Chapitre 46 : Équilibre et intelligence [2/2]

Notes de l’auteur : Voilà la deuxième partie du chapitre ! J'ai hâte d'avoir vos retours sur cette scène assez particulière...
P.S : Je vous présente ma nouvelle couverture, que je trouve magnifique, parfaitement dans l'ambiance de l'histoire, réalisée par la talentueuse graphiste Anastasia Rêveuse. <3
Bonne lecture :)

Quelques minutes plus tard, le roi Christian pénétra de nouveau dans la chambre de Jade, avec dans son sillage la Magicienne Sans Cœur, Wanafer et Gina, mais aussi la reine Marina et la Sorcière Bleue. Jade fronça les sourcils immédiatement.

— Roi Christian, pourquoi avoir fait venir tout ce monde ?

— C’est nécessaire, répondit Kiryana de sa voix blanche.

Saphira s’approcha lentement de la reine et lui tendit une main, que Jade ne tarda pas à saisir. Les doigts fins et osseux de la Magicienne étaient aussi frais qu’apaisants. Cette dernière la guida jusqu’au lit à baldaquin et d’un mouvement du menton lui indiqua la direction de l’oreiller, tandis que son dolma choisissait de s’allonger au pied du lit, son regard doré fixé sur la reine.

— Ce que la Sorcière Bleue essaie de vous dire avec tant de délicatesse et de précision, ajouta Saphira, suave et mielleuse, c’est que la Nature ne peut être altérée sans règles. Par la magie que je vais opérer sur vous, nous allons modifier les intentions de la Nature, et pour cela, nous devons procéder avec équilibre et intelligence.

— Que voulez-vous dire ? demanda le roi Christian qui se tenait à la gauche de la reine. Qu’allez-vous faire exactement ?

— Ce que Sa Majesté nous a demandé, rien de plus rien de moins, répliqua Kiryana avec froideur tandis qu’elle se plaçait au pied du lit, face à la reine.

— Nous allons agir directement sur l’enfant à naître, expliqua Saphira. Sur son apparence à venir. C’est un procédé assez simple, il suffit de modifier les gènes qui sans doute ne sont pas encore totalement formés. En tant qu’Equilibre de la Terre, je peux le faire facilement. Mais pour compenser mon action, l’Harmonie et le Chaos doivent également avoir leur rôle à jouer. Aussi, je dois vous prévenir, Votre Majesté, ajouta-t-elle à l’intention de la reine.

Cette dernière l’encouragea à poursuivre d’un mouvement de tête.

— Il est possible que notre intervention fasse naître une Faille. Egalement, la présence de n’importe qui autour de vous pendant l’opération pourra avoir une influence sur l’apparence ou la nature de l’enfant.

Jade sourit imperceptiblement avant d’échanger un regard avec son époux.

— Veuillez croire, Saphira, que cela nous est parfaitement égal.

Elle était persuadée d’avoir aperçu les lèvres violettes se tordre légèrement dans un rictus sincère.

— Je suis ravie de le savoir, rétorqua la Magicienne de sa voix caverneuse. La présence la Sorcière Bleue et de la reine d’Elesther servent donc à cela : équilibrer mon acte par la participation de la magie de l’Harmonie et de la magie du Chaos.

— Et qu’en est-il de l’Air ? l’interrogea Jade, curieuse.

— Outre le fait que vous ne disposez pas présentement d’une personne douée de la magie de l’Air…

— Qu’en est-il de mon frère ? l’interrompit Christian. Il est dit qu’il pratique la magie de l’Air en jouant du piano.

Un rire chaud lui répondit et il se tourna vers la reine d’Elesther, interrogateur.

— Damian a beau être surnommé le Musicien des Âmes, sa musique n’a rien de magique, croyez-moi. Elle a un effet apaisant et revigorant indéniables, en revanche ce phénomène n’est absolument pas lié à la magie. Personnellement, j’appelle cela de la dextérité. Mais je le soupçonne de secrètement apprécier la légende qui est née de sa passion. Votre frère est vraiment doué, vous savez, déclara-t-elle avec candeur en adressant un regard au roi d’Indeya, vous pouvez être fier.

Christian rendit son sourire à la reine d’Elesther, avant de se tourner de nouveau vers Saphira.

— Alors la magie de l’Air n’est-elle vraiment pas nécessaire ?

La Magicienne Sans Cœur serra la mâchoire.

— Pour être parfaitement honnête avec vous, elle devrait l’être. Pour que tout acte respecte l’Equilibre de la Nature, les quatre Sources doivent être impliquées. Mais puisque le temps nous est compté et que vous ne disposez pas d’une Faille de l’Air, j’espère que mon statut d’Equilibre de la Terre et la présence des deux autres sources suffiront pour une opération de si faible ampleur.

— Equilibre de la Terre ? grommela soudain Gina. C’est quoi ça encore ?

Saphira tressaillit légèrement et Jade put voir distinctement les muscles du bas de son visage se contracter, mais son capuchon de velours noir se chargea de dissimuler son expression aux yeux de tous. Wanafer gronda au plus profond de sa gorge, mais le grognement ne semblait ni agressif ni menaçant, mais ressemblait plutôt… à un rire.

— L’Equilibre est le ou les éléments qui assurent qu’une Source est équilibrée et ainsi qu’elle respecte la Nature. Si c’est le cas, la Nature se comportera de manière calme et constructive. Je me charge d’équilibrer la Terre, tandis qu’un autre être est chargé d’équilibrer l’Air. Le Chaos s’équilibre lorsque trois Abymes coexistent au même moment, et comme c’est le cas en ce moment même, nous bénéficierons sans doute également de cet Equilibre-là. Quant à l’Harmonie, elle s’équilibre lorsque les trois autres Sources sont équilibrées.

— Êtes-vous sûre que l’absence de la magie de l’Air n’aura pas un impact trop important sur votre… opération ? l’interrogea Christian qui s’était rapproché de son épouse dans un instinct protecteur.

— Rassurez-vous, Votre Majesté, je ne mettrai jamais en danger Sa Majesté la reine Jade par négligence.

— L’Air joue un rôle peu important dans le processus de conception et de naissance des enfants, intervint Kiryana d’un ton parfaitement plat. C’est pourquoi on peut se le permettre. J’ai moi-même participé au processus de naissance par le passé, et aucune difficulté n’était apparue alors que seule ma magie était impliquée. Enfin, il apparait que tout s’est bien déroulé.

Son regard vide glissa alors vers la reine d’Elesther. Cette dernière la fixa en retour, les lèvres légèrement entrouvertes, perplexe. Les yeux de braise de Marina se fichèrent sur la sorcière vêtue de bleu, brûlants d’interrogations, mais cette dernière l’ignora à dessein.

Le roi d’Indeya acquiesça alors, non sans hésitation, mais devant l’air rassuré de son épouse, il n’insista pas. Puis, la Magicienne Sans Cœur reprit la parole, sa voix soudain forte et claironnante.

— Si tout est prêt et si personne n’a de question, je propose que nous débutions. Reine Marina, appela-t-elle, je vais vous demander de vous tenir à la gauche de Sa Majesté et de poser votre main sur son épaule. Sorcière Bleue, vous ferez de même sur son côté droit.

Tandis que les deux femmes obtempéraient, Saphira poursuivit, son regard semblant chercher celui de Jade.

— Le procédé ne sera pas douloureux, rassurez-vous. Vous ressentirez probablement un mouvement à l’intérieur de vous, mais sans autre effet. Si vous craignez de ressentir de l’appréhension ou de la peur, je vous encourage à vous entourer de personnes qui sauront la tempérer. Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que les sentiments et émotions de la mère peuvent avoir une conséquence sur l’enfant…

Elle jeta un coup d’œil furtif en direction de Gina. L’Ange des Sourires soutint son regard de ses yeux électriques, avant de finalement détourner la tête dans un grognement à peine audible.

— Vous avez raison, reconnut Jade, pragmatique. Mieux vaut être prudent.

Alors qu’elle s’appuyait nonchalamment contre la tête de lit, elle tendit ses deux mains de part et d’autre de son corps.

— Roi Christian, Mademoiselle Gina, s’il vous plait. Si vous daignez accepter de m’accompagner.

L’Ange des Sourires échangea un regard circonspect avec le roi, puis les deux se rapprochèrent du lit d’un même mouvement, se placèrent chacun d’un côté de la reine et prirent sa main entre les leurs. Saphira inclina la tête, satisfaite, et adressa un dernier regard confiant à Wanafer qui pencha la tête légèrement de côté.

— Je vais débuter. Mesdames, dit-elle, tournant la tête alternativement vers Marina puis Kiryana, tenez-vous prêtes.

Les intéressées opinèrent du chef, et Saphira tendit sa main baguée vers le ventre de la reine. Avec grande précaution, elle posa ses doigts à plat sur la chemise de la reine, et peu à peu, une fine vapeur bleu cyan s’échappa de sa main pour tourbillonner au-dessus du ventre de Jade, telle de la vapeur d’eau.

Jade sentit au fond d’elle comme une vague fraîche qui circulait librement à l’intérieur, selon un chemin qui semblait à la fois instinctif et extrêmement ordonné. Elle avait la drôle d’envie de se tortiller pour suivre ce mouvement qui la chatouillait de l’intérieur, mais lorsqu’elle croisa les prunelles grises de Gina, chargées d’inquiétude, elle serra plus fort la main de l’Ange des Sourires et se retint de gigoter. Le roi Christian fixait la main experte de Saphira avec une concentration presque hypnotique.

Puis, la vague qui serpentait en elle se transforma peu à peu, et de fraîche elle devint tiède. La vague s’était transformée en un animal brûlant, excité qui ne pouvait s’empêcher de tourner et virer au creux de ses entrailles. Sa température semblait avoir grimpé de quelques degrés, et une chaude humidité commença à s’installer sur tous ses pores.

Enfin, la bête qui gigotait au fond de son ventre s’arrêta net. La main de Saphira se décolla de son ventre et la fumée bleu électrique disparut comme si elle n’avait jamais existé. Marina adressa un coup d’œil à la sorcière en face d’elle, et les deux femmes s’écartèrent. Christian croisa le regard de son épouse, et dans ses yeux ne restait que le soulagement et la paix. Après un instant d’hésitation, il lâcha sa main et imita les deux femmes.

L’Ange des Sourires en revanche ne l’entendit pas de cette oreille. La main gauche de la reine était toujours fermement ancrée dans les doigts tachés de peinture de la décoratrice, et ni l’une ni l’autre ne prit l’initiative de les séparer. Sans réfléchir, Gina laissa courir le bout de son pouce sur le dos de la main de Jade. Et lorsque celle-ci retrouva une respiration régulière et une température normale, ses yeux brillants d’intensité se posèrent sur Gina et ses lèvres se fendirent dans un sourire éclatant.

— Merci, murmura-t-elle.

Gina ne répondit pas, mais inclina la tête d’un air hagard, ses yeux gris incapables de quitter les prunelles émeraude de la reine.

— Elle va bien ? demanda-t-elle à personne en particulier.

Saphira tourna la tête dans sa direction.

— Oui. Les sensations peuvent être fortes, elle pourra ressentir un peu de fatigue par la suite. Mais outre cela, elle va et elle ira parfaitement bien.

Les doigts de Jade resserrèrent leur pression sur la main de Gina, et cette dernière baissa la tête pour voir le soulagement qui baignait dans ses yeux. Dans un sourire informe, elle serra à son tour la main de la reine dans la sienne, et leurs regards choisirent de se reposer l’un dans l’autre.

Ni l’une ni l’autre ne remarqua l’œil acéré de la Magicienne Sans Cœur qui les observait depuis le dessous de son capuchon noir, avant qu’elle ne décide de reculer. Elle s’éloigna du lit avec lenteur en direction de la porte, sa longue robe de velours traînant derrière elle.

— Vous pouvez vous reposer à présent, déclara-t-elle par-dessus son épaule à l’intention de la reine. Soyez sûre que votre enfant n’aura jamais rien en commun avec le monstre.

La main de Gina trembla légèrement à ces mots, mais elle leva néanmoins la tête pour observer la haute figure noire de la Magicienne, rejointe par son immense loup aux yeux jaunes. La reine Marina et Kiryana lui emboitèrent le pas. Alors que la main de Marina était posée sur la poignée dorée, les trois femmes s’apprêtant à quitter la pièce, une voix rocailleuse les interpella.

— Attendez.

Jade et Christian adressèrent un regard étonné à l’Ange des Sourires, mais cette dernière ne regardait que la Magicienne Sans Cœur qui s’était figée comme une statue, le dos tourné. Elle ne se retourna pas, même quand la voix, cette fois faible et éraillée, retentit de nouveau.

Merci.

Marina et Kiryana ne bronchèrent pas, leurs yeux braqués sur la Magicienne et celle qu’elles ne savaient pas être sa fille. Saphira releva la tête imperceptiblement, et ses épaules se tendirent, mais encore elle ne se retourna pas. Lorsqu’elle répondit, sa voix était lointaine, vibrante.

— Je n’ai fait qu’accéder à la demande de Sa Majesté.

— Non, intervint Jade, la voix chevrotante. Vous m’avez rendu la dignité de choisir. Merci, Saphira.

Même le dos tourné, le hochement de tête solennel de la Magicienne fut aisément visible. Elle s’apprêtait à suivre le mouvement de la reine d’Elesther et de la sorcière de Galvin qui déjà franchissaient le seuil de la porte, quand un étrange ronronnement retentit. Tournant la tête, elle observa Wanafer qui la quittait pour marcher, lentement, majestueusement, vers Gina. Elle tendit une main, comme pour le retenir, mais le loup n’en menait pas large.

Wanafer se planta face à Gina et s’assit, droit devant elle, sous les yeux écarquillés de l’Ange des Sourires. Puis, le loup leva la tête et approcha son museau de la décoratrice. Hésitante, elle jeta un regard en direction de Jade qui lui offrit un sourire simple, évident. Alors elle tendit une main et la posa délicatement sur le crâne de Wanafer.

Les paupières de velours se fermèrent délicatement, et la bête inclina légèrement la tête, un son doux et berçant s’échappant du plus profond de sa gorge. Puis, l’animal rouvrit ces yeux qui renfermaient la lumière du soleil, et avec un dernier regard perçant, se détourna de Gina pour retourner près de Saphira. Cette dernière fit volte-face pour observer le loup qui marchait d’un pas décidé vers elle. L’incompréhension était clairement peinte sur les lèvres pourpres, déformées dans un rictus interdit.

Wanafer ne s’arrêta pas devant sa propriétaire, au lieu de cela il tourna légèrement sur la gauche pour contourner l’immense robe noire de nuit et décrivit un cercle de son corps tout autour de la Magicienne, la tête collée aux jupes sombres, comme s’il voulait s’enrouler autour d’elle. Cette dernière fixait la bête, ses mains dressées en l’air, immobiles, la bouche entrouverte dans une question muette, l’air abasourdi. Puis, l’animal cessa ses mouvements lorsqu’il fut de nouveau aux pieds de sa propriétaire, et avec son corps toujours pressé contre la robe de velours, il leva ses yeux d’or vers la Magicienne et poussa un hurlement profond, déchiré.

Tous les spectateurs sursautèrent en chœur.

La tête, puis les membres du loup se liquéfièrent, se muèrent en une marée noire qui se mit à flotter comme prisonnière des airs, formant des gouttelettes aussi sombres que le Néant, rondes et chaotiques. Les gouttelettes devinrent vague et la vague tourbillonna tout autour de la Magicienne, l’engloutit telle une tornade.

Lorsqu’enfin le manège noir cessa, dans le sillage des ténèbres apparut Saphira tombée à genoux, les mains posées au sol, là où la marée noire avait été.

Wanafer avait disparu.

Jade, Christian et Gina laissèrent échapper un hoquet d’horreur lorsqu’ils remarquèrent au même instant le changement dans l’apparence de Saphira. Sa longue cape de velours était désormais dotée d’une parure en fourrure ébène qui entourait son cou et ses épaules.

La Magicienne Sans Cœur ne sembla pas le remarquer, mais soudain, elle leva la tête vers les cieux. Un cri assourdissant, désincarné, s’échappa de ses lèvres pourpres, et une volée de fumée bleu pâle l’entoura comme une cage protectrice. Lorsque la fumée s’évanouit, il ne restait plus rien de la Magicienne Sans Cœur.

— Mais qu’est-ce que…? murmura Christian, après un long moment de silence horrifié.

— Elle est… commença Gina, la voix cassée.

— Non, répondit Marina depuis la porte, le regard braqué sur l’emplacement où se tenait la Magicienne un instant plus tôt. Elle est simplement partie.

— Mais alors, ce qu’il vient de se passer, qu’était-ce ? demanda Jade dans un chuchotement.

— La Fusion, déclara Kiryana d’une voix plate, la main enroulée autour de la poignée de la porte, prête à partir.

Ses yeux durs se posèrent alors sur l’Ange des Sourires.

— Félicitations, Mademoiselle Gina. Vous avez libéré la douleur.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Sklaërenn
Posté le 15/10/2022
Coucouuuuuuuuu :D

"— Roi Christian, Mademoiselle Gina, s’il vous plait. Si vous daignez accepter de m’accompagner." Je trouve ça chouette ( outre Gina dont nous étions certains de sa présence ) que Christian ait sa place dans cet "événement" pour accompagner Jade.

"Les doigts de Jade resserrèrent leur pression sur la main de Gina, et cette dernière baissa la tête pour voir le soulagement qui baignait dans ses yeux. Dans un sourire informe, elle serra à son tour la main de la reine dans la sienne, et leurs regards choisirent de se reposer l’un dans l’autre." C'est si beau ce passage <3

"Elle tendit une main, comme pour le retenir, mais le loup n’en menait pas large." C'est vraiment "n'en menait pas large" ? Parce qu'il semble pas inquiet ou autre et plutôt confiant quant à s'approcher de Gina et donc plutôt pas à l'écoute qu'autre chose. Je sais pas si je suis très claire x)

"— Félicitations, Mademoiselle Gina. Vous avez libéré la douleur." Oh mama, cette phrase si lourde de sens mais qui va sûrement encore échapper un peu à Gina.

J'ai hâte de voir ce sur quoi va déboucher ce qu'il vient de passer ! Tu me mets ( encore plus ahah) l'eau à la bouche quant à la suite ! J'ai hâte <3

À bientouille !
Contesse
Posté le 17/10/2022
Hey Skla :D Trop heureuse de te revoir par ici <3

"Je trouve ça chouette ( outre Gina dont nous étions certains de sa présence ) que Christian ait sa place dans cet "événement" pour accompagner Jade." --> oui je suis totalement d'accord avec toi ! Et ça me paraissait logique qu'il soit là. Déjà parce qu'il est roi, époux de Jade donc ça le concerne mais surtout ça prouve toute la confiance et l'affection que lui porte Jade et c'est très important :) Leur relation est belle et c'est cool de montrer que ça peut être une belle amitié et pas plus (jamais mdr).

"C'est si beau ce passage <3" --> awww, merci trop contente que t'aies aimé <3 J'aime que leur relation tumultueuse ait des moments doux et tendres, surtout dans ces moments où c'est nécessaire ahah ^^

"Parce qu'il semble pas inquiet ou autre et plutôt confiant quant à s'approcher de Gina et donc plutôt pas à l'écoute qu'autre chose. Je sais pas si je suis très claire x)" --> j'avoue que je ne comprends pas ce que tu veux dire, non ? ahah justement "ne pas en mener large" veut dire qu'il s'en fout, qu'il n'est pas inquiet, donc je ne vois pas où est le souci, je veux bien que tu m'expliques du coup ahah xD

"Oh mama, cette phrase si lourde de sens mais qui va sûrement encore échapper un peu à Gina." --> échapper volontairement ou pas, oui, on ne sait pas :P

Merci pour ton commentaire, t'es toujours aussi adorable ^^ J'espère que tu apprécieras la suite !
Je passe bientôt sur Tempest, gros bisouilles à toi <3
Sklaërenn
Posté le 17/10/2022
Coucou :)

En fait ''ne pas en mener large'' c'est justement être dans une situation où on est embarrassé, inquiet, impressionner. J'ai été vérifier comme tu m'as mis le doute x) mais oui, c'est bien ça, c'est pour ça que ça ne me semble pas coller avec le fait que comme tu le souligne, il s'en fout et n'est pas inquiet ^^

De rien et je suis certaine d'adorer la suite ;) À bientouille et des bisouilles <3
Contesse
Posté le 17/10/2022
Attends mais...
Wow.
What.
WHAT?!
Ça veut dire que ça fait 25 ans qu'on me ment !?

Mais je te jure j'étais persuadée du contraire mdr xD la chute que ça me fait...
Bon bah merci alors, tu as bien fait et tu as totalement raison il faut que je modifie xD

Merci encore, gros bisouilles <3
Sklaërenn
Posté le 18/10/2022
Ah, je sais pas si on t'a menti, mais y'a eu un couac, cela dit, si ça peut te rassurer, je pense qu'on a tous des trucs qu'on pense de telle manière et on se rends compte plus tard que c'est pas du tout ça ^^'

De rien pour l'info :)

bisouillouille <3
Contesse
Posté le 19/10/2022
Oui clairement y a eu un bug quelque part ^^

Merci, gros bisouilles <3
Vous lisez