Chapitre 4 : Le Zindabad


La lumière du soleil filtrait à travers les stores de la chambre, ses petits filaments venant caressaient les yeux d'un homme endormi. Light se réveilla, dévoilant ses yeux abîmé par une nuit tumultueuse.

Les bribes de souvenir d'une autre vie qu'il voulait oublier, rongeait chacune de ses nuits et ce malgré le blocage psychique qu'il avait mis en place sur lui-même.

Ce n'était pas le moment d'y penser, le commandant Gust avait convoqué tous les membres du SAYF* à dix heure pour le rapport de mission et aucun retard ne serait toléré sous peine de sanction.

Le SAYF était le groupe de combat d'élite de la société militaire privée Redempt Armement. Il était divisé en deux unités :
SAFA et MAWT, chacunes menaient par un Bahadour* :  un titre donnait au chef de ses unités en l'occurrence, Light pour SAFA* et Grim, son frère aîné pour MAWT*. Ils représentaient à eux deux, les meilleurs éléments de Redempt Armement.

Il bailla une dernière fois, repoussant l'envie de replonger dans les bras de Morphée. Une fois debout, il fila droit vers la salle de bain adjacente à sa chambre.

Light jeta un regard à son visage au trait abrupt dans la glace. Il avait des yeux marrons et des cheveux courts noirs, sa barbe de la même couleur avait poussé, dissimulant un peu plus sa peau matte.

Il y remédia d'un coup de tondeuse faisant tomber ses poils dans le lavabo se laissant une courte barbe, puis pris un bain et se vêtit d'une combinaison bleu sombre qu'il portait sous son armure de combat.

Il quitta sa chambre, traversant un couloir le menant à son salon qui s'illumina avec douceur à son arriver,   révélant une grande pièce au bel aménagement : une cuisine américaine d'envergure et de grandes vitres éclatante donnant sur une vue magnifique de la capitale qui se réveiller au rythme du soleil.

Son rang au sein de Redempt Armement, lui donnait droit à un sublime appartement au quartier général de la société en plus de celui de vivre au Zindabad*, la nation qu'Hazard avait fondé au Moyen-Orient.

Comme d'habitude, son petit-déjeuner l'attendait préparer avec soin par les cuisiniers du QG qui lui faisait suivre un programme alimentaire des plus stricts, pour le garder dans la meilleure forme physique possible. Chaque matin le plateau était déposé dans la cuisine avant son réveil.

Il prit son repas avec appétit. D'aussi loin qu'il se souvienne, la nourriture était un de ses péchés mignon, étant capable d'ingérer de grande quantité sans broncher.

Son assiette vide et son estomac rassasié, il se dirigea vers son armurerie pour ce préparer. C'était une obligation pour les membres du SAYF que de se présentaient devant leur commandant en tenue de combat, muni de leurs armes.

Passant par un autre couloir qui se scinder et donner sur deux porte : à sa droite sa salle de sport et à sa gauche l'armurerie garder par un système à reconnaissance faciale. Light se positionna droit devant la caméra, un petit flash éclaira son œil suivit d'un son aiguë.

Une fois reconnue, la porte s'écarta donnant accès à une longue pièce : sur chaque coté une dizaine de large cavité aménagaient en deux rangés s'étalant sur toute la longueur de l'armurerie. Chacunes d'elles, disposant de présentoir en bois ou était posé de nombreuses armes, allant du simple pistolet au plus précis des sniper. Elles étaient éclairé par une lumière bleu préservant leur intégrité.

Son équipement principal se trouvait au fond de la pièce : son sabre Roshni* ainsi que son armure de combat l'attendaient. Il s'approcha et empoigna son sabre par la garde, retirant le fourreau pour venir passer sa main sur la lame froide et aiguisé.

Il lui avait été offert par Hazard pour sa nomination au rang de Bahadour. C'était un croisement entre un sabre japonais et arabe : possédant l'élégance de l'un et la puissance de l'autre.

Afin de le rendre unique, une petite quantité de son sang fût intégrer à la forgé donnant les fins tracés rouges traversant Roshni de sa pointe à la garde. Par cet acte singulier, l'homme et le sabre ne faisait plus qu'un.

Son regard se tourna vers son armure ou sa « deuxième peau » comme il l'appelait. Une véritable forteresse de couleur noir et aux légères teinte blanche parsemaient ici et la. Elle pouvait : résister au balle, intempéries, explosion, climat, apporter un soutien à son porteur en renforçant sa force comme le ferait un exosquelette et posséder bien d'autres fonctions utiles.

Il s'immisça à l'intérieur, celle-ci épousant ses membres comme si elle avait attendu avec impatience ce moment. Un masque vint couvrir son visage, une lumière bleu s'échappa des fentes pour les yeux et ainsi fut apporter la touche finale donnant naissance au guerrier que l'on appelait « Light ». Il remit son sabre dans son fourreau qu'il accrocha sur son dos et une fois prêt, il quitta son appartement.

L'extérieur donnait sur un couloir blanc composé de trois portes sombre et d'un ascenseur à son bout. L'étage entier était réservé aux appartement de l'unité SAFA.

Une des portes sombre s'ouvra, laissant echapper la silhouette gracieuse de Rosemary, une membre de son équipe et spécialiste dans le domaine des armes de précision.

La brune le salua d'un signe de la main, l'observant de ses jolies yeux vert, ses lèvres esquissant un sourire en coin. Elle portait une combinaison noire faite sur mesure par dessus laquelle était enfilé un gilet de combat vert sombre et des bottines tactiques noires.

— Encore une nuit difficile mon Bahadour ? demanda t-elle, en le rejoignant, ses cheveux virevoltant derrière elle. Je ne sais pas comment tu tiens le rythme... à ta place je ne serais pas debout. avoua t-elle.

— C'est bien pour cela que tu n'y est pas. rétorqua t-il, sèchement.

— Ça ne t'enlève pas ta légendaire répartie. souligna t-elle, en haussant les épaule. Sinon, les médocs n'y font rien ?

— Ils ont peu d'effets. Et toi, bien reposé depuis la dernière mission ?

— Franchement, cette semaine ma fait un bien fou ! Un mois entier passé sur le champs de bataille, c'était éreintant. On a bien failli y rester cette fois. dit-elle, d'un ton léger comme si l'idée d'avoir flirté avec la mort n'était qu'une banalité.

— On a connu pire. rappela Light, en ouvrant la marche vers l'ascenseur.

— Tu n'attends pas Spectral ?

— Tu le connais, il doit déjà y être. Elle acquiesça et le suivit au pas. L'ascenseur arriva à leur étage, les portes s'écartèrent dévoilant la frimousse d'une jeune femme rousse.

— Tiens, tiens ! dit-elle, les pointant de son doigts et les observants l'un et l'autre de ses yeux rougeâtre. Light et Rosemary ! Si vous êtes là, c'est que je ne suis pas en retard. Elle se frotta le front de soulagement, écartant au passage ses mèches rouges qui la caractérisé tant et qui retombèrent aussitôt sur ses joues.

— Strawberry... tu sais que Light est ton supérieur ? fit remarquer Rosemary, exaspéré.

— Oui... en quelque sorte... dit-elle en détournant son regard quelque peu gêné, faisant mine de ne pas comprendre.

— Ahhh... soupira t-elle. C'est peine perdu avec toi.

— J'te signale ma p'tite brunette de Rosemary que d'une : je ne suis pas une « peine perdu » mais la seule et unique Strawberry et de deux : toi aussi tu appel ton chef par son nom de code ! souligna t-elle farouchement en lui lançant un regard accusateur. Light fit signe à sa partenaire de le suivre dans l'ascenseur ne prêtant pas plus d'attention aux divagations de la rouquine.

Strawberry était une membre de l'équipe de son frère et la plus jeune recrue du SAYF, elle était par conséquent une véritable tête brûlé. La fougue de la jeunesse la poussant constamment à s'attirait des ennuies et à dire tout ce qui lui passer par la tête sans penser aux conséquences.

Mais tout comme eux, elle avait subit les test. Light pouvait voir une cicatrices qui partait de sa nuque pour disparaître dans sa tenue noire. Une preuve gravé dans sa chair qu'elle avait réussit les épreuves inhumaines pour faire partie des meilleurs.

— Bon nous y voilà ! dit Strawberry passant nerveusement entres les portes pour sortir de l'ascenseur.

— Toujours peur des ascenseurs ? taquina Rosemary, l'air amusé. La rouquine lui offrit une grimace en guise de réponse.

Ils pénétrèrent dans un nouveau couloir, bien plus animé que leur quartier. Des scientifiques en blouse blanche filant de part en et d'autre, s'engouffrant de porte en porte. Mêlé à eux des soldats de Redempt Armement, tous avaient le point commun d'éviter à tout prix de croiser leur regard et le chemin.

La réputation du SAYF n'était plus à faire. Chacun de ses membres aspiraient crainte et respect pour le commun des mortel, un fait notamment du par leur talent pour enchaîner les missions suicides et revenir à chaque fois tel des morts-vivant.

SAYF* [Signifie : Sabre]

Bahadour* [Signifie : le fort]

SAFA* [Signifie : Roche, Dur]

MAWT* [Signifie : Mort]

Zindabad * [Signifie : Pays ou lieu vivant]

Roshni* [Signifie : Lumière]

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Sklaërenn
Posté le 08/03/2021
Ok, donc on est sur un principe de réincarnation avec mémoire active, mais qu'il bloque volontairement ? J'aime beaucoup l'idée, mais du coup les protagonistes précédents vont aussi avoir cette "chance " Ah, j'ai hâte d'en savoir plus ! J'aime bien les mots que tu as mis avec leur définition, ce sont des mots que tu as inventés ou ils étaient existants ?
Ozymandia-Sadek
Posté le 08/03/2021
Alors ce n'est pas une réincarnation mais une simple lecture des souvenirs de Light, il n'est donc pas mort. Le blocage psychique permet à Light de rendre inaccessible une partie de sa mémoire pour ne pas qu'un éventuel ennemi s'en serve.

Alors certains comme zindabad ou Bahadour proviennent de l'ourdou (langue du pakistan) et d'autre comme SAYF ou MAWT de l'arabe.

Je suis content que ce chapitre t'es plu !
Sklaërenn
Posté le 09/03/2021
Ok, je comprends mieux. Merci pour la précision.

Et merci pour les mots du coup que je ne connaissais pas ;)

Vous lisez