😅.

Pour le savoir il faudra se montrer un peu patient ! 😈
Vous lisez