Chapitre 4 : Folie réelle

Par Elora

Daïven se redressa d’un coup dans son lit, de la sueur sur le front et son t-shirt lui collant à la peau. 

Il battit des cils, perdu, et il lui fallut un certain temps pour comprendre où il était. 

De forme floue, le mobilier de sa chambre devint de plus en plus net, et il arriva enfin à distinguer son bureau, ainsi que les murs, qui étaient sombres à cause de la nuit. 

Il se laissa retomber sur l’oreiller, souffla un grand coup et observa le plafond en ouvrant les yeux comme des soucoupes, puis les ferma le plus fort qu’il le pouvait. 

Les détails de son rêve refirent surfaces, et Daïven se repassa en boucle ce qu’il s’était passé. 

 

L’immense caverne, les Anges, l’homme noir, sa phrase : <<Alors c’est toi.>> 

Comment le connaissait-il ? Et surtout, était-ce un rêve ? 

Cela lui avait semblé si... 

Réel. 

Oui, le rêve lui avait semblé réel, bien que ce soit complètement fou. 

Et il y avait l’enfant de la grotte, qui inspirait à Daïven une rage énorme. Il lui avait semblait réel, et même plus que cela, comme s’il l’avait déjà croisé. 

Pourtant, son visage ne lui inspirait rien, c’était plutôt son... énergie qui lui disait quelque chose. 

Et il repensa à cette colère qui l’avait envahi. 

Il ne voyait pas pourquoi il était aussi énervé, mais même maintenant, allongé dans son lit, il la sentait cette colère, cette haine. 

L’envie de frapper quelqu’un revint en lui, et il serra les poings jusqu’à s’enfoncer les ongles dans la peau. 

Il aurait pu penser que cette haine n’existait que dans le rêve, mais les marques d’ongles sur ses mains démontraient le contraire. 

Il les leva et les regarda dans le faible éclairage de l’aube. 

C’était fou, énormément, complètement fou. 

C’était encore plus fou que tout le reste. 

Enfin... depuis quelques jours, tout lui semblait folie. 

La vieille dame volante, les bruits étranges et la sensation d’être épié en tout temps... 

Son rêve était juste un détail parmi la bizarrerie de son quotidien. 

Mais c’était tout de même un gros détail. 

Il était question des Anges, encore et toujours, et l’adolescent avait le pressentiment que ce n’était pas une coïncidence. 

Daïven baissa ses mains, et promena son regard sur la pièce, puis s’arrêta à la vue de l’ordinateur, repoussa la couverture, et posa ses pieds sur le sol. 

Le froid le fit frissonner, mais il se leva et s’approcha de l’ordi, puis l’alluma. 

La lumière lui éclaira le visage, montrant des traits déterminés. 

Ses doigts tapèrent sur les touches du clavier avec adresse, marquant : 

 

Informations sur les anges 

 

Il prit la souris, et cliqua au fil de ses recherches, grognant quand ça ne lui convenait pas, mais sans jamais se décourager. 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Taranee
Posté le 13/12/2020
Bon. Je pense que c'était un chapitre trop court, tu aurais du le coupler avec un autre parce que honnêtement, je trouve que tout seul, il ne sert pas à grand chose. J'ai hâte de comprendre ce qu'il se passe et qui est cet enfant !
Bonne continuation !
Elora
Posté le 19/12/2020
Ce chapitre sert à décrire l'état d'esprit de Daïven après son rêve, mais je pense que tu as raison et que je devrais le relier à un autre.
J'espère que la suite te plaira !
Debout la Nuit
Posté le 23/10/2020
Pour l'instant, je ne devine pas quel rôle auront les personnages. Mais, ton intrigue se précise. J'aime bien ton style direct, les phrases sont rythmées, elles sonnent comme des percussions. Je lis la suite, Elora.
Elora
Posté le 23/10/2020
Bonjour !
Il est vrai que pour l'instant, le rôle des personnages n'est pas très précis, mais ça viendra pour la suite.
Quand à mon style d'écriture, je suis contente qu'il te plaise.
N'hésite pas à me dire si je peux faire quoi que ce soit pour m'améliorer !
Vous lisez